Elon Musk, l’insaisissable

Elon Musk, PDG de Tesla et de Space X fascine autant qu’il dérange. Le milliardaire mégalomane a twitté ce 1er avril la faillite de sa société ce qui n’a pas du tout fait rire Wall-Street et qui lui aura au final couté des milliards de dollars. Mais qui est donc ce personnage intriguant souvent comparé à Iron Man ?

Née à Pretoria en Afrique du sud d’une mère canadienne et d’un père anglo-sud-africain, Elon Musk est un jeune précoce. A l’âge où les autres enfants jouent aux jeux vidéo, lui les programme. A 17 ans il quitte l’Afrique du Sud pour étudier au Canada puis rejoint l’université de Stanford pour y suivre un doctorat en physique énergétique.

En 1995, Elon Musk interrompt son doctorat pour fonder avec son frère Kimbal la société Zip², logiciel de publication de contenu en ligne qu’il revendra quelques années plus tard pour plus de 300 millions de dollars. En 1999, Musk fonde une X.com, une banque en ligne. Mais le véritable coup de génie c’est PayPal, système de paie­ment sur inter­net. Le succès est  retentissant, la société lui permet de devenir milliardaire après sa revente à eBay  en 2002. Elon Musk c’est ça, un businessman aguerri qui sait à quel moment se retirer et investir dans d’autres projets.

Entre­pre­neur avide de décou­vertes et désabusé par le manque d’ambition de la NASA, il fonde Space X qui produit des lanceurs spatiaux afin de ravi­tailler la station spatiale inter­na­tio­nale.

Musk est plus connu du grand public pour le rôle qu’il joue au sein de Tesla.  Contrairement à ce que l’on pense, Tesla n’est pas une création de Musk. Après être rentré dans le conseil d’administration en 2004, il en prend le contrôle et dirige la société depuis 2008.

Tesla construit d’abord une voiture sport électrique, la Tesla Roadster, puis produit une berline électrique plus économique, la Tesla Model S, suivie de la Tesla Model X, un SUV haut de gamme. Musk veut produire des véhicules électriques accessibles. Son fil rouge : construire des voitures de sport, utiliser l’argent gagné pour construire d’autre voitures abordables, utiliser l’argent gagné pour construire des voitures encore plus abordables et tout cela en fournissant des moyens de production d’énergie zéro émission.

Il est également l’investisseur et le président du conseil d’administration de SolarCity (produits photovoltaïques et services), dont son cousin Lyndon Rive est le président. La motivation fondamentale pour créer les deux entreprises est d’aider à combattre le réchauffement climatique.

En moins de dix ans, Elon Musk est parvenu à s’imposer dans l’univers ultra concurrentiel de l’automobile grâce à ses  voitures électriques. Les actionnaires de Tesla ont voté en mars 2018 un plan de rémunération qui pourrait lui rapporter 56 milliards de dollars sur dix ans, ce qui ferait de lui le PDG le mieux rémunéré du monde devant Mike Fields, PDG du concurrent Ford qui a gagné près de 20 millions de dollars en 2017.

Ces 56 milliards de dollars pourraient ne jamais arriver, en effet Tesla connaît actuellement de sérieuses difficultés : retards de livraison, enquête à la suite d’un accident mortel impliquant une de ses voitures en Californie le 23 mars 2018, rappel de milliers de véhicules de sa gamme Model S suite à des problèmes techniques, rien ne va plus pour Elon Musk.

Celui que l’on appelle Iron Man saura-t-il relever la pente ? Il y a fort à parier que oui. Jamais à court d’idée Elon Musk est un patron pas normal pour une entreprise encore moins normal.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s