Jacques-Antoine Granjon : Personnalité du monde des affaires. Vente-privee : Une histoire d’hommes riche en succès !

venteprivee_0

Jacques-Antoine Granjon, né à Marseille le 9 Août 1962, est un entrepreneur et PDG Français. En 2013, sa fortune est estimée à environ 1,07 milliards de dollars (800 millions d’euros selon le magazine Challenges).

Après ses études au Lycée Saint-Louis de Gonzague (Paris), et à l’European Business School (EBS), Jacques-Antoine Granjon, petit-fils d’entrepreneur, crée en 1985 avec Julien Sorbac, un ami de l’EBS, la société Cofotex S.A., spécialisée dans la vente en gros de fins de séries. En 1996, il rachète les anciennes imprimeries du Monde à la Plaine Saint-denis (93) pour y installer le siège de sa société, laquelle deviendra par la suite celui de vente-privee.com.

Début 2000, Jacques-Antoine Granjon et ses associés imaginent  donc un concept de service d’écoulement de fins de séries sur Internet, limité dans le temps. Le principe étant d’apporter une réponse au besoin récurrent des marques en écoulant leurs stocks d’une façon rapide, sans dévaloriser l’image de la marque ni concurrencer son réseau de distribution classique. Le site vente-privee.com est donc lancé l’année suivante. Les trois premières années sont une phase de développement et d’investissement. Le déclic a lieu en 2004 avec le succès de la vente privée d’une célèbre marque de lingerie.

En janvier 2001, avec ses sept associés, il lance vente-privee.com en France. Depuis, la société emploie plus de 2 100 personnes pour un chiffre d’affaire s’élevant à 1,6 milliard d’euros en 2013.

Face à cette croissance et à ses impacts sur l’organisation et les métiers, Jacques-Antoine Granjon fait de la formation et des conditions de travail un axe privilégié. La politique RH de vente-privee.com se base sur trois piliers fondamentaux : croissance responsable, formation et employabilité, et conscience sociétale. « C’est une forme de paternalisme moderne, respectant l’individu, sa liberté, ses aspirations, dans une atmosphère exigeante et bienveillante », affirme-t-il lors d’une interview avec le magazine RH Liaisons sociales.

Jacques-Antoine Granjon se caractérise par son style décontracté et son franc-parler : « Mieux vaut avoir des cheveux longs et propres que courts et sales. ».

En 2011, il a lancé l’École européenne des métiers de Internet (EEMI) avec Xavier Niel, Marc Simoncini et Alain Malvoisin.

Fin 2010, vente-privee.com a inauguré la Digital Factory by vente-privee.com, un complexe de production d’images en Europe ; ce nouveau complexe est entièrement dédié à la création des vitrines des marques. 270 collaborateurs y travaillent. Aussi à La Plaine Saint Denis, la compagnie possède un bâtiment de 4 700 mètres carrés (Les Bretons) et a acquis en 2013 l’immeuble Paristade (8 800 mètres carrés).

Fin Main 2003, avec Xavier Niel (Free), Jean-David Blanc (AlloCiné), Jérémie Berrebi (Kima) et Clément Benoît (Resto-in), il a apporté son soutien financier à Bank of Poker lors d’une collecte de fonds (d’un montant non communiqué).

Vente-privee.com est donc une entreprise française de commerce électronique. Créée en 2001, elle a développé un concept original de vente sur Internet, dit vente événementielle en ligne. À cet effet, elle a créé un site Web de ventes destiné à des clients préalablement parrainés, auxquels sont proposées des ventes de produits de diverses marques bénéficiant de décotes (-20 à -40 %) par rapport aux prix dits publics. Ces ventes concernent de nombreuses catégories de biens marchands dans divers secteurs. L’accès aux ventes est réservé aux membres inscrits ; l’inscription est gratuite et désormais libre.

La société dispose de cinq bâtiments situés à la Plaine Saint-Denis, dans la banlieue nord de Paris : le siège installé en 2001 dans les locaux des anciennes imprimeries du quotidien Le Monde ; le Service Relations Membres (SRM) avec plus de 115 conseillers clientèles européens dédiés aux réponses aux clients. La société s’appuie également sur des centres d’appel externalisés dans chacun des pays où elle est présente.

Concernant la logistique, vente-privee.com compte huit plateformes en France. L’entreprise vente-privee.com dispose aussi de plateformes logistiques en Europe.

vente-privee.com : Une histoire d’hommes

vente-privee est aujourd’hui en France le leader de la vente événementielle de grandes marques sur Internet.

Retour sur une histoire :

De ce fait, vente-privee est l’aboutissement d’une solide collaboration entre Jacques Antoine Granjon et Julien Sorbac. Tous deux étudiants à l’EBS et animés par la même flamme entrepreneuriale, ils lancent leur entreprise de déstockage de gros dès 1985. Une aventure ambitieuse très vite rejointe par Ilan Benhaïm, Michaël Benabou, Eléonore Sabates, Xavier Court, Claude Sorbac et Philippe Naggar. Ensemble, ils explorent des voies de développement qui leur permettent de tirer profit de leurs expertises et savoir-faire : la relation avec les marques. L’idée ? Se démarquer du modèle de la solderie traditionnelle par un partenariat unique avec chaque marque.

INTERVIEW : Le fondateur et PDG de Vente-Privée détaille les raisons qui l’ont poussé à se retirer du marché américain, en accord avec son partenaire local American Express.

http://www.challenges.fr/entreprise/20141028.CHA9526/jacques-antoine-granjon-vente-privee-com-je-ne-regrette-rien.html

 

8 attitudes pour être productif au quotidien

Yu1

3 fondamentaux: Dormir, manger et bouger !

Dormez-vous suffisamment 

Lorsque vous êtes bien reposé, vous êtes plus énergique, vous vous remettez mieux de vos efforts et vous pouvez donner tout entier à votre tâche.

Si vous êtes fatigué vous ne saurez pas rester concentré et vous aurez du mal à travailler. Essayez de connaitre vos besoins en sommeil (7 à 8 heures par nuit généralement mais certaines personnes n’ont besoin que de 4 heures de sommeil pour être en forme) et essayez de dormir suffisamment. Si cela vous est possible et surtout, si vous en ressentez le besoin, faites une sieste de 15 à 30 minutes pendant la journée pour vous régénérer.

Manger mieux

Bien manger est essentiel pour une pleine concentration. Ainsi ‘‘D’après une étude publiée dans le Harvard Business Review, négocier autour d’un bon repas favorise plus le succès qu’autour d’une table de réunion. L’expérience le prouve, cette étude ayant monté 2 groupes distincts à négocier l’un au restaurant, l’autre sur le lieu de travail.

Il s’est avéré que le groupe ayant négocié au restaurant avait effectué un profit de 12% supplémentaire que l’équipe au bureau. Pour ne pas entendre de critique concernant l’alcool, l’expérience a également été faite avec plateau-repas. Les profits restaient supérieurs de 11% par rapport à la négociation au bureau mais sans plateau-repas.’’

Profitez de votre vie et prenez soin de votre corps avec une activité physique régulière

De nos jours, il paraît important d’être bien présent à son lieu de travail. Mais, l’excès  tue le travail. Ne pas chercher à travailler 24h/24, parce que le cerveau humain sature au bout d’un certain moment, en ensuite parce qu’il vous faut vous ménager du temps pour vos activités annexes, le sport notamment.

En effet, le sport est une activité importante, un moyen de relâcher la pression pour ne pas exploser. Prenez le temps de faire le sport, vous verrez que vous vous sentirez bien mieux après, vous vous sentirez plus fort.

Utilisez au mieux vos vacances, en faisant une pause pour repartir plein d’énergie et du bon pied.

 

5 détails quotidiens :

Commencer calmement  la journée

Le rythme de la journée est tellement intense que, comme pour une course, il faut démarrer sereinement. Il n’y a rien de pire que de commencer sa journée en étant à fleur de peau car on s’est préparé dans la précipitation et qu’on a couru pour prendre son train à temps.

 

Ne pas s’interrompe en permanence pour consulter ses e-mails

Souvent on pense mieux faire en se jetant sur ses e-mails et en check-out sa boîte-mail toutes les 5 minutes. Mais s’y précipiter au réveil entraine un effet négatif aussi  perturbe la journée et donne la pression.

Une étude en Angleterre montre, Les employées distraites par des appels téléphoniques, e-mails et des messages texte souffrent d’une aussi grande perte de QI (quotient intellectuel) que ceux fumant de la marijuana.

 

Prioriser les tâches et projet

Très souvent, vous disposez d’un temps limité pour exécuter un très grand nombre de tâches. Classifiez ce que vous avez à faire en fonction de son importance et de son degré d’urgence.  La question de la monté dépend du degré d’urgence et du degré d’importance et en fin des options qui peuvent être offertes au demandeur si les ressources sont insuffisantes.

 

Planifiez les tâches

Planifiez vos tâches, maintenant que vous avez donné une importance et une urgence à vos tâches, vous pouvez commencer à planifier votre travail. Inscrivez ce qui doit être faire le jour même, durant la semaine, le mois, l’année et essayez de vous y tenir. Avoir des objectifs clairs et bien définis dans votre esprit et sur papier, c’est déjà une partie du travail qui est accompli.

 

Minimiser les distractions

Il est facile de mettre de la distraction sur une base quotidienne. La distraction non seulement réduit que notre productivité, mais augmentent aussi votre stress. Vous savez probablement déjà que ce que vous distrait le plus sont  appels téléphoniques, e-mails, messages instantanés, navigation sur internet, interruption de collègues, Twitter, Facebook, et ainsi de suite. Les stratégies telles que la planification des contrôles de messagerie, L’extinction de votre téléphone, et quitter le bureau pour un environnement plus calme peut éliminer les distractions vous permettre d’en faire encore plus lorsque cela est nécessaire.

 

 

Alexandre MALSCH  — Nous sommes une ‘co’ génération, co-location, co-opération

Alexandre MALSCH est né le 11 mai 1985, Directeur Général et Cofondateur de Melty.fr

img_amalsch_bio_2201121985 : Naissance à Lyon

2008 : Création de Melty.fr

2011 : Siège au conseil national du numérique

2013 : Cofonde Le Siècle numérique.

Il commence à travailler sur son idée de site d’actualité pour jeunes dès 16ans, alors qu’il se rend compte qu’aucun site web ne fournit d’informations vraiment dédiées aux adolescents. Ensuite il est arrivé en école d’informatique d’Epitech, où il était le professeur en ‘bases de données’’.

En 2005, il a monté une société avec son ami Jérémy Nicolas, qui est cofondateur de Melty. Ils vendaient des technologies en licence à des marques, jusqu’en 2011, l’année où tout a changé. Il était en train de couler, il n’y avait plus de moyen pour eux, quinze employés… Pour résoudre le problème, ils devaient passer du statut de vendeur de logiciels à celui de média commercialisant de la publicité. Mais il fallait réunir 150 000 euros. Il a emprunté 50 000 euros, racler les fonds de tiroir et rencontré l’entrepreneur Pierre Chappaz qui lui a prêté 50 000 euros. Depuis, il fait 93% de croissance par an, il a doublé les effectifs cette année et ils vont arriver à un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros.

Passionné de codes informatiques, il passe des heures derrière son ordinateur à concevoir son modèle. Il cultive une image d’éternel étudiant , aujourd’hui  encore : ‘‘La Meltyfamily s’agrandit régulièrement en recrutant des étudiants d’Epitech ? je crois profondément en ces jeunes talents qui sont en phase avec nos valeurs : travail, passions et dépassement de soi. ’’

‘‘Chaque pAlexandre-Malsch-fondateur-meltynetwork-Fersonne qui travaille ici reçoit un ordinateur portable, un Smartphone et une tablette. Ainsi, il peut bosser partout. Toutes nos données sont numériques, et, s’il prenait l’envie à quelqu’un de sortir une feuille, il se ferait immédiatement charrier par ses collègues !’’

Le Meltygoup est considéré comme une des entreprises les plus performantes du secteur des médias. Les sites consacrés à l’actualité sur le divertissement, la mode, et le buzz, dédiés aux jeunes de 18 à 30 ans.  Le groupe est installé dans les locaux de son ancienne école d’ingénieurs, Epitech, au Kremlin-Biêtre (Val-de-Marne), qui est près de Paris. L’objectif est de mettre en ligne les contenus les plus adaptés à la demande et les plus compatibles avec les moteurs de recherche et les réseaux sociaux.

Avec 93% de croissance annuelle, cet online magazine d’actualité ciblé sur le divertissement et les tendances pour les jeunes est une réussite surprenante. Grâce à un algorithme conçu en interne par lui, et les journalistes rédigent leurs articles en sachant à l’avance ce qui va intéresser leurs lecteurs. Il s’agit d’une sorte de bourse de mots-clés qui fluctue en permanence.  Avec 18 millions de visites mensuelles en France, et 6.5 millions à l’étranger, c’est le plus ‘gros’ groupe de médias Web pour les jeunes. Il n’est pas étonnant que Melty ai conquis les plus grandes marques : McDonald’s, Apple, L’Oréal, Coca, Dior, Microsoft, HugoBoss et aussi Diesel

 

Il a 7 red actions(Melty.fr, MeltyFashio , Meltystyle,1

 

Meltybuzz, Fan2.fr, Meltyfood, MeltyCAMPUS)

 

 

La vidéo: World of Melty, dresse le portrait : La génération des 18-30ans est « lucide et pragmatique »  http://www.melty.fr/world-of-melty/

’’Nous sommes réalistes et conscients du monde dans lequel nous vivons.  Nous n’avons pas besoin d’aide, simplement de considération et de soutien.  Car si nous avons appris du passé, nous nous concentrons sur l’avenir.  Nous partageons nos petites et grandes idées, pour réaliser nos rêves de façon innovante.  Nous ne sommes rien sans nos amis, et ils ne sont rien sans nous.  Nous transformons les choses pour se les approprier.

Nous sommes des talents individuels, mais notre intelligence est collective.  Nous sommes une ‘co’ génération, co-location, co-opération,  mais aussi colorée, communauté totalement connectée… et cool, évidemment ! Même si nous sommes toujours à la recherche d’un vrai job… Heureusement, nous sommes obstinés, et audacieux, et tenaces. Nous sommes des outsiders, toujours en quête d’un défi plus grand, d’une plus grosse vague, dans laquelle nous nous donnerons corps et âmes, jusqu’à la suivante. Nous sommes passionnés par la musique, la culture, les séries, le sport, le sexe, le digital, et tellement plus encore.

 Nous essayons toujours de nouvelles choses…et encore d’autres…et encore d’autres… mais parfois ça ne marche pas ! Nous sommes ici, nous sommes partout, et nous nous soucions de notre planète. Nous recherchons toujours plus. Nous sommes des p***** d’insatisfaits. Et nous écrivons notre avenir, jour après jour. Nous sommes une promesse. Nous sommes la jeunesse, et le monde nous appartient, soit-disant. Nous avons déjà compris que rien n’arrive facilement.

C’est ça être jeune : viser seulement ce que l’on aime. Et continuer sans relâche, jusqu’à ce que l’on marque l’Histoire, quand nous aurons façonné un monde meilleur et que nous pourrons le transmettre. Et toute cette énergie, mon ami, est dans le monde de Melty. « 

 

Alexandre Malsch (Melty) : On recrute en disant « tu vas en chier » :

 

Xavier Niel — Un grand Patron différent

Xavier Niel, founder of French broadband Internet provider Iliad, speaks during a news conference to launch Iliad long-awaited mobile service in ParisXavier Niel, Fondateur du groupe de télécoms ILIAD FREE, neuvième fortune de France avec 8,5 milliards d’euros.  Souvent plus à l’aise en jeans et baskets qu’en costume-cravate. Né le 25 août 1967 dans une famille modeste, a grandi à Créteil, le père est juriste et la mère est comptable. Il a commencé par fréquenter l’école Allezard avant de rejoindre le collège Pasteur puis le collège privé catholique de Maillé jusqu’en 1983.

Il possède près de 64% du groupe de télécoms, devenu en moins de 15 ans un des géants français du secteur. Avec le lancement de son offre free mobile en 2012, le CA (Chiffre d’Affaire) est de 3,15 milliards.

Il possède aussi plusieurs centaines de participations, en direct ou à travers ses différents fonds d’investissement. Actionnaire du quotidien Le monde depuis 2010, aux côtés de pierre Bergé et de Matthieu Pigasse. Et Il est aussi fondateur de l’école française d’informatique privée 42, c’est un établissement d’informatiques pas comme les autres, elle est gratuite et accueille des jeunes de 18 à 30 ans, mêmes non-bacheliers, pour les former à la programmation informatique. Son poids est estimé entre 20 et 50 millions d’euros,  sont pris en charge personnellement par Xavier Niel.

 La progression de sa fortune selon challenges.frCapture

En 1991, il rachète une petite entreprise du secteur, Fermic Multimédia s’appelle Illiad et se diversifie.  Il est aussi un innovateur, parmi ses innovations : 3617 Annu, le premier annuaire inversé, permettant de retrouver le nom d’un abbonné via son numéro de téléphone. Deux ans plus tard, cet autodidacte lance le premier fournisseur d’accès internet de l’Hexagone, WorldNex, qu’il revend, en 2000, 40 millions d’euros.

Trois ans après avoir créé Free,  Xavier Niel a l’idée de la fameuse offre Freebox : Internet haut débit, téléphone et télévision sur ADSL.. Le tout pour 29.99 euros. C’est une innovation 100% française qui bouscule le secteur et ses concurrents sont contraints de l’imiter.

En janvier 2012, il lance Free dans la téléphone mobile à des tarifs tellement bas que ses concurrents sont obligés de s’aligner, déstabilisant durablement le secteur.

‘‘il fait énormément confiance au choix de ses managers même s’il veut être au courant de tout’’ Explique à l’AFP (le business angel du Web : Agence France Presse) Jéromie Berrebi.

 

Xavier Niel – L’interview – Vox Pop – ARTE

http://www.youtube.com/watch?v=B_1fsggALT4

‘‘Je suis riche, parce que ce pays m’a fait, m’a élevé, m’a éduqué, m’a permis de grandir…’’

 

XAVIER NIEL : Il a tout compris ! – Un reportage

http://www.youtube.com/watch?v=7bnEiEkxCBM

C’est un grand Patron différent.

 

Listes remarquables :

En 2006 : Xavier Niel  récompensé du 14e Grand Prix de l’EntrepreneurLe Figaro

En 2007,  ‘‘100 plus grands hommes qui font le monde’’—Challenges

En 2009, Il reçoit le prix du ‘‘Manager de l’année de BFM Radio’’

En 2011, 2012 et 2013 ‘‘Homme le plus influent de 2010’’ – Le magazine GQ

En 2013,  Xavier Niel ouvre une école d’informatique gratuite – Lesechos.fr

En 2014, 127e fortune mondiale avec un patrimoine de 10,3 milliards de dollars (8,5 milliards d’euros) —Bloomberg ;  La 9E  fortune de France – Chanllenges.fr

Le management en face d’Intelligence émotionnelle

 — éviter les croyances toxiques

1
Nos émotions peuvent parfois nous dominer, parfois nous déstabiliser, mais aussi nous motiver, Elles influencent et interfèrent nos rapports avec les autres. La capacité à gérer ses propres émotions et celle des autres, peut être considérée comme une habileté essentielle dans un monde professionnel mouvementé. Comme on l’entend parfois, l’embauche est reliée aux capacités intellectuelles, mais les promotions découlent aussi de l’intelligence émotionnelle.

C’est un art de diriger, de motiver, satisfaire favoriser les émotions positives au travail. Et pour ce faire, il faut éviter les croyances toxiques afin d’améliorer votre EQ (Intelligence Emotionnelle).  Voici des croyances toxiques suivantes :   

2La perfection (Pensée toxique) :

La clef du succès n’est pas la perfection, mais de se connaître soi-même. Il arrive que des managers se trompent à ce sujet, c’est un défaut humain très fréquent. Personne n’est parfait. Lorsque vous connaissez vos forces et vos faiblesses, vous pouvez vous positionner afin d’être le plus brillant possible dans n’importe quelle situation, parce que le secret du succès est d’en être conscient.

 

Le présent contrent le passé et l’avenir (pensée plombante):

3

Nous perdons beaucoup d’énergie à revivre les émotions négatives liées à des événements passés dont nous n’avons pas le pouvoir de modifier les conséquences. Nous angoissons également sur les événements futurs éventuels. Toutefois, ces angoisses se révèlent que rarement justifiées (5% des cas).

Nous montons souvent des scénarios apocalyptiques qui ne se réalisent que très rarement. Vous vous imaginez toute cette perte d’énergie pour absolument rien. Apprenez à apprécier le moment présent.

Dites-vous tout simplement : « je suis en train de remplir un dossier important>>, <<je prends du temps pour moi en faisant une promenade>> etc. C’est un moyen très simple de vivre l’instant présent sans laisser futur ou passé venir vous rendre visite. Profitez-en maintenant en ralentissant quelque peu votre rythme de vie. Vivre le moment présent forge votre attitude positive, fait de vous une personne plus heureuse et plus reconnaissante envers la vie parce que vivre le moment présent vous fait apprécier la vie en général.

Les échecs peuvent détruire la confiance en soi, et la capacité à croire en l’obtention de meilleurs résultats à l’avenir. Rappelez-vous que le succès réside dans votre capacité à vous relever face à l’échec. Tout ce qui mérite d’être réalisé vous oblige à prendre des risques, et vous ne pouvez y parvenir que si vous croyez votre capacité à réussir.4

‘‘Il n’y a pas de honte à perdre ou à échouer. La honte, la seule qui puisse nous faire honte, est d’être inférieur à nous-mêmes.’’ – Alain Ayache.

 

 

Je “toujours” ou “jamais” le faire &  Mon destin est prédéterminé :

Beaucoup de gens succombent à l’idée très irrationnelle d’être destinés à réussir ou échouer. Votre destin et votre réussite sont entre vos mains. Parfois, donne des cartes sont difficiles à jouer, et d’autres fois vous tenez un as. Votre volonté de jouer et de gagner détermine votre chance de succès et risque d’échec dans la vie.

5


‘‘Je suis la maître de mon destin, le capitaine de mon âme ’’ – William Ernest Henley

 C’est aussi la phrase préféré de Nelson Mandela.

 ‘‘Il y a des moments dans la vie où on a l’impression que toutes les portes et les issus sont fermées devant nous. On perd alors tout espoir d’arriver à notre objectif et de réussir. On décide alors de déraper de la route de la réussite vers celle de l’échec, en abandonnant ce qu’on avait commencé, et en croyant que la nouvelle route est plus praticable. Certes, la route de la réussite n’est pas toujours en bon état, elle cache toujours des difficultés, des obstacles à franchir, et des surprises inattendues. Mais, si on a une bonne volonté, de la persévérance et du courage, on arrivera à franchir tous les obstacles et on finira par réussir.’’

6Il n’y a rien dans la vie que vous faites toujours ou jamais. Vous pouvez faire quelque chose de bien ou ne pas le faire, mais l’élaboration de votre comportement ne changera jamais. Il ne faut pas renoncer.

‘‘Une personne qui n’a jamais commis d’erreurs n’a jamais tenté d’innover. ’’– Albert Einstein

 

 

La réussite, c’est l’approbation générale (Pensée désimpliquante).7


‘‘
Ne vous tracassez pas de ce que les gens pensent de vous, car ils ne pensent pas à vous et se demandent seulement ce que vous pensez d’eux.’’

Se connaître soi-même est souvent la quête de toute une vie. Nous sommes des êtres faits de qualité, mais aussi de défaut, et la personne ayant une mauvaise vision de soi aura tendance à ne voir que les défauts.  La confiance en soi, c’est justement la capacité à passer outre le regard des autres. Vous savez qui vous êtes et ce que vous voulez : conserver cette force, ce pouvoir que représente le contrôle de soi. Comme vous le savez, douter de vous-même ébranle votre crédibilité aux yeux du monde.

Peu importe ce que les gens pensent de vous à chaque instant, une chose est certaine : vous n’êtes jamais aussi bon ou mauvais que ce qui sera dit de vous. Vous pouvez toujours considérer les opinons des autres, mais il est impossible de désactiver vos réactions à ce que les autres pensent de vous. Or peu importe ce que les autres pensent de vous, votre estime de vous-même ne vient que de votre intérieur.

Apprenez à poser un regard objectif sur vos sentiments et à séparer les faits de la fiction. Si non, les émotions vont continuer à biaiser votre sens de la réalité, vous rendre vulnérable et qui vous empêcher d’atteindre votre plein potentiel.

Psychologie et management : les alliés de la réussite

Les  enseignements et la recherche en psychologie sont utiles au manager pour comprendre son comportement, ses émotions (et ceux de ses interlocuteurs) et les répercussions de ses attitudes sur ses pratiques managériales au quotidien et ce, afin qu’il puisse agir et progresser.

 

Selon Patrick Amar : Psychologie et management sont intimement liés. Les enseignements de la psychologie sont utiles aux managers à différents niveaux : la psychologie clinique apporte des éclairages lorsqu’il est face à lui-même, la psychologie sociale dans sa relation aux autres et la psychologie du travail pour ce qui relève de son rapport à l’organisation. Mis face à lui-même, il peut ainsi mieux comprendre quel impact ses pensées, son comportement et ses émotions ont sur ses pratiques managériales. Il peut également mieux penser sa relation aux autres en ayant conscience de mécanismes comme l’influence, le besoin de conformité, les conditions de la communication persuasive… Enfin, il a beaucoup à apprendre de la psychologie du travail sur des questions de motivation, de développement du leadership, de constitution d’un groupe performant ou de gestion du stress au travail. L’homme est donc au centre de toute activité économique.

Le manager agit sur son équipe avec sa disposition psychologique et son comportement. Les collaborateurs réagissent en fonction de leur personnalité et leur motivation. Le succès auprès des clients est énormément influencé par les aspects relationnels. Les bons contacts avec les collègues et les supérieurs dépendent du savoir être de chacun. Bref, la psychologie est partout dans la vie d’un manager et ses compétences personnelles et sociales conditionnent son succès professionnel.

Les recherches qui démontrent les effets psychologiques dans toutes les sphères du business sont devenues abondantes : l’acquisition d’un client, la fidélisation d’un collaborateur talentueux, le climat d’entreprise, la mobilisation des employés, le succès d’une négociation, l’efficacité de la communication, la réussite d’une délégation, le leadership ou encore la gestion des conflits…

Ce concept peut ainsi être très utile pour vous aider à mieux comprendre et de décrypter.

Willem Doise (in « Psychologie sociale et développement cognitif »,  Armand Colin) définit quatre niveaux d’analyse distincts qui permettent au manager d’analyser les situations managériales.

Premier niveau intra psychique ou intra-individuel

Il se réfère à l’individu et se limite aux processus internes aux sujets. Par exemple : la manière dont ils organisent leurs pensées, comment ils évaluent leur environnement et comment ils se comportent face à cet environnement. En somme, on regarde comment le sujet vit son expérience dans son environnement, comment il fait pour organiser sa vie sociale. La prise en compte de ce premier niveau par le manager montre qu’il cherche à comprendre ses collaborateurs plutôt qu’à les évaluer à travers le filtre de son propre cadre de référence. Attention cependant aux projections, aux interprétations : le manager ne peut formuler que des hypothèses qu’il aura intérêt à valider auprès de l’intéressé.

Deuxième niveau : inter individuel et situationnel

Ce deuxième niveau d’analyse s’intéresse à la dynamique des processus entre individus dans une situation donnée, aux mécanismes des relations entre individus ou entre groupes. Il s’agit ici d’étudier les interactions entre les personnes, par exemple analyser les modalités des relations entre deux personnes en situation de conflit ou en résolution de problèmes. Le diagnostic ne porte pas ici sur la personnalité des individus mais sur la relation et la dynamique interpersonnelle qu’ils mettent en place dans cette situation : une organisation interindividuelle et comment tout ce qui est mis en place affecte le résultat. Il s’agit de changer l’interaction plutôt que de chercher à changer les individus. La bonne connaissance des membres de l’équipe et la capacité à gérer et réguler les relations entre les membres de l’équipe est certes primordiale mais encore pas suffisante.

Troisième niveau : le niveau positionnel

A ce troisième niveau, les explications se trouvent dans les diverses positions sociales des individus et dans les relations hiérarchiques du système où ils évoluent.
L’individu est socialement intégré dans des groupes divers et variés, avec des relations hiérarchiques explicites ou implicites. Ces appartenances vont affecter ses comportements, ses pensées et bien sûr ses relations et ses décisions : on s’intéresse ici au statut et à la fonction.

Ce troisième niveau d’analyse resitue donc l’individu dans son contexte de travail : à l’intrapsychique et au relationnel s’ajoute le fait qu’il exerce ses fonctions dans un système qui définit ses limites et ses marges de manœuvre.

Quatrième niveau : le niveau idéologique

Ce quatrième niveau relève d’une vision plus globale. Il se situe au niveau de la société en tant que culture avec ses croyances, ses valeurs, ses normes et ses idéologies. Toutes ces données vont influencer la personne au niveau de son comportement, ses attitudes, ses modes de pensée et enfin ses actes. Ce quatrième niveau resitue les comportements dans un cadre plus global qui, s’il influence les collaborateurs, ne leur retire en rien leur libre arbitre.

Une  analyse d’un comportement ou d’une situation ne dois pas se limiter à un seul niveau. Les quatre sont en interactions et bien évidement liés.

Et vous comment utilisez-vous la psychologie dans le management ?

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑