ZGROUPE The Force One

Le management interculturel : pourquoi l’intégrer à sa stratégie d’entreprise ?

Le management interculturel a longtemps été laissé de côté par les entreprises qui n’y accordaient que peu d’importance et qui en avaient une vision faussée: retour sur une pratique qui grandit de jour en jour.

Comment définir le management interculturel ?    

people-304353_640

Selon Olivier Meier, directeur de recherche et enseignant en management, le management interculturel peut se définir comme : «un mode de management qui reconnaît et prend en compte les différences culturelles et tente, par des actions organisationnelles et relationnelles, à les insérer dans l’exercice des fonctions de l’organisation, en vue d’améliorer sa performance économique et sociale. »

On a tendance à associer l’interculturel à l’international, mais l’interculturel concerne « tous les rapports, échanges entre cultures et civilisations différentes »: cela peut aussi être la gestion des rapports entre  générations, entre sous-cultures d’un même pays… Cela touche donc potentiellement toutes les organisations d’aujourd’hui.

Les formations au management interculturel se multiplient, mais encore peu d’organisations savent réellement ce que cela recouvre, et surtout en quoi il peut être utile à la stratégie d’entreprise.

Quelle utilité à la gestion de l’interculturel ?

Dans un espace mondialisé, l’entreprise est en relation avec un nombre croissant de collaborateurs et notamment des acteurs de différentes cultures, parlant parfois même une autre langue. L’interculturalité a pour rôle principal de faciliter les relations entre ces collaborateurs aux cultures divergentes.

La question de l’interculturalité se pose dans de nombreux contextes : que ce soit à l’occasion d’une fusion d’entreprises, du recrutement d’un collaborateur, de son intégration, lors de négociations ou tout simplement à l’occasion d’échanges quotidiens avec l’ensemble de ses collaborateurs. Toutes ces situations sont susceptibles de présenter des risques interculturels pouvant être anticipés en intégrant le management interculturel à la stratégie d’entreprise.

Eviter les risques avec le management interculturel

Prendre en compte l’interculturalité au sein d’une organisation sera utile à l’entreprise pour éviter un certain nombre d’échecs et gagner en efficacité. Voici quelques exemples de risques possibles

  • Les échecs de négociations: l’organisation risque de passer à côté de contrats à cause d’une mauvaise communication entre des collaborateurs de différentes cultures, elle peut ainsi perdre jusqu’à des millions d’euros.
  • Les échecs de fusion/d’alliance: le cas de la fusion ratée de Daimler & Chrysler en est la parfaite illustration, cet échec a été dû en grande partie à la non-prise en compte des différences culturelles entre l’Allemagne et les Etats-Unis et à la prédominance d’une culture sur l’autre.
  • Les conflits interculturels: ils nuisent à la cohésion de l’équipe et peuvent aller jusqu’à une rupture de la communication et de la coopération (ce peut être par exemple des conflits intergénérationnels, conflits religieux, ou autres)
  • Les échecs d’implantation: ne pas prendre en compte l’aspect culturel de l’environnement où l’on s’implante peut présenter une grosse perte de temps et d’argent pour une entreprise.
  • Les échecs d’expatriation: le collaborateur qui ne parvient pas à s’intégrer à son nouvel environnement pose problème à l’entreprise qui devra en trouver et en former un autre.
  • La perte de talents locaux: si l’entreprise ne prend pas en compte les différences culturelles de ses talents, elle prend le risque de les perdre et d’avoir mauvaise réputation.

(source: http://gestion-des-risques-interculturels.com)

Tant de risques qui justifient le recours à la gestion des différences culturelles afin de garantir le succès des entreprises d’aujourd’hui, et ainsi d’améliorer leur performance sociale et économique.

Manager à l’international

1358287_39274782Dans le cas d’entreprises opérant à  l’international, la question du management interculturel devient primordiale.

Pour Robert Dorlin, directeur Marketing digital chez EF Education First,  les managers internationaux doivent être des ponts entre les cultures. Une bonne communication est vitale pour réussir à l’international. Il faut savoir prendre en comptele contexte et les différences culturelles de ses collaborateurs – cela passe par une formation ou une grande expérience à l’international. Il faut savoir ménager les susceptibilités, et donc prendre connaissance des usages des cultures avec lesquelles nous sommes en contact.

Voici deux exemples de notions qui changent de signification en fonction des cultures :

  • La négociation: en Chine, il est bien vu d’offrir un cadeau avant toute négociation commerciale pour montrer sa considération, en Afrique il convient de prendre d’abord des nouvelles de la famille de son collaborateur, mais aux Etats-Unis la négociation se fait beaucoup plus rapidement et plus directement (« Time is money »).
  • La réunion : au Royaume-Uni, une réunion est vue comme une session de travail où chacun participe, alors qu’en Espagne, une réunion a un but informatif et le collaborateur s’attend à avoir un rôle passif.

Prendre connaissance de ces différences en amont permet d’éviter bien des conflits et favorisent des collaborations réussies.

Quelques conseils pour manager à l’international

  • Communiquer et être à l’écoute: C’est évidemment l’élément primordial. Ne pas hésiter à faire des bilans, des comptes rendus avec ses collaborateurs afin de savoir comment ils se sentent et afin de comprendre leurs attentes.
  • Détecter les différences culturelles: Reconnaitre ses différences est déjà un grand pas vers la gestion de l’interculturalité. Il faut admettre que notre culture n’est pas la norme pour tous et que chacun a ses propres coutumes et représentations. Cela permettra de ménager les susceptibilités au sein d’une équipe et d’éviter la prédominance d’une culture sur une autre.
  • Apprendre les langues : Maitriser la langue de ses collaborateurs représentera toujours un grand avantage pour faciliter la communication et la compréhension de l’autre.
  • Avoir un appui local: quand on arrive dans un environnement non-familier, il est conseillé d’avoir de bons appuis pour nous guider dans les premiers temps et prendre connaissance des us et coutumes, surtout si l’on n’a pas reçu de formation adaptée.

Pour résumer, l’ouverture, l’écoute et la curiosité sont les qualités indispensables pour devenir un bon manager à l’international.

Publicités

5 commentaires sur “Le management interculturel : pourquoi l’intégrer à sa stratégie d’entreprise ?

  1. Pingback: Le management interculturel : pourquoi l’...

  2. Loxi24
    24 juillet 2015

    Merci à vous pour cette belle synthèse.

    Vous définissez le management interculturel à partir des travaux du Professeur Olivier Meier, directeur de recherche. Je vois qu’il enseigne notamment à l’Université Paris Dauphine et à HBS Europe mais aussi dans différentes grandes écoles. Est ce à partir de son livre « Management interculturel » ou « Culture et Ethique » ou l’un de ses articles que l’on peut se procurer cette définition et compléments (cf sources) ? Pouvez vous SVP me renseigner, si on souhaite approfondir ? Autre point, est si on suit ce que nous dit robert Dorlin, est ce que les exemple de la communication et du management d’équipe ne sont pas encore plus importants au niveau des différences culturelles?

    Comment on peut aussi décrire une compétence interculturelle ? C’est la même chose que communication interculturelle ? Ou il y a d’autres aspects dans le terme « compétences interculturelles ».

    En tout cas, sujet passionnant et inépuisable………

    J'aime

    • ZGROUPE
      30 juillet 2015

      Bonjour ! Effectivement Mr.Meier est une source essentielle dans le domaine de l’interculturel et vous trouverez toutes les définitions dans ses ouvrages. Pour le reste et des exemples de cas pratiques vous pouvez consulter le blog http://gestion-des-risques-interculturels.com/. Le terme « compétence interculturelle » regroupe en effet de nombreux aspects qu’il est difficile de traiter dans un simple article, mais l’objectif principal dans l’interculturel est de trouver une entente entre différentes nationalités, générations, classes sociales… En bref, arriver à travailler ensemble en restant attentif à la culture de l’autre. Acquérir cette compétence demande surtout de l’expérience, mais elle s’avère très utile pour manager, négocier, ou faire du business avec des cultures différentes. Il existe d’ailleurs de plus en plus de formations tournées vers l’interculturel !

      J'aime

    • Maxou
      27 mars 2016

      Coucou Loxi, je pense que « compétence interculturelle » est plus large, elle intègre la communication mais aussi le management d’équipes, la relation à l’autre et les négociations notamment. Moi aussi, je m’appuie sur l’auteur Olivier Meier pour ces questions et bien sûr les sites de qualité comme Zgroupe !
      Pour moi, il faut aller puiser avant tout dans son livre « Management interculturel »
      (6 ème édition !!!!.).

      MEIER O., « Management interculturel: stratégie, organisation, Performace », Editions Dunod, 2016.

      L’auteur propose des chapitres dédiés à ces questions (approche thématique). Tu verras, c’est plutôt bien fait (Plan top).

      Bizzzz.
      Maxou

      J'aime

  3. Steph.27
    16 septembre 2016

    Entièrement d’accord avec toi, Maxou. Le meilleur livre pour moi sur le sujet est celui d’Olivier Meier, Professeur des Universités et expert de ces questions (il enseigne à Paris Dauphine et Harvard Europe). Loxi y trouvera toutes les infos et définitions pour mieux comprendre les enjeux de l’interculturel. Les études de cas dans ce livre, sont vraiment bien faites. A+

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 26 mars 2015 par dans CONSEILS DE ZGROUPE, et est taguée , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :