ZGROUPE The Force One

Leclerc, le projet révolutionnaire

La grande distribution comme nous la connaissons aujourd’hui n’a pas toujours existée. Elle a même été mise en place il y a seulement quelques dizaines d’années par un visionnaire, Edouard Leclerc. Avec ses idées novatrices, il a transformé le paysage économique français et a su conquérir les autres pays du monde. Retour sur sa success story…

Edouard Leclerc se faisait aussi surnommer « l’épicier de Landerneau ». Après la seconde guerre mondiale, il aspire à créer une association qui offrirait aux consommateurs un plus gros pouvoir d’achat. C’est ainsi qu’en 1949 et avec seulement 5000 francs, il ouvre sa première épicerie dans le Finistère à Landerneau. Il vend d’abord des biscuits, puis de l’huile et du savon, il tient en effet à privilégier les produits de consommation courante. Pour offrir les prix les plus bas possible, il supprime les intermédiaires et se fournit directement chez le producteur. Un certain nombre de marges est donc supprimé, et il tient à le répercuter sur les prix.

Les petits commerçants, qui pratiquent des prix bien plus élevés, voient leurs clients partir petit à petit. Edouard Leclerc devient la cible de nombreux détracteurs qui essaieront de limiter son succès. Il est notamment soumis à des contrôles fiscaux à répétition. Mais, désireux de réussir et d’établir dans tout le territoire français son projet révolutionnaire, il ne se laisse pas impressionner. Afin de faire connaitre son nom et de développer son concept, il autorise tout autre commerçant à utiliser son nom gratuitement. La seule condition est que les principes commerciaux soient respectés.

En 1964, Edouard crée l’Association des Centres Distributeurs E. Leclerc (ADCLec) afin de structurer le mouvement. Le premier grand magasin ouvre l’année suivante à Landerneau, et en 1969 le premier hypermarché est construit à Brest. Un an plus tard, l’entrepreneur  crée la centrale d’achat nationale Galec. Cela aide grandement à développer les épiceries puisque le travail d’approvisionnement est simplifié.

L’entreprise se développe, et de plus en plus d’entrepreneurs croient au projet d’Edouard Leclerc. Le nom se déploie dans le pays. Mais la concurrence apparait avec les magasins Carrefour, Intermarché ou Auchan. Leclerc souhaite se démarquer avec toujours plus de nouveaux produits comme l’optique, le multimédia, les livres, l’or, ou l’essence et les services comme les voyages ou le drive. Ce dernier service a vu le jour en 2007 en Garonne. Le 1er janvier 2014, l’enseigne compte 445 points de retrait, cela représente 93% de parc d’hypermarchés. Cette offre a permis à l’entreprise de s’adapter aux nouvelles habitudes des consommateurs qui souhaitent gagner toujours plus de temps.

Récemment, l’enseigne a lancé son service de téléphonie mobile et souhaite conquérir le marché des plateformes on-line d’écoute de musique en streaming. C’est en diversifiant son offre que Leclerc conserve ses clients et en gagne davantage chaque jour. Afin d’élargir encore plus l’offre présente dans les magasins, l’entreprise voulait commercialiser des médicaments sans ordonnance. Elle estimait alors que cette opération pouvait diminuer de 20 à 25% le prix de chaque article. Mais ce projet a eu de nombreux détracteurs qui ont freiné son avancé. Pour contourner les revendications, le dirigeant a donc décidé de proposer à des pharmaciens d’installer leur officine au sein des centres commerciaux E.Leclerc, et de garder leur indépendance. Ainsi, ils bénéficient d’un loyer très peu coûteux, d’une bonne image de marque, et d’un trafic important. Une opération gagnante pour les deux parties, mais aussi pour les consommateurs. On dénombre déjà 214 pharmacies dans les centres E.Leclerc en France.

 En 2008, E.Leclerc est l’enseigne leader sur le territoire français grâce à 16,4 % de parts de marché et 34,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires. En 2014, le chiffre d’affaires s’élève à  45,7 milliards d’euros avec le carburant, il a augmenté de 0.2% par rapport à 2013. L’activité est donc croissante. Le principal concurrent du distributeur est Carrefour, celui-ci possédant 13,2 % de parts de marché.

L’entreprise emploie aujourd’hui 105 000 personnes. En février 2014, on recense 585 magasins E.Leclerc en France et (au moins) 116 autres dans le reste de l’Europe (43 en Pologne, 33 en Italie, 21 au Portugal, 18 en Espagne, 2 en Slovénie et 2 en Andorre). La direction du groupe a été prise par Michel-Edouard Leclerc, le fils du fondateur. C’est une histoire de famille qui a révolutionné le milieu de la distribution, et qui n’est pas prête de s’arrêter en si bon chemin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 18 août 2015 par dans Success Stories, et est taguée , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :