Un bon orateur est une personne qui écoute

Pas besoin d’être une bête de scène pour déclencher une ovation à l’issue d’un discours. Un minimum de préparation, quelques astuces de rhétorique, et le tour est joué.

Un leader, un chef d’entreprise n’est pas une rockstar. Cependant, il existe des techniques pour déclencher l’ovation et les hourras d’un public conquis.

Tout d’abord, la règle d’or : toute intervention se prépare. Même Steve Jobs, si loué pour la qualité de ses interventions, les préparait pendant des heures. Définir au préalable les grands axes de son discours et les transitions permet de conserver de la spontanéité et de ne pas infliger des temps-morts à la salle. Ensuite, peaufiner son accroche est primordial : que ce soit par l’humour, un sondage à main levée, tout doit être utile pour capter l’attention et captiver l’audience dès les premiers instants.

La posture est ensuite essentielle pour « mettre le feu ».  Une posture ouverte insufflera une grande  énergie à votre prestation, mais attention à ne pas surjouer l’enthousiasme. Garder son calme, tout en jouant sur les variations de ton. La clé d’un discours public se trouve ici. Un orateur qui se contente de rester humain, transparent et honnête trouvera écho auprès de ceux qui l’écoutent. Ces derniers doivent avoir l’impression de mieux connaître l’exposant à la fin de son intervention.

Enfin, il est essentiel de soigner sa chute. La conclusion doit ouvrir des horizons et inciter à l’action. Pour cela, il est parfois judicieux de passer du « Je » utilisé pendant l’ensemble de la prestation au traditionnel « nous ». Comme Barack Obama a pu le faire avec son slogan « Yes we can » lors de sa première campagne, vous inclurez votre public et l’exhorterez.

Et si vous avez bien suivi mes petits conseils, vous entendrez des applaudissements nourris suite à votre discours, car vous aurez fait ce que l’on attend d’un orateur : répondre aux attentes de son public.

Faites progresser vos collaborateurs jour après jour


Dans le monde actuel de l’entreprise, les outils d’évaluation de ses collaborateurs ne manquent pas.

 Assurer un suivi efficace, telle est la tâche du manager ou PDG. On peut évidemment parler de l’entretien annuel afin de répondre à ce besoin d’évaluation.

Cependant, évaluer précisément les compétences de chacun est une nécessité qui doit devenir un automatisme. Cela a pour but de faire le point régulièrement sur les acquis (et faiblesses) des collaborateurs afin de permettre leur progression régulière et une gestion plus adéquate de leur productivité.

Afin de garder ses employés motivés, il faut respecter quelques lignes directrices. Tout d’abord, il faut insister sur leurs points forts. Un salarié valorisé sur certaines de ses compétences verra d’un meilleur œil ses points faibles et se montrera plus enclin à corriger ses erreurs régulières.

D’autre part, il est nécessaire d’assigner des objectifs intermédiaires clairs et précis. Rome ne s’est pas faite en un jour. La construction d’un projet cohérent et solide se fait sur la durée. Poser des fondations saines et progressives constitue le point d’ancrage de la réussite future. Ces fondations doivent être « SMART » : Spécifiques, Mesurables, Ambitieuses, Réalistes, Temporellement définies.

Doper son équipe, c’est lui assigner des défis de manière perpétuelle, assurer leur suivi et enfin distribuer des signes de reconnaissance. Il est tout aussi bon voire meilleur de reconnaître du travail bien fait que de pointer les manques.

 

Si vous ne manquez pas à ces conseils, un contrat tacite se construit entre vous et vos troupes : vous leur donnez toutes les chances de progresser mais en échange vous augmentez le niveau d’exigence graduellement.

Je raisonne de la sorte dans la gestion de mes entreprises. Pour avancer toujours plus, il faut s’en donner les moyens et les donner également à ceux qui nous entourent qui nous le rendront bien en retour.

Même les virtuoses jouent des fausses notes.

Le grand musicien Miles Davis a un jour dit « Ne pas commettre d’erreur est une erreur en soi ».

Dirigeants, managers, chefs, leaders. Tous, pour évoluer, se fient à leur expérience, suivent leur instinct. Ils se contentent généralement de quelques pistes et inspirations pour choisir leur direction. La structure de leur projet se fait au fil de leur avancée, jamais d’un seul trait.

Alors oui, quand on est dirigeant, on peut être amené à tâtonner, essayer, parfois sans succès. La peur de l’échec ne doit pas être un obstacle. Si l’on perpétue la pensée de Miles Davis, une mauvaise note n’est vraiment mauvaise que si celle d’après l’est également et crée un faux accord.

Personne n’est à l’abri d’un couac professionnel. Une carrière professionnelle, quelle qu’elle soit, n’en est jamais exempte. Cependant, il est vrai que dans notre cher Hexagone, l’échec est trop souvent stigmatisé. Les failles et les plantages sont des objets de disqualification. Malgré tout, les mentalités d’un continent à un autre divergent. Traversez un océan et vous verrez que l’échec n’est parfois qu’un signe annonciateur de réussites futures.

Et c’est ce leitmotiv qui anime ma volonté de réussir toujours plus, en prenant toujours plus de risques. Car il vaut mieux être entreprenant et affronter un potentiel échec que de se confiner à ne rien faire.

Se contenter d’être attentiste n’est à mes yeux qu’une preuve claire d’un manque d’ambition.

Et de l’ambition, de beaux projets, j’en ai énormément à partager avec vous.

Est-ce qu’on naît Leader?

« Le leadership est un terme attrape-tout souvent employé à torts et à travers dans l’univers de l’entreprise. Il revêt une toute autre dimension lorsque l’on essaie de décortiquer scrupuleusement son utilité dans le management, auquel il apporte une dimension incontournable.

Mais qu’est-ce que véritablement le leadership ? Je ne vais pas reprendre des définitions encyclopédiques ou sociologiques, bien trop abstraites et complexes pour capter l’essence même du terme, et surtout de sa pratique.… Moi je vais vous parler de la manière dont je perçois le leader, personnellement, j’inscris le leadership dans une vision dynamique.Un leader s’affirme par moments-clés, et inscrit son action dans une logique conjoncturelle : on ne peut pas être leader tout le temps, mais lorsque les situations imposent cet état de fait. Certaines personnes se transforment et prennent des décisions de leader dans des domaines dans lesquels ils excellent : le sport, la créativité, leur travail, leur entreprise, la musique, la peinture…puis redeviennent des personnes tout à fait normales dans d’autres circonstances. Certains sont naturellement meilleurs que d’autres, ou tout du moins plus prédisposés à exceller, mais chaque personne possède une aptitude de base qu’elle peut perfectionner par la formation ou la pratique

Ce qui est certain, c’est qu’on ne naît pas leader mais on le devient !

Les cours sur le leadership donnent des outils pour aider à devenir et à être leader. Ces formations et conseils sur le leadership mettent des mots et de la rationalité sur des qualités humaines. L’art du leadership implique un ensemble de connaissances, de valeurs, de compétences et de comportements.

La chose essentielle à retenir est que le leadership trouve son fondement sur des qualités émotionnelles :

•             Des qualités humaines telles que la compassion, l’empathie, la sympathie

•             Se préoccuper des sentiments des autres

•             Se projeter à la place des gens

•             Savoir transmettre une inspiration

•             Imaginer et concrétiser une vision

Dans tous les cas, il n’y a pas de recette secrète ou de formule magique pour devenir un leader efficace du jour au lendemain. Il s’agit plutôt d’un processus d’apprentissage par tâtonnements, de réussites et d’échecs. Ne cessez jamais de vous perfectionner et moyennant un peu de pratique, vous pouvez devenir un leader plus efficace! »

Les sept qualités primordiales des « ETOILES » du recrutement?

Les meilleurs recruteurs sont ceux dont les pratiques leur permettent de recruter beaucoup plus efficacement et rapidement que les autres. Ils possèdent les sept qualités inhérentes au bon recruteur.

La première est de savoir orienter ses recherches. Un bon recruteur doit pouvoir définir précisément ce qu’il attend de ses candidats : leurs traits de personnalité, les valeurs qui les animent et ce qui les pousse à bondir du lit chaque matin toujours plus motivés et enthousiastes.

La deuxième qualité est la créativité. Oubliez les jobboards classiques, car dénicher un excellent candidat ne se fait pas de manière classique. Chasser les meilleurs, généralement en poste, requiert de la malice et une bonne dose d’ingéniosité.

La troisième est la qualité d’écoute. Aller véritablement à la rencontre de l’autre, tel est l’objectif du recruteur. Un excellent chasseur doit pouvoir laisser tomber son statut de recruteur et doit être capable de se mettre à nu (au sens figuré) pour percevoir ce que dit véritablement son interlocuteur. Cela implique l’acceptation du danger, du challenge et des risques que cette mise en situation comprend. Mais un recruteur qui ose est un recruteur performant.

La quatrième qualité est la capacité d’auto-critique. Les meilleurs ont dépassé le « complexe de la toute-puissance ». Ils ont suffisamment de clairvoyance pour comprendre que s’ils veulent distinguer les bons candidats plus rapidement et de manière plus fiable, ils ne peuvent pas se reposer uniquement sur leur intuition.

Ils doivent être également conscients de la limite de leurs outils. Ils disposent d’indicateurs précieux pour prendre de meilleures décisions : évaluation précise de la structure de personnalité de ses candidats, hiérarchisation de leurs motivations, classification de leurs valeurs, mesure de leurs capacités de raisonnement… Cependant, n’oubliez jamais que si nombreux outils existent pour apprécier le potentiel des candidats, ils ne sont là que pour accompagner et pour sécuriser la prise de décision.

La sixième est la capacité de vente. Que ce soit auprès d’un candidat pour lui décrire un poste ou auprès d’un client pour lui présenter un candidat, chaque mot compte. Adopter un discours assertif, positif et vendeur va dans le sens d’une bonne procédure de recrutement. L’objectif primaire est de rassurer son interlocuteur. Un mot hésitant ou un ton nuancé décrédibilisent votre force de vente et créent le trouble dans l’esprit du candidat ou du client.

Enfin, comme pour toutes les professions, les bons recruteurs cherchent tous à progresser et se dépasser… toujours ! Les meilleurs n’excellent pas par hasard. Quelquefois prédisposés au succès, souvent pas plus dotés de talents que les autres au départ, leur formidable énergie et les efforts déployés leur permettent de se positionner tout en haut de l’affiche. Les meilleurs sont des gagnants, toujours en quête du contrat en plus, du placement en plus. Pour cela, ils s’en donnent les moyens. Ils n’attendent pas que la situation les oblige à progresser, ils savent se prendre en main pour anticiper et provoquer leur développement personnel et professionnel.

Bienvenue / Welcome

« Sans ambition, il n’y a pas de talent. »  [Nina Berberova]

C’est par cette brève citation que j’ouvre ce blog, qui parlera avant tout de mes activités, de mes challenges, de mes valeurs, de mes projets.

PDG de nombreuses entreprises, je cherche au quotidien de nouvelles opportunités afin de toujours aller de l’avant.

Spécialisé dans le conseil en recrutement, en formation RH et en chasse de tête, je me servirai de ce formidable outil 2.0 comme un melting-pot de mes réflexions, de mes conseils, afin de pouvoir partager mes expériences et autres anecdotes liées à ma vie passée, présente et future d’entrepreneur et de gestionnaire.

Ce sera aussi une plateforme d’opportunités, pour ceux qui souhaiteraient partager leurs projets avec moi, et évoquer la possibilité de construire de grandes choses ensemble.

Bonne lecture et n’oubliez pas, si vous vous retrouvez sur cette page, c’est que vous ne vous êtes pas trompé d’ambition.

« With no ambition, there is no talent. »  [Nina Berberova]

This blog will start with this short quotation. My blog will tell you about my professional environment, my challenges, my values and my projects.

CEO of many companies, I’m always looking forward to finding new business opportunities.

Specialized in recruitment consulting, human ressources training and head hunting, I will use this powerful tool that is the web as a melting-pot of my thoughts, my pieces of advice, in order to share my experiences and anecdotes about my life as an entrepreneur and a CEO.

This blog will also be a platform of opportunities, for those who wish to share their projects with me, and why not build and achieve great business goals together.

Have a great read and don’t forget that if you landed on this post, you’ve not mistaken your ambition.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑