Lego ou l’ascension d’un jouet hors du commun

La marque Lego propose des gammes de jouets de construction. Elle est devenue peu à peu emblématique dans le monde du jouet et parle à toutes les générations. En février 2015, Lego est classée entreprise la plus puissante au monde par le cabinet Brand Finance. Retour sur la montée en puissance d’une marque symbolique.

Created by MDKGraphicsEngine - Licensed to LEGO System A/S

Les tout premiers Lego sont créés dans les années 1930 par un charpentier danois nommé Ole Kirk Christiansen. A l’époque ils sont en bois et deviendront par  en plastique, comme nous les connaissons, en 1958. Les figurines, quant à elles, ont vu le jour en 1978. Le créateur a par la suite passé le flambeau à son fils puis à son petit-fils, une véritable histoire de famille. La société a eu tellement de succès qu’elle a fini par construire un parc d’attraction appelé « Legoland » en 1969.

Lego, c’est avant tout une créativité sans limite, en effet à partir d’un coffret les enfants peuvent créer une multitude de personnages, de lieux, de scènes et cela à l’infini. L’enfant utilise son imagination, son inventivité tout en s’amusant. Le succès de Lego,  revient à ses techniques de marketings efficaces. En effet, depuis les années 2000 elle réussit à se réinventer en endossant des franchises à succès, récemment les Legos Star Wars, Batman, Harry Potter et bien d’autres. La marque surfe sur les succès cinématographiques ou d’univers de jeux connus des enfants du monde entier. Chaque génération a la capacité de reproduire ses univers préférés grâce à ces partenariats bien choisis. En 2015, 85% des ventes de jouets dérivés de Star Wars – qui ont rapporté 12 milliards de dollars – ont été faits par Lego.  En 2014, la marque réussit à faire le buzz en donnant vie à ses jouets et sort un film, La Grande Aventure Lego. Véritable publicité de 1h40, le film est un succès autant chez les enfants que chez les adultes. Les recettes de ce film sont estimées à 468 millions de dollars. Si Lego a réussi à s’intégrer dans les habitudes et la culture des jeunes du monde entier c’est aussi grâce à ses bas prix, en effet les premiers prix se situent autour de 10€ ce qui a permis une démocratisation dans tous les foyers.

Lego, c’est aussi une communauté de fans importante, la marque se voit dédiée une presse spécialisée dans la brique, nous pouvons citer le fanzine « BrickJournal » mais aussi des conventions réunissant des milliers de fans qui peuvent exposer leur collection et leurs réalisations. Lego a même créé la « First Lego League » en 1998 qui réunit près de 150 000 personnes de 50 pays pour une compétition robotique. La marque a aussi ouvert des magasins spécialisés dans les briques multicolores, appelés « Lego Store ».

Lego est devenu peu à peu une marque culte ancrée dans les habitudes des enfants comme le montre ses 3.83 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2014 et son bénéfice net de 941 millions d’euros. La marque est devenue numéro 1 du marché du jouet en 2014 et continue encore son expansion.

Burn-out : Quand le stress vous ronge

Le monde qui nous entoure est devenu ainsi et tout doit aller très vite. La devise « vite fait, bien fait» prend tout son sens. Jongler entre le travail, les tâches de la maison et le temps qui passe peut devenir vite ingérable pour certains.

burnout

C’est alors que sans s’en rendre compte, petit à petit on finit par flancher et tout bazarder. En France, plus de 3 millions de personnes sont au bord de la crise et frôlent le burn-out.

Burn-out, syndrome d’épuisement professionnel ou encore effondrement au travail, les appellations sont diverses mais désignent la même chose, ce mal-être profond qui naît dans le cadre professionnel. Cette « maladie » pourrait bientôt être reconnue par le législateur en tant que maladie professionnelle

Le burn-out survient lorsque vous êtes à bout, soucieux de vouloir bien faire vous redoublez d’efforts et êtes dans le déni complet.

Du plaisir à l’épuisement professionnel: 4 phases caractéristiques

Phase 1: le plaisir au travail

Phase 2: le sur engagement

Phase 3: l’acharnement frénétique

Phase 4: l’effondrement

Quels sont les signes du burn-out ?

Le plus souvent, le burn-out se traduit d’abord par des signes physiques, fatigue permanente, mal de dos,insomnies, migraine, maux de ventre, infections fréquentes, etc. Une souffrance psychique peut également se manifester : un vide émotionnel, de l’anxiété sous toutes ses formes, de l’irritabilité, une tendance à s’isoler, des difficultés de concentration, un sentiment d’être dépassé par les événements ou de la démotivation.

Lorsque les conditions de travail continuent à être insatisfaisantes, d’autres signes caractéristiques apparaissent progressivement : la frustration, le sentiment d’échec et le détachement excessif vis-à-vis des événements et de l’entourage. La personne épuisée devient anormalement froide et indifférente, elle s’isole émotionnellement et fait preuve d’un cynisme inhabituel.

Lorsque la situation professionnelle ne s’améliore pas, les symptômes s’aggravent. L’épuisement, lorsqu’il persiste, peut également déclencher une dépression avérée qui vient aggraver le burn-out.

Conséquences

Devenir spectateur de sa propre vie.

Quelqu’un d’habituellement concerné par la vie de son entreprise qui soudainement ne consulte plus l’avis de personne et n’éprouve plus rien, agit comme un « robot » et travaille sans penser, ni dialoguer, est une personne en train de couler émotionnellement. Là encore, c’est un signe de dépression qu’il faut prévenir avant de guérir.

Aujourd’hui le burn-out n’est toujours pas reconnu comme maladie professionnelle, mais ça ne serait tarder !

Le Conseil de Zgroupe : On pause le stylo, on prend une grande inspiration, on fait le vide et SURTOUT, ON SE DETEND !

Darty, le spécialiste français de l’électroménager

Darty est une société de magasins physiques et en ligne, spécialisée dans l’électroménager et le matériel audiovisuel et informatique. En octobre 2015, l’enseigne a été rachetée par le groupe Fnac pour 720 millions d’euros. Retour sur la Success Story d’une entreprise qui fêtera ses 60 ans l’année prochaine.

A general view of Darty stores in Nice, Southern France, 23 april, 2013. There are rumours of sale around Darty, the retail company specialized in home appliances and consumer electronics. American asset management company, Knight Vinke wich has 25 % of the share capital of Darty had hired investment bank Goldman Sachs to deal with the termination of his shares. Knight Vinke denied these rumours and does not want to make any comments./BEBERT_1238.03/Credit:BRUNO BEBERT/SIPA/1304241247

Darty, créé par trois frères de l’immigration polonaise, Nathan, Marcel et Bernard Darty sous le nom de « Etablissements Darty et Fils » est tout d’abord spécialisé dans le textile. La première boutique ouvre Porte de Montreuil à Paris en 1957.

Lorsque les frères Darty décident d’agrandir leur magasin, ils rachètent un magasin où est mis en vente des réfrigérateurs et des télévisions. En quelques jours, ils vendent tout leur stock. Conscients de leur succès, ils décident alors de changer de voie et d’abandonner le textile pour des produits d’électroménager.

Aujourd’hui, l’entreprise communique principalement sur son service après-vente avec son slogan le « Contrat de Confiance » qui existe depuis plus de 40 ans. Tout le monde se souvient du fameux camion dans la publicité de la météo sur France 2. Avec sa stratégie de communication efficace  et ses prix bas, Darty est devenu une enseigne incontournable dans le milieu de l’électroménager et de l’électronique et est présente dans tous les grands centres commerciaux à travers la France.

Depuis 7 ans, Darty a élargi sa gamme de produit et s’est lancé dans la vente, livraison et pose de cuisines sur mesure et à bas prix. Le magasin propose plus d’une trentaine de modèles aux gammes modulables.

En octobre 2015, Fnac décide de racheter Darty pour 859 millions d’euros, principalement pour accroître leur pouvoir de négociation. Les deux puissances maintenant combinées sont complémentaires dans l’électroménager, l’audiovisuel et l’informatique et proposent un large choix de produits. Ensemble sur internet, elles ont même dépassé Cdiscount en terme d’audience.

L’entreprise a récemment pris un tournage digital important avec le plan « Nouvelle confiance ». Les vendeurs ont maintenant des tablettes pour mieux répondre aux besoins des clients et trouver des informations rapidement sur les produits et services. La fonction « Click & Collect » a été mise en place,, il est possible grâce à ce service de commander un produit sur internet et de le retirer dans une consigne en magasin une heure après la commande. Certains magasins proposent même du wifi, totalement gratuit. Il est maintenant possible de prendre rendez-vous sur le site de Darty avec un conseiller pour une demi-heure de conseils personnalisés dans n’importe quel magasin. Récemment, l’entreprise a aussi développé sa propre box internet et un service de téléphonie mobile dans le but de se diversifier mais tout en restant dans leur domaine de prédilection, cela permet pour la marque de proposer des solutions et des services en plus de leurs produits mais en restant complémentaires. Grâce à tous ces services, l’enseigne Darty est aujourd’hui considérée comme une des plus connectée de France.

 

Darty est donc devenu incontournable en France, comme le montre ses 3,5 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2014-2015, son nombre de magasins de plus de 400, son effectif de plus de 14 311 et son ancrage dans l’esprit de la population.

L’importance de la communication non verbale en entreprise

La communication non verbale est essentielle à toute communication. En effet, elle représente plus de 60% du message compris par l’interlocuteur. En entreprise, elle est primordiale, notamment chez les négociateurs et les commerciaux. Revenons plus en détail sur cette forme de communication qui est souvent laissée de côté.

Happy group of finger smileys 2
Qu’est-ce que la communication non verbale ?

La communication non verbale représente tout échange humain qui n’utilise pas la parole, elle repose sur les gestes, les attitudes, le ton de la voix, le langage corporel, les expressions faciales, le ton de la voix entre autres. Ce sont des signaux qui vont exprimer nos émotions, notre état de penser, notre personnalité.

Qu’est-ce que la communication non verbale dit sur nous ?

Pour ne pas donner une mauvaise image de soi même en entreprise, il y a des pièges à éviter. Par exemple, les personnes croisant les bras donnent l’impression d’être renfermées. Un regard fuyant marque un manque de confiance en soi et un dos courbé démontre une soumission. Un trop plein de gestes saccadés ou une voix chevrotante vont montrer un état de stress. Même la prononciation et la portée de la voix vont faire transparaître votre personnalité. Mais les messages les plus explicites sont envoyés par les expressions faciales, en effet on regarde plus le visage que le reste du corps.

Comment bien utiliser la communication non verbale en entreprise ?

La communication non verbale n’est pas claire au niveau de son interprétation comme la communication des mots. Celle-ci va varier d’un individu à l’autre, ce qui rend la maîtrise de cette forme de communication compliqué.

Apprendre à respirer est très important, en effet quelqu’un avec un timbre de voix clair et fort sera plus impactant que quelqu’un qui bafouille. La sophrologie est une méthode de maîtrise de la respiration et permet de se déstresser mais surtout de contrôler sa voix. Ayez confiance en vous et transmettez le par vos gestes, une personne sûre d’elle est plus convaincante. Le regard est également très important, ne détournez pas les yeux, regardez directement votre interlocuteur. De plus, tenez-vous droit et habillez-vous convenablement en fonction de l’évènement.

Bienvenue dans le monde merveilleux de Kusmi Tea

Créée en 1867 par Pavel Mikhaïlovitch Kouzmitchoff, la maison Kousmichoff s’impose rapidement sur le marché russe. En 1880, pour la naissance de sa fille Elizabeth, il crée Bouquet de Fleurs qui deviendra très vite le thé préféré des tsars. C’est en2003 que les frères Orebi rachètent la maison Kousmichoff.

Kusmi_V_-_recadr_

Chez Kusmi Tea, la star, c’est la boîte: souvent ronde, au logo unique mais aux intitulés évocateurs et branchés, BB Detox, Sweet Love…. La marque se positionne sur un marché premium et fait de l’ombre aux marques comme Mariage Frère et Dammann qui ont déjà fait leurs preuves, mais qui se retrouvent avec une image plus classique voir « vieillotte » depuis l’arrivé en bombe de leur concurrent Kusmi tea sur le marché des thés haut de gamme.

Lorsqu’il rachète Kusmi Tea, Sylvain Orebi mise sur ce capital historique: «On a retravaillé les attributs de la marque, les variétés de thés, les arômes.» Objectif: «Se positionner comme une marque de thé premium.»

C’est en ciblant précisément ses futurs clients et adoptant une stratégie de marketing efficace, que Kusmi Tea a réussi à s’imposer dans ce secteur concurrentiel. Notamment, grâce à des partenariats astucieux avec Monoprix en 2005, puis Club Med en 2008. Aujourd’hui, c’est le numéro un devant le géant de la grande distribution Lipton avec une quinzaine d’ouverture de point de vente par an et un chiffre d’affaires avoisinant les 43 millions d’Euros. Une marchandise très rentable donc !

En effet une boite de 250G compte :

  • 10% = Marge nette
  • 20% = Matière première (thé et arômes) + packaging + production
  • 20% = Publicité et marketing
  • 50% = Distribution

Le groupe Orientis qui regroupe les marques Kusmi Tea, Lov Organic, Laura Todd, Marlette et Olivier Langlois, opte pour une stratégie de communication marketing redoutable avec un packaging extrêmement fort, un vrai savoir-faire et une volonté de casser les codes. Sylvain Orebi préfère que sa marque soit reprise dans la presse féminine que dans la presse gastronomie afin de toucher et d’être au plus près de sa cible (Femme de 30-45ans, active et à l’affut des dernières tendances) contrairement à ces concurrents qui eux restent sur un marketing beaucoup plus classique, revendiquant les valeurs et traditions de leur marque.

En France, il y a plus de 35  boutiques (dont les 1/3 sont franchisées) et six magasins sont présents  à l’étranger.  Il existe aussi un site e-commerce qui représente 9% des ventes. Il y a  toute sortes de thé avec des noms de tsars ou des thés detox, mais aussi toutes sortes d’accessoires, qui bien évidemment sont tous en rapport avec le thé mais toujours dans un design très novateur, et aux couleurs flash représentatives de la marque.

Le 30 septembre 2015 la marque frappe encore, et lance le « KusmiKiosk » à l’entrée du Palais des Congrès à Paris. En quelques clics on peut sélectionner sur l’écran tactile son thé préféré et le type de conditionnement parmi une soixantaine de références. Une fois l’achat réglé, par carte bancaire uniquement, le bras articulé vient collecter le produit choisi parmi les  500 produits proposés (thé, mugs, coffrets, accessoires..) Si le concept de distributeur libre lui n’est plus nouveau, qu’une marque de thé lance son propre distributeur dans un design totalement moderne à l’effigie de la marque, ça c’est innovant. Kusmi ouvrira une dizaine de KusmiKiosk en 2015.

La marque qui fêtera ses 150 ans en 2017, n’est pas à court de recettes et d’idées pour rester au top des ventes comme l’année dernière lorsque Jean-Paul Gaultier est appelé pour redessiner les boites « Anastasia » et « Prince Wladimir », rien que ça !

Do you want a cup of tea ?

Comment être autonome au travail ?

L’autonomie est souvent une qualité demandée par les recruteurs.  Cependant l’être n’est pas inné, c’est une compétence comme les autres qu’il faut travailler. Voici quelques conseils pour devenir petit à petit plus autonome dans votre travail.

Businesswoman wearing headset

Etre autonome, c’est être responsable de ce qui est fait mais ce n’est pas la même chose que d’être livré à soi-même. C’est savoir prendre des décisions, des initiatives, savoir régler les problèmes et les embuches. Cependant cela ne veut pas forcément dire gérer un projet de A à Z. La notion d’autonomie se rapproche beaucoup de celle de responsabilité. Si votre supérieur vous donne de l’autonomie, c’est qu’il croît en votre capacité à effectuer la tâche demandée. Faites-vous confiance car il estime que vous êtes qualifié pour ce travail et capable de le mener à bien.

Être autonome, c’est aussi savoir se gérer. L’un des points les plus importants est d’apprendre à manager son temps. Il faut savoir différencier l’urgent et l’important face aux tâches annexes. Il faut savoir être organisé et ordonné car on peut alors faire des choix et se fixer des objectifs simples. Pour cela, il est possible d’organiser un planning de la journée ou de la semaine avec les deadlines, les objectifs, les priorités. Cela permet de mieux se projeter dans le travail à effectuer.

L’autonomie, ce n’est pas d’être livré à soi-même, vous ne devez pas renoncer à demander de l’aide ou à poser des questions, cela ne montre pas un manque de connaissance mais va montrer que vous êtes impliqué dans votre travail et désireux de le mener à bien.

N’hésitez pas à montrer à vos supérieurs l’avancée de vos projets avec un  reporting . En effet même si l’on vous laisse de l’autonomie il est important de rendre des comptes, et le faire de vous-même sera  largement apprécié de vos supérieurs et les rassurera. Cela permet également de prendre du recul sur le travail accompli.

Être autonome, ça s’apprend, ça se travaille. Pour l’être, faites-vous confiance, rendez des comptes à vos supérieurs, organisez votre temps et n’hésitez pas à demander de l’aide.

Kiko Milano, le géant italien du cosmétique

Kiko Milano est une marque italienne de maquillage et de soins du visage et du corps. Avec ses prix bas, elle a su s’imposer au sein du marché italien pour en devenir leader. Retour sur la Success Story d’une marque hors du commun.

kiko milano.jpgKiko Milano est créée en 1997 par le groupe Percassi. A cette époque, son propriétaire, Antonio Percassi décide de laisser carte blanche à son fils, Stefano avec pour objectif de créer une marque de cosmétiques. Il a alors 22 ans et les débuts de la marque sont durs, jusqu’à ce que son père investisse dans un large réseau de magasins pour devenir une enseigne à part entière en 2005.

Aujourd’hui, Kiko Milano résume sa vision en une phrase : « Soyez ce que vous voulez » et définit son objectif ainsi : « Permettre aux femmes de s’offrir les dernières innovations cosmétiques sans devoir sacrifier leur budget ».

La technique marketing de la marque est simple : le prix attractif de leurs produits. Entre les vernis, les rouges à lèvres à moins de quatre euros et les eye-liners à moins de sept euros, chacune peut y trouver son bonheur. Par ailleurs, Kiko Milano ne dépense pas un centime en publicité ou en communication, laissant le bouche à oreille fonctionner. Une technique qui marche pour la marque, qui a ouvert plus de cent-cinquante magasins en six ans en France.

Kiko Milano cible principalement les jeunes femmes, avec leurs prix bas et l’ambiance des magasins qui s’inspire des boîtes de nuit, avec une musique électro très forte et des couleurs modernes violettes et noires. Les clientes peuvent tester tous les produits sur place et se créer un look sur mesure. Loin du « Made In China », tous les produits de Kiko Milano sont fabriqués en Italie, à Bergame, la ville où la marque a vu le jour.

Avec plus de 650 boutiques dans onze pays à travers le monde, le fait que la marque soit dans le Top 3 des enseignes beauté préférées des françaises et ses 418 millions d’euros de ventes en 2013, Kiko Milano a réussi à s’intégrer dans les habitudes des jeunes femmes.

Quand le rugby donne des leçons de management !

L’esprit d’équipe n’est pas la seule chose que le sport et l’entreprise doivent avoir en commun. Ces dernières le savent bien et sont de plus en plus nombreuses à faire appel aux sportifs, pour transposer certaines « règles du jeu » dans l’open-space. Exemple avec le rugby.

aaa

Le rugby est un sport qui mise sur la complémentarité des compétences et dispositions réelles de chacun : les joueurs sont placés sur le terrain là où ils pourront donner le meilleur d’eux-mêmes. A cet égard, le coach joue un rôle essentiel et n’est pas contesté. Il définit les rôles de chacun, tout en travaillant le collectif. Et il n’y a pas de poste plus « noble » ou plus prestigieux que d’autre. L’humilité est aussi au cœur du fonctionnement des équipes !

  1. Douleur et solidarité.

Sur le terrain, il faut aller au charbon, se faire violence pour récupérer le ballon ovale, le dégager et marquer. C’est pareil en entreprise! On est parfois amené à souffrir sur un dossier, à surmonter une réelle difficulté pour boucler un projet. Mais si on fait corps avec les collègues, on sait qu’on va y arriver. (Éviter le « on »)

  1. Maillot au mérite.

Au rugby, il n’y a pas de vedette. A la différence du foot, les maillots ne portent pas le nom du joueur, ce qui renforce le sentiment d’appartenance. D’ailleurs avant chaque match, se déroule un rituel particulier : chacun des 15 joueurs sélectionnés se voit remettre son maillot devant ceux qui auraient aussi bien aimé le porter. Ceci incite tout le monde à l’humilité : le maillot  et l’équipe est ainsi valorisé mais pas le joueur.

  1. Passe au coéquipier.

Il y a différentes façons de passer la balle. Soit on (pas de on) s’en débarrasse, soit on (pas de on)  l’offre au voisin. Dans le premier cas, l’autre la reçoit avec inquiétude, ses muscles se contractent. Dans le second cas, la balle est envoyée dans le prolongement des doigts et l’autre la reçoit naturellement. C’est identique quand un manager donne une délégation. Soit il délègue l’exécution de tâches sans les responsabilités, soit il délègue des objectifs et demande à l’autre comment il voit les choses. Le résultat sera bien plus efficace.

  1. Respect de l’adversaire.

Le respect est une règle absolue du rugby. Les arbitres ne sont jamais contestés, ni hués, l’entraîneur est avant tout écouté et respecté. A la fin de chaque match, les vainqueurs font une haie d’honneur aux perdants en les applaudissant, et réciproquement. Au bureau aussi, nous pouvons peut souhaite  » bonne chance « , ou dire  » bien joué  » à un compétiteur sur un contrat, ou un job.

Enfin, le rugby, est le sport collectif, qui véhicule des valeurs que de nombreux managers adoptent au quotidien dans leur entreprise. Certains responsables d’équipes ont depuis longtemps intégré ces valeurs, qui permettent de fédérer les équipes et de les souder autour d’un projet commun.

Et si vous vous y mettiez ?

Alors, faites entrer le ballon ovale dans vos méthodes de management !

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑