Quand le sport mène au dépassement de soi

Rugby 60X40« Le sport est dépassement de soi. Le sport est école de vie ». Cette devise d’Aimé Jacquet accentue l’idée que le sport n’est pas qu’une simple pratique physique. En effet, dans notre société actuelle, le sport occupe une place omniprésente, il ne se pratique plus seulement pour établir des performances  physiques, mais aussi pour enseigner les techniques et les valeurs pour être un bon citoyen. Ainsi, le sport contribue à l’éducation et à l’épanouissement d’une personne.
Cependant, pratiquer un sport c’est bien, mais se dépasser c’est mieux.
On en vient alors à se demander, comment le sport mène-t-il au dépassement de soi ?

Tout d’abord, le sport possède de nombreuses vertus. D’un point de vue personnel, il  contribue au bien-être physique en améliorant la qualité de vie de celui qui le pratique grâce à ses bienfaits pour la santé. De plus, pratiquer un sport permet d’acquérir une satisfaction mentale suffisante pour contrer certaines situations de stress au travail.
Par ailleurs, d’un point de vue collectif, le sport est également moteur de cohésion sociale. Celui-ci partage des valeurs qui permettent de souder un groupe : l’entraide, le soutien ou encore l’esprit d’équipe.
Et enfin, le sport agit en faveur des performances de l’entreprise. Selon, Santé Canada, un salarié actif (qui pratique au moins une activité physique dans la semaine) est 12 % plus productif qu’un salarié sédentaire (aucune activité physique).

Tous les grands sportifs vous le diront, il n’y a pas de champion qui ne se soit pas transcendé. Il faut dépasser cette phase de souffrance pendant laquelle les muscles se tétanisent, le cœur s’emballe, les articulations sont douloureuses pour atteindre ce moment de béatitude où seul le dépassement de soi compte.
Pratiquer un sport permet de dépasser ses limites. Ainsi, lorsqu’une personne souhaite se surpasser, cela augmente sa motivation, sa ténacité ainsi que sa confiance en soi. Les retombées ne peuvent alors être que positives, car, en cas de difficulté dans la vie professionnelle ou personnelle, une personne sportive aura davantage la capacité à s’accrocher pour y remédier et, en cas d’échec, elle rebondira plus vite.

Pour clore ce sujet, la pratique d’un sport n’est source que d’éléments positifs. Quant au dépassement de soi, il permet réellement de bénéficier d’un état d’esprit de winner et ainsi d’évoluer sereinement au sein de sa vie professionnelle et personnelle.

Comment évoluer au sein de son entreprise?

carrière 3Aujourd’hui le marché du travail est saturé. En effet, la crise, le chômage ainsi que la montée  des emplois précaires rendent compliqué l’accès à un emploi stable.
Ainsi, si vous avez la chance d’obtenir l’emploi de vos rêves, si vous occupez un poste dans lequel vous vous sentez épanoui ou encore si vous êtes sûrs de vouloir finir votre carrière au sein d’une seule et même entreprise, il est alors normal d’espérer évoluer professionnellement à l’intérieur de cette société.
Cependant, avoir envie d’évoluer est une chose, mais la pratique en est une autre.  On traitera donc des différentes manières qui se proposent à nous pour faire carrière au sein même de son entreprise.

Contrairement aux idées reçues, la routine et la démotivation ne s’installent pas avec le temps. En effet, rester longtemps dans la même entreprise n’est pas forcément associé à ces deux éléments à consonance péjorative. Tout dépend de l’intérêt et de la diversité  des missions proposées.
Ainsi, beaucoup d’entreprises proposent une politique de mobilité interne, qui permet aux employés d’évoluer au sein même de leur société. Cela rend alors possible l’évolution professionnelle en fonction de ses compétences et des besoins de l’entreprise.
Cette évolution interne posséderait même un point positif non négligeable : la connaissance du milieu professionnel. En effet, la personne souhaitant  faire carrière dans son entreprise connait déjà son fonctionnement, la direction, les employés ou encore les différents clients.
Elle n’aura donc pas besoin d’un temps d’adaptation à ce nouvel environnement.
Ainsi, l’intégration à son nouveau poste s’effectuera dans un climat serein.

Par ailleurs, un état d’esprit particulier est requis afin d’effectuer une belle évolution professionnelle  interne.
Tout d’abord, l’envie d’évoluer doit être volontaire ; si le poste à pourvoir semble trop différent du poste occupé actuellement, prenez le temps de vous former. En effet, il serait dommage de changer avec pour seul et unique but d’évoluer sans avoir les compétences requises et ainsi freiner la pérennité de l’entreprise.
Puis, vous devez définir votre projet professionnel. Pour cela, déterminez la finalité de votre ascension afin d’élaborer votre plan d’action pour y parvenir. Ce plan d’action mettra en avant vos qualités personnelles, vos connaissances, vos compétences techniques ainsi que votre réseau professionnel. Il  vous permettra d’argumenter et mettre en avant le fait que vous êtes le candidat idéal pour cette évolution de carrière.
Par ailleurs, montrez-vous confiant : Ces nouvelles responsabilités ne vous font pas peur !
Et enfin, faites preuves d’assurance, de dynamisme, soyez force de proposition et n’ayez pas peur de montrer votre ambition. Il est vrai qu’un comportement positif donnera davantage envie de vous accorder cette évolution.

Si vous pensez rassembler toutes ses qualités, alors vous êtes certainement prêt à faire carrière au sein même de votre entreprise !

Les patrons partis de rien

partis de rienVous avez tous dû entendre parler de John  Paul DeJoria, un ancien SDF devenu milliardaire en créant son empire de produits capillaires. Ainsi que de Wayne Huizenga,  qui est passé d’éboueur à multimilliardaire grâce au rachat d’entreprises concurrentes. Certainement d’Amancio Ortega, qui débute en tant que coursier dans un magasin textile à l’âge de 14 ans et qui est aujourd’hui à la tête de la chaine de prêt-à-porter Zara. Sans oublier, le cas d’Oprah Winfrey, épicière à 17 ans et milliardaire à 59 ans.

La question qui brûle les lèvres à tous est : Comment toutes ces personnes ont-elles bâties leur fortune ?

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. En effet, le  constat réalisé suite à la parution du classement des 400 plus grandes fortunes de la planète montre que « 70% des personnes les plus riches ne sont parties de rien ».

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la plupart des milliardaires n’appartiennent pas à des familles aisées et ont même stoppé leurs études relativement tôt.

Cependant, certains éléments plus forts que l’argent ou les études leurs ont permis de devenir de grands entrepreneurs et d’acquérir une fortune colossale. Tels que :

  • L’audace et l’ingéniosité : Ces deux qualités sont primordiales pour pallier aux difficultés d’entrées sur le marché ainsi qu’à un manque d’expérience. Avoir le goût du risque est une vertu essentielle pour s’aventurer dans le monde professionnel sans rien. Pour réussir, il faut oser, mais attention il faut pouvoir connaître ses limites.
  •  L’envie et la volonté : Bien que partis de rien, ces grandes fortunes mondiales sont arrivées dans la vie professionnelle avec une envie de réussite. Grâce à leur mental de winner et à leur volonté de réussite, ces personnalités ont pu atteindre leurs objectifs et même souvent les dépasser.
  •  Le dynamisme et l’optimisme : Avec un tel état d’esprit, les problèmes sont rapidement transformés en solutions. Il suffit d’être entreprenant, persévérant, actif et positif pour transmettre la même mentalité.
  • Être à l’écoute des opportunités : Cela passe par une veille continuelle du marché, ainsi que de la concurrence. Les grands patrons ont su adapter leur vision du travail à celle déjà présente. Savoir être présent aux bons moments, rencontrer les bonnes personnes, ces actions permettent de saisir des opportunités de réussite.

Ainsi, je clôturerai cet article avec cette citation populaire :

« Quand on veut on peut ! »

Un recrutement dans l’ère du temps

mediassociauxprofessionnelsOn connaît tous ou du moins on a tous déjà entendu parler de Facebook, Twitter, Viadeo, Linked In, Flick R, My Space, TumblR. Tous ces réseaux sociaux font aujourd’hui partis de notre quotidien.

Que ce soit pour garder contact avec ses amis, partager ses photos, découvrir de nouveaux artistes ou encore faire valoir sa vie professionnelle, les réseaux sociaux ne cessent d’émerger depuis leur création.

Un constat flagrant, montre que ces nouveaux supports de communication sont devenus des outils phares d’aide au recrutement.

Mais comment les recruteurs utilisent-ils les réseaux sociaux pour trouver de nouveaux candidats ? Pourquoi existe-t-il cet engouement autour d’eux?

Dans un monde en changement perpétuel où la technologie et les nouveautés prennent petit à petit le dessus sur les méthodes classiques de recrutements. Les employeurs qui privilégiaient l’envoi de candidatures spontanées ainsi que la prise de contact téléphonique, visitent aujourd’hui les réseaux sociaux pour identifier de nouveaux profils en quête de la perle rare.

Avec plus de 82% d’utilisateurs mondiaux, les réseaux sociaux sont devenus la plus grande plateforme mondiale de recrutement. Ainsi, une grande partie des employeurs regardent le profil internet des candidats avant de les recevoir, afin d’optimiser et de récolter le plus d’informations possibles sur eux.

Certains  réseaux professionnels ont donc été créé dans un but unique celui d’accroître la visibilité professionnelle et uniquement professionnelle des candidats, tel que Linked In et Viadéo qui sont les deux réseaux sociaux professionnels les plus regardés par les recruteurs français, en effet 79% des candidats présents sur les réseaux sociaux ont été contacté grâce à Viadéo en 2012.

Par ailleurs, certains profils sont particulièrement recherchés sur les réseaux sociaux. C’est le cas des ingénieurs et des cadres, qui ont d’avantage de chances de trouver un emploi grâce aux sites communautaires.

Pour finir, il ne faut surtout pas sous-estimés les 5 points essentiels que les candidats doivent respecter afin d’optimiser leur profil professionnel sur les réseaux sociaux :

  •  Avoir un profil complet.
  • Mettre une photo professionnelle et adaptée.
  • Fournir ses coordonnées directes.
  • Ajouter des références (blog, Twitter, mémoire, porte folio).
  • Entretenir son compte régulièrement.

Les seniors et leur soif de savoir

apprendreEn Afrique, on dit que lorsqu’un « vieillard s’éteint, c’est une bibliothèque qui brûle« . La citation du poète malien Amadou Hampâté Bâ pourrait s’appliquer aussi ici. Tant le désir de connaissances, la soif de culture est grande parmi les seniors.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑