Comment optimiser et assurer le développement de votre entreprise ?

    Dans un environnement en perpétuelle mutation, le chef d’entreprise doit préparer l’avenir et décider du développement de son entreprise. Le but est donc de Structurer et de consolider son entreprise dans les meilleures conditions. Pour cela, il faut  savoir construire un projet innovant et commercial, tout en donnant une image qualitative à son entreprise.

Voici donc quelques conseils pour élaborer une meilleure stratégie de développement sur le long terme.

Comment optimiser et assurer le développement de votre entreprise

         1-Trouver des clients, partenaires, fournisseurs : grâce à un annuaire des entreprises de France, vous pouvez contacter vos clients, partenaires ou fournisseurs plus rapidement.

    2-Trouver des financements :  Il est important de trouver des bonnes sources d’informations qui renseignent sur les aides financières, fiscales et sociales d’une part, et d’autre part sur les aides techniques, aides qui se présentent sous forme d’apports de connaissances, de savoirs, d’expertises ou sous forme de mise à disposition de moyens. Ces aides couvriront par la suite tous les besoins de l’entreprise (création, reprise ou cession d’entreprise, innovation, international, emploi, formation, développement durable, implantation, etc.).

      3-Investissements productifs : Afin d’encourager l’investissement des entreprises, le gouvernement a mis en place une mesure exceptionnelle de sur-amortissement. Cette mesure sera applicable pendant un an, et concernera tous les investissements réalisés entre le 15 avril 2015 et le 14 avril 2016. Elle consiste à ajouter à l’amortissement classique, une déduction complémentaire de 40%. Les entreprises pourront donc amortir les biens acquis pendant cette période à hauteur de 140% de leur valeur. A savoir que les trois secteurs qui investissent le plus en 2014 sont : l’industrie, l’immobilier et les services aux entreprises.

       4- A l’international: lorsque l’on décide de s’exporter à l’international il est important de suivre ces quelques conseils stratégiques. Pour cela, les étapes clés sont :

  • Bien s’informer : Faire plusieurs études de marchés, se renseigner sur des forums d’entreprises spécialisées dans votre secteur d’activité, prendre rendez-vous avec des experts et managers de chaque pays… etc.
  • Préparer votre projet : faire un pré-diagnostic, un diagnostic export, sélectionner un ou plusieurs marchés cibles, trouver des aides financières, avoir un suivit à l’étranger… etc.
  • Structurer votre activité : bénéficier d’un coaching export, d’une formation au commerce international et en langues étrangères, avoir un réflexe RH international… etc.
  • Accompagner votre développement : faire des tests produit/marché, des missions de prospections, être présent sur les salons internationaux de votre secteur d’activité… etc.

       5-Rejoindre un réseau d’entreprises : cela vous permettra de booster votre réseau professionnel et par la suite, intégrer des réseaux d’entreprises locaux, pour partager de bonnes pratiques et accélérer votre développement commercial.

  Vous l’aurez compris, le but est de penser et de repenser votre business model pour passer à l’action et faire grandir votre entreprise !

 

Xavier Niel, le patron idéal

Il a dynamité le marché français des télécoms avec Free, il a rendu du pouvoir d’achat aux Français, il est l’une des plus grandes fortunes de France, il investit à tout-va dans la net-économie, il forme des centaines de jeunes… Portrait d’un entrepreneur atypique et insatiable.

XAVIER NIEL

 Xavier Niel est un dirigeant d’entreprise français, né le 25 août 1967. Il est vice-président et directeur délégué à la stratégie d’Iliad, groupe de télécommunications français, maison mère du fournisseur d’accès à Internet Free et de l’opérateur de téléphonie mobile Free mobile, entités dont il est le fondateur. Il est également co-propriétaire du groupe Le Monde (propriétaire du journal du même nom).

Xavier Niel a été sacré «patron idéal» par les Français. Le baromètre Consulting Inc / Le HuffPost est sans appel: presque 40% des sondés ont jugé le patron de Free comme LA «personnalité économique idéale » !

Pourquoi une telle ferveur? La première raison s’explique dans le porte-monnaie des Français. En modifiant le marché des télécoms, Xavier Niel, avec sa Freebox, a commencé dynamiter les prix de l’accès à Internet fixe en France. Chose qu’il réitère en 2012 avec le marché des mobiles: la facture téléphonique des Français a été divisée en deux grâce au forfait low-cost. Et actuellement, une troisième guerre sans merci se déroule sur la 4G. Xavier Niel aime à se poser en porte-parole des consommateurs et se dit très attachés à leur pouvoir d’achat.

Communication d’enfer, indépendance de fer

Le succès de Free et de son patron repose sur la communication, qui, elle, peut réellement être qualifiée d’idéale! Personne n’a oublié le fameux («Il a Free, il a tout compris»)? Qui n’a pas en tête une de ces pubs télé mythiques (Comme celle de Rodolphe qui initie des jolies femmes étrangères au French Kiss). Même sa communication personnelle ne passe pas inaperçue, elle lui aura valu d’être renommé le « Steve Jobs Français » avec son style « Casual », son jean avec une chemise blanche, seul en scène, avec un grand écran en arrière-plan, micro-oreillette, etc. Le buzz est le fondement de sa communication, grâce aux réseaux sociaux notamment.  Xavier Niel sait très bien se servir des médias, qui s’emparent de ses phrases chocs. Il se moque et provoque ses concurrents. Il aime la presse et la rêve plus indépendante. Il a des parts dans Mediapart, Bakchich, Marsactu ou encore Altlantico avec deux autres associés, ces trois-là viennent de mettre la main sur Le Nouvel Observateur – et se défend d’intervenir dans la ligne éditoriale.

Un «geek» devenu business angel de la net-économie

C’est un entrepreneur, un innovateur atypique et insatiable qui reçoit le soutien du monde des affaires à l’international. C’est en 1987 que le jeune «geek» entre dans une société de services du Minitel. Trois ans plus tard, il se spécialise dans le Minitel rose. Il emmagasine du cash. Il créera Free en 1999. Fin septembre 2013, Free, c’était presque 7,5 millions d’abonnés en mobile (11% des parts de marché) et plus de 5,5 millions en Internet fixe.

Xavier Niel a du nez et désormais beaucoup d’argent. Et il s’en sert pour investir. Depuis 2010, il soutient 800 à 900 start-up à travers le monde, via le fonds d’investissement Kima Ventures .

Xavier Niel semble encore avoir un bel avenir devant lui grâce à ses investissements dans les start-up, sa participation dans le monde de la presse et il se met même à former de nouveaux talents grâce à son école « 42 » qui existe aujourd’hui en France mais également dans la Silicon Valley aux Etats Unis… Ce qui est sûr c’est que le monde des télécommunications ne pourra pas compter sans Xavier Niel…

Comment rédiger une lettre de motivation concise et efficace ?

Il faut bien réaliser l’importance de la lettre de motivation : si le recruteur n’est pas tenté par votre lettre, il n’y aura probablement pas d’entretien, voir aucune réponse à votre candidature. Il est donc primordial d’y passer du temps. Commencez par prendre une feuille de brouillon pour noter vos idées. C’est très scolaire, mais ça marche ! Demandez-vous : 
– Pourquoi  vous contactez cette entreprise ? 
– Qu’est-ce que vous pouvez lui apporter ? 
– Qu’est ce qui fait que vous correspondez au poste ?
Ensuite seulement, vous pourrez vous engagez dans la rédaction.

lettre-de-motivation

  1. Adapter sa lettre de motivation à l’offre pour renforcer son CV

La lettre n’a pas le même objectif que le CV car elle sert à indiquer la motivation pour le poste et l’entreprise. Elle fait  le lien entre le CV et le poste recherché par l’entreprise,  la lettre va jouer le rôle de catalyseur de la candidature : CV et lettre doivent se compléter, agir  en synergie. La lettre doit mettre en valeur les différents  points du CV qui correspondent directement à l’offre et  éventuellement compléter les autres points du CV pour renforcer la candidature.

  1. Une rédaction soignée sur une page maximum

Ecrire une lettre de motivation n’est pas qu’un simple exercice de style et si une page maximum suffit, ce n’est pas qu’une simple formalité. En effet, celle-ci sera analysée sur le fond et la forme. De ce fait, elle doit être écrite en français correct, sans faute de syntaxe ni d’orthographe !!!  Tout cela dans un style qui doit être plus professionnel que littéraire. L’idéal serait de trouver l’équilibre entre originalité et banalité, deux points qui peuvent déplaire ou sembler inutiles.

  1. Renseignez-vous sur l’entreprise et son secteur

Parlez de vous c’est bien mais ne faites pas de votre lettre de motivation une circulaire type centrée sur vous-même et votre parcours.

Montrer votre connaissance de l’entreprise est primordial, cela traduit une motivation supplémentaire et un réel intérêt pour le poste. Développez votre argumentation sur les caractéristiques de la culture de l’entreprise et détectez les profils qu’elle souhaite recruter. Même les offres d’emploi non pertinentes par rapport à votre recherche, recèlent des informations précieuses. Plus vos propositions seront cohérentes et reliées aux projets et à la culture de l’entreprise, plus vous susciterez d’intérêts, de la part des recruteurs.
Même une lettre de motivation pour une candidature spontanée doit être rédigée à partir d’informations captées sur la communication institutionnelle de recrutement, la presse économique et les sites web carrières.

  1. Répondez à l’annonce point par point

La lettre de motivation pour une offre d’emploi peut être  considérée comme une réponse à l’offre d’emploi qui correspond au cahier des charges du recruteur. Vous devrez construire votre candidature point par point : formation, expérience, personnalité sont les trois types d’informations présentes dans ces annonces : l’entreprise, le poste et le profil recherché. Il faut avoir une lecture objective mais aussi intuitive des critères requis (esprit d’équipe, capacité de négociation, rigueur). Attention car certains critères sont absolument indispensables et non négociables, c’est donc à vous de les repérer et de les souligner. D’autres sont sans doute moins essentiels et certains de vos points forts peuvent parfois compenser des faiblesses.

  1. Utilisez des mots clés spécifiques à l’entreprise/au secteur ciblé

Le principal défaut des lettres de motivation est d’être trop vague alors que le recruteur veut être rassuré. Il appréciera d’avantage les candidatures qui lui montreront « rapidement » que son besoin a été compris, grâce à un réel intérêt et des compétences spécifiques. Si ces critères précis sont recherchés, vous devrez y répondre en présentant des exemples concrets, issus de votre parcours. « Marketez » veut dire, vendre sa candidature en utilisant le vocabulaire spécifique de l’entreprise, les fameux «mots clés» seront des éléments clés si vous les utilisez à bon escient.

     Enfin, n’oubliez pas que le plus important est de rester optimiste. N’évoquez pas un point de faiblesse qui vous tracasse (une longue interruption de carrière, un licenciement) dans la lettre de motivation. Souvent, les candidats ont tendance à « se débarrasser » de leur problème en l’indiquant dans le début de la motivation, alors qu’il ne faut surtout pas mettre en avant ses petits tracas. Il sera toujours temps de les évoquer plus tard, sur le CV ou lors de l’entretien d’embauche. Ainsi, le mot d’ordre est : SOYEZ POSITIF !

 

Jeux olympiques #RIO2016, l’autre équipe de France

Actuellement se déroulent les Jeux Olympiques d’été (Jeux de la XXXIe Olympiade de l’ère moderne) à Rio de Janeiro au Brésil et nos français se battent dans tous les sports qu’ils représentent pour ramener le plus de médailles à la maison. Après la défaite à l’Euro, c’est la parfaite opportunité pour le sport Français de briller dans des disciplines moins médiatisées et plus méconnues du public Français qui sauront vraisemblablement nous rassembler….

jo

Les JO ont lieu du 5 au 21 août 2016 et plus de 11 000 athlètes de 206 Comités nationaux olympiques (CNO) participent à cet événement sportif. Les Jeux comprendront 28 sports. La France qualifie 396 sportifs dans plus de 28 sports et 38 disciplines.

Le judoka Teddy Riner, désormais double champion olympique et octuple champion du monde, a été élu par ses pairs pour défiler en tête de la délégation olympique française à Rio et, par-là même, en être le capitaine. Il sera le parfait ambassadeur pour le sport français, son image et ses ambitions, champion d’Europe et champion du monde senior à 18 ans, il est l’athlète le plus précoce de l’histoire du judo, et écrase tout simplement son sport avec 2 médailles olympique, 10 titres de champion du monde et 6 en tant que champion d’Europe.

Le quotidien L’Équipe, en partenariat avec l’Ifop, publie un sondage sur les attentes des français autour des Jeux Olympiques de Rio. L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1051 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus.

On y découvre notamment que 61 % des français suivent la compétition du 5 au 21 août (ils étaient 62% à déclarer vouloir suivre l’Euro 2016 dans un sondage L’Équipe-Odoxa du 1 avril).

L’athlétisme (78%) et la natation (76%) sont les sports les plus suivis par la population hexagonale.

Cette équipe de France a remporté 31 médailles jusque-là dont 8 en or 11 en argent et 12 de bronze, la France se retrouve donc 7ème au classement des médailles. Des victoires dans des sports bien différents, ce qui montre une certaine polyvalence du sport Français. Des sports tels que le Judo (5 médailles), l’escrime (3), le tir ou encore l’aviron (2). La délégation a été décevante dans d’autres tels que la natation ou encore le vélo sur piste, habituellement  sources de médailles.

Les chances de médaille en athlétisme sont toujours présentes, 4 jusque-là, ainsi que dans les sports collectifs comme le Handball ou notre « Team » est un sérieux prétendant au titre olympique. Il reste à ce jour encore 15 chances de médaille pour nos champions. Nous sommes plus que jamais derrière nos sportifs et croyons en nos chances pour ces derniers jours d’olympiade qui s’annoncent pour sûr, pleins d’émotions.

Comment augmenter sa productivité au travail ?

Ceux qui atteignent des niveaux de productivité élevés n’ont rien d’extraordinaire. Mais ils ont su développer des habitudes simples qui leur permettent de réaliser en un an ce que la plupart des gens mettent 10 ans à réaliser. N’importe qui peut améliorer ainsi sa productivité en intégrant ou en renforçant certaines habitudes.

comment augmenter sa productivité

-L’habitude de mettre ses objectifs par écrit :

Il est nécessaire de prendre l’habitude de mettre ses objectifs par écrit. Nous recevons trop d’information à traiter chaque jour et finalement il n’y a que les documents portant la mention « Urgent » qui obtiennent le plus souvent notre attention. Alors, mettez vos objectifs par écrit avec la mention « Urgent » ou « A faire absolument » et il y aura de plus fortes chances que vous les lisiez et travailliez sur eux.

– L’habitude de faire ce qui a été planifié et sans excuses :

L’habitude de faire ce qui a été planifié et sans excuses permet d’optimiser la valeur de ses journées et de se voir progresser dans la réalisation de ses objectifs. Pour cela, il n’y a que la discipline, soit le fait d’avoir tenu ses promesses envers soi-même.

– L’habitude d’avoir un plan d’action avant de commencer :

Rien de fixe évidemment mais une liste de choses précises à faire en certaines circonstances. Cela donne plus d’orientation et aide à ne perdre aucune minute, au lieu d’attendre que le premier appel ou e-mail d’urgence tombe, pour véritablement démarrer sa journée, parce qu’elle n’a pas été planifiée à l’avance.

– L’habitude de savoir clairement le résultat à atteindre et la bonne chose à faire :

Le fait de savoir clairement les résultats à atteindre, permet de regarder à chaque fois la référence et vérifier si ce que vous obtenez comme résultats et le rythme auquel vous l’obtenez correspond à la norme et à ce qui est attendu. Avec les tableaux de bord et toute la batterie d’outils de mesure et d’optimisation de la performance dont nous disposons maintenant, l’exercice devrait être de plus en plus facile. Vous pouvez aussi prendre exemple sur les personnes qui les ont déjà atteints, observez et étudiez les méthodes que ces derniers utilisent, pour se les approprier.

–  L’habitude de faire aujourd’hui, mieux qu’hier :

En général, les personnes diminuent leur rythme de travail d’aujourd’hui parce qu’ils sont impressionnés eux-mêmes par ce qu’ils ont pu faire hier. Ne tombez dans ce piège. Soyez plutôt impressionnés par ce que vous avez pu être capable de faire, ce qui n’est que le commencement de ce que vous êtes encore plus capable de faire.

-l’habitude de suivre un rythme idéal : 52 minutes de travail, 17 minutes de pause :

Une étude menée par la société DeskTime montre que le rythme idéal consiste à travailler 52 minutes consécutives avant de prendre une pause de 17 minutes (et ainsi de suite). Les journées de travail à rallonge sont également montrées du doigt, vous devriez éviter ! Par ailleurs, si vous subissez trop de stress ou trop de pression, n’oubliez pas de faire une pause et prendre des vacances.  Une étude menée par la société DeskTime montre que le rythme idéal consiste à travailler 52 minutes consécutives avant de prendre une pause de 17 minutes (et ainsi de suite). Les journées de travail à rallonge sont également montrées du doigt, vous devriez éviter ! Enfin, arrêtez d’être multitâche. Le multitasking est réellement dangereux et de nombreuses études le prouvent. Selon Fuze, on a besoin de 25 minutes pour se replonger dans une tâche après l’avoir interrompue.

Pour conclure, lorsque vous définissez des objectifs quotidiens et hebdomadaires qui sont réalistes et pas trop difficiles à réaliser, vous serez plus motivé pour les atteindre. Lorsque vous tenez compte de la façon dont fonctionne votre cerveau, il devient infiniment plus facile de vaincre la procrastination et cesser de perdre votre temps. Faire progressivement de petites améliorations pour améliorer sa productivité, vous récompenser, trouver votre niveau de résistance, avoir l’esprit attentif, et cultiver votre niveau de concentration et de dépense énergétique sont autant de façons d’être bon avec vous-même et avoir du plaisir pendant que vous investissez dans votre productivité.

Didier Rappaport, la french touch

Didier Rappaport, diplômé de l’université de Bordeaux, est anciennement connu pour être le cofondateur de Dailymotion. Il est aujourd’hui le fondateur et PDG  de Happn l’une des applications montante du moment qui fonctionne sur la base de la géolocalisation en temps réel. Nous allons nous pencher sur l’histoire et le succès de son fondateur.

happn

Didier Rappaport, a étudié à l’Université de  Bordeaux entre 1972 et  1977 et est diplômé d’un Master d’économie. Il a tout d’abord travaillé dans plusieurs entreprises comme TextileeGuide ou encore SourcesIt.

Avant la création de l’application, il est l’un des pionniers de l’industrie digitale, après avoir développé des services B2B en ligne dans le début des années 2000. Il est aussi le co-fondateur de Dailymotion,  la 2ème plus grande plateforme de partage de vidéo dans le monde.

Il a décidé en 2014 de lancer sa propre application de rencontre, Happn, et entend bien rivaliser avec Tinder, le concurrent direct. 7 millions d’euros on été investis pour la création de l’application, par la suite il a réussi à lever 12.5 millions d’euros.

Le principe est  simple, à partir de la localisation des smartphones on peut repérer les autres utilisateurs de l’application. Elle nous donne donc l’opportunité de retrouver  ces personnes que l’on a croisé à une soirée dans un lieu public, ou encore les transports en commun, mais qui pour diverses raisons nous n’avons pas pu rencontrer… Pour l’instant !

Une application similaire à Tinder, mais qui apporte une alternative, et des  services différents. On y retrouve moins de « Swap » et plus de « date ».  La page d’accueil présente toutes les personnes que l’on a croisé, et avec qui on peut entrer en contact par la suite. On peut donc découvrir cette personne qui nous a tapé dans l’œil mais que l’on a raté.

Pour cette start-up le nombre d’utilisateur est moins important que chez son concurrent, 10 millions dans 25 villes, avec un objectif de 30 millions d’ici la fin de l’année selon TechCrunch.  Cet objectif passe par  une exportation vers de nouveaux pays, voire de nouveaux continents comme l’Asie. L’application est aujourd’hui présente en Europe, en Amérique du nord et du sud. Sao Paulo est d’ailleurs la ville ou l’application est la plus utilisée.

Didier Rappaport a donc réussi à chambouler l’industrie des sites de rencontre avec son l’application qui « buzz », et qui a encore un avenir prometteur, son sens de l’innovation et de la prise de risque est un exemple pour tous les autoentrepreneurs.

Comment la cohésion dans un sport s’applique aussi en entreprise (à l’occasion des JO) ?

A l’approche des Jeux Olympiques de Rio et de la participation d’une équipe de France surmotivée et qui a soif de réussite dans l’ensemble des sports qu’elle représente, on devrait s’inspirer de la cohésion et de l’esprit d’équipe qu’elle a suscité à travers les éditions précédentes. Cette équipe semble soudée et toute proche de ramener de nombreux titres à la maison. Cette esprit d’équipe et cette cohésion devrait pouvoir s’appliquer en entreprise. Zgroupe, à travers cet article vous montre comment faire.

cohesion sport

Pour gérer une équipe et créer de la motivation, l’essentiel est basé sur l’ETAT D’ESPRIT, bien prendre conscience que l’humain tient une place essentielle. D’où l’importance du coaching, d’avoir quelqu’un qui rassemble autour d’un objectif commun, d’une compétition à venir ou encore d’un projet.

1.              Les Valeurs

Le leader a pour rôle de créer sa vision du projet, c’est-à-dire l’aspiration individuelle et collective qui va transcender les résultats pour donner du sens à l’action quotidienne. Cela va permettre aux collaborateurs, membres de l’équipe, d’adhérer au projet et de s’y projeter. Une fois ces valeurs définies, il n’y a « plus qu’à » déployer la stratégie.

La communication est au cœur de la démarche. Il s’agit de la manière dont on va représenter les valeurs, arriver à les véhiculer à chacun. Savoir les développer au quotidien. Aller au-delà des mots, sur et en dehors du terrain. Il est important de prendre en compte le contexte, l’environnement, la culture du sport en  entreprise . Les membres du groupe doivent se sentir responsables vis-à-vis du projet, pour pouvoir s’engager pleinement et collaborer à son développement.

2. Objectif commun

C’est la volonté collective de réussir ensemble, d’avoir des objectifs collectifs d’équipe et pas que des objectifs individuels.

Pour ce faire, une des premières étapes est d’estimer le potentiel de l’équipe pour fixer les objectifs, définir les bons paramètres. Si l’objectif est irréalisable, on détruit la motivation.

Pour la réussite d’un projet, il est important également de fixer des objectifs avec des bilans intermédiaires, pas que finaux, plus palpables et réalisables pour l’équipe, donc plus motivants.

Dans le monde du sport, il est important de réaliser des bilans par étape faits par le ou les sportifs eux-mêmes. Ils sont ainsi totalement impliqués. Il faut savoir laisser aux membres de l’équipe de l’espace On peut prendre l’exemple de  la course longue distance qui s’inspire de cette logique.

L’équipe doit vouloir travailler ensemble, par exemple le travail sur l’intégration d’un nouvel arrivant est indispensable.

3. Règles collectives

Ce sont les règles collectives qui font avancer tout le monde. Pour que les besoins de chacun des membres soient satisfaits, il est bon que le leader définisse très clairement le rôle de chacun, ses responsabilités et ses objectifs individuels en lien avec la vision du projet. Aussi, il est intéressant de co-construire tout un ensemble des « règles d’équipes ». En début de saison, prendre le temps de réfléchir aux valeurs du groupe, aux règles de fonctionnement du groupe, de régulation, à la façon dont la communication s’effectuera (gestion de conflits, types de management…), etc.

Il sera intéressant de distinguer deux types de règles :

  • Règles de base, élémentaires: Données par la hiérarchie
  • Règles de vie, de fonctionnement: Définies par l’équipe pour favoriser la cohésion, l’intégration qui sont essentielles pour la vie du groupe.

Batailles d’égos, de personnalités, conflits relationnels, pression des adversaires, … Autant d’obstacles entravant le chemin de l’excellence pour un collectif. À l’heure actuelle, beaucoup de parallèles sont fait entre le sport et l’entreprise sur l’aspect de la cohésion au sein d’un groupe.  Alos n’hésitez plus mettez-vous en piste, Ready, set, go ….

Comment s’imposer en entreprise ?

Nous savons tous que travailler avec des personnes différentes, n’a rien d’une évidence. Pour cela, certaines choses sont à savoir au niveau du comportement, de l’estime de soi, des jugements ou des appréhensions.

s'imposer en entreprise

Voici 10 conseils précieux qui vous feront rapidement évoluer dans votre entreprise.

1 – Cessez d’attendre que l’on vous repère spontanément et cherchez à vous mettre en valeur.

2 – Acceptez que votre expertise ou les résultats de votre travail ne suffisent pas forcément. En effet, nous sommes souvent évalués non pas sur ce que nous sommes, mais sur la perception de ce qu’on semble être, non sur ce qu’on dit, mais comment c’est entendu, non sur ce qu’on fait, mais comment on est perçu en le faisant.

3 – Apprenez les techniques de l’affirmation de soi pour faire évoluer votre manière de communiquer avec les autres dans votre entreprise.

4 – Ne négligez pas les titres et les attributs du poste que vous occupez. Dans l’entreprise, il faut avoir du contenu bien sûr, mais également du style et le style passe par les apparences. Or quoi de plus apparent que les titres et les attributs ?

5 – Devenez visible auprès de vos supérieurs car c’est le meilleur moyen de vous occuper de votre propre rayonnement. Pour cela, interrogez-vous : qui sont les personnes clés dans l’entreprise et savent-elles que vous existez ? Si ce n’est pas le cas, il est temps de bouger. Qui pourrait vous y aider?
Comment pourriez-vous procéder ? Quels sont les projets stratégiques en cours dans votre société auxquels vous pourriez apporter quelque chose ? Comment pourriez-vous le faire savoir et réussir à vous insérer dans ces projets ?

6 – Gérez votre image en réunion.  Vous pouvez utiliser l’humour pour cacher votre mal-être, mais ne pas attendre que l’on vous donne la parole pour parler. Toutefois, si vous êtes timide, il est conseillé de faire une demande de formation sur la prise de parole en public.

7 – Ne négligez pas votre image en séminaire. N’oubliez pas que le séminaire reste un espace de travail. Bien sûr qu’on peut s’y détendre, bien sûr que les règles hiérarchiques y sont un peu floutées et qu’il est bon de participer de bon cœur aux fêtes et autres activités collectives, mais on ne peut ni tout y dire ni tout y faire. Votre comportement sera déterminant pour la suite de votre carrière et dans vos relations professionnelles, car c’est peut-être dans ce cadre que vous rencontrerez votre futur employeur.

8 – Préparez au maximum les entretiens que vous pouvez avoir avec les personnes importantes de votre entreprise et notamment votre entretien annuel, si ce rendez-vous est prévu dans votre entreprise. Vous pouvez vous entraîner devant votre glace. Par ailleurs, Il est important d’apprendre à être inspirant, crédible, enthousiaste. Faites aussi attention aux expressions qui vous font perdre des points : excusez-moi de vous déranger, peut-être, éventuellement…. Pour ainsi les transformer en phrases fortes : avez-vous un instant, probablement, certainement… etc.

Enfin, évitez aussi le conditionnel : je souhaiterais… Privilégiez plutôt le présent : je souhaite, je tiens à ce que… Certes, il est important de garder son naturel et de communiquer selon sa propre personnalité, mais attention à ces petites habitudes de langage qui peuvent brouiller vos messages en donnant l’impression que vous manquez de confiance en vous.

9 – Développez votre réseau professionnel. C’est un des piliers du marketing de soi. Il vous permettra de tisser des liens utiles pour vous mais également de rayonner, puisque les personnes qui vous connaîtront (clients, collègues, etc) pourront parler de vous.

Vous l’aurez compris, les résultats ne suffisent pas, il y a un long travail à faire sur soi en parallèle. Savoir se mettre en avant n’est donc pas une preuve d’arrogance, à condition de ne pas en faire trop bien sûre.

Pokemon Go, attrapez les tous !

L’application mobile Pokémon Go fait des ravages et est devenu un véritable phénomène de société depuis sa sortie officielle en France dimanche 24 juillet. Le téléphone en main, les joueurs parcourent la ville à la recherche de Pokémons, ces petits monstres imaginés par les industries Nintendo au Japon. Eux, ce sont les joueurs de la nouvelle application mobile Pokémon Go, qui utilise la réalité augmentée. Elle utilise aussi le système de localisation GPS pour reproduire la position du joueur et l’environnement dans lequel il se trouve. Qui l’aurait cru il y a encore quelques semaines ? Le raz-de-marée Pokémon GO à tout emporté sur son passage, devenant le jeu mobile le plus téléchargé de l’histoire en quelques jours seulement.

pokemon go

Tout commence avec la collaboration de John Hanke, un fou de développement de jeux vidéo et Google. En 2010, M. Hanke souhaite combiner ses deux passions que sont les jeux vidéo et la cartographie. Le second fondateur de Google : Larry Page lui débloque des fonds pour créer une division jeux vidéos au sein de Google, dans le plus grand secret. L’entreprise est nommée Niantic Labs. John Hanke et ses équipes commencent à imaginer l’idée d’un jeu de chasse sur la base de la géolocalisation avec des personnages mondialement connus. Il réfléchit à Donkey Kong ou encore Mario mais Pokémon et ses 45 milliards de dollars de chiffre d’affaires depuis sa création jusqu’en mai 2016 vont faire la différence. Plus tard, un développeur de la division Google Maps, ancien collaborateur de M. Hanke, a l’idée d’utiliser Pokémon et Google Maps. Le CEO de Pokemon Co, Tsunekazu Ishihara, est immédiatement emballé par cette idée et le PDG de la maison-mère Nintendo, Satoru Iwata, accorde aussi son aval et son soutien financier à l’idée. La suite est bien connue. Pokemon Go sort en début d’été 2016 et c’est un véritable raz-de-marée. Aujourd’hui, avec près de 150 millions de téléchargements sur Android et iOS, il dépasse largement en popularité les cartons mondiaux de Pokémon Bleu et Rouge d’il y a 20 ans.

Selon différentes études, le jeu rapporterait déjà plus de 6 millions de dollars par jour au travers des achats « in-app » pour le seul territoire des Etats-unis, alors qu’il est disponible dans 37 pays. Par ailleurs, l’application dépasse localement et mondialement le nombre des téléchargements de Twitter, Facebook, WhatsApp ou Snapchat (à leur sortie) et fait monter l’action de Nintendo de 93,2 % en une semaine à la bourse de Tokyo ! De ce fait, Pokemon Go est devenu un réel argument de vente. Dans l’immobilier par exemple, si un appartement possède une arène de combat ou un pokéstop, le prix peut être rehaussé et les acheteurs bien plus nombreux. Le studio pourrait aussi vendre à des entreprises le fait de loger des Pokémons rares chez eux, qui se traduirait par une affluence des joueurs, une recette qui devrait générer toujours plus de revenus pour la start-up.

Enfin, Pokémon GO est certes un jeu révolutionnaire et fantastique, mais il faut rester vigilant, car il peut vite devenir dangereux si l’on part à la chasse des Pokémons, sans regarder autour de soi.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑