Bernard Arnault et LVMH : l’empire du luxe

Bernard Arnault est un puissant homme d’affaires. Président et Directeur Général du groupe LVMH depuis 26 ans, il a acquis une fortune vertigineuse qui s’accroit de jour en jour. Retour sur l’impressionnante carrière de ce businessman français.

Bernard Arnault LVMH

Après ses études à la prestigieuse école Polytechniques, il reprend l’entreprise de son père et en devient le président. Quelques années plus tard, il acquiert successivement plusieurs entreprises dont Christian Dior et le groupe qui va le propulser sur le devant de la scène internationale, LVHM. Née de la fusion de deux sociétés françaises, Moët Hennessy et Louis Vuitton, cette entreprise avait besoin d’investissements importants suite au krach survenu en octobre 1987. Bernard Arnault devient donc actionnaire majoritaire et est élu quelques années plus tard, directeur général.

Après son accession à la tête du groupe, il entreprend la diversification des activités du groupe afin qu’il soit sur tous les fronts. Il rachète de nombreuses entreprises telles que Céline, Kenzo, Guerlain, Marc Jacobs, Sephora, Fendi ou encore le quotidien « Le Parisien ». A ce jour, LVMH possède 70 marques d’exception réparties sur ces 5 segments de marché : vin et spiritueux, mode et maroquinerie, montres et joaillerie, parfums et cosmétiques, distribution sélective. Au fil des années, Bernard Arnault a bâti un empire économique qui compte plus de 3000 magasins et 120 000 collaborateurs partout dans le monde, ce qui fait de LVMH, le premier groupe de luxe mondial et de son fondateur, la 10ème fortune mondiale, avec plus de 36 milliards de dollars en 2014.

Afin de conserver sa place de leader mondial sur le marché du luxe, Bernard Arnault n’hésite pas à insuffler une dynamique d’innovation constante pour que LVMH soit toujours en phase avec son époque et avec les attentes de ses consommateurs. Ainsi lorsqu’Internet a fait son apparition dans le monde du commerce, l’enseigne Sephora est une des toutes premières à ouvrir son site de vente en ligne. LVMH a su saisir le virage de la digitalisation ce qui lui a permis de se développer considérablement. Le célèbre groupe investit également massivement dans des entreprises cotées en bourse mais aussi dans des start up du web, à la pointe de l’innovation.

Pour Bernard Arnault, l’image de marque et les valeurs portées par le groupe ont une importance capitale pour le bon fonctionnement de l’entreprise. La qualité et le savoir-faire, maintenant reconnu à l’international, sont donc devenus les deux valeurs emblématiques du groupe qui ne commercialise que des produits raffinés haut de gamme. Mais pour le riche homme d’affaires, l’image de LVMH passe également par l’architecture. C’est pourquoi, il a fait appel à plusieurs architectes mondialement connus pour la conception du siège social de son entreprise à New York mais aussi pour imaginer le bâtiment de la Fondation Louis Vuitton, inauguré en 2014. Passionné d’art et mécène, Bernard Arnault souhaitait construire un lieu qui pourra accueillir des expositions d’art contemporain. Ces buildings sont à l’image du groupe et de ses produits : sophistiqués, uniques et exceptionnels.

Bernard Arnault est aujourd’hui l’un des hommes les plus riches et puissants du monde. Chaque heure, il gagne plus d’un million d’euros. Son groupe ne connaît pas la crise comme en témoigne son chiffre d’affaires qui ne cesse d’augmenter pour atteindre 30,6 milliards d’euros l’an passé. Ces chiffres pharaoniques montrent la puissance de ce groupe français, connu et reconnu dans le monde entier.

Comment manager un salarié en télétravail ?

Le télétravail se démocratise de plus en plus. Alors fini la perte de temps dans les embouteillages interminables ! Vos collaborateurs pourront enfin concilier facilement leur vie privée et leur vie professionnelle mais aussi de travailler avec plus de souplesse et d’autonomie. Cependant, ce nouveau mode de travail implique un bouleversement des codes managériaux traditionnels de l’entreprise. Alors voici quelques petits conseils pour bien manager au salarié en télétravail.

Teletravail5

Fixer des objectifs: au lieu de contrôler les tâches quotidiennes faites par le télétravailleur, il est préférable de lui fixer des objectifs. En effet, le télétravail laisse une certaine liberté au salarié qui organise sa journée comme il le souhaite. Alors plutôt que de lui fixer des horaires et d’exiger un reporting journalier de ses missions, réfléchissez à des buts à atteindre et définissez une date. Le management par résultats instaure un climat de confiance qui permet un gain d’autonomie et un travail plus serein.

Ne pas négliger la communication: c’est un des éléments les plus importants pour garantir le bon fonctionnement du télétravail. L’esprit d’équipe est mis à mal par le côté virtuel de ce mode de travail. Alors les salariés doivent échanger le plus possible entre eux, que ce soit par mails, téléphones ou visio-conférences. Une communication de qualité permet de maintenir la cohésion entre les collaborateurs.

Réunir les télétravailleurs au sein de l’entreprise: Lorsque les salariés sont en télétravail, le lien social se détériore petit à petit. C’est pourquoi il est nécessaire que les télétravailleurs reviennent au moins une journée par semaine dans les locaux de l’entreprise. C’est un moyen de garder intact l’esprit d’équipe et de faire le point sur les projets en cours. Cela permet aussi aux salariés de ne pas être totalement déconnectés du contexte de l’entreprise.

Etre à l’écoute : Le manager doit être particulièrement à l’écoute de ses collaborateurs en télétravail. En effet, les salariés à distance ont besoin d’une personne disponible en cas de questions ou de points à éclaircir. Dans une entreprise, le contact est plus facile grâce à la présence physique. Le manager doit donc se rendre disponible pour ses télétravailleurs.

 Prendre des nouvelles régulièrement : le rôle du manager est de prendre soin de ses collaborateurs et ce, même lorsqu’ils sont en télétravail. Cette distance empêche d’observer le comportement du travailleur pour voir si tout va bien, autant dans l’avancement de ses projets que sur sa santé mentale et son humeur. C’est pourquoi le manager doit se tenir informer et instaurer de la proximité afin d’être toujours présent pour le télétravailleur.

Avec ces quelques conseils, vous allez pouvoir gérer vos salariés et obtenir les mêmes résultats que s’ils étaient dans les locaux de l’entreprise.

H&M, pionner de la mode à petit prix

H&M est une grande chaîne suédoise de prêt-à-porter pour femmes, les hommes et les enfants. Grâce à son  objectif d’une mode pour tous et pour tous les budgets, le groupe a su s’imposer comme le numéro deux mondial de l’habillement.

h&m

Erling Persson est un entrepreneur suédois. En 1947, impressionné par la popularité des deux grandes marques américaines Macy’s et Barneys, il décide d’ouvrir un magasin de prêt-à-porter féminin nommé Hennes, à Västerås, en Suède. En 1968, il rachète les magasins Mauritz Widforss et s’attaque à la mode des hommes et des enfants. L’entreprise est renommée H&M qui est l’abréviation de « Hennes et Mauritz ». Après s’être imposé à l’échelle nationale, le premier magasin hors Scandinavie est ouvert à Londres, en 1976. L’expansion continue dans les années 80, d’abord en Allemagne, puis aux Pays-Bas. H&M arrive en France en 1998.  Le groupe H&M propose une mode pour tous par le biais de 5 marques dont Monki, Weekday, ou encore & Other Stories et une gamme beauté depuis cette année.
Depuis 2009, des articles pour la maison sont également proposés sous la marque H&M Home. Le premier corner H&M Home ouvre en mai 2014 à Paris. Cette collection joue sur des prix tout aussi abordables qu’en prêt-à-porter. C’est une diversification qui leur permet de bâtir un univers de marque complet.

Aujourd’hui, H&M est présent sur tous les continents. La société s’est implantée dans 61 pays, emploie environ 132 000 personnes et possède 3807 magasins dans le monde dont 208 en France. Son chiffre d’affaires en 2014 était de 16,3 milliards d’euros hors taxes. Son bénéfice net, lui, était de 2,1 milliards d’euros. Par ailleurs, la chaîne a annoncé lundi dernier une croissance de 12% de ses ventes (en devises locales) en un an au mois d’octobre 2015 par rapport à octobre de l’année dernière. La société suédoise continue à bien se porter grâce à une présence internationale et un bon rapport qualité/prix. Pour se démarquer de ses concurrents, l’enseigne compte beaucoup sur son image et ses collaborations. En effet, la marque propose des collections temporaires créées en collaboration avec des stylistes, icônes de la haute couture tels que Karl Lagarfeld, Roberto Cavalli ou Versace. H&M présente des articles de marques de luxe à prix abordable. Il présente aussi des gammes en partenariat avec des personnalités comme Madonna, Katy Perry, David Beckham, Beyoncé ou Lady Gaga. Actuellement, et depuis le 5 novembre est mise en vente la collection en collaboration avec la maison de couture Balmain. Le succès a été tel que les magasins H&M ont été pris d’assaut par la foule dès leur ouverture. L’e-shop de la marque a été en maintenance le jour même de la sortie de la collection car il était saturé.

Le groupe H&M continue à défier ses concurrents sur le marché de l’habillement malgré quelques détracteurs. La marque mise principalement sur l’offre d’une mode à petit prix tout en restant à la pointe de la tendance notamment grâce à ses collaborations.

Qu’est-ce que le recrutement prédictif ?

Quand on parle de transformation des entreprises, beaucoup de concepts sont à la mode. Il y a notamment un nouveau concept RH qui fait de plus en plus parler de lui : le recrutement prédictif. En quoi consiste cette nouvelle représentation du recrutement ?

recrutement prédictif

 C’est une méthode qui permet de sélectionner des profils sur une base de critères établi au préalable afin de réduire les erreurs de casting qui coûtent cher aux entreprises. Le recrutement prédictif, c’est la capacité à identifier des attentes précises pour occuper tel ou tel poste, et afin de présélectionner les candidats qui postulent sur ces exigences. Ceci permet d’augmenter de façon significative la probabilité que vos futurs employés démontrent un haut niveau de performance une fois en poste.

Plus précisément, cette nouvelle forme de recrutement va essayer de répondre à des questions que se posent les RH quand ils cherchent à identifier les bons candidats. Par exemple, pour un poste donné, il est important de définir quel trait de personnalité est indispensable afin d’évaluer la performance.  Il est également judicieux de savoir si une expérience ou un parcours professionnel permettent de prédire l’adéquation d’un candidat à tel poste ou tel environnement. Il est aussi possible d’identifier quels éléments peuvent indiquer qu’un employé est susceptible de quitter son poste plus rapidement qu’un autre.

Vous pouvez évaluer ces critères en vous basant sur la réussite des membres de votre entreprise. Par exemple, s’il a été démontré qu’un employé avec tel trait de personnalité obtenait des résultats plus élevés que les autres, ce critère peut être utilisé comme critère de présélection à l’embauche. Il en est de même pour ce qui est du parcours et de l’expérience professionnelle. On ne cherche plus forcément un profil-type, mais des caractéristiques d’un parcours ou d’une personnalité dans son ensemble. Le but est d’éviter de se focaliser sur les profils habituels.

Le recrutement prédictif cherche à détecter les particularités  spécifiques des plus performants pour un poste donné, et dans le but de gagner du temps et d’éviter de perdre de l’argent. En moyenne, les entreprises qui mettent en place une démarche de recrutement prédictif constatent une amélioration de la performance opérationnelle de 7 à 30% (en fonction des populations visées). Le renouvellement du personnel, lui, diminue de 30%

L’Oréal, symbole de la beauté et du luxe

L’Oréal était à ses débuts, une petite entreprise parisienne. Mais en quelques décennies, elle est devenue leader mondial de la cosmétique. C’est une marque très influente et qui a mis en lumière le savoir-faire français dans l’univers de la beauté. Aujourd’hui, c’est plus d’un milliard de personnes qui utilise quotidiennement ces produits de qualité. Quelle est la recette du succès de cette entreprise iconique ? Retour sur l’incroyable parcours de l’Oréal.

égéries l'Oréal - pub rouge à lèvres

C’est en 1909 qu’Eugène Schueller décide de monter sa propre entreprise. Tout juste  diplômé de l’Ecole nationale de chimie et préparateur à la Pharmacie centrale de France, il expérimente ses premières créations dans son petit appartement parisien. La jeune entreprise alors baptisée la «Société des teintures inoffensives pour cheveux» commercialise aux coiffeurs de la capitale, des teintures composées de d’ingrédients inoffensifs pour le cuir chevelu appelées « Oréal ». Ces produits sont déjà révolutionnaires pour l’époque.

La petite entreprise française va très vite se tourner vers l’international grâce au succès fulgurants de son produit phare : la teinture. L’Oréal arrive donc sur le marché américains, canadiens, anglais, italiens mais encore brésilien dans les années 1910-1915. Mais c’est avec la période d’après-guerre que les ventes de la marque vont s’envoler. Les femmes ayant commencé à avoir un peu d’indépendance grâce à l’accession au travail, elles accordent davantage d’importance à leur apparence et deviennent de plus en plus coquettes. La marque se constitue rapidement un capital qui lui permet de l’acquisition d’entreprises telles que Monsavon. Dans le même temps, elle commence à élargir sa gamme de produits afin de satisfaire les besoins croissants. L’Oréal crée plusieurs catégories pour les produits de luxe, ceux destinés aux professionnels, au grand public et les cosmétiques actives. Ainsi, l’Oréal propose des solutions beauté pour tous et pour tous les prix.

Eugène Schueller a compris que la réussite de son entreprise dépendrait en grande partie de la publicité. Alors dès 1931, l’Oréal est l’une des premières marques à investir massivement dans les médias, aussi bien sur les médias que dans des événements promotionnels. Elle continue à faire de grandes campagnes de publicités en y intégrant ses égéries, des stars mondialement connues qui incarnent les valeurs emblématiques de l’Oréal, à savoir l’élégance et la beauté. Ainsi, chacun des consommateurs peut s’identifier à une célébrité, que ce soit Scarlett Johansson, Jane Fonda, Penélope Cruz ou encore Hugh Laurie et Patrick Dempsey pour les hommes. L’Oréal dépense des milliards dans la communication. Il est ainsi le troisième plus gros annonceur mondial. Le dynamisme et le côté glamour de ces campagnes de communication sont l’un des secrets du succès de l’Oréal.

Aujourd’hui, l’Oréal est devenu l’un des plus grands groupes au monde, leader dans le domaine des cosmétiques, dont le savoir-faire en matière de cosmétique est reconnu à l’échelle mondiale. Le groupe est présent dans 130 pays et regroupe 32 marques sous son enseigne dont la plupart comme Lancôme, Garnier ou Biotherm, sont le résultat d’acquisitions. Sa renommée et son image glamour s’est forgée au fil des années. En effet, le groupe n’a cessé d’innover depuis sa création pour rester en phase avec les désirs de ses nombreuses consommateurs et ce, dans chaque pays. C’est cette stratégie d’adaptation particulièrement attentive aux attentes de la population que l’Oréal a su trouver sa place de leader sur chaque continent.

L’évolution de la petite entreprise française a été fulgurante. Chaque jour, 50 produits l’Oréal sont vendus dans le monde chaque seconde. Un chiffre spectaculaire qui montre une fois de plus la puissance de la marque, tout comme son chiffre d’affaires qui s’élevait à 22,53 milliards l’an dernier. Les innovations du groupe suivent toutes la volonté de son créateur : « rendre les femmes belles ». Les produits l’Oréal n’ont donc pas fini d’embellir les femmes du monde entier.

6 conseils pour optimiser le temps passé en réunion

Une grande partie des cadres disent passer trop de temps dans des réunions inutiles. En effet, dans la majorité des entreprises, les meetings sont trop fréquents et dispersés, ce qui les rend moins productifs. Alors comment éviter de perdre un temps monstre dans une réunion et les rendre plus performantes ? Voici quelques conseils qui vous feront gagner un temps précieux.
17852-NRF8UH

Avoir un ordre du jour clair et précis. Rien ne sert de se réunir si personne ne sait pourquoi. Alors pour que les réunions soient plus courtes et qu’elles ne constituent pas une perte de temps, définissez la raison pour laquelle vous avez convoqué vos collaborateurs. Si vous vous apercevez que le sujet est trop vaste, divisez-le en plusieurs partie et faites-en l’objet d’une autre réunion. Des réunions plus longues ne sont pas plus productives, loin de là ! Vous risquez de perdre l’attention de votre auditoire qui sera moins concentré au fil du temps. Cependant si vous ne pouvez pas raccourcir la durée de la réunion, faites régulièrement des pauses.

 Ne pas s’éparpiller pour ne pas s’éterniser. Il est nécessaire que quelqu’un mène la réunion de A à Z pour éviter de s’écarter du sujet initial. Cette personne sera chargée de rappeler au début l’objet de la réunion et de la conclure au moment opportun. C’est lui qui s’occupera de couper court aux conversations qui ne sont pas en lien direct avec l’ordre du jour énoncé, afin de perdre du temps inutilement.

Gérer et limiter le temps de parole afin que tout le monde puisse s’exprimer. Ne laissez pas une personne monopoliser la réunion. Chacun doit pouvoir donner son avis et poser des questions sur le sujet. La personne chargée de mener le meeting doit couper la parole si nécessaire pour la donner aux autres participants. Cette technique permettra de répartir équitablement le temps de parole et de ne pas dépasser la durée prévue de la réunion.

Proscrire les portables pour que tout le monde soit concentré. Les cadres ne se séparent jamais de leur téléphone, c’est bien connu ! Alors lorsque leur smartphone vibre sur la table de réunion, ils cèdent parfois à la tentation de regarder le sms ou le mail reçu, ce qui les détourne du sujet de la réunion. Alors pour une concentration optimale, bannissez les téléphones pour obtenir l’attention de tous vos collaborateurs.

Eviter les présentations visuelles trop chargée permet d’aller directement à l’essentiel. Des shows Powerpoint trop longs avec beaucoup d’informations ont une fâcheuse tendance à ennuyer l’auditoire, ce qui est totalement contre-productif. Alors pensez à épurer vos slides et à dire l’essentiel de la manière la plus simple et percutante possible.

Eviter les déplacements qui font perdre beaucoup de temps aux cadres. Avec les nouvelles technologies, il est désormais plus facile de faire les visio-conférences, qui assurent une retransmission de qualité. Ces réunions à distance permettent aux cadres d’assumer leur charge de travail et d’assister à ces meetings sans engranger des déplacements coûteux.

En appliquant ces quelques conseils, vous ferez gagner du temps à tous vos collaborateurs mais également de l’argent à votre entreprise.

Ray Kroc, le milliardaire du hamburger

McDonald’s Corporation est connu de tous. Son succès est aujourd’hui incontestable mais il y a bien un homme à l’origine de cette ascension, Ray Kroc. Revenons sur le parcours de celui qui a fait d’une petite chaîne de restaurants, la plus grande chaîne de restauration rapide du monde.

Ray kroc

Ray Kroc est né le 5 octobre 1902 dans l’Etat de l’Illinois aux Etats-Unis. Il a commencé avec une carrière de pianiste, puis vendeur de machine de milk-shake.

C’est en vendant des milk-shakes aux frères McDonald que Ray Kroc se rend compte que les statistiques de ventes montraient une commande anormalement élevée de la chaine McDonald’s. Il décide alors de se renseigner et découvre que les frères ont inventé le concept de fabrication des hamburgers à la chaine. En 1954, il reprend la franchise Mc Donald’s qui ne comptait jusque-là que huit restaurants, puis, en 1961 il rachète la chaine aux deux frères Richard et Maurice McDonald. Il est l’homme qui va contribuer aux changements amenant la grande chaine au succès international que l’on connait.

Ray Kroc a commencé par standardiser les méthodes de travail et de fabrication. Tout est décidé et structuré en haut lieu : l’emplacement du restaurant, l’aménagement des lieux, l’équipement de la cuisine, l’uniforme des serveurs, la composition de la carte,  la taille des steaks et des frites, la température de l’huile et également les objectifs financiers. Ray Kroc applique à la restauration la théorie du fordisme. L’objectif est d’avoir des restaurants identiques et de faire le maximum d’économie possible. Les plats proposés sont les plus demandés,  et les gobelets et les barquettes de frites  sont en carton. Le système de travail à la chaîne permet d’augmenter la productivité et de servir le maximum de clients possible en très peu de temps.
En 1963, Mc Donald’s compte 500 restaurants et en 1967 commence l’ouverture des premiers restaurants en dehors des Etats-Unis. Les années 1980 sont celles de l’internationalisation de la marque et d’une introduction en bourse. La fortune personnelle de Ray Kroc est évaluée à 500 millions de dollars à sa mort, en 1984. A ce moment-là il y avait déjà 8300 restaurants répartis sur 34 pays.
Aujourd’hui, Mc Donald’s est une multinationale possédant 36 258 restaurants dans 119 pays.

Ray Kroc est le vrai créateur de la grande chaine de fast food Mc Donald’s. Il a su apporter les éléments nécessaires à son avancée et son internationalisation, faisant d’une petite entreprise familiale un grand empire de la restauration rapide.

Comment utiliser la marque employeur dans une stratégie de recrutement ?

Les jeunes talents accordent de plus en plus d’importance à la réputation d’une entreprise. Il peut être très bénéfique pour une société d’utiliser la marque employeur dans sa stratégie de recrutement. Retrouvez dans cet article comment utiliser la marque employeur pour vos futurs recrutements.

marque employeur

  1. Améliorer sa marque employeur grâce aux réseaux sociaux
  • Mettre à jour régulièrement les réseaux sociaux de l’entreprise
  • Partager la culture d’entreprise
  • Créer une identité d’employeur identifiable et unique. Les jeunes recherchent aujourd’hui de l’authenticité. Ils ont besoin de connaître l’entreprise pour laquelle ils sont susceptibles de travailler. Il faut porter la parole de l’entreprise en ligne
  • Possibilité de publier les offres d’emploi du moment
  • Se différencier par ses publications
  • Soyez actifs sur les réseaux sociaux (répondez aux commentaires, partagez des photos, vidéos…)
  • Créer une communauté d’intérêt
  1. Ne pas négliger votre site internet
  • Il est préférable d’avoir une page du site dédiée au recrutement
  • Soignez la rédaction de vos offres d’emploi. Les offres d’emplois faisant la liste des compétences à avoir et des tâches à accomplir ne sont pas les plus attractives pour les candidats. Essayez d’attirer l’attention et donnez des bonnes raisons de vous rejoindre.
  • Fabriquez un environnement dédié aux candidats. Il faut s’adapter à sa cible.
  • Le site doit être facile d’accès
  1. Faites participer vos employés afin de répandre une bonne image de l’entreprise
  • Permettre à vos employés de partager les annonces d’emploi sur leurs comptes personnels
  • Tenez-vous au courant de la réputation de votre entreprise auprès d’eux afin qu’ils ne nuisent pas à votre réputation. Soyez prêt à accepter le changement si quelque chose ne va pas.

Les jeunes demandeurs d’emploi sont plus exigeants quant à l’image d’une entreprise. Ils veulent évoluer dans un milieu qui leur plaît et les intéresse. En tant qu’entreprise, il est préférable d’améliorer sa marque employeur afin de perfectionner sa stratégie d’embauche.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑