ZGROUPE The Force One

Comment reconnaître et gérer un micro-manager ?

Choosing the right person from a groupLe micro-management est un type de management à part entière. Facile à repérer, il se caractérise par une volonté de contrôler les moindres détails en toutes circonstances. Il est le strict inverse  de la délégation des taches. Il présente des avantages mais surtout des inconvénients. Il est donc important de reconnaitre et savoir gérer les micro-managers pour un développement d’entreprise sain et prospère.

L’avantage d’intégrer un micro-manager dans une équipe est de s’assurer qu’il contrôlera tout le travail pour s’assurer de sa qualité. Il faut donc avoir une grande confiance en cette personne et partager les mêmes points de vue. L’inconvénient est justement que les employés n’ont pas leur mot à dire, ils ne peuvent pas vraiment apporter d’idée nouvelle qui pourrait offrir de nombreux bénéfices à l’entreprise, car le micro-manager ne supporte pas qu’une idée vienne de quelqu’un d’autre que lui. De plus, il va créer une atmosphère très tendue et stressante au sein d’un bureau car se sentant surveillé et jugé, chacun va évoluer dans la crainte de mal faire.

Manager un micro-manager n’est pas tâche facile. Premièrement, il faut anticiper ses réactions pour la rassuré. De nature stressé, il a besoin d’être apaisé et calmé pour qu’il puisse donner le meilleur de lui-même. Lors des coups de rush, il est préférable de l’y préparer le plus tôt possible et de se montrer empathique. On va préparer avec lui la marche à suivre et bien lui dire que toute l’équipe doit travailler main dans la main pour avancer vite et bien. On peut également lui proposer des aménagements d’emploi du temps pour lui faire comprendre que l’entreprise peut lui faciliter la vie.

Rassurer l’un et motiver les autres, l’équipe doit bien connaitre les objectifs à atteindre pour que le travail de chacun aille dans la même direction. Ainsi, le micro-manager doit avoir confiance en ses subordonnés pour éviter de les surveiller et les laisser développer leurs idées de façon fructueuse.

Pour lui donner une sorte de modèle, le N+1 du micro-manager doit s’adresser à lui de façon aimable et claire. Il doit lui montrer son estime et reconnaitre qu’il fait du bon travail sans pour autant cautionner son attitude vis-à-vis de l’équipe. Le but est de le détendre.

Le rôle du patron est enfin d’établir un dialogue, entre le micro-manager et les salariés, s’il est difficile à établir. Bien que pas toujours simple à diriger, un manager de ce type peut tout à fait avoir sa place au sein d’une équipe, il suffit d’être attentif aux besoins de chacun.

Avez-vous un micro-manager dans votre équipe ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 11 juillet 2014 par dans CONSEILS DE ZGROUPE.
%d blogueurs aiment cette page :