Zinédine Zidane, la légende du football français

Zinédine Yazid Zidane est un ancien joueur international de football français et est est devenu cette année entraîneur du Real Madrid. Surnommé « Zizou », il est une véritable légende du football, tous les français connaissent son nom, fans ou non de ce sport.

zidane.jpg

Zidane est né le 23 juin 1972 à Marseille, il s’intéresse très jeune au football. Il commence à jouer dans le club de l’US Saint Henri. En 1985 il se fait repérer par un recruteur de l’AS Cannes et y entre en formation. Il y restera six ans et envisage alors de faire carrière dans le football. C’est à l’âge de seize ans qu’il passe professionnel et en 1989, il joue en première division. L’année suivante, il entre dans le club de Bordeaux, puis en 1994 il est sélectionné pour entrer dans l’équipe de France.

Par la suite, il jouera avec l’équipe turinoise et remportera deux fois le titre de champion d’Italie. C’est en 1998 qu’arrive la consécration, avec l’équipe de France, Zidane gagne la Coupe Du Monde avec deux buts marqués à la tête qui resteront dans les annales. Cette même année, il reçoit le Ballon D’Or et le titre de meilleur joueur européen. En 2000 il remporte avec les Bleus le Championnat d’Europe Des Nations et il lui est décerné le titre de meilleur joueur FIFA de l’année.

Durant l’été 2001, il est transféré au Real Madrid pour plus de 77 millions d’euros. Avec cette équipe, il remportera la Ligue Des Champions. Zidane décide en 2004 de prendre sa retraite mais en 2006 il reprend le flambeau pour  aider l’équipe de France lors de la Coupe Du Monde. Cependant durant la finale il craque face à des provocations d’un joueur, Marco Materazzi et est exclu du match, la France perd alors.

Zidane se consacre beaucoup à des associations caritatives et revient en juin 2009 au  le football en devenant conseiller du président du Real Madrid, puis en 2011, il devient directeur sportif de ce même club. De 2013 à 2014, il occupe les fonctions d’entraîneur adjoint au sein du Real Madrid puis celle d’entraîneur de l’équipe Real Madrid Castilla jusqu’en 2016. Le 4 janvier 2016, il est nommé entraîneur du Real Madrid. Le 28 mai 2016, il devient le septième entraîneur de l’histoire à remporter la Ligue des champions après l’avoir gagnée en tant que joueur

Pour beaucoup, autant fans que professionnels, Zinédine Zidane restera un des meilleurs joueurs du monde. Son parcours exceptionnel restera en mémoire pour tous les passionnés. Il a d’ailleurs été classé trois fois « meilleur joueur mondial » par la FIFA. Zidane est considéré comme un tacticien hors pair et son chemin à travers les plus grands clubs l’a hissé au titre de héros national. Tous ses exploits lui ont permis d’être le sportif préféré des Français en 2006.

Zinédine Zidane est un joueur de milieu de terrain à vocation offensive. Il est un véritable meneur de jeu. Il est surtout connu pour son toucher de balle, avec une maîtrise technique exceptionnelle, il a une véritable capacité à s’orienter par rapport au ballon et à offrir des possibilités à ses partenaires à travers des passes intelligentes ce qui le distingue réellement des autres joueurs.

Zidane apprécie beaucoup le passement de jambes et la roulette. Il réussit avec brio à éliminer des joueurs dans un petit espace. Ses grandes qualités de contrôle et d’élasticité sont reconnues par tous.

Zidane est devenu, grâce à son parcours impressionnant, une véritable légende du football, et même un héros national. Son habilité et son talent sont encore aujourd’hui reconnus de tous, fans et professionnels.

Tirer des leçons du sport et les appliquer en entreprise

Le sport regorge de valeurs positives, telles que le culte de la performance, l’esprit d’équipe, le courage, l’abnégation et le dépassement de soi. Il est donc très intéressant de valoriser ces mêmes valeurs au sein d’une entreprise. Cet article va vous expliquer comment tirer des leçons du sport et comment les appliquer en entreprise.

sport entreprise

L’entreprise est le lieu du travail en tant qu’activité rémunérée et productive de bien, de services. Elle est souvent considérée comme effort et contrainte. Tandis que le sport est une activité de consommation ostentatoire, une activité gratuite et désintéressée. D’ailleurs, étymologiquement, le sport vient de l’ancien mot français « desport » qui signifiait s’amuser ou se divertir. Nous pouvons donc penser que rien ne rapproche le sport et l’entreprise. Cependant nous pouvons quand même faire beaucoup de liens entre les deux activités.

En effet, depuis deux décennies, ces deux mondes ne sont plus déconnectés. On voit une finalité approcher le sport : faire du profit. De plus, certaines entreprises instrumentalisent le sport afin d’être plus compétitives.

Le sport, c’est souvent un véritable esprit d’équipe, celle-ci est réunie autour du même objectif : la victoire. Cela peut se rapprocher d’une équipe dans le cadre du travail. En effet, il est important de savoir s’entraider, s’écouter, se soutenir autant dans le sport qu’en entreprise.

Le coaching professionnel se développe également beaucoup dans les entreprises depuis une quinzaine d’années. Au début réservé au sport, il s’en inspire et est devenu un véritable savoir-faire professionnel. Le coaching, c’est l’accompagnement de vos salariés dans la poursuite et la réalisation d’objectifs professionnels. Elle favorise l’autonomisation, aide à lever des obstacles au développement et crée de nouvelles ressources, compétences, elle peut aussi améliorer la performance et permet surtout d’exprimer son potentiel.

Le sport et l’entreprise, depuis deux décennies ont élaboré des rapprochements notamment dans le souci de la performance. Ils ont donc des logiques convergentes malgré le fait que la nature de la performance soit différente pour les deux : en entreprise il y a une véritable facette économique que l’on ne retrouve pas dans le sport. L’instrumentalisation du sport pose maintenant la question de son véritable rôle en entreprise dans la société d’aujourd’hui.

Pour conclure, nous pouvons dire qu’il y a de nombreux rapprochements entre le sport et le monde de l’entreprise. Il y a de multiples valeurs et leçons qui peuvent être appliquées aux deux simultanément.

Didier Deschamps, portrait du patron de l’équipe de France

Sélectionneur, joueur et réel icône de la coupe du monde 98, Didier Deschamps est LA personne à suivre durant cet euro, il est le général qui motive ses troupes, celui qui met en place la stratégie tactique, qui guide et  qui nous fera surement vibré avec ces choix et ses déclarations durant ce mois de Juin 2016. Didier Deschamps a fait de l’équipe de France le premier qualifié de cet euro après deux victoires en match de poule face à la Roumanie (2-1) et l’Albanie (2-0). Voici son parcours  …

didier deschamps

Didier Deschamps, né le 15 octobre 1968 à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), est un footballeur international français reconverti entraîneur.

Deschamps évolue au poste de milieu de terrain dans plusieurs grands clubs européens et en équipe de France. Sa carrière de joueur professionnel s’étale sur seize belles années, pendant lesquelles Didier Deschamps portera les couleurs de six clubs différents.

Quant à ses récompenses individuelles il a été élu joueur français de l’année en 1996 et nommé au FIFA 100 (liste des meilleurs joueurs vivants).

Cet ex milieu de terrain récupérateur a également remporté de nombreux titres en club, deux trophées de la plus prestigieuse des coupes, la ligue des Champions en 1993 et 1996, avec l’Olympique de Marseille et la Juventus de Turin. Mais il est également champion de France avec l’OM (1990, 1992) et champion d’Italie avec la Juventus FC (1995, 1997, 1998). Il remporte enfin plusieurs Coupes (dont l’une avec Chelsea en 2000) et Supercoupes, ainsi que plusieurs trophées.

Avec l’équipe de France, en qualité de capitaine (52 fois capitaine ce qui fait office de record national), il est l’un des acteurs principal de la plus belle victoire à ce jour en Equipe de France, le titre tant convoité de champion du monde en 1998aux cotés de Zidane, Trezeguet, Thierry Henry etc… sous les ordres d’un Aimé Jacquet ayant fait des paris et des choix risqués quant à sa liste de joueurs retenus. Il décrochera également celui de champion d’Europe 2000.

Après avoir pris sa retraite de joueur, il s’installe en tant qu’entraîneur de l’AS Monaco, de la Juventus de Turin ou encore l’Olympique de Marseille. Il emmène Monaco en finale de la Ligue des Champions 2003-2004, remporte le Championnat d’Italie de Série B avec la Juventus et le Championnat de Franceavec Marseille. Il remporte aussi quatre Coupes de la Ligue en 2003, 2010, 2011 et 2012. Tous ces succès et résultats lui permettront d’obtenir la distinction de meilleur entraîneur de l’année à deux reprises (2003, 2011) par France Football et le trophée UNFP de meilleur entraîneur de Ligue 1 en 2004. Depuis le 8 juillet 2012, Didier Deschamps assume le poste de sélectionneur de l’équipe de France.

Fort de son expérience et de sa connaissance du football aussi bien en tant qu’entraineur que joueur, Didier Deschamps a obtenu la confiance de la majorité des Français qui pense qu’il est l’homme de la situation à son poste de sélectionneur des Bleus. Il a également la confiance du président de la FFF, Noël Le Graët.

Le 12 mai dernier, le sélectionneur annonce sa liste de 23 et des réservistes en direct au journal de 20h, ses choix surprennent, en mal comme en bien, en effet, il subit une forte pression médiatique et l’actualité ne jouant pas forcément en sa faveur, avec l’affaire Benzema/ Valbuena.

Les joueurs et le staff semblent le soutenir. Plus que le sélectionneur de l’équipe de France, c’est surtout l’homme Didier Deschamps qui remporte les faveurs des Bleus.  « C’est aussi quelqu’un de trés humble. Quand tu parles avec lui, tu as l’impression qu’il n’a jamais rien gagné » estime Patrice Evra « C’est pour ça que les joueurs le respectent mais aussi, l’aiment ». 

Capitaine de l’équipe de France championne du monde en 1998 et championne d’Europe en 2000, Didier Deschamps pourrait devenir l’entraîneur d’une sélection championne d’Europe en 2016. Un tel « triplé » serait évidemment historique en France, et introniserait encore plus Didier Deschamps dans l’histoire du football français.

Tous derrière Didier et les bleus face à l’Irlande ce dimanche 26 juin. !!!!

Faire du sport avec ses collègues, bonne ou mauvaise idée ? (à l’ occasion de la coupe de l’euro)

    Avant de commencer une journée de travail, au moment de la pause-déjeuner ou en sortant du bureau, les occasions ne manquent pas de faire un peu de sport avec ses collègues. D’ailleurs les Français ne s’y trompent pas et s’y livrent de plus en plus, qu’ils pratiquent une activité dans le cadre de leur entreprise ou de manière plus informelle. Nous nous sommes donc demandés si faire du sport avec ses collègues se révèle être une bonne ou une mauvaise idée ?

faire du sport avec ses collègues

    Dans un premier temps, oui ! Pratiquer le sport avec ses collègues de bureau c’est conseillé et même recommandé car il réduit le stress et fait accroitre la productivité. Au Canada, une étude de Santé Canada, réalisée en 2006, a montré qu’un employé physiquement actif est 12% plus productif qu’un employé sédentaire. Au-delà du dynamisme que le sport insuffle aux salariés, ce gain de productivité est principalement dû à son effet sur leur santé et sur la baisse de l’absentéisme qui l’accompagne. Cette tendance du sport entre collègues est donc en train de se développer. Il faut dire qu’elle comporte des avantages qui touchent aussi bien les salariés que les entreprises. C’est une occasion d’expérimenter avec ses collègues autre choses que les tracas quotidiens du bureau. On évacue le stress ensemble, sans hiérarchie, sans conflits d’ego, chacun selon sa capacité. Cela peut même aider à régler des problèmes internes. En effet, hors du cadre professionnel, le sport d’entreprise permet de nouer et de développer des échanges qui auront rarement lieu au travail du fait de la hiérarchie et ceux-ci ne peuvent qu’être bénéfiques à l’entreprise. Pour monter son club? Deux possibilités : faire une demande au comité d’entreprise, ou au chef d’entreprise. L’un ou l’autre peuvent fournir un budget, mais rien ne les y oblige. De plus, les avantages du sport entre collègues sont nombreux : Ils permettent d’apprendre à se connaitre ou d’améliorer le travail en équipe. Lorsque vous avez un coup de mou, avez mal au dos ou aux articulations à force de rester assis à votre siège toute la journée, sachez que le sport est un bon remède à cela. Ainsi, pour pimenter l’exercice, n’hésitez pas à inviter vos collègues, le but est de se dépasser et de s’encourager les uns les autres ! Enfin, le meilleur dans tout ça est que vous ne ressentez pas de sensation d’épuisement, puisque l’activité physique libère des endorphines qui nous sont bénéfiques et l’on se sent mieux, tout simplement. C’est donc un véritable remède contre le stress et la mauvaise humeur. Les sports d’équipes comme le foot ou le basketball par exemple, permettent de développer le sens tactique et le travail en équipe. Mais d’autres sports comme la gym ou le yoga, permettent de se détendre et de respirer après une longue journée de travail effréné. Autant de qualités et de bienfais qui permettront de se démarquer en entreprise.

    Dans un second temps, faire du sport avec ses collègues révèle toutefois quelques inconvénients. En effet, celui-ci pourrai développer un fort esprit de compétition qui peut entrainer des comportements agressifs entre les salariés. De plus, l’image d’un salarié peut se dégrader si celui-ci  ne gagne pas. Il parait alors défaitiste ou mauvais joueur et peut en vouloir à ses collègues et même leur rejeter la faute. Des tensions peuvent donc se créer.

    Vous l’aurez compris, faire du sport en entreprise et avec ses collègues reste très bénéfique pour les salariés, alors qu’attendez-vous ? Motivez vos collègues et votre corps vous dira merci.

Roy Hodgson, un entraîneur globe trotter

Roy Hodgson est un joueur et entraîneur de football britannique. Il est actuellement le sélectionneur de l’équipe de l’Angleterre depuis 2012. Véritable globe trotter flegmatique, à 68 ans il a été dans 16 clubs, quatre sélections et huit pays. Il a su se frayer un chemin parmis les plus grands et continue d’évoluer encore aujourd’hui.

roy hogdson

Roy Hodgson est né le 9 août 1947, il évolue très jeune dans le milieu du football en cinquième et sixième division dans la banlieue londonienne. Lorsqu’il a 29 ans, il commence une carrière d’entraîneur en Suède puis devient entraîneur adjoint et manager général à Bristol City. En 1992, Hodgson prend en charge l’équipe nationale de Suisse. En 2000, il entraîne le FC Copenhague qu’il va mener au titre de champion en 2001. Peu après, il rejoint les Emirats Arabes Unis afin de devenir sélectionneur de l’équipe nationale. En 2005, Hodgson devient le sélectionneur de l’équipe de Finlande. Le 1er mai 2012 il est nommé selectionneursélectionneur de l’équipe d’Angleterre de football, poste qu’il occupe toujours aujourd’hui.

Il est principalement connu pour sa période avec l’équipe nationale de Suisse qu’il a amené à la Coupe du Monde 1994 et à l’Euro 1996. C’est alors la première fois depuis des années que la Suisse était amenée à jouer dans des compétitions majeures telles que celles-ci. Son talent fut alors reconnu par tous et il se fit un nom dans le football de haut niveau.
On lui reproche souvent son passé atypique pour un sélectionneur ainsi que son manque de constance au haut niveau. Cependant en 2010, Roy Hodgson est nommé meilleur manager d’Angleterre de la League Managers Association. Le président de la LMA et ancien manager du Leeds United AFC, Howard Wilkinson, avait déclaré à l’époque : « Depuis qu’il a rejoint Fulham, Roy a transformé le destin du club. Il l’a d’abord sauvé de la relégation avant de le conduire à son meilleur classement en championnat la saison dernière. Cette année, il a capitalisé sur cette performance, en effectuant un parcours remarquable en Europa League. »

La pression est forte pour Roy Hodgson, en effet l’Angleterre n’a rien gagné depuis le mondial 1966 et n’a pas disputé une demi-finale depuis l’Euro 1996. Un véritable défi pour l’entraîneur qui se doit de leur faire remonter la pente et d’impressionner pour l’Euro 2016.
Roy Hodgson est un véritable globe trotter qui a su s’imposer dans le football de haut niveau par son talent et son expertise. Il a récemment choisi ses 23 joueurs pour l’Euro 2016, nous verrons bientôt si son choix était judicieux.

Créer des évènements sportifs au sein de votre entreprise

La coupe de l’Euro bat son plein, et pour l’occasion, nous vous avons concocté un article sur les évènements sportifs en entreprise. Un tel évènement permet de renforcer la cohésion et de changer les idées à vos employés. C’est un outil fédérateur et générateur de réseau professionnel. Il permet aussi de valoriser l’image de marque, la visibilité et a des retombées économiques, médiatiques et sociales de façon immédiate.

évènement sportif

Organiser un évènement sportif, c’est un véritable plus pour le « team building » : que ce soit des épreuves de footballs, de tennis, des épreuves olympiques … Vous pouvez très bien faire les équipes en fonction des différents services de l’entreprise afin de renforcer la cohésion. Les thématiques ne manquent pas pour ce genre d’évènements, que ce soit pour l’EURO ou pour les Jeux Olympiques par exemple. C’est une bonne façon de récompenser les performances de vos collaborateurs, et ceci, en s’amusant et en décompressant.

Des dispositifs beaucoup plus simplistes peuvent être mis en place : placer de grands écrans dans les salles de réunion pour permettre à tout le bureau de profiter des compétitions. Vous pouvez même accrocher des drapeaux pour créer une ambiance. Des évènements sportifs peuvent vraiment fédérer une entreprise autour d’un bon moment passé ensemble, en oubliant la hiérarchie.

La communication par le sport est un bon moyen pour toute entreprise de communiquer différemment, de devenir un acteur citoyen de notre environnement et de donner une meilleure image d’elle-même. Cette communication est aujourd’hui considérée par tous les pros du marketing et de la communication comme un média véritablement spécifique et à part entière. En effet, elle favorise la proximité, l’interactivité et l’implication de tous les acteurs.

La communication par le sport est très efficace car elle attribue certaines valeurs, très positives comme le culte de la performance, l’esprit d’équipe, le courage, l’abnégation et le dépassement de soi.

En conclusion, nous pouvons dire que créer un évènement sportif au sein de votre entreprise sera forcément bénéfique, que ce soit en interne ou en externe. Un tel projet doit se construire pour vos employés et transmettre de belles valeurs.

L’EURO 2016

Tous les quatre ans à lieu le championnat d’Europe de football. C’est la confrontation entre les équipes nationales européennes, et c’est la France qui accueille et lance la compétition dès ce soir en affrontant  la Roumanie au Stade de France. Cet évènement rassemblera des fans de foot venus du monde entier pour supporter leur équipe nationale. Cette compétition de football ravira les fans de foot mais également les villes hôtes qui verront leur économie se développer… Alors, que pouvons-nous attendre de cet  évènement exceptionnel?

Euro

L’Euro ou coupe d’Europe des nations a été créé en 1960 et est organisé par l’UEFA  tous les 4 ans depuis sa création. Il y a eu 14 éditions jusque-là et la 15ème sera en France, du 10 juin au 10 juillet 2016. 9 villes et 10 stades seront impliqués : Bordeaux, Lens, Lille, Marseille, Paris, Nice, Toulouse, Lyon, Saint-Etienne. Plus de 11 millions de billets ont été demandés pour près de 2 millions de billets vendus, et attribués par tirage au sort. La cérémonie d’ouverture de l’Euro 2016 se déroulera au Stade de France à Saint-Denis, avant le premier match de la compétition avec entre autre un concert de David Guetta. Le célèbre DJ français va donner un grand concert pour l’occasion. Il a également créé  l’hymne officiel de l’Euro 2016 : This One’s For You en duo avec Zara Larsson.

Pour beaucoup, cette compétition est la seconde plus importante pour les équipes nationales, et cela en raison du niveau des équipes européennes. Pour la première fois la compétition comptera 24 participants pour les phases finales. Le nombre de participants était de 16 depuis 1996, ce qui donne une chance à de nouveaux pays de remporter le trophée.

Les équipes

L’Allemagne et l’Espagne restent les éternels favoris, championne du monde en titre la Manschaft est une machine et la France s’en souvient en quart de final de la dernière coupe du monde. L’Espagne, la Roja, championne d’Europe réussit à conserver son titre en  2012 (pour la première fois dans l’histoire de la compétition) et réalise un triplé inédit (Euro 2008 – Coupe du monde 2010 – Euro 2012). Même si l’équipe connait des difficultés depuis.

Les nations susceptibles de créer la surprise sont sans doute l’Angleterre et la Belgique. Première nation qualifiée sur le terrain avec dix victoires en autant de matches, l’Angleterre a clairement impressionné tout son monde lors des éliminatoires de l’Euro 2016. Pourtant, le refrain est le même à chaque fois : depuis vingt ans, les Three Lions parviennent à se qualifier sans trop de difficultés mais ne répondent jamais présent le jour J.

La Belgique quant à elle, est un outsider,  Marc Wilmots : « Gagner l’Euro 2016 ? Ça serait prétentieux de le dire » cependant son équipe jeune n’a rien à enviée a ses concurrents. On peut également citer le Portugal qui participe à son septième Euro, avec un Cristiano Ronaldo surmotivé, ou encore l’Italie d’Antonio Conte en pleine renaissance après un Mondial raté.

La France qui est à domicile, reste l’un des favoris, avec son statut de grosse nation européenne (Vainqueur de l’Euro en 1984 et 2000) et qui a la chance de jouer devant son public. Cependant les forfaits de Lassana Diarra, Raphael Varane et Jérémy Mathieu créent des doutes sur l’équipe et notamment sur la défense. Sans oublier les polémiques concernant Benzema et les nombreuses sorties médiatiques liées à sa non sélection.

La compétition sportive aura également d’autres avantages et notamment avec des retombées économique. Selon une étude le cumul des « apports financiers en provenance d’acteurs étrangers » est évalué à 1,266 milliard d’euros. Par ailleurs, 478 millions d’euros devraient être redistribués par l’UEFA, dont 20 millions d’euros reversés aux dix villes hôtes. On estime également à 26000 le nombre d’emplois crées pour l’évènement (rénovation et construction. 6000 volontaires seront dirigés par la Fédération Française de Football. La France devrait donc être bénéficiaire, d’autant plus que le budget d’organisation du tournoi (450 millions d’euros) est pris en charge par la Confédération européenne.

Nous espérons qu’en plus de bénéfices, l’équipe de France ajoutera un trophée de plus à son palmarès, de la plus belle des manières et devant son public. Les deux dernières fois que la France a reçu un événement footballistique, elle l’a emporté, que ce soit en 1984 avec l’euro ou en 1998 avec la coupe du monde. Oui ! 18 ans plus tôt Didier Deschamps célébrait cette coupe du monde avec la légendaire équipe de France 98. Espérons qu’il puisse renouer avec le succès mais en tant qu’entraineur cette fois ci!

Alors allez la France et tous en bleu !!

 

Mohamed Ali, sa vie, son combat…

Dans la nuit du 4 juin 2016, on apprenait la disparition de Mohamed Ali, légende de la boxe, considéré par beaucoup et par lui-même comme  « the greatest », « le plus grand ».  Ce boxeur est plus qu’un sportif au palmarès incroyable, élu sportif du siècle en 1999 par la BBC et Sports Illustrated, il est également un symbole pour des millions de gens à travers le monde pour tous les combats menés au cours de sa vie…  Voici son histoire et l’empreinte qu’il aura laissée au monde …

Ali

Hospitalisé samedi pour des problèmes respiratoires, Mohamed Ali nous a quitté à l’âge de 74ans, il menait depuis plus de 30 ans un combat contre la maladie de Parkinson, l’ultime round d’une vie faite de victoire aussi bien sportive qu’humaine. Cette légende a révolutionné son sport, mais il a également conquis les médias et la politique avec sa verve cinglante et sa lutte acharnée, comme à Manille, en 1975 face à l’ennemi juré Frazier; au bout des 14 rounds les plus violents de l’histoire de la boxe. « The Greatest » aura tenu longtemps, plus longtemps que tous les pronostics de ses nombreux neurologues.

La vie de Mohamed Ali a tout d’un film. Avec des débuts fracassants, Cassius Clay entre dans un ring pour la première fois à ses 12 ans, pour devenir champion olympique à 18 ans à Rome. Il ne tarde pas à se faire un nom. A 22 ans, il participe à son premier championnat du monde face Sonny Liston, qu’il va battre. Quelques temps plus tard, il se converti à l’islam. Ne voulant plus porter « un nom d’esclave » Cassius Clay devient Mohamed Ali.

En pleine gloire, Ali est appelé sous les drapeaux américains pour combattre au Vietnam. Fidèle à lui-même et à ses convictions, il n’ira pas «Aucun Vietcong ne m’a jamais traité de nègre…». C’est alors qu’il évite la prison mais est déchu de son titre de champion du monde. Libre ? Mais interdit de  combattre pendant trois ans et demi. Son image déjà ternie par son engagement dans la ségrégation raciale  et la nation of islam. Pieux mais non moins ambitieux, Clay savait qu’il ne deviendrait jamais un challenger s’il affichait ouvertement ses attaches à un groupe si sulfureux.

A Kinshasa en 1974 a lieu le Rumble in the jungle face à George Foreman, plus jeune et plus puissant. C’est sans doute le combat le plus connu de l’histoire. Ali réussi à redevenir champion du monde en épuisant son adversaire. Dans une catégorie où il s’est longtemps agi d’être le plus dur, Ali a révolutionné la boxe des lourds en devenant le plus intelligent. Il a su imposé son style unique, sa garde basse, sa vitesse, son sens inné de l’esquive, il a inspiré des générations de boxeurs. Il connait alors son apogée, il devient le premier boxeur de l’histoire (et toujours le seul) à gagner trois fois le titre de champion du monde.

Ali est le sportif le plus photogénique du XXsiècle, longtemps le visage le plus reconnu de la planète, connu de tous, Noir ou Blanc, habitant du tiers-monde. Le boxeur était un véritable symbole était tout à la fois un athlète, un symbole politique, un gentil et un méchant, radical et universel.

Avec son éloquence inégalée, Ali le rimailleur invétéré est un pionnier du  «trash talk», l’insulte comme premier «jab» (coup droit tendu, ndlr). Figure emblématique de la fierté noire, de l’islam ou encore de la lutte contre Parkinson par la suite. On peut le qualifier de  manipulateur roublard mais toujours sincère et fidèle à ses idéaux, il a transformé tout événement le concernant en histoire. Par son charisme, son arrogance, ses punchlines uniques et surtout des oppositions historiques Mohamed Ali a marqué l’histoire de la plus belle des façons.

Dans les années 80, Mohamed Ali ne peut plus s’en cacher, Parkinson l’a mis KO. Cette maladie a altéré ses deux principales qualités : ses mains et sa voix, qui n’est plus que murmure monotone. Son aura est malgré tout intacte, il relativise « Il [Dieu] m’a donné la maladie de Parkinson pour me montrer que je n’étais qu’un homme comme les autres, que j’avais des faiblesses, comme tout le monde. C’est tout ce que je suis : un homme. »

«Ce n’est pas de la vantardise si tu peux le prouver.», et Ali est « le plus grand » et l’a maintes fois prouvé. Le monde est en émoi face à sa disparition et lui retourne sa citation « Vole comme le papillon, pique comme l’abeille, et vas-y cogne mon gars, cogne. »

Digital, bonne ou mauvaise idée

Les 15 dernières années sont marquées par l’explosion du digital, et de l’analyse de données. Le digital se révèle être une réelle opportunité pour les entreprises, à n’importe quel niveau de la hiérarchie ou de la chaîne de valeur. Ce canal de communication modifie les habitudes  et les comportements de chacun, que ce soit les entreprises, les consommateurs et même les institutions. Le web est plus flexible que les médias classiques, et offrent de nombreuses opportunités cependant il y a toujours des risques à mesurer.

Digital 4

Les grands chiffres de la transition digitale :

– 78% des marketeurs pensent que le métier va changer au sein des entreprises avec le digital

– 58% les marketeurs pensent que le principal challenge viendra de la résistance au changement.

Le risque le plus important reste relié au deuxième chiffre, la résistance au changement. Avec l’arrivée de ce phénomène, le monde de l’entreprise et du management se voit radicalement changé, ce qui peut faire perdre certains repères à un grand nombre de personne. Cela change non seulement la manière de travailler mais également, la manière de penser et apporte une nouvelle culture directement liée au digital.

Pour bien réussir la transformation digitale il faut prendre en compte plusieurs facteurs.

  1. La vision

Il est nécessaire de comprendre les enjeux et challenges, toujours en lien avec la stratégie. Il faut donc communiquer avec les employés, clients et autres acteurs sur le changement, ce qu’il implique et sa raison d’être. Un accompagnement est souhaitable pour une maitrise plus grande.

  1. La culture et l’organisation

Avec ce monde plus flexible, plus instantané, les gens doivent évoluer, se former pour pouvoir répondre aux nouveaux besoins de l’entreprise. Ici on parle réellement de la culture des habitudes qui changent et de l’adaptation des individus à ce phénomène.

  1. Les clients

Le digital aide les entreprises à mettre le client au cœur de son activité. Il faut repenser  l’expérience utilisateur, car il faut mériter l’attention et proposer des services à valeur ajoutée.

En plus d’un lourd investissement temporel et financier, la transformation digitale demande d’accorder une attention particulière à une donnée difficilement quantifiable : l’humain.

Mais il ne faut pas oublier tout ce que le digital apporte à l’entreprise, les arguments principaux sont :

–           La réduction des coûts

–           La simplicité et la rapidité de mise en place des opérations en ligne

–           Le meilleur ciblage

–           La plus grande créativité

Qu’elle soit bonne ou mauvaise la métamorphose numérique a bel et bien lieu, les entreprises doivent s’adapter au mieux et saisir les opportunités que le digital apporte pour en tirer le plus de bénéfices aussi bien au niveau économique qu’humain.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑