Givenchy « L’éternel l’apprenti »

Hubert Taffin de Givenchy s’est éteint ce 12 mars à l’âge de 91 ans. Ce créateur de génie laisse derrière lui le souvenir de la petite robe noir portée par Audrey Hepburn et l’élégance des années 50. Loin des fastes et des paillettes du monde de la mode, Hubert de Givenchy ne trouvait pas sa place dans cette nouvelle ère.

Né en 1927, dans une famille bourgeoise de Beauvais, ce grand monsieur (2,05m) était destiné par ses parents à une carrière juridique. Le destin en fera autrement, le décès de son père et la faillite familiale le pousseront très tôt à fréquenter la manufacture des Gobelins où il se prend de passion pour les tissus et les costumes du monde entier. C’est la découverte du travail du couturier espagnol, Cristobal Balenciaga qui va changer sa vie à jamais et lui montrer la voie.

HDG_GivenchyGentleman_tile
À 17 ans, le jeune aristocrate quitte Beauvais pour la capitale où il entre en apprentissage à l’école supérieure des beaux-arts et travail pour Jacques Fath, grand couturier français considéré comme l’un des influents dans la haute couture d’après-guerre, aux côtés de Balenciaga, Christian Dior ou Pierre Balmain.
Agé de 25 ans, Hubert de Givenchy lance sa propre maison de couture sous les conseils de son ami Christian Dior. C’est le début d’une ascension fulgurante auprès des stars Hollywoodiennes dont sa muse Audrey Hepburn en passant par Jacky Kennedy et Grace Kelly. Le créateur est au fur et à mesure devenu une « personnalité incontournable du monde de la haute couture ».
En 1953 à New-York, Hubert de Givenchy rencontre son idole Cristóbal Balenciaga. Il dira plus tard « Balenciaga était ma religion. Puisque je suis croyant, pour moi, il y a Balenciaga et le Seigneur ».
Ligne de parfum puis d’accessoire, tout réussi à Hubert de Givenchy. En 1988, il décide pourtant de vendre à LVMH sa maison de couture et il la quittera sept ans plus tard. Après lui, de grands noms se sont œuvrés à la création Givenchy – John Galliano, Alexander McQueen, Julien Macdonald, etc.
Ces dernières années, le maître de l’élégance parisienne portait un regard sévère sur la mode actuelle : « On parle du luxe comme on n’en a jamais autant parlé », disait-il. Hubert de Givenchy consacra son temps à des expositions à travers le monde, toujours avec le même perfectionnisme et la même minutie que dans sa jeunesse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s