ZGROUPE The Force One

Streaming musical: changez votre manière d’écouter de la musique

  L’arrivée sur le marché de Spotify, Deezer et Apple music ne s’est pas faite en un jour. Mais désormais, quoi qu’on en pense, le streaming est devenu un mode de consommation de la musique. Les offres ne cessent de se multiplier et de tenter de se différencier. Mais comment le streaming a-t-il débuté, et comment cette technologie a-t-elle évoluée pour devenir un secteur crucial de la musique ? Retour sur ces trois success story qui ont révolutionnées le monde de la musique.

streaming musical

    Dans les années 90, l’élargissement de la bande passante, l’amélioration des réseaux et la commercialisation d’Internet apportent l’idée du streaming. Plusieurs groupes de rock commencent à se produire sur Internet, notamment les Rolling stones en 1994. En 1995, le format RealAudio de l’entreprise RealNetworks est créé et devient un pionnier du streaming grâce à sa compression d’un flux audio et son usage des codecs. En 1998 : Apple annonce la création du réseau de diffusion, QuickTime Streaming. En 1999 : Netshow, le réseau original de diffusion de Microsoft et concurrent direct de RealNetworks et Vivo, est renommé Windows Media.

    En 2001, c’est la naissance du streaming musical. Rhapsody, la première plateforme d’achat de musique en ligne, est lancée. Sa librairie ne se compose alors que de titres venus de labels indé, mais elle propose déjà une première offre de musique à la demande, à un tarif mensuel. Dans les mois qui suivent, Rhapsody obtient des licences d’EMI, BMG, Warner Bros Records, et Sony. En 2002 elle parvient même à ajouter les titres d’Universal Records à son catalogue. Par la suite en février 2005, Steve Chen, Chad Hurley et Jawed Karim, trois anciens employés de PayPal, créent YouTube, plateforme de partage vidéo en ligne. Si le service n’est pas purement du streaming musical, il deviendra la plateforme la plus populaire.                                                                                                      Puis en 2006 : à Paris, le site blogmusik.net est fondé mais ferme volontairement en avril 2007, sous la pression croissante de la SACEM et du SNEP, pour des raisons de violation des droits d’auteur. Les fondateurs reprennent leur idée de donner un accès illimité à tous ceux qui aiment la musique et fondent Deezer, alors entièrement gratuit, en 2007 après avoir obtenus les droits des titres.                                                                                             En 2011, Deezer compte 20 millions d’utilisateurs et 1,4 millions d’abonnés payants. En 2007 arrive la plateforme musicale de streaming SoundCloud. C’est un an plus tard (en 2008) qu’apparaîtra celui qui domine le marché du streaming aujourd’hui : Spotify. L’application née à Stockholm en 2006 est officiellement lancée le 7 octobre 2008. À l’origine, Spotify ne propose de compte gratuit que sur invitation mais ouvre l’inscription payante à tous. La première année, la compagnie annonce une perte de 4,4 millions de dollars. En 2011, elle parviendra enfin à se lancer aux Etats-Unis. Aujourd’hui, Deezer, SoundCloud, Spotify sont devenus des familiers qui dominent le streaming musical. Une technologie qui s’est emparée de la musique, de l’industrie musicale et des musiciens au point de créer la controverse avec l’arrivée du nouveau venu, Apple Music sur le marché. Dans cette course au streaming musical s’ajoutera aussi la vidéo, la personnalisation des playlists et l’actualité musicale, pour se différencier : de nombreux enjeux économiques apparaissent alors.

    Le français Deezer propose un modèle gratuit et illimité à une qualité d’écoute standard financé par la publicité ainsi qu’un Premium+ à 9,99 euros par mois, sans publicité et en haute qualité. Un compromis intéressant qui lui vaut ses 16 millions d’utilisateurs actifs par mois. Quant à Spotify, qui vient d’atteindre les 20 millions d’abonnés payants, la société propose elle aussi les deux modèles avec un freemium et un premium à 0,99 euros les trois premiers mois pour les utilisateurs n’ayant jamais été abonnés ou n’ayant jamais profité d’une période d’essai gratuit. L’offre passe ensuite à 9,99 euros par mois, sans aucune publicité et la possibilité de télécharger et écouter hors connexion. L’offre la plus récente sur le marché est annoncée en juin 2015, celle d’Apple Music. Elle propose un abonnement solo à 9,99 euros par mois pour un accès à l’intégralité du catalogue Apple des recommandations d’experts ou une offre familiale à 14,99 euros par mois qui permet à six personnes d’avoir un accès à Apple Music.

    Aujourd’hui, de plus en plus de personnes de toutes les catégories d’âges streament. , l’année dernière, il y a eu 18 milliards de titres qui ont été streamés en France. Ce chiffre permet de mettre en avant les différentes CSP et différents profils qui se sont mis au streaming.18 milliards d’albums vendus c’est du jamais vu, donc cela ne touche pas que les jeunes. Toutefois, les Français ne vont pas pour autant arrêter d’acheter des disques parce qu’il y aura toujours cette volonté de posséder. Les gens continuent de payer pour des choses physiques, le vinyle par exemple est en pleine renaissance partout dans le monde.

    Enfin, en 2015 les ventes de musique ont augmenté de 3,2% un vrai miracle, car c’est la première hausse significative depuis 1998 ! Il y a donc de quoi être optimiste pour l’industrie de la musique. En effet, le streaming musical est apprécié pour son système de recommandation avec des algorithmes très poussés sur les plateformes de streaming. Cela permet de découvrir des titres que vous ne connaissez pas, et de revenir à votre bonne vieille cassette en faisant vous-même vos playlists sur mesure. La logique est complètement différente, auparavant on achetait un CD ou un titre sur Itunes. Désormais, on paye pour y avoir accès en illimité, c’est un nouveau rapport à la musique. Sur des plateformes comme Deezer ou Spotify, un abonnement permet d’écouter des morceaux sans limite ni publicité, sans avoir à les télécharger. La France s’inscrit dans la moyenne mondiale, avec 45% de croissance de ce nouveau moyen d’écoute pour l’année dernière : trois millions de personnes sont abonnées à une plateforme, soit 5% de la population.

    Facile, légal et bon marché, le streaming permet d’écouter de la musique en ligne sans limites. Il est possible de composer ses propres playlists, de découvrir des artistes et une actualité musicale très riche, mais cela dépend des applications. C’est maintenant à vous de faire votre choix !

Publicités

Un commentaire sur “Streaming musical: changez votre manière d’écouter de la musique

  1. Pingback: Streaming musical: changez votre manière...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 21 juillet 2016 par dans Success Stories, et est taguée , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :