Playmobil, en avant les histoires

Depuis 1974, le concept des jeux Playmobil, de petits personnages aux divers accessoires et bâtiments assortis, a séduit les enfants du monde entier et est devenu un incontournable du jouet avec ses différents univers, en passant du chevalier au pirate. Avec plus de trente thèmes différents et plus de cent pays clients, la marque a su s’imposer sur un marché ultra concurrentiel. Retour sur la Success Story d’une marque qui a tout d’une grande.

playmobil

C’est en 1970 que Hans Beck commence à élaborer les Playmobils sous les ordres de Horst Brandstätter qui veut se lancer dans les jeux en plastique. Quatre ans plus tard, il propose son projet au salon du jouet de Nuremberg avec trois personnages, un indien, un chevalier et un ouvrier. Très peu de temps après, le succès est au rendez-vous. En seulement trois ans les ventes atteignent la centaine de millions de marks (soit environ 50 millions d’euros). En
1976, Playmobil introduit des personnages féminins.

En France, les premières générations de Playmobil arrivent sur le marché sous le nom de Klickys. C’est en 1990 que Playmobil lance une marque spécialisée pour les enfants de moins de trois ans, les Playmobils 123 qui sont moins articulés et qui ont moins de petites pièces pouvant être avalées. En 1999 un « FunPark » est créé, c’est un espace de douze aires de jeux consacré aux petits jouets de Hans Beck à Fresnes, en France qui est le premier marché des Playmobils dans le monde (5.3% de part de marché).

Playmobil, c’est un jouet qui permet tout d’abord de créer des histoires sans limite et de faire marcher l’imagination de chaque enfant. La marque a su créer des expériences pour fidéliser les plus jeunes avec des centres de jeux installés dans les centres commerciaux pour quelques semaines. Ils font découvrir la marque et donnent envie aux enfants d’en faire acquisition. Pour faire continuer l’expérience Playmobil, la marque a ouvert cinq « FunParks », des salles de jeux géantes sur plus de 20 000 m2 pour faire découvrir tous les univers du jeu, avec de la restauration et bien sûr des boutiques où se procurer toutes les créations allemandes.

Depuis plus de 40 ans, la marque s’est bien développée. En 2007, on estime que le nombre de figurines vendus était de un milliard et demi dans le monde entier. En 2010, le catalogue de Playmobil compte 4 000 Playmobils différents et 15 000 accessoires depuis leur création. En 2015, le chiffre d’affaires de la marque monte à 558 millions d’euros.

Playmobil, mal accueilli par la profession du jouet à sa création a réussi son pari et est devenu un incontournable dans son secteur. La petite figurine de sept centimètres et demi est un indispensable pour les enfants des cinq continents.

Etre dynamique au bureau

La vie en entreprise peut parfois être fatigante et stressante, malgré cela il est toujours exigé d’être dynamique dans son travail de tous les jours. Cet article va vous donner les pistes pour le devenir afin de mieux réussir dans votre vie professionnelle.

Être dynamique au bureau

Se fixer des objectifs à court terme, clairs et simples, des sortes de défis peut également vous aider à être plus dynamique. En effet, poser à plat ses priorités va vous stimuler et vous permettre de mieux voir et comprendre ce que vous avez à faire. Le fait d’atteindre vos objectifs va également vous motiver car vous aurez l’impression d’avoir réussi quelque chose.

Il est extrêmement important de prendre conscience de la valeur de votre temps. Quand vous êtes dans une urgence, ne vous laissez pas perturber par d’autres personnes ou d’autres dossiers. La vie en entreprise est pleine d’interruptions, il faut donc savoir les refuser et vous concentrer sur ce qui vous paraît important, faites comprendre à vos collègues que votre temps est important. Il faut aussi savoir se couper des distractions, pensez à mettre vos téléphones sous silencieux si nécessaire et à couper les notifications intempestives.

Pour être plus dynamique il est nécessaire de savoir s’organiser.  Par exemple, tenez à jour un agenda avec tous vos rendez-vous mais aussi vos deadlines. N’entassez pas un millier de post-its sur votre bureau, regroupez toutes les informations importantes dans un cahier prévu à cet effet que vous pourrez consulter à tout moment.  Mettez vos priorités à jour chaque matin, savoir quelles sont les tâches les plus importantes va vous permette d’y voir plus clair dans votre journée. Bien trier vos dossiers et vos mails vous permettra de gagner du temps.

Et voilà ! Vous avez toutes les clés en main pour être plus dynamique dans votre vie professionnelle. Dites-nous vite en commentaire si cet article vous a aidé et comment !

François Coty, le père de la parfumerie moderne

François Coty est un parfumeur et homme d’affaires né en 1874 et mort en 1934. Il est considéré comme un homme en avance sur son temps. Il a changé du tout au tout le monde de la parfumerie grâce à ses idées révolutionnaires. Retour sur le parcours hors du commun d’un homme aux idées en or.

françois cotyNé en 1874 à Ajaccio, François Coty est élevé par sa grand-mère suite au décès de ses parents. Il étudie, tout d’abord la médecine en 1900 et épouse cette même année, Yvonne Alexandrine à Paris, où il s’installe par la suite.

C’est quand son ami et voisin d’enfance, Raymond Goëry lui donne la recette de l’eau de Cologne que François Coty décide de se lancer dans la parfumerie. Il passe donc une année à Grasse pour apprendre l’art du parfum et des cosmétiques avec comme mentor Léon Chiris. Par la suite, il revient à Paris et commence son business en vendant ses produits aux barbiers de la capitale.

François Coty est un homme en avance sur son temps, il pense déjà à son époque que le conditionnement, l’emballage, la publicité et les techniques de ventes sont primordiaux dans le commerce du parfum. Il fait d’ailleurs appel au verrier René Lalique, à Baccarat, à Léon Bakst pour ses créations originales. Il résume sa technique commerciale principale ainsi : « Donnez à une femme le meilleur produit que vous puissiez préparer, présentez-le dans un flacon parfait d’une belle simplicité, mais d’un goût impeccable, faites le payer un prix raisonnable, et ce sera la naissance d’un grand commerce tel que le monde n’en a jamais vu. »

En 1914 les Parfums Coty sont numéros 1 sur le marché du parfum dans le monde entier. Mais son succès ne s’arrête pas là, en 1920 François Coty est parmi les premières fortunes planétaires. En véritable homme d’affaires, il commencera à se diversifier et acquiert des hôtels de luxe, des châteaux et devient même mécène.

Il est souvent dit que Coty est le père de la parfumerie moderne.

En effet, en plus d’inventer des effluves originales et à succès, il comprend que le parfum ne doit pas seulement être réservé à l’élite, il sait qu’il peut aussi devenir un produit de grande consommation. Il se donne les moyens de le prouver en créant pour la première fois des parfums dans des petites bouteilles et à prix accessibles. C’est un succès colossal.

Dans les années 1920, Coty se lance dans la politique. Ses opinions sont pro fasciste italien et anti communiste. Deux ans plus tard il prend le contrôle du Figaro. En 1923, il est élu sénateur de Corse mais son élection est invalidée. Il continue sa croisade et devient en 1931 maire d’Ajaccio. En 1933 il fonde un mouvement appelé « La Solidarité Française ». Ses activités politiques l’ont laissé sur la paille. L’année de sa mort, beaucoup de ses biens sont placés sous séquestre.

La société des Parfums Coty existe encore aujourd’hui et possède de grandes marques telles que Calvin Klein, Chloé, Cerruti, Marc Jacobs, Rimmel ou encore Lancaster. La société des parfums Coty est aujourd’hui la première entreprise en taille en parfumerie et troisième en cosmétique après L’Oréal et Estee Lauder. Le groupe Coty est divisé en 2 unités : Coty Prestige qui regroupe des marques de luxe et Coty Beauty qui représente des marques plus accessibles.  Elle s’est beaucoup développée ces dernières années. En effet, rn 2014, Coty rachète Bourjois pour 190 millions d’euros au groupe Chanel. Puis, en 2015, Procter & Gamble et Coty concluent un accord de 11,3 milliards d’euros sur la fusion entre Coty et 43 marques de parfums et cosmétiques. Cette même année, l’entreprise réalise un chiffre d’affaires de 106 927 200,00 €. La société des parfums Coty reste à l’image de son créateur, prospère et innovante. François Coty aura laissé les bases d’un empire et ses idées survivent encore aujourd’hui à travers cette société.

Le groupe Coty est aujourd’hui leader sur le marché des cosmétiques et de la parfumerie.

L’esprit novateur et les idées performantes, reflètent l’ambition  de son père fondateur, François Coty, qui aujourd’hui continue de bousculer le monde de la parfumerie et des cosmétiques .

La génération Y en entreprise

La génération Y, ce sont les individus nés entre les années 80 et 2000. Les américains les appellent les « digital natives » ou la « net generation » pour bien montrer que ce sont des personnes qui ont grandi dans un monde de plus en plus connecté. Aujourd’hui, cette génération représente 15% de la population. Récemment, elle a fait son entrée dans le monde de l’entreprise. Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur comment elle se distingue au travail, sur ses codes, ses pratiques et ses habitudes.

génération Y

Avant tout, la génération Y ce sont des individus hyper connectés, un smartphone greffé à la main et des équipements High-tech de toute part. Ils sont en constante relation avec leurs amis et leur famille. De ce fait, ils partagent en permanence, sont sensibles au travail d’équipe et s’intègrent facilement dans les groupes d’entreprise, et ont un véritable esprit communautaire.

De plus, cette génération est totalement globalisée, elle reçoit des informations du monde entier en permanence, elle est donc sensibilisée aux enjeux planétaire et au développement durable. Elle est aussi très sensible à la Responsabilité Sociétale des Entreprise (dit RSE) et aux engagements sociaux et environnementaux dont les entreprises peuvent faire preuve.

L’instantanéité d’internet dans lequel, ils ont évolué les rend impatients. La génération Y veut que leur environnement soit rapide et efficace en permanence car ils ont eu l’habitude d’avoir tout à disposition tout de suite, en ayant  l’habitude du zapping. Ils ont souvent besoin de se pencher sur plusieurs sujets en simultané, le « multitasking » est primordial pour eux.

Au vu de la situation du marché de l’emploi actuel, la génération Y s’est vue obtenir des contrats précaires avec des difficultés à entrer dans une entreprise même avec des diplômes contrairement à leurs parents. En effet,  les baby-boomers ont vu des emplois leur tendrent les bras.

La génération Y ne croit  que moyennement à sa réussite professionnelle elle a besoin de s’épanouir dans sa vie personnelle et ne veut plus passer sa vie au bureau a  se sacrifier pour réussir. Elle veut pouvoir concilier vie privée et vie professionnelle. Cependant cela ne veut pas dire qu’elle n’est pas prête à s’impliquer.

La génération Y a plus tendance à parlement franchement que les autres générations, même à leurs supérieurs hiérarchiques : elle a un rapport décomplexé à l’autorité. Cependant ils ont plus besoin d’être reconnus dans leur travail et pas seulement par des promotions mais aussi par la parole de leurs collègues.  Ils ont besoin de se sentir impliqués mais surtout utiles. Ils ressentent l’envie de faire face à de réels challenges.

En conclusion, la génération Y n’a pas de mal à s’intégrer en entreprise mais il faut savoir la manager différemment et s’adapter à leurs codes qui leur sont spécifiques. Il est important de tenir compte de leurs différences et de leur façon de travailler.

L’amour 2.0 avec Meetic

Créé à Boulogne en novembre 2001 par l’entrepreneur Marc Simoncini, Meetic a ouvert le marché de la rencontre en ligne.

Meetic

L’entreprise à revue sa communications avec la campagne #LoveYourImperfections réalisée par l’agence Buzzman. «Ce discours décomplexé, nous sommes les seuls à le porter», explique à Frenchweb Jessica Delpirou, la vice-présidente Europe du Sud de Meetic.

La publicité est d’ailleurs un poste de dépense stratégique pour l’entreprise qui doit continuellement communiquer dans ce secteur de plus en plus concurrentiel. «C’est un investissement marketing majeur, il faut que l’on recrute en permanence des célibataires, car ils changent et, surtout, nous avons un métier paradoxal, puisque les célibataires nous quittent après une belle rencontre».

Pour faire face aux concurrents, il a fallu faire un virage à 360 degrés, et que la marque gère l’évolution vers le mobile. On présente Meetic comme un site de rencontres, mais depuis deux ans, c’est mobile first. 70% des utilisateurs Meetic se connectent sur des terminaux mobiles, via l’application ou le site via un moteur de recherche sur smartphone. Cette révolution des usages a tout changé, y compris en interne. Désormais, ils conçoivent d’abord leurs produits pour les supports mobiles, puis les adaptent aux grands écrans.

Cette concurrence ne le pénalise pas. Six millions de couples se sont formés grâce à Meetic depuis sa création, et un Français sur cinq connaît un couple Meetic. De plus, les études ont montré que l’engagement du consommateur est plus fort lorsqu’il paye pour un service. C’est aussi un gage de sérieux et de qualité. Chez Meetic, la proportion hommes/femmes est de 55/45, ce qui est loin d’être le cas chez de nombreux concurrents.

En ce qui concerne la politique de prix, ils sont dégressifs en fonction de la durée de l’offre: 30 euros environ pour un mois, puis autour de 10 euros par mois pour six mois. En France, le site propose des formules d’un mois, trois mois ou six mois, mais dans certains pays, cela va jusqu’à un an, car le marché est différent.

Le site de rencontre a lancé début 2013 une activité « événements ». Ils en organisent 150 par mois en Europe, dans 170 villes et 12 pays. Ce ne sont pas des speed dating mais des soirées entre célibataires, dans des bars ou au bowling par exemple. Ils proposent également des cours de cuisine, de cocktails, de danse, la visite d’un lieu et même des week-ends. Pour la St-Valentin 2016 le site ouvrait ses portes dans un lieu éphémère, à tous les célibataires pour partager une journée autour d’activités comme : atelier coiffure et barbier, jeux d’arcades vintages et séances de skin jackin’, de la peinture sur corps.

Quinze ans plus tard, Meetic est toujours le service de rencontres préféré des Français malgré l’évolution constante du marché et des habitudes . Le mois de Janvier  2016 s’impose comme le meilleur mois de leur histoire. Les inscriptions ont grimpé de 30% en France et de 20% en Europe. Peu d’entreprises Internet aussi âgées sont toujours au top au bout de 15 ans.

Allez aimer les imperfections des autres sur Meetic.fr !

Lutter contre le stress au travail

Même si 72 % des salariés souffrent de stress comme l’annonce le dernier sondage CSA, il n’est pas une fatalité.

Frustrated businesswoman

La multiplication des mesures pour prévenir le stress est révélatrice, le stress coûte cher,  non seulement d’un point de vue pécuniaire mais aussi en termes de santé publique. C’est pour cette raison qu’il est important de prévenir et de lutter contre le stress en entreprise.

On parle de stress au travail quand une personne ressent un déséquilibre entre ce qu’on lui demande de faire dans le cadre professionnel et les ressources dont elle dispose pour y répondre.  Elles ont également des répercussions négatives sur le fonctionnement des entreprises (turnover, journées de travail perdues, perte de qualité de la production, démotivation,…)

Le stress au travail semble avoir fortement augmenté ces dernières années. Pour le Conseil Economique et Social qui vient de publier un rapport sur les nouveaux risques pour la santé des salariés, la faute viendrait des  nouvelles organisations du travail. La mondialisation, et la concurrence qui l’accompagne seraient ainsi en ligne de mire. Selon ce rapport, le travail est de plus en plus intense et les marges de manœuvre de plus en plus restreintes. Au rang des causes du stress : un isolement croissant des salariés et une disparition d’une organisation plus collective.

Parce que le monde de l’entreprise exige beaucoup de la part des salariés, l’anxiété fait partie intégrante de la vie professionnelle. S’il peut être un moteur important pour avancer au quotidien, le stress peut aussi devenir paralysant s’il est mal vécu.

La surcharge de travail arrive en tête des facteurs de stress pour 64 % des cadres français, devant les délais imposés de plus en plus courts pour 59 %, suivi des méthodes de management pour 45 % et du manque de visibilité sur leur avenir professionnel pour 38 %.

D’après le ministère du Travail, 60 % des salariés déclarent ne pas avoir droit à l’erreur, 56 % mènent souvent plusieurs dossiers de front, 25 % sont en permanence débordés, et 30 % vivent des relations tendues avec leur supérieur.

Gérer son stress, c’est prendre conscience du décalage entre nos représentations et la réalité. Voici 7 méthodes pour éliminer les sources de stress inutiles au travail :

  1. Limiter les retards
  2. S’organiser la veille pour le lendemain
  3. Adopter des méthodes de relaxation comme le Feng Shui ou le Yoga
  4. Organiser son espace de travail
  5. Avoir le sens des priorités
  6. Séparer vie professionnelle et vie personnelle
  7. Respecter son emploi du temps

Etre rigoureux, vous permettra de diminuer vos sources de stress et ainsi d’être plus zen au travail.

L’agenda, à fleur ou classique du coup ?

Le pionnier du bio : BJORG

C’est en 1970 que Régis PELEN crée la Société DISTRIBORG (Société Française de distribution organisée) pour assurer la gestion de rayons de produits diététiques et naturels en grandes surfaces.

bjorgs

En 1988, la création de la marque BJORG, précurseur des produits biologiques en hypers et supermarchés, installe définitivement l’entreprise sur ce marché de niche. Aujourd’hui leader des produits biologiques en grandes surfaces, elle prône une alimentation saine et équilibrée, à travers le concept de Bio-Nutrition qui l’engage au-delà de la simple certification AB.

Dès son origine, la marque conçoit des produits biologiques respectant les goûts et l’équilibre naturel. Elle sélectionne des ingrédients naturellement riches en nutriments, et les associe en raison de leur complémentarité pour obtenir un équilibre nutritionnel intéressant. Bjorg est la première marque à faire découvrir aux Français les bienfaits des galettes de riz, du lait d’ amande, du soja biologique, du thé vert équitable…

Aujourd’hui, Bjorg est la première marque française de produits alimentaires biologiques. Avec près de 180 produits bio présents dans les supers et hypermarchés français, Bjorg vous permet de composer au quotidien des menus biologiques et diététiques, selon vos envies et vos besoins.

Convaincue que ce que nous mangeons chaque jour contribue à notre santé de demain, Bjorg a fondé le concept de Bio-Nutrition, qui repose sur la sélection rigoureuse des ingrédients, les bénéfices nutritionnels de ses produits et la préservation du goût.

L’entreprise pratique le marketing tribal, en rassemblant autour des produits du quotidien  des personnes sensibles au Bio, soucieuses de préserver leurs santé. Cette cible se développe depuis l’an 2000 et ne cesse de s’accroitre. Cette stratégie est déployée ensuite à un autre niveau, qui permet de personnaliser l’offre et de s’adapter aux besoins spécifiques de la « tribu » : Plusieurs gammes ont été développées  : Sans gluten, sans huile de palme et dernièrement, une gamme pour les enfants : des céréales au déjeuner et des petites gourdes aux fruits pour le goûter… Nous pouvons souligner la segmentation générationnelle effectuée entre les produits dit pour « adultes » et les produits pour  enfants.

En 2013 la marque fêtait ses 25 ans.  Après avoir perdu des parts de marché dans le courant des années 2000, dû à la montée des Marques Des Distributeurs, la marque en regagne, atteignant quelque 23 % du secteur. Avec un chiffre d’affaires de 120 millions d’euros en 2012, elle a vu ses ventes progresser de 10 % l’an dernier, plus vite que le marché, et affirme son statut de première marque nationale, devant des acteurs comme Jardin Bio’ ou Céréal Bio. Aujourd’hui, un foyer français sur cinq consomme un produit Bjorg au moins une fois par an.

Bjorg a su surmonter la crise de la grande distribution, en effet le pouvoir d’achat des ménages avait reculé de -0,9% en 2012. Mais la marque a réussi à s’imposer et à faire gage de qualité auprès des consommateurs déjà adeptes du bio et à convaincu une nouvelle cible qui, de premier abord n’était pas friand des aliments bio. Une nouvelle génération de consommateur, plus regardante sur la provenance des produits et la mode du healthy ont favorisé la monté en puissance du géant Bio Bjorg.

Un esprit saint dans un corps saint quoi !

 

Le « Lean Management » la chasse au gaspillage

Le lean impacte toutes les strates de l’entreprise et nécessite une totale coopération à tous les niveaux, l’idée du lean management étant d’optimiser durablement la chaîne de valeur. Le Lean Management est donc étroitement lié à la démarche stratégique à moyen et long terme. En clair le lean est une méthode de management qui vise l’amélioration des performances de l’entreprise par le développement de tous les employés.

Lean-management-600x341

Les objectifs majeurs du Lean management 

  • Réduire la durée des cycles de production
  • Diminuer les stocks
  • Augmenter la productivité
  • Optimiser la qualité

L’impact du Lean management

La mise en application des outils du Lean management est ressentie à différents niveaux de l’entreprise. Le gaspillage est réduit grâce à :

  • L’élimination de la surproduction
  • La réduction des délais
  • Une meilleure gestion des transports
  • La réduction des stocks
  • L’optimisation de la communication et de la formation
  • Une meilleure qualité

Si le Lean améliore la performance de l’entreprise, il dégrade le bien-être au travail des salariés

La performance au détriment du bien-être au travail ?

L’objectif d’une meilleure qualité de vie n’est pas toujours au rendez-vous. La mise en place du lean se traduirait par une montée des risques psychosociaux et des troubles musculo-squelettiques. Philippe Rouzaud, consultant au cabinet Secafi et auteur du livre « Le lean tisse sa toile et vous entoure » s’inquiète des dérives de la méthode sur le terrain : « l’intensification des rythmes de travail, la suppression des moments d’échanges et des déplacements jugés inutiles aboutissent à un délitement du lien social. Par ailleurs, la quantification de toutes les tâches vide de sens le travail, ce qui est désastreux pour l’image de soi et la santé mentale des salariés. » L’impact du lean management n’est certes pas sans effet, et cela vient d’être confirmé pour la première fois, le 6 janvier, par le Tribunal de grande instance de Nanterre. De leur côté, les adeptes du lean management considèrent que la méthode lean est souvent dévoyée dans les entreprises. Elle échoue si elle est mal expliquée et imposée aux salariés de façon non participative.

Bien ou mal appliquée, la méthode Lean n’est pourtant jamais sans conséquences sur la santé. C’est ce que révèle une étude du Centre d’étude de l’emploi sur l’impact des formes d’organisations du travail sur la santé. Dans cette étude, 66 % des salariés en lean production se déclarent être exposés à des atteintes liées à la santé au travail (contre 53% dans les organisations dites « apprenantes » qui privilégient l’autonomie et la prise d’initiative) et 32,6% souffrent du stress (28,5% dans les organisations apprenantes et 20,8% dans les structures « tayloriennes »).

Alors veillons à ce que cette méthode précieuse pour la productivité de nos entreprises ne devienne pas abusive au détriment de nos salariés.

Wonderbox le sauveteur de vos loisirs

Née de la passion d’un couple d’entrepreneurs (Bertile Burel et James Blouzard) pour les voyages, le sport et les expériences inédites, Wonderbox est aujourd’hui leader sur le marché des coffrets-cadeaux et poursuit sa croissance.

logo-wonderbox-blanc-fond-noir-hd

En 2004, à leur retour d’un tour du monde de 6 mois, le couple, inspiré par leurs nombreuses aventures vécues (rafting au Népal, cheval en Mongolie, surf à Hawaï…), veulent partager leurs expériences. Ils mettent en ligne sur leur site Internet les deux premiers coffrets cadeaux «sport» et « sensations fortes », mais le succès n’est pas au rendez- vous. Il leur faudra retrousser leurs manches avant de convaincre magasins et consommateurs !

Pour convaincre, le duo mise sur l’innovation et la qualité. Leur concept, offrir des loisirs différemment. Coffrets cadeaux multithématiques avec sport, bien-être, gastronomie et séjour au sein d’un même coffret. Des coffrets cadeaux en éditions limitées suivant la saisonnalité (Joyeux Noël, I Love Maman/I Love Papa, coffret Largo Winch, Bienvenue chez les Ch’tis…)

Sur son site Internet, la marque a commencé à proposer « Wonderbox by me », un coffret à la carte. En fonction de son budget et des goûts de la personne qui le recevra, l’acquéreur opte pour 4 activités, choisit la photo de couverture et fait une dédicace.

La star des box reste encore aujourd’hui celle des « Nuits insolites »

La marque souhaite se positionner sur toutes les gammes de prix et pour cela offre, une large gamme de prix allant de 25€ pour les mini coffrets jusqu’à 500 euros pour leur nouvelle collection haut de gamme « Exception ».

Wonderbox c’est plus de 7.000 partenaires capables d’offrir des activités palpitantes, conviviales et riches en émotions. 2 100 000 coffrets vendus distribués dans plus 4 000 points de vente pour un chiffre d’affaires de 167 millions d’euros (dont 127 millions pour la France) en 2014.

Les coffrets se démarquent aussi par une communication plus « fun » autour du slogan « Réalisateur de rêves ». Et, alors qu’arrivent les premières plaintes de consommateurs, l’entreprise comprend que le contrôle de la qualité assurera son succès. En 2007, Bertile Burel et James Blouzard lancent le programme Testeur de rêves. « Tout est parti d’un cadeau d’entreprise fait à nos collaborateurs : 500 euros pour tester les coffrets, détaille Bertile Burel. Les retours autour de la machine à café étaient pertinents mais assez décousus. Nous avons donc élaboré des questionnaires. » Très vite, ce programme est étendu aux clients. « A chaque plainte d’un client, nous envoyons un Testeur de rêves », assure la cofondatrice.

L’entreprise poursuit avec constance son développement, et prévoit encore 20% de croissance pour 2014. Elle renforce, par ailleurs sa présence à l’international, et se développe en Espagne, en Italie, en Belgique et en Suisse. Une maturité précoce, alimentée par la solidité d’un réseau bâti autour du respect des partenaires et des collaborateurs. Bref, une entreprise jeune, fraîche et passionnée !

Alors on part en week-end?

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑