Chanel : quand les femmes réussissent

Gabrielle Bonheur dit « Coco Chanel » voit le jour en 1883 à Saumur.

Orpheline à 12 ans, elle grandit dans un orphelinat avec ses sœurs.

C’est aux côtés de sa tante à l’âge de 18 ans, qu’elle apprend la couture et c’est en 1903 qu’elle débute sa carrière dans un atelier qui fabrique des trousseaux et layettes.

D’où vient « Coco » ?

Gabrielle, attirée par la scène, chante dans les cafés à Vichy, dès 1907. C’est de cette époque qu’elle garde le surnom « Coco » puisqu’elle chantait  » Qui qu’a vu Coco sur le Trocadéro ?  »

Son grand amour.

C’est son producteur, Etienne Balsan, qui lui présente Arthur (Boy) Capel, l’amour de sa vie.

Le lancement de sa marque :

Déterminée à écrire elle-même le cours de sa vie, Coco ouvre sa première boutique parisienne grâce à l’aide d’un ami en 1910.

L’enseigne Coco Chanel naît en 1913 à Deauville, mais les origines de la marque remontent à l’époque où Gabrielle avait été recueillie dans une abbaye.

C’est ici qu’elle puisera ces inspirations : lignes épurées, tons de noir, blanc ou beige.

Elle porte déjà ses propres créations, reflétant le style décalé qui rendra célèbre Coco.

Le succès de ses créations simples et sophistiquées fut immédiat.

grace coddington GIF

Coco casse les codes

Désirant libérer les femmes pour qu’elles puissent être à l’aise dans leurs activités quotidiennes, les collections Chanel voient la taille disparaître, les formes s’effacer, les jupes se raccourcir.  Les vêtements sont simples et pratiques.

Coco mélange les codes masculins-féminins et adapte les matières à la vie de tous les jours.

En 1983, c’est Karl Lagerfeld qui a repris les rênes de la maison Chanel, suite à la mort de Gabrielle Bonheur en 1971.

 

 

 

Influenceur : Le nouveau job en or

Difficile de passer à côté, les influenceurs sont les nouvelles stars des réseaux sociaux. Toujours plus nombreux et toujours plus suivis, ces leaders d’opinion 2.0 font la pluie et le beau temps en matière de tendances sur des sujets larges et variés. Phénomène de mode ou activité réelle ? Décryptage.

Les réseaux sociaux ont donné naissance à une génération de relais d’opinion ; leurs créneaux : influencer le comportement d’achat des jeunes consommateurs appartenant à la catégorie des millennials 15-35 ans (encore eux) en postant du contenu à travers des posts d’Instagram ou vidéos sur YouTube. Plus simplement, l’influenceur est l’ambassadeur d’une marque, il  relaye des informations pour fédérer sa communauté autour d’un bien ou d’un service.
Il existe plusieurs typologies d’influenceurs, allant du micro-influenceur (moins de 100.000 abonnés sur un réseau social) au celebrity influenceur, en passant par l’influenceur avec des thématiques lifestyle, beauté, food, voyage….

Comment ça marche ?

Pour les entreprises, faire le choix des influenceurs pour une campagne marketing est devenu plus rentable qu’une campagne de communication classique car la cible des millennials est très réfractaire aux formats classiques de publicité. Les influenceurs parlent aux internautes sans filtre, comme une discussion entre amis en donnant des astuces, des bons plans dans un environnement intime tel qu’une chambre. Si les influenceurs ont autant de succès c’est parce qu’il n’y a dans leurs discours aucune incitation directe à l’achat. L’influenceur partage une expérience de vie, un conseil, donne son avis. En ce qui concerne les marques, cela leur permet une publicité à moindre coût. On parle de marketing d’influence.

Comme tout métier qui se respecte, l’activité d’influenceur est rémunérée, mais pas de façon classique. Les influenceurs sont payés selon leur base de fans. En France, la pratique est encore taboue et il est rare que les influenceurs stars se penchent sur le sujet. Aux Etats-Unis si l’influenceur oscille entre 3 et 7 millions de followers le post sur les réseaux sociaux peut valoir de l’or :
• 187 500 dollars pour une vidéo postée sur Youtube
• 75 000 dollars pour un post Instagram ou Snapchat
• 30 000 dollars pour mentionner une marque sur Twitter

Une publication sponsorisée sur Instagram de Christiano Ronaldo est tarifée en moyenne à 150 000 dollars…
En France, les Influenceurs les plus importants sont :

Cyprien
4,9 M de followers

cyprien

Norman fait des vidéos
4,9 M

NORMAN

Enjoy Phoenix
4,1 M
enjoyphoenix

En termes de taux d’engagement, c’est-à-dire le nombre d’interactions (commentaire, like, partage) vis-à-vis d’une publication, les micro-influenceur sont champions. Dans une relation de proximité avec leur communauté, ils dégagent une image plus accessible ce qui rend l’interaction plus intéressante en termes de marketing.

Le métier d’influenceur a donc encore de beau jour devant lui avec une génération de plus en plus connectée qui vient chaque repousser les limites et obtenir de nouveaux records.

Le scientifique Stephan Hawking, nous a quitté.

Le 14 mars 2018, nous apprenions le décès Stephen Hawking 76 ans. L’astrophysicien le plus connu du monde est parti rejoindre les étoiles paisiblement après une vie qui force le respect et l’admiration.

Stephen Hawking, Maitre de la vulgarisation scientifique.

Spécialiste de la physique, des trous noirs et de la cosmologie quantique, Stephen Hawking a consacré sa vie à décrypter les secrets de l’univers. Rendant la discipline plus accessible au public à travers de nombreux ouvrage dont le best-seller « Une brève histoire du temps » paru en 1988.
Celui qui a tenté de percer les secrets les plus complexes de l’univers tout en luttant contre une maladie dégénérative, s’est vu remettre les plus grandes distinctions, dont la médaille présidentielle de la liberté, la plus haute distinction civile accordée aux États-Unis.

10420731

À 21 ans, il développe une maladie neurodégénérative paralysante, la sclérose latérale amyotrophique (SLA). Il perd petit à petit toute mobilité jusqu’à devenir complément paralysé, perdant ainsi l’usage de la parole. Cela ne l’empêchera pas de devenir l’un des plus grands professeurs de mathématiques à l’université de Cambridge et d’accomplir des travaux scientifiques majeurs. Grâce à son emblématique synthétiseur vocal le professeur était capable d’exprimer cinq mots à la minute.

« Mes espoirs ont été réduits à zéro quand j’avais 21 ans. Tout ce qui est arrivé depuis n’est que du bonus », déclarait-il au New York Times (en anglais) en 2004.

Devenu icône de la pop culture, Stephan Hawking est une référence culturelle indépendamment du monde de la science. Il joue son propre rôle dans Star Trek et apparaît régulièrement dans les séries « The Big bang theory » ou encore les « Simpson ». Plus surprenant, ce père de 3 enfants a participé à un single du groupe Les Pink Floyd ou encore U2.

En 2017, le scientifique s’était exprimé au sujet du retrait de Donald Trump des Accords de Paris, s’inquiétant pour la survie de l’humanité et estimant que « le meilleur espoir pour la survie de l’espèce humaine pourrait bien être des colonies indépendantes dans l’espace ».

 

Givenchy « L’éternel l’apprenti »

Hubert Taffin de Givenchy s’est éteint ce 12 mars à l’âge de 91 ans. Ce créateur de génie laisse derrière lui le souvenir de la petite robe noir portée par Audrey Hepburn et l’élégance des années 50. Loin des fastes et des paillettes du monde de la mode, Hubert de Givenchy ne trouvait pas sa place dans cette nouvelle ère.

Né en 1927, dans une famille bourgeoise de Beauvais, ce grand monsieur (2,05m) était destiné par ses parents à une carrière juridique. Le destin en fera autrement, le décès de son père et la faillite familiale le pousseront très tôt à fréquenter la manufacture des Gobelins où il se prend de passion pour les tissus et les costumes du monde entier. C’est la découverte du travail du couturier espagnol, Cristobal Balenciaga qui va changer sa vie à jamais et lui montrer la voie.

HDG_GivenchyGentleman_tile
À 17 ans, le jeune aristocrate quitte Beauvais pour la capitale où il entre en apprentissage à l’école supérieure des beaux-arts et travail pour Jacques Fath, grand couturier français considéré comme l’un des influents dans la haute couture d’après-guerre, aux côtés de Balenciaga, Christian Dior ou Pierre Balmain.
Agé de 25 ans, Hubert de Givenchy lance sa propre maison de couture sous les conseils de son ami Christian Dior. C’est le début d’une ascension fulgurante auprès des stars Hollywoodiennes dont sa muse Audrey Hepburn en passant par Jacky Kennedy et Grace Kelly. Le créateur est au fur et à mesure devenu une « personnalité incontournable du monde de la haute couture ».
En 1953 à New-York, Hubert de Givenchy rencontre son idole Cristóbal Balenciaga. Il dira plus tard « Balenciaga était ma religion. Puisque je suis croyant, pour moi, il y a Balenciaga et le Seigneur ».
Ligne de parfum puis d’accessoire, tout réussi à Hubert de Givenchy. En 1988, il décide pourtant de vendre à LVMH sa maison de couture et il la quittera sept ans plus tard. Après lui, de grands noms se sont œuvrés à la création Givenchy – John Galliano, Alexander McQueen, Julien Macdonald, etc.
Ces dernières années, le maître de l’élégance parisienne portait un regard sévère sur la mode actuelle : « On parle du luxe comme on n’en a jamais autant parlé », disait-il. Hubert de Givenchy consacra son temps à des expositions à travers le monde, toujours avec le même perfectionnisme et la même minutie que dans sa jeunesse.

Millénial et lieux de travail

Alors que 50% des actifs auront moins de 30 ans d’ici 2 ans, les millénial (génération des 20 – 35 ans) expriment de plus en plus leurs attentes concernant leurs lieux de travail. Véritable gage de bien-être, les espaces de travail sont repensés par les entreprises afin de répondre au mieux aux besoins des génération X et Y qui rejettent les bureaux classiques de leurs ainées.

pexels-photo-380769

93% des jeunes actifs ne veulent plus d’un bureau classique et pour 40% d’entre eux, l’espace de travail est un critère déterminant dans le choix de l’employeur. L’aménagement de ces espaces est donc devenu un enjeu majeur pour les entreprises qui doivent répondre aux attentes de ce nouveau public ultra connecté et surtout ultra volatile.

Cafétérias en libre-service, espaces fun, de repos, de co-working… Le bureau devient un endroit auquel on n’associe pas seulement le travail, mais aussi le confort, le plaisir, un endroit dans lequel les employés ont réellement envie de venir et où ils sont motivés à travailler. L’aménagement des espaces de travail est devenu une conception de management qui porte ses fruits puisque de plus en plus d’entreprises investissent dans des bureaux originaux, pensés spécialement pour leurs employés.

Il n’y a pas qu’un seul espace de travail idéal qui génère de la productivité. Smart office, flex office ou encore télétravail, tous ces modèles sont bons pour séduire la jeune génération qui est de plus en plus exigeante.

Exit l’open space icône des années 1990, aujourd’hui grâce au flex office, les salariés sortent chaque matin de leur casier leurs ordinateurs portables et leurs dossiers, branchent leurs smartphones sur le premier poste libre. De plus en plus de sociétés, telles que Danone, L’Oréal, Sanofi… conçoivent leurs bureaux sur ce modèle.

Les réunions de dernières minutes entre collaborateurs se font désormais dans des poufs et sofas, des espaces conviviaux sont aménagés et on peut trouver des baby-foot ou encore des consoles dans des pièces réservées à la détente.
La révolution du bureau immersif a largement commencé. Non seulement pour optimiser l’espace, mais aussi pour les coûts immobiliers.

 

 

 

Trouver des solutions face aux inégalités homme/femme au travail

Les écarts entre les hommes et les femmes se réduisent sensiblement, mais le chemin reste long pour atteindre une vraie parité entre les deux sexes, selon l’édition 2014 du tableau de l’économie française dressé par l’INSEE.

giphy

Voici quelques conseils à prendre en considération pour commencer à réduire ces inégalités.

  • Lutter contre les stéréotypes dans les choix d’orientations

Il serait important de promouvoir le fait d’intégrer des femmes parmi les métiers dits « masculin ». Pour cela il faut sensibiliser davantage les enseignants, les parents d’élèves et les conseillers d’orientation à cette question.

Ainsi que «  systémiser les initiatives visant à  encourager les filles dans les disciplines scientifiques, où elles sont sous-représentées ».

 

  • S’engager par écrit

Plus de 100 entreprise signe l’Engagement pour l’égalité salariale à l’initiative de la Maison-Blanche.

Cela consiste à effectuer une analyse annuelle des salaires de l’ensemble de leur entreprise, à revoir leurs processus d’embauche et de promotion afin de faire disparaître les préjugés et les barrières structurelles, ainsi qu’à intégrer leurs efforts en matière de parité à des initiatives plus globales.

 

  • Développer la confiance en soi

Les entreprises peuvent renforcer les relations en soutenant des communautés intra-entreprises qui peuvent se retrouver après ou pendant les heures de travail afin de développer les affinités et la confiance

 

  • Plus de femmes aux responsabilités

Il sera judicieux d’avoir des femmes a des postes plus important, à plus de responsabilités, comme plus de femmes à des postes de direction générale.

 

Il ne reste plus qu’à appliquer ces conseils en espérant que les inégalités se réduisent d’avantage.

Business people greeting and handshake

 

 

Who run the world ? Girls

Who run the world ? A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes,  découvrez les 5 femmes les plus influentes de ces dernières années. Politique, CEO… ces femmes contrôlent leur empire avec une main de maître (ou plutôt de maitresse)  nous rappelant à toutes que malgré les difficultés, préjugés et obstacles, le plafond de verre peut-être brisé.

Angela Merkel

angela merkel

Angela Dorothea Merkel, née le 17 juillet 1954 (63 ans) à Hambourg en Allemagne est une physi­cienne de forma­tion. Elle abandonne rapidement les sciences pour se lancer en poli­tique.

Au début des années 1990, Angela Merkel devient minis­tre fédé­ral des Femmes et de la Jeunesse au sein du cabi­net d’Helmut Kohl. La femme d’Etat rejoint par la suite le ministère fédé­ral de l’En­vi­ron­ne­ment, de la Protec­tion de la nature et de la Sécu­rité nucléaire, jusqu’en 1998. Deux ans plus tard, Angela devient la première femme prési­dente de son parti poli­tique, l’Union chré­tienne-démo­crate.

Grâce à ce nouveau statut, Angela se lance en campagne en vue des élec­tions fédé­rales de 2005. Elle est élue chan­ce­lière de la Répu­blique fédé­rale d’Al­le­magne et sera réélu en 2009, 2013 puis en 2017, confirmant ainsi son statut de femme la plus puis­sante du monde selon le maga­zine Forbes et personnage politique la plus influente d’Europe.


Theresa May

theresa may

Theresa May est née le 1er octobre 1956 à East­bourne, au sud de l’Angle­terre. Issue de la classe moyenne, elle est orpheline à l’âge de 26 ans. Diplômée de l’Univer­sité d’Oxford en géographie, elle débute sa carrière dans la finance.

En parallèle, elle commence une carrière poli­tique en 1986, Theresa May débute comme conseillère de l’arron­dis­se­ment londo­nien de Merton. Jusqu’en 1994 elle s’attèle à diffé­rentes fonc­tion. En mai 1997, elle est élue dépu­tée conser­va­trice dans le sud de l’Angle­terre.

En 2010, David Cameron nomme Theresa May ministre de l’Inté­rieur. Le 11 juillet 2016, elle devient chef du Parti Conser­va­teur et le 13 juillet 2016, elle est nommée Premier ministre du Royaume-Uni et devient la deuxième femme, après Marga­ret That­cher, à accé­der à cette fonc­tion.


Melinda Gates

melinda gates

Melinda French est née le 15 août 1964 (53 ans) dans le Texas.  Après l’obtention d’un bachelor avec double spécialisation en informatique et en sciences économiques, puis une maîtrise en administration des affaires (MBA) à l’université Duke, elle entre en 1987 chez Microsoft comme responsable marketing. 

Après neuf ans, Melinda obtient le poste de directrice générale dans la division responsable des produits multimédia. Malgré sa relation avec Bill Gates alors CEO de Microsoft, Melinda ne fait jamais appel à lui dans son travail et dans sa brillante carrière. Leur mariage est célébré en 1994. Elle quitte l’entreprise en 1996 pour se consacrer à sa famille.

Melinda Gates et son mari fondent la Bill & Melinda Gates Foundation. La fondation est la plus grosse ONG jamais créée, avec 30 milliards de dollars d’actifs. Ses dépenses annuelles dépassent celles de l’Organisation mondiale de la santé. Philanthrope très active, Melinda Gates s’occupe surtout de la stratégie, de la promotion et de l’évaluation des résultats des actions de la Fondation. Les objectifs de la Fondation sont l’amélioration de la santé dans le monde, l’éradication de la pauvreté dans les pays pauvres, la promotion de l’éducation et l’instauration de la technologie dans les bibliothèques.

Melinda Gates a régulièrement dénoncé le sexisme dans l’industrie de la technologie.


Sheryl Kara Sandberg

sheryl_sandberg_facebook

Née le 28 août 1969 à Washington, aux États-Unis, Sheryl Sandberg est la numéro 2 de Facebook derrière Mark Zuckerberg. Agée de 42 ans, c’est la plus âgée de l’entreprise mais aussi la seule femme de l’équipe dirigeante.

Après un M.B.A. à Harvard en 1995, Sheryl commence comme chef de service au sein du département du Trésor des États-Unis. Elle est ensuite recrutée par Google  comme vice-présidente des Ventes et opérations internationales en ligne. La femme d’affaire s’est également impliquée dans le lancement de la branche philanthropique de Google, Google.org et dans AdWords. En 2008, elle est recontactée par Mark Zuckerberg où ce dernier était encore étudiant alors qu’elle envisageait de devenir cadre supérieure chez The Washington Post Company.

Sandberg gère les ventes, le marketing, le développement commercial, les ressources humaines, la politique publique et la communication de Facebook.

Son salaire en 2011 est de 30,8 millions de dollars ce qui en fait la mieux payée, devant les fondateurs de Facebook.

Auteur de plusieurs livres à succès, cette mère de 2 enfants a perdu son mari en 2015 victime d’un traumatisme crânien suite à une chute durant des vacances au Mexique. De cette tragédie naitra le best-seller « Option B » et OptionB.org, une nouvelle initiative qu’elle a lancée dans le but d’aider les familles en deuil.


Mary T. Barra

mary barry

Née le 24 décembre 1961 dans le Michigan, ville emblématique de l’automobile aux États-Unis, Mary Barra est la directrice générale du constructeur automobile américain General Motors. C’est la première femme à occuper le poste de numéros 1 pour un grand constructeur automobile.

La carrière de Mary Barra chez General Motors débute par un simple stage à l’âge de 18 ans. Après des études dans la prestigieuse université de Stanford, où elle y étudie la gestion, Mary décroche son véritable premier emploi chez GM en 1980. Pendant des années, elle enchaîne les postes au sein de l’entreprise, touchant à tout, du travail à l’usine comme ouvrière à la direction d’une usine, en passant par les ressources humaines.

 Le 10 décembre 2013, le conseil d’administration de General Motors annonce sa nomination comme directrice générale. En 2014, Mary Barra perçoit près de 14,4 millions de dollars pour ses fonctions au sein de General Motors, soit  60 % de plus que son prédécesseur masculin.

Marry Barra incarne pour de nombreux observateurs un changement de mentalité dans l’industrie automobile, le signe d’un recul du sexisme aussi.

 

How to be a good manager !

The institute Hogan Assessments (institute specialized in the analysis of the impact of personality in business) has just published a study according to which bad managers would cost billions of euros each year to companies. Here are some keys to become an excellent manager.

Set goals

A manager is a team captain, he gives the tempo. Having clear goals allows employees to know the destination to follow individually and collectively. Concretely setting your goals will empower your employees and keep them focused. Don’t be the kind of manager who criticize without bringing anything back. You have to inspire because your team is waiting for the chance to trap you.

Always have a positive attitude

A good manager must be able to motivate his team, whatever happens, you must have a positive attitude that will infuse your team. A pessimistic manager may quickly see his team becoming demotivated. If you manage your team by respecting the values ​​of each of its members, they will give you 100% of their abilities.

Communicate

A good manager must be a good communicator. He knows how to speak, but even more important, he knows how to listen. Multiply the meetings with your collaborators. Ask questions, this will help anticipate possible crises. Communication clearly helps to avoid misunderstandings and to move in the same direction.

To delegate

Being able to delegate is one of the essential keys of management. Being a manager doesn’t mean doing everything, no one can take care of every aspect of a business. By delegating some tasks, you show to your employees that you trust them. As they take on more responsibilities, your employees will develop a desire of giving themselves again. Delegating is giving your employees tasks that will expand their skills and make them progress. In the long run this will play a positive role in productivity.

Jeff Bezos, l’empereur

Devenu l’homme le plus riche du monde après le dernier Black Friday, le patron d’Amazon est en phase de révolutionner le XXIème siècle. Objets connectés, drones livreurs, voyage spatial pour grand public avec sa start up Blue Origin ; mais qui peut stopper Jeff Bezos ?

113 milliards de dollars, c’est la plus grande fortune jamais atteinte et c’est celle de Jeff Bezos, fondateur et PDG d’Amazon. Ce fils d’immigré cubain diplômé de la prestigieuse université de Princeton a su très tôt ce qu’il voulait. Après une carrière fulgurante à Wall Street, Jeff troque les bureaux new-yorkais pour un garage de Seattle où il se lance dans la vente de livres en ligne. 1994, c’est le début d’Amazon. Féru de lecture, il veut créer « la plus grande librairie sur Terre ». Le premier livre est vendu et il sera suivi d’une longue série. De son propre aveu, Jeff livrait lui-même les livres dans son vieux 4×4.

Au départ, l’entrepreneur souhaitait appeler son entreprise « Cadabra » mais ce nom était trop proche de « Cadaver » (cadavre en anglais). Il choisit donc Amazon qui représente le fleuve le plus grand du monde et qui est visité par des millions de personnes, ce qu’il ambitionne pour son site. En 1999, Time le sacre homme de l’année et roi d’Internet…

Aujourd’hui, Amazon en quelques chiffres c’est :

– 178 milliards de dollars de chiffre d’affaires
– Plus de 5 milliards de produits envoyés via Amazon Prime à travers le monde
– Près de 130 000 embauches en 2017
– Plus de 23 millions de Français sur Amazon chaque mois
– 2,4 milliards de dollars gagnés en une journée, lors du « Black Friday » (c’est accessoirement ce jour-là que Jeff Bezos est devenu l’homme le plus riche du monde)

Patron atypique

« Êtes-vous paresseux ou juste incompétents ? » Mais aussi : « Aurais-je oublié de prendre mes médicaments anti-stupidité aujourd’hui ? » Ou encore : « Si j’entends à nouveau cette idée, je me suicide »… Jeff Bezos n’est pas un patron très tendre, il serait capable d’humilier ses équipes en interne et ferait preuve d’une méchanceté rare face à des salariés qui selon lui ne se donnent pas à 100%.
Un peu radin sur les bords, le PDG d’Amazon fait voyager les cadres d’Amazon en classe économique. Il a rechigné à changer les bureaux de ses employés qui étaient des vieilles portes en bois recyclé. Les repas et le parking sont à la charge des salariés, ce qui n’est pas l’usage dans les sociétés de high Tech américaines.
Ce personnage hors du commun a racheté en août 2013 le Washington Post, l’un des journaux les plus célèbres de la planète en échange de 250 millions de dollars. Malgré des réticences en interne, Jeff Bezos y a entrepris un virage technologique, ce qui a considérablement boosté le journal. Preuve que tous se qu’il touche se transforme en or.

Un homme tourné vers le futur

En 2000, Jeff fonde Blue Origin dont le but est d’abaisser le coût d’accès à l’espace et ainsi permettre au grand public des voyages spatiaux.
Alexa et Echo sont des objets connectés qui prennent le contrôle de votre smart home grâce à une assistance vocale. Aujourd’hui, le patron d’Amazon poursuit l’expansion de son entreprise qui a récemment racheté le géant Américain de l’alimentation bio Whole Foods et se penche très sérieusement sur des livraisons par drone ou par parachute pour livrer  plus vite ses clients.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑