Burn-out : Quand le stress vous ronge

Le monde qui nous entoure est devenu ainsi et tout doit aller très vite. La devise « vite fait, bien fait» prend tout son sens. Jongler entre le travail, les tâches de la maison et le temps qui passe peut devenir vite ingérable pour certains.

burnout

C’est alors que sans s’en rendre compte, petit à petit on finit par flancher et tout bazarder. En France, plus de 3 millions de personnes sont au bord de la crise et frôlent le burn-out.

Burn-out, syndrome d’épuisement professionnel ou encore effondrement au travail, les appellations sont diverses mais désignent la même chose, ce mal-être profond qui naît dans le cadre professionnel. Cette « maladie » pourrait bientôt être reconnue par le législateur en tant que maladie professionnelle

Le burn-out survient lorsque vous êtes à bout, soucieux de vouloir bien faire vous redoublez d’efforts et êtes dans le déni complet.

Du plaisir à l’épuisement professionnel: 4 phases caractéristiques

Phase 1: le plaisir au travail

Phase 2: le sur engagement

Phase 3: l’acharnement frénétique

Phase 4: l’effondrement

Quels sont les signes du burn-out ?

Le plus souvent, le burn-out se traduit d’abord par des signes physiques, fatigue permanente, mal de dos,insomnies, migraine, maux de ventre, infections fréquentes, etc. Une souffrance psychique peut également se manifester : un vide émotionnel, de l’anxiété sous toutes ses formes, de l’irritabilité, une tendance à s’isoler, des difficultés de concentration, un sentiment d’être dépassé par les événements ou de la démotivation.

Lorsque les conditions de travail continuent à être insatisfaisantes, d’autres signes caractéristiques apparaissent progressivement : la frustration, le sentiment d’échec et le détachement excessif vis-à-vis des événements et de l’entourage. La personne épuisée devient anormalement froide et indifférente, elle s’isole émotionnellement et fait preuve d’un cynisme inhabituel.

Lorsque la situation professionnelle ne s’améliore pas, les symptômes s’aggravent. L’épuisement, lorsqu’il persiste, peut également déclencher une dépression avérée qui vient aggraver le burn-out.

Conséquences

Devenir spectateur de sa propre vie.

Quelqu’un d’habituellement concerné par la vie de son entreprise qui soudainement ne consulte plus l’avis de personne et n’éprouve plus rien, agit comme un « robot » et travaille sans penser, ni dialoguer, est une personne en train de couler émotionnellement. Là encore, c’est un signe de dépression qu’il faut prévenir avant de guérir.

Aujourd’hui le burn-out n’est toujours pas reconnu comme maladie professionnelle, mais ça ne serait tarder !

Le Conseil de Zgroupe : On pause le stylo, on prend une grande inspiration, on fait le vide et SURTOUT, ON SE DETEND !

 

Une réponse

  1. berelaxbe dit :

    Et pour se détendre: plusieurs techniques, sophrologie, méditation, yoga, etc

    Alexander
    Take a breath and be relax

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :