Comment rédiger un CV en anglais ?

Vous vous apprêtez à postuler pour un poste ou un stage à l’étranger et vous avez besoin d’un CV en anglais ? Sachez qu’il est bien différent du curriculum vitae français, tant sur le fond que sur la forme. Alors suivez bien ces conseils afin de faire le CV parfait qui répondra aux attentes et aux exigences des recruteurs anglais.

CV anglais

La meilleure façon de rater son CV en anglais, c’est de prendre son CV original tel quel et de le traduire mot à mot. Les anglais n’organisent pas leur présentation de la même façon que nous. En effet, l’ordre des rubriques changent.

  • Tout d’abord, on retrouve en haut la présentation du candidat. Comme en France, le nom, le prénom, la date de naissance, l’adresse et le numéro de téléphone avec l’indicatif +33 seront mentionné Indiquez également votre situation familiale et votre nationalité. En ce qui concerne la photo, les anglo-saxons n’ont pas pour habitude d’en mettre pour éviter toute forme de discrimination. Cependant, il n’est pas rare que les français qui postulent à l’étranger en mettent, sans que cela ne pose de souci particulier.
  • Ensuite, il y a la rubrique expérience professionnelle qui arrive en seconde position (avant la formation et les diplômes). En Angleterre, les recruteurs accordent plus d’importance à la pratique plutôt qu’à la thé Alors la règle d’or pour bien rédiger votre CV est de détailler au maximum vos expériences. Pour cela, préférez des phrases rédigées, comprenant des verbes d’action pour montrer votre implication dans vos précédentes missions, plutôt que des paragraphes à tirets. Enfin, mettez-vous en valeur avec des chiffres pertinents, qui viendront renforcer la crédibilité de vos missions. Une dernière astuce pour être encore plus pertinent? Séparez vos expériences professionnelles en lien avec le poste pour lequel vous postulez des autres expériences comme des jobs d’été par exemple.
  • La rubrique profil va vous permettre de vous présenter en quelques mots. Vous exprimerez ainsi ce que vous faites actuellement et ce que vous projetez de faire dans quelques anné
  • Pour présenter les diplômes que vous avez obtenus, essayez de trouver des équivalences entre le nom des formations anglaises et franç Si c’est impossible, mettez la traduction la plus proche que vous trouverez. Afin de ne pas laisser les recruteurs dans le flou, n’utilisez pas des abréviations françaises. Enfin, même si vous êtes dans une école reconnue, elle n’a peut-être pas la même notoriété outre-manche, alors traduisez la également.
  • Pour les compétences, de même qu’en France, ne mentez pas sur vos niveaux et notamment en langue car cela pourrait se voir lors d’un éventuel entretien.
  • La rubrique loisirs est également plus complète que dans le CV français En effet, les recruteurs accordent beaucoup d’importance à la personnalité du candidat. N’hésitez donc pas à parler de vos passions.
  • Enfin, la dernière rubrique que vous trouverez sur un CV anglais, ce sont les références. C’est en effet une particularité britannique, qui consiste à mettre les contacts d’anciens responsables de stage ou de professeurs qui vous ont suivis sur des projets, afin de témoigner de vos aptitudes et de vos compétences.

Pour finir, il est toujours utile de rappeler quelques règles de bases pour l’écriture d’un CV. Bannissez définitivement la traduction mot à mot ! Un CV plein de fautes d’orthographe, de grammaire ou de syntaxe rebutera n’importe quel recruteur. Alors soignez particulièrement la traduction, car elle est essentielle. Le dernier conseil que l’on pourrait donc vous donner est de faire relire votre CV par une personne parlant couramment l’anglais et même, si vous le pouvez, par un anglais. Il vous dira s’il correspond aux CV des Natives speakers English.

En conclusion, pour rédiger un bon CV anglo-saxon, il y a certaines normes à respecter, comme la photo ou bien encore la longueur qui peut excéder une page, contrairement aux règles françaises. Mais malgré ces normes, l’essentiel c’est de faire un CV qui vous ressemble.

Ferrero, l’empire de la confiserie

Ferrero est une entreprise agroalimentaire italienne spécialisée dans la confiserie et connue dans le monde entier par des produits tels que Nutella, Kinder, Ferrero Rocher, Mon chéri ou encore Tic Tac. Retour sur le parcours à succès de Ferrero.

Giovanni Ferrero

C’est en 1946, juste après la seconde guerre mondiale que Pietro Ferrero chocolatier-pâtissier à Alba, un petit village d’Italie, imagine la recette de la célèbre pâte à tartiner d’aujourd’hui.
En remplaçant les fèves de cacao par des noisettes – par souci d’économie- naît la recette du « Giandujo ». Par une journée d’été la préparation se mit à fondre, Pietro Ferrero saisit alors l’occasion et adapte la recette pour obtenir une pâte à tartiner. C’est ainsi que naît le  Nutella.

Par la suite, Michele Ferrero, fils de Pietro Ferrero développa le groupe grâce à ses idées et son envie de créer des produits innovants. Il devient le premier industriel italien d’après-guerre à ouvrir des établissements à l’étranger faisant de son entreprise un groupe international.

Fort de son succès fulgurant avec Nutella, le groupe va d’innovation en innovation en créant d’autres marques telles que Kinder, Ferrero Rocher ou Mon chéri toujours sur une même image de fond commercial : le partage
Le groupe lui-même se promeut comme étant le symbole de l’entreprise familiale.
Il a tout de même privilégié une croissance interne en misant sur ses voisins européens tels que l’Allemagne et la France qui représentent encore aujourd’hui une part majoritaire du chiffre d’affaires du groupe.
Un tiers de la production mondiale de Nutella est réalisé en Normandie.
Le groupe Ferrero est actuellement dirigé par Giovanni Ferrero, fils de Pietro Ferrero.

Aujourd’hui le succès est tel qu’il existe une journée mondiale du Nutella depuis 2007 et des bars à Nutella ont ouvert depuis 2013 aux Etats-Unis, en Allemagne, en Italie et depuis 2014 en France.

Ferrero est aujourd’hui le 3e groupe producteur de confiserie en Europe et le 4e groupe mondial du secteur de la chocolaterie-confiserie. Il est implanté dans 46 pays et a réalisé un chiffre d’affaires de 8,4 milliards d’euros en 2014. Pour répondre à la demande croissante, l’entreprise a implanté 20 sites de production dans le monde, dont neuf en Europe et 74 implantations commerciales.
Le groupe Ferrero a réussi à constituer une position dominante dans la production de chocolat, il possède 4,5 % du marché chocolatier en 2010.
La fortune de la famille Ferrero est estimée à 21 milliards d’euros, selon le magazine américain Forbes. Il s’agit de la plus grosse fortune d’Italie et de la 30e fortune mondiale.

En 2012, Ferrero France fait partie du Top 10 des entreprises de plus de 500 salariés en France selon l’institut Great Place To Work.
En 2014, Ferrero a reçu le trophée « du management de la diversité sociale » dans la catégorie « Industriels » pour sa nouvelle méthode de recrutement par les compétences et la mise en avant de l’égalité des chances et de la diversité.

Le groupe Ferrero a su s’imposer en tant que leader dans la production de chocolat. Les résultats de l’entreprise sont croissants malgré quelques détracteurs. L’entreprise mise sur une stratégie sociale efficace avec  la devise « Travailler, créer, donner ». Ferrero est devenue une multinationale connue et reconnue, autant en interne qu’en externe, grâce à une communication forte et de proximité.

Comment se présenter en 3 minutes ?

Lors d’un entretien, les premières minutes sont les plus importantes, car c’est celles que le recruteur retiendra. Il faut convaincre dès le début avec une présentation de qualité. Mais il n’y a pas de secret, pour réussir les trois premières minutes de son entretien, il faut travailler ! Alors prenez des notes, voici quelques conseils qui pourraient vous éclairer.

entretien-professionnel

La préparation est incontournable et nécessaire même pour ceux qui sont à l’aise à l’oral et qui n’ont pas de difficultés à s’exprimer. Le but est de savoir ce que vous allez dire sans pour autant le connaître par cœur. Pour cela, il faut bien structurer votre discours et dire les choses dans l’ordre. Ainsi, lorsque vous vous présenterez, vos interlocuteurs n’auront pas l’impression d’assister à une récitation de poésie. Vous leur montrerai que vous maîtrisez bien le sujet.

Avoir de l’assurance. C’est une qualité qui fait la différence entre deux candidats à un entretien d’embauche. Ce n’est pas toujours facile si vous être de nature timide et réservée mais la confiance en soi, ça se travaille. Alors montrez que vous êtes motivé, enthousiaste et que vous aimé ce que vous faites. Vous renverrez ainsi une image positive et dynamique.

Être clair pour être compris de tous. Pour réussir cette étape, n’en dites pas trop mais juste ce qu’il faut pour que votre interlocuteur saisisse l’essentiel. Si vous ne pouvez pas remplacer des termes techniques, prenez le temps de les expliquer afin qu’il n’y ait pas d’ambiguïté. Enfin pour le côté concret, énumérez des exemples de quelques-unes de vos réussites qui ont ponctué votre parcours.

Respirer et prendre son temps. Le stress se traduit parfois en un débit de paroles trop rapide, ce qui peut être très gênant pour la personne qui vous écoute. C’est en effet plus difficile de suivre une conversation et de retenir les informations essentielles. Alors ralentissez et prenez le temps de ponctuer vos phrases par des silences, pendant lesquels vous pourrez reprendre votre respiration.

Gérer vos tics de langage et vos gestes qui pourraient traduire une légère anxiété. Ils viennent parasiter votre discours. La personne à qui vous vous adressez peut être perturbée, elle va plus se concentrer sur ça que sur ce que vous lui dites. Alors maîtrisez-vous ! Plus de « euh », « bah » ou d’ « en fait » à chaque début de phrase. Il en est de même tous ces petits gestes parasites tels que de grands mouvements de mains ou remettre sa mèche de cheveux en place. Poser les mains sur la table peut s’avérer être une bonne technique.

En appliquant ces précieux conseils, vous avez toutes les cartes en mains pour réussir votre présentation et convaincre les recruteurs que c’est vous la personne dont ils ont besoin.

Innocent, le roi du smoothie

Il y a à peine 15 ans, les créateurs d’Innocent réfléchissaient encore aux débuts de leur entreprise dans un tout petit bureau. Ils étaient loin de se douter qu’ils deviendraient les leaders européens sur le marché des smoothies. Retour sur le succès fulgurant de ces jus de fruits qui ont conquis l’Europe en seulement quelques années.

Innocent

C’est en 1999 que tout commence. A peine sortie de l’université de Cambridge, trois amis décident de monter leur entreprise sur un concept bien précis : faire un jus de fruits, 100% naturel et 100% fruits. Richard Reed, Adam Balon et Jon Wright expérimentent alors leur première recette de smoothies et vendent leur jus lors d’un festival de musique londonien. Ils s’empressent de demander l’avis des consommateurs avec cette question : « Devons-nous abandonner notre job pour lancer des boissons saines ? ». Les festivaliers devaient voter en jetant leurs déchets dans une poubelle « oui » ou « non ». Et devinez quoi ? La poubelle des « oui » était pleine à craquer !

A partir de ce moment, les trois diplômés tentent de trouver des sources de financement mais malheureusement, personne ne veut investir dans ce projet. Ils mettront un an avant de pouvoir commercialiser leurs premiers smoothies à Londres, en avril 1999. Très vite, les choses s’enchaînent pour la start-up. De nouveaux locaux ouvrent à Dublin en 2000, et dans l’hexagone en 2005. Ils connaissent très vite un succès fou avec des jus, des smoothies sucrés et salés. La jeune marque va très vite attirer la convoitise du leader mondial de la boisson. En effet, Coca Cola souhaite palier à la mauvaise image dont souffre le soda en investissant dans des boissons saines. Il prend possession de 20% du capital d’Innocent, puis de 90% en 2013, ce qui permet à la jeune structure de se développer.

Créer des boissons saines ? Oui mais sans abîmer la planète, telle est la devise de nos trois entrepreneurs. Avec une stratégie basée sur le respect de l’environnement, Innocent a été la première entreprise au monde à utiliser des emballages 100% recyclables. Elle a également lancé l’opération « adopte une abeille » pour les protéger des pesticides et autres produits nocifs. Mais leur plus gros projet et investissement, c’est leur fondation créée en 2004. La start-up verse 10% de son bénéfice annuel à la Fondation Innocent, qui lutte contre la faim dans le monde. Depuis sa création, plus de deux millions d’euros ont été récoltés et la fondation est venue en aide à 530 000  personnes.

Si l’entreprise britannique s’est rapidement fait connaître, c’est notamment grâce à son investissement dans la publicité, qu’elle n’a jamais négligé depuis sa création. Avec un ton décalé et un humour qui rend la marque plus proche de ses consommateurs, Innocent est apparu dans le classement des 10 affiches publicitaires préférées des français en 2015. De plus, ils surfent toujours sur l’actualité avec humour comme ces derniers jours avec l’iPomme qui parodiait la Keynote d’Apple. Quand vient l’hiver, ils lancent une opération marketing qui consiste à recouvrir les bouteilles de smoothies de petits bonnets de laine tricoter par des bénévoles. Le but ? Reverser 20 centimes par bouteille à l’association des Petits Frères des Pauvres qui aident les personnes âgées à sortir de leur solitude. Des actions toutes plus originales les unes que les autres et toujours pour servir des bonnes causes !

Avec plus de 9 millions de smoothies vendus en Europe chaque mois, le chiffre d’affaires d’Innocent ne cesse d’augmenter pour atteindre le montant faramineux de 300 millions d’euros fin 2014. Ces chiffres pourraient bien continuer à augmenter puisqu’Innocent va continuer de s’exporter dans le monde pour faire connaître à tous, ses délicieuses boissons.

Les citations inspirantes de la rentrée

La rentrée est le début d’un nouveau cycle. Après les vacances, c’est l’occasion de trouver un regain d’énergie et de motivation pour l’année à venir. Pour vous aider à viser toujours plus haut, vous pouvez vous inspirer de citations de personnalités qui ont trouvé le succès grâce à leur volonté sans failles. En voici quelques-unes…


Motivation

« La première règle de la réussite, ne jamais remettre au lendemain l’exécution d’un travail. »

Emmeline Raymond

« L’enthousiasme est à la base de tout progrès. »

Henry Ford

 « Il n’est jamais trop tard pour devenir ce que nous aurions pu être. »

George Eliot

 

Ambition

 « Si vous êtes déterminé à devenir avocat, vous avez fait plus de la moitié du chemin… Sachez que votre volonté de réussir est plus importante que tout. »

Abraham Lincoln

« Certains veulent que ça arrive, d’autres aimeraient que ça arrive et d’autres font que ça arrive. »

Michael Jordan

« Le meilleur moyen de prédire le futur c’est de le créer. »

Peter Drucker

 

Travail

 « Agissez envers les autres comme vous aimeriez qu’ils agissent envers vous. »

Confucius

 « Pour réussir, retenez bien ces trois maximes: voir c’est savoir, vouloir c’est pouvoir, oser c’est avoir. »

Alfred de Musset

 « Tout ce qui peut être fait un autre jour, le peut être aujourd’hui. »

Montaigne

« L’une des meilleures façons d’aider quelqu’un est de lui donner une responsabilité et de lui faire savoir que vous lui faites confiance. »

Booker T. Washington

 

Succès

 « Les conditions essentielles pour réussir sont la patience et la certitude du succès. »

John D.Rockefeller

« Le succès est la somme de petits efforts, répétés jour après jour. »

Leo Robert Collier

« La persévérance gagne le succès. »

Michel Dupuy

 

Gardez ces citations en tête et maximisez vos chances de réussir dans votre vie professionnelle et personnelle. Aim high !

Nike, comment est-il devenu le roi de l’équipementier sportif ?

Nike est la référence mondiale dans l’équipement sportif, aussi bien amateur que professionnel. Le succès de la marque n’est plus à démontrer ! Mais comment devient-on une entreprise si importante ? Retour sur le parcours de Nike, qui connait la gloire grâce à ses célèbres baskets.

La marque a été créée en 1972 par deux hommes à l’âme d’entrepreneur, Philip Knight et Bill Bowerman. Le premier est comptable de formation, tandis que Bowerman est entraîneur d’athlétisme. Ensemble, ils achètent d’abord des baskets en provenance du Japon avec de hautes performances et pour des prix dérisoires. Ils les vendent pendant 7 ans avant de voir une trop forte concurrence sur le territoire américain. Les japonais ont en effet pris possession du marché en proposant les mêmes produits mais moins cher.

 En 1973, la marque lance un produit révolutionnaire : la célèbre basket Waffle qui amortit les chocs et aide à rebondir. La semelle a été inventée avec un gaufrier, ce qui lui donna sa forme si particulière. Les années suivantes, le succès ne cesse de croitre, tout comme les innovations.

C’est en 1981 que Nike devient le leader de la chaussure de sport aux Etats-Unis. Grâce à la médiatisation de l’entreprise, les dirigeants décident d’entrer en bourse. Les ventes sont exponentielles. Pour accompagner son logo emblématique, le slogan « Just do it » est apposé. Les contrats avec des grands sportifs se multiplient, ce qui confère à la marque une couverture médiatique optimale. La particularité de l’entreprise réside dans le fait que depuis sa création, elle continue à faire appel à des sous-traitants pour effectuer la fabrication de ses produits. Elle n’a pas ses propres usines. Cela simplifie le processus de commercialisation.

A coups de nouveautés, de partenariats et de rachats d’entreprises (Converse, Umbro), Nike devient leader sur le marché de l’équipement sportif. Avec 19.5 milliards d’euros de chiffre d’affaires, la marque enregistre une hausse de 10% de son activité. Adidas est le principal concurrent avec un chiffre d’affaires de 15 milliards d’euros, suivi de Puma avec 3 milliards d’euros. Avec plus de 800 magasins présents dans le monde (mais implantés essentiellement aux Etats-Unis), Nike a véritablement su s’imposer dans le monde du sport. Les chaussures représentent 56% du chiffre d’affaires, tandis que les vêtements représentent 26%.

D’une petite idée peut naître un véritable empire. Le géant du sport est aujourd’hui présent partout dans le monde et son logo est même devenu le logo le plus reconnu de tous les temps. Les ventes sont en forte progression, notamment grâce à la Chine qui s’ouvre de plus en plus au mode de consommation à l’occidentale. Le succès de cette entreprise réside dans sa capacité d’adaptation aux nouvelles tendances et à ses innovations en termes de technologie et performances !

7 conseils pour une rentrée productive

La reprise approche à grand pas. Il faut reprendre le chemin du bureau mais ce n’est pas toujours facile d’abandonner le rythme si calme des vacances. Alors voici quelques conseils pour que votre rentrée soit la plus productive possible !

7 conseils pour une rentrée productive

1. Ne vous laissez pas déconcentrer. Ce n’est pas toujours facile de résister à la tentation de raconter ses vacances ou d’écouter le récit des collègues de bureau lors de la pause-café. Cela vous fait perdre un temps considérable que vous pourriez consacrer à votre travail. Alors pour éviter de faire des heures sup le soir, passez un minimum de temps à papoter !

2. Triez vos mails ! Qui n’a pas connu la boîte mail saturée à son retour de vacances ? Inutile de passer des heures à lire des mails qui ne sont parfois pas d’une importance capitale, supprimez-les ! Pour les autres, répondez rapidement et passez à l’action. Enfin pour maximiser son temps, vous pouvez aussi déléguer certaines tâches.

3. Soyez organisé et faites les tâches les plus importantes en premier lieu. Pour ceci, vous pouvez faire une «to do list» (liste de choses à faire) afin de ne rien oublier ! Notez les missions à faire en priorité et celles qui peuvent attendre un peu. Cette méthode vous permettra d’y voir un peu plus clair et d’aborder votre rentrée plus sereinement.

4. Reprenez le rythme. Que vous soyez partis en vacances ou que vous ayez travaillé, en été, le rythme est très différent. En effet, c’est souvent une période un peu plus creuse que les autres, pour les entreprises. Il faut donc se remettre dans le bain en douceur pour ne pas engendrer du stress dès le premier jour, et être plus productif.

5. Se tenir au courant. Pendant votre absence, des changements se sont certainement produits dans votre entreprise : arrivée d’un nouvel employé, des travaux dans les locaux ou encore un nouveau projet. Ceci peut faire l’objet d’une réunion avec tous les collaborateurs afin de les informer et de fixer de nouveaux objectifs.

6. Rangez votre bureau. Rien de tel qu’un peu de ménage pour repartir sur de bonnes bases ! Enlevez les vieux dossiers accumulés sur votre bureau pour faire de la place à ceux qui arriveront bientôt.

7. Continuer à faire des activités comme pendant les vacances. C’est idéal pour se vider la tête après une journée de travail bien remplie. Alors sortez : cinéma, vélo, piscine, course, massage, tout est bon pour se détendre et repartir du bon pied le lendemain !

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour une reprise réussite.

Les 6 critères qu’attendent les recruteurs des candidats

Le recrutement est un processus complexe dans lequel une multitude de facteurs entrent en compte. La conjoncture  fait qu’il y a souvent un très grand nombre de candidatures à un poste. Les recruteurs doivent alors établir des stratégies et prendre des décisions pour choisir le meilleur candidat. Le but est de trouver la personne idéale qui saura réaliser les missions avec brio et qui se sentira bien dans l’entreprise. Certains critères sont plus recherchés que d’autres lors des entretiens d’embauche.

L’authenticité

Les recruteurs, comme tous les êtres humains, aiment se retrouver face à des personnes sincères et authentiques. Il faut créer un lien de confiance en s’exprimant clairement et sans ambiguïté. Le candidat doit parler de son parcours de façon cohérente, car les recruteurs se renseignent souvent au préalable sur les candidats qu’ils reçoivent. Il est donc fortement déconseillé de mentir et d’embellir un peu trop une expérience professionnelle. De plus, il faut savoir parler au recruteur en le regardant dans les yeux. Le regard fuyant est signe d’une gêne, ce qui apportera de nombreux doutes à votre interlocuteur.  Mettez-vous en valeur, mais soyez simplement vous-même !

L’adaptabilité

Un recruteur va chercher à savoir si le candidat est flexible. Les entreprises fonctionnent à flux tendus, c’est-à-dire qu’elles doivent savoir répondre très rapidement à la demande d’un client. Il faut donc des profils habitués aux changements de situations qui sauront les gérer. Mais un candidat faisant preuve d’adaptabilité va aussi s’intégrer dans une équipe. L’esprit de groupe et le travail d’équipe est primordial dans la plupart des entreprises. Il faut donc s’assurer que la personne est capable d’évoluer avec les autres en peu de temps pour une efficacité maximale. L’insertion d’un mauvais élément au sein d’une équipe peut s’avérer très contre-productif et causer des conflits. L’adaptabilité est une qualité essentielle.

Un relationnel aisé

Le candidat idéal est jovial, il créé des liens facilement avec les autres membres ou services de l’entreprise. Si le poste nécessite des compétences managériales, il est évident que les recruteurs vont chercher des profils aptes à dialoguer, diriger et gérer les conflits. Mais les autres postes nécessitent également souvent de dialoguer avec les autres équipes afin de débloquer des situations ou de trouver de nouvelles idées.

L’enthousiasme

Une personne qui s’exprime avec enthousiasme et gaieté va forcément attirer la sympathie de son interlocuteur. La bonne humeur est communicative ! Le candidat doit se montrer enjoué à l’idée de travailler dans ce service et montrer sa motivation. Etre positif dans toutes les situations permet de se relever plus rapidement d’un échec. Une équipe composée d’éléments  optimistes à toutes épreuves se révélera efficace et toujours à la recherche de nouveaux projets à réaliser. Montrez que vous avez réellement envie de travailler pour cette entreprise et pas une autre !

L’ouverture d’esprit

Le candidat doit avoir une grande ouverture d’esprit pour se parer à toute situation dans l’entreprise. En entretien c’est la même chose. Il doit montrer qu’il a envie d’apprendre et qu’il est prêt à recevoir un certain enseignement d’une nouvelle expérience professionnelle. Il faut savoir rester humble et faire preuve de souplesse. Camper sur ses positions lors d’une question épineuse s’avère être une mauvaise stratégie qui agacera le recruteur qui ne sera pas impressionné par un caractère fort.

Les phrases gagnantes

L’entretien est fait pour se vendre. Il faut donc utiliser des termes forts et insister sur ses qualités. Tout rendez-vous professionnel doit être préparé à l’avance avec une liste de mots clés à placer judicieusement en fonction du discours. Il faut savoir jouer sur l’intonation de ceux-ci pour les mettre en avant afin qu’ils soient retenus par le recruteur. Aussi, il peut être intéressant de se choisir une devise ou une courte citation, qui correspond parfaitement à son état d’esprit ou à son ambition.

Les recruteurs sont à la recherche des meilleurs candidats. Pour décrocher un poste, ceux-ci doivent se démarquer en montrant leur différence, leur détermination et leurs qualités propres.

Yves Rocher, l’amour de la nature et des femmes

Elue pour la 6ème année consécutive marque préférée des français*, Yves Rocher a déjà séduit plus de 8 millions de femmes dans l’hexagone et 40 millions à travers le monde avec des produits cosmétiques d’origine naturelle. Mais comment l’enseigne s’est-elle démarquée de ses concurrents pour devenir un des leaders du marché de la cosmétique ? Retour sur la success story de cette entreprise familiale bretonne.

C’est en 1959, dans le département du Morbihan que l’histoire commence. Yves Rocher, le fondateur du groupe, invente dans le grenier de sa maison, une crème à base de plantes et la commercialise : c’est un franc succès ! A partir de ce moment, les choses s’accélèrent pour l’enseigne. La première usine ouvre à La Gacilly et quelques années plus tard, d’autres voient le jour dans la région, chacune étant dédiée à une filière de l’enseigne : maquillage, parfums, crèmes, etc… Les affaires marchent si bien que le fondateur décide d’ouvrir une boutique à Paris, boulevard Haussmann puis d’ouvrir des points de vente à l’étranger. Aujourd’hui, c’est le petit-fils du fondateur, Brice Rocher, qui continue à développer à l’international l’entreprise de son grand-père.

Avec une communication axée sur la personnalisation, Yves Rocher mise tout sur la fidélisation de sa clientèle et elle le lui rend bien puisque 8 millions de françaises sont des clientes actives. Mais qu’est-ce qui poussent les femmes à revenir acheter leurs cosmétiques chez Yves Rocher ? C’est sûrement la générosité et l’attention que la marque leur porte. En effet, elle fait régulièrement des enquêtes de satisfaction pour s’assurer que les clientes soient comblées. Pour cela, plus de 15 000 salariés sont employés pour être aux petits soins avec ces dames, que ce soit en France ou bien dans les 90 autres pays dans lesquels l’entreprise est présente. Le groupe Yves Rocher sait évoluer à l’international mais surtout évoluer avec son temps, pour toujours être en accord avec les femmes. On peut notamment le voir avec ce remarquable changement d’identité visuelle qui a donné à la marque un nouveau coup d’éclat. Il en est de même avec les points de vente qui ont été réaménagés et même totalement bouleversés à l’image du concept store parisien, boulevard Haussmann, qui est décoré de grands murs végétaux. C’est un vrai jardin en plein cœur de Paris qui offre à ses clientes une expérience d’achat authentique et originale.

Mais ce qui fait vraiment pencher le cœur des femmes pour l’enseigne familiale, c’est son engagement fort pour la préservation de la biodiversité. C’est une valeur qui tenait à cœur à son fondateur et sa volonté était de mettre le bénéfice de l’entreprise de 120 millions d’euros au profit de cette cause. C’est pourquoi Yves Rocher a créé une fondation pour la préservation de l’environnement qui était notamment présente au Sommet des Nations Unies sur le développement durable à Rio, en 2012. Autre action en faveur du développement durable : remplacer les sacs plastiques par des sacs shopping crées par Yves Rocher. Le petit plus de ces derniers ? Pour un sac acheté, la marque s’engage à planter un arbre dans le cadre du programme des nations unies pour le développement durable. Grâce à cette action, plus de 7 millions d’arbres ont été plantés en 2010. Toujours en 2010, c’est un spa certifié Ecolabel Européen qui a été créé pour garantir à la clientèle des soins esthétiques avec des produits naturels et certifiés bio.

C’est donc avec des valeurs fortes et une relation client de proximité que le groupe Yves Rocher a conquis le cœur des femmes du monde entier. Le groupe ne cesse de s’accroître tout comme son chiffre d’affaire qui atteint les 2 milliards d’euros. Yves Rocher  a donc encore un bel avenir devant lui.

* selon le baromètre Posternak-Ipsos

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑