Carlos Tavares : l’homme de la situation

LE PARCOURS HÉROÏQUE

Né le 14 août 1958, Carlos Tavares est un Portugais arrivé en France à 17 ans, il décroche un diplôme d’ingénieur à l’École Centrale de Paris. En 1981, le jeune ingénieur passionné d’automobile est rentré chez Renault et a gravi un a un les échelons jusqu’à devenir le bras droit de Carlos Ghosn, qui le propulsa à la tête de la division nord-américaine de Nissan.

 

L’AVENIR EN MAIN

Après 32 années passées chez Renault, il a quitté le navire en 2011. Il devient alors le successeur de Philippe Varin, le Président Directeur Général de PSA. Depuis 2014, il est également le président du directoire de groupe PSA et administrateur de Faurecia. Tavares a donné un plan pour le redressement de la société au bord de la faillite, en moins de deux ans. Chez Renault, Carlos Tavares était parvenu à relancer la marque. Son expertise à l’international pourrait notamment permettre à PSA de trouver de nouveaux relais de croissance. PSA s’est désendetté et a retrouvé une marge de 5% grâce à son plan « Back in the race ». Par la suite, il utilise un autre « Push to pass » pour relancer Citroën. A 58 ans, il règne désormais sur le deuxième groupe automobile européen derrière VAG (Volkswagen, Audi, Lamborghini, Porsche…).

UN CHALLENGER

Carlos Tavares redresse la première entreprise automobile de France, au point de la transformer en société conquérante, aujourd’hui détentrice de cinq marques (Peugeot-Citroën DS, Opel et Vauxhall). Ces qualités ont payé comme on peut le constater dans l’actualité, PSA publie un bénéfice net « record » en hausse de 18% à 1,48 milliards d’euros, grâce à la rentabilité de ses activités automobiles. L’acquisition d’Opel et sa branche britannique de Vauxhall a fait bondir le chiffre d’affaires de 40,1% à 38,6 milliards d’euros sur les six premiers mois de l’année, malgré tous les vents contraires. En plus, Opel affiche une marge opérationnelle de 5% et un free cash-flow de 1,16 milliards d’euros.

Carlos Tavares est donc un homme de défi qui a plusieurs cordes à son arc outre celle de diriger une alliance internationale entre constructeurs automobiles. Polyglotte, sportif, franc et surtout grand travailleur, cet homme a su gravir les échelons quelque soit les obstacles. D’ingénieur à vendeur, aujourd’hui président du groupe, Carlos Tavares a connu une importante évolution de sa carrière professionnelle. Aujourd’hui, il a été récompensé par une prime d’un million d’euros, pour les résultats excellents de l’année écoulée.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :