ZGROUPE The Force One

Neymar : peut-il être rentable ?

Qui n’a pas été confronté, de près ou de loin, au transfert le plus épique de ce mercato d’été ?

Effectivement, la star auriverde Neymar a rejoint les rangs du Paris Saint Germain pour la somme de 222 millions d’euros en ce mois d’août 2017. Soit 100 millions d’euros de plus que Paul Pogba, jusqu’alors recordman du monde du transfert le plus onéreux.

A ajouter à ce chiffre astronomique, une prime à la signature de 100 millions d’euros ainsi qu’un salaire annuel de 40 millions. Difficile de concevoir que le PSG va pouvoir rester dans les clous du fair-play financier et échapper au courroux de l’UEFA dans ces conditions. Pourtant, même s’il apparaît farfelu de penser que le club francilien s’y retrouve d’un point de vue comptable, tout laisse à croire que le club de la capitale est le grand gagnant de l’histoire.

Neymar.jpg

À chaque gros transfert, le quidam bien-pensant use et abuse du même refrain : la vente des maillots de la nouvelle star va rembourser le transfert pharaonique en quelques moi

La réalité est toute autre. Selon Christophe Lepetit, économiste du sport, cette idée serait même une utopie. « On a voulu faire croire aux gens que l’on pouvait rembourser un transfert avec la vente des maillots, mais c’est faux. Sur un maillot vendu 110€, le PSG ne touchera pas 110€. La somme que reçoit le PSG par maillot dépend des négociations établies avec l’équipementier, Nike dans le cas de Paris. Cela peut être une quote-part reçue sur chaque maillot vendu, ou encore un pourcentage en fonction du chiffre d’affaires. » De manière générale, les clubs touchent 10 à 15%, au maximum, sur chaque maillot vendu. Le maillot du PSG est décliné en deux versions : replica (85€) et tenue « vapor match » (140€). À ce tarif, il faudrait que 20 millions d’exemplaires du maillot soient écoulés pour rembourser le prix du transfert uniquement. Même si le PSG vend bien sa tunique, à raison de plus de 2 millions pour l’unique saison 2015-2016 (chiffres de l’agence Euromericas Sport Marketing), le chiffre de 20 millions paraît fantasmagorique, surtout en l’espace de quelques mois. Même si l’arrivée de la rockstar brésilienne va booster les ventes et que ces revenus ne sont pas à laisser de côté, ils restent dérisoires par rapport à l’investissement initial. Mais c’est en creusant le filon merchandising autour de sa nouvelle tête de gondole que le club parisien va trouver de nouvelles sources de revenus et de profits.

Car Neymar, ce n’est pas uniquement des maillots supplémentaires vendus ; c’est tout un écosystème marketing peuplé de goodies et de produits dérivés. Qui viennent s’ajouter à une aura sportive et des promesses de performance jusqu’ici rarement observées du côté du Parc des Princes. Christophe Lepetit l’explique ainsi : « Avec l’arrivée de Neymar, le PSG peut enfin espérer atteindre les demies, la finale, voire même gagner la Ligue des champions. Un trophée qui permettrait à QSI d’atteindre son but et en plus de récupérer les récompenses financières de l’UEFA. »
Et ces dernières ne sont pas négligeables, demandez au Real Madrid (lauréat des deux dernières éditions de la Champions League) qui a encaissé la coquette somme de 80 millions d’euros pour sa dernière victoire en date.
D’autre part, en cas de difficulté à être sacré champion d’Europe, le PSG peut toujours se consoler avec les sponsors qui vont frapper à sa porte au lendemain de l’arrivée du Brésilien : « Neymar va attirer d’autres sponsors au Paris Saint-Germain qui mettront plus d’argent que ceux en place actuellement. Pour le PSG, c’est donc le jackpot, car c’est le meilleur moyen pour eux d’augmenter leur chiffre d’affaires » , détaille Jean-Baptiste Guégan, spécialiste en géopolitique du sport.

Il insiste, lui, sur l’impact de son arrivée sur le rayonnement du Paris Saint-Germain à travers le monde : « Neymar aujourd’hui dans le football, c’est l’équivalent des plus grands joueurs de NBA. C’est aussi l’un des sportifs avec le plus de followers sur les réseaux sociaux et la tête d’affiche de Nike, devant Cristiano Ronaldo. De plus, avec Neymar, tu gagnes toute l’Amérique du Sud, une partie de l’Asie et tu peux être en mesure de concurrencer le Real Madrid, Barcelone ou Manchester United en matière de renommée et de puissance financière. »

L’effet Neymar s’arrête-t-il là ? Y-a-t-il d’autres bénéficiaires ?

Ce transfert est également intéressant pour le fisc français, comme l’a d’ailleurs reconnu le ministre de tutelle Gérald Darmanin : « Effectivement, le ministre des Comptes publics se réjouit des impôts que Neymar va pouvoir payer en France ». Si on prend tout en compte (charges sociales, impôt sur le revenu, taxes liées aux revenus additionnels générés par le club, et notamment la TVA sur les ventes de maillots), le bénéfice pour l’État sur la durée du contrat sera probablement supérieur à 150 millions d’euros.

Et c’est aussi tout le football français qui devrait lui aussi profiter de ce transfert. Billetteries et droits télé  à l’international de la Ligue 1 devraient mieux se vendre et rapporter à tous les clubs de l’élite.

Finalement, en réussissant à contourner le fair-play financier – à travers un versement du Qatar à Neymar pour qu’il paye lui-même sa clause libératoire – le Paris Saint-Germain aura réussi son coup. Et ce, qu’importe la somme dépensée et les revenus perçus en retour.

Jean-Baptiste Guégan déclare même que ce transfert est une affaire d’État pour le Qatar : « Pour le Qatar, le seul moyen de sortir de la crise régionale qui est la sienne, c’est d’aligner l’argent. 100 millions d’euros pour eux, ce n’est rien du tout. S’ils doivent mettre 500 millions sur la table pour avoir une médiatisation mondiale et un rayonnement planétaire sur une année entière, ils le feront. »

Les propriétaires du Paris Saint-Germain ont donc d’autres prérogatives que de savoir si oui ou non ils vont pouvoir rembourser le transfert de Neymar.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 28 août 2017 par dans Success Stories, et est taguée , , , , , , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :