L’équipe de France : une success story collective

C’est l’histoire d’une victoire, d’un groupe, d’un collectif de 23 jeunes hommes qui ont réussi le temps d’un mois à faire vibrer la France entière et qui aura à jamais marqué les esprits certes par leur victoire, mais également par les valeurs que chacun véhicule. C’est une success story exceptionnelle, car elle ne concerne non pas un homme, mais un groupe qui malgré l’adversité et les critiques, a su balayer tous ses adversaires aussi bien sur le terrain qu’à l’extérieur. L’équipe de France 2018, championne du monde !

Lorsque le 17 mai dernier Didier Deschamps annonça sa liste des 23 joueurs, c’est avec beaucoup de scepticisme que la nouvelle a été reçue. Entre les inconnus tels que Benjamin Pavard ou encore la décision d’écarter Karim Benzema, l’équipe du sélectionneur a beaucoup fait jaser et n’a pas laissé beaucoup de place à l’espoir d’une victoire.

La jeunesse comme moteur

Didier Deschamps a intégré quatorze nouveaux joueurs dans sa liste qui n’avaient jamais joué une compétition de cette envergure. Des joueurs jeunes, voire trop jeunes pour certains puristes (moyenne d’âge 25 ans), le plus jeune étant Kylian Mbappé, 19 ans. Benjamin Pavard, 22 ans, Lucas Hernandez, 22 ans, Presnel Kimpembe, 22 ans, Corentin Tolisso, 23 ans, Nabil Fekir, 24 ans, Thomas Lemar, 22 ans, Ousmane Dembélé, 21 ans, Benjamin Mendy, 23 ans, Florian Thauvin, 25 ans, évoluant pour la plupart dans des clubs prestigieux mais n’ayant jamais eu de statut cadre.
S’il y a bien une chose que cette jeunesse a apporté, c’est un souffle nouveau. Oubliez l’épisode Knysna et la grève des joueurs ! Les Bleus version 2018, ce sont 23 personnalités complémentaires, une atmosphère détendue aussi bien sur le terrain que dans les vestiaires où taquineries et danses ne sont jamais bien loin.

Des tauliers bien en place

Si certains se sont révélés, d’autres se sont imposés à l’instar de Paul Pogba devenu le leader incontesté de l’équipe de France. Discours de motivation, recadrement sur le terrain et même dans les vestiaires, « la Pioche » est partout ! Et ce n’est pas Didier Deschamps qui dira le contraire. Très critiqué en amont de la compétition, le numéro 6 a su mettre tout le monde d’accord en s’imposant comme chef de groupe malgré son jeune âge. Si Paul Pogba restait comme le général en Russie, Antoine Griezmann s’est imposé lui comme le colonel du fond, titulaire durant toute la compétition. Grizou, comme le surnomment amicalement ses coéquipiers, a su être l’architecte dont cette équipe avait besoin. On notera aussi les fortes influences de joueurs dont la voix est écoutée par les autres comme Hugo Lloris, le capitaine, Raphaël Varane, potentiel futur Ballon d’Or, ainsi que Blaise Matuidi et Steve Mandanda, vieux sages de l’équipe.

Qualités morales autant que techniques

Bien que jeune, cette équipe n’a cessé de vouloir transmettre des valeurs positives à son public. Toujours soudée, c’est une fratrie qui est née sous nos yeux durant cette compétition. Bienveillant face aux médias qui les ont critiqué durant le début de la compétition, les joueurs de Didier Deschamps ont su garder la tête froide pour offrir la victoire à la France entière. Leur amour pour la France et les Français était au cœur de leurs esprits, et ce durant toute la Coupe du Monde.

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s