Chanel : quand les femmes réussissent

Gabrielle Bonheur dit « Coco Chanel » voit le jour en 1883 à Saumur.

Orpheline à 12 ans, elle grandit dans un orphelinat avec ses sœurs.

C’est aux côtés de sa tante à l’âge de 18 ans, qu’elle apprend la couture et c’est en 1903 qu’elle débute sa carrière dans un atelier qui fabrique des trousseaux et layettes.

D’où vient « Coco » ?

Gabrielle, attirée par la scène, chante dans les cafés à Vichy, dès 1907. C’est de cette époque qu’elle garde le surnom « Coco » puisqu’elle chantait  » Qui qu’a vu Coco sur le Trocadéro ?  »

Son grand amour.

C’est son producteur, Etienne Balsan, qui lui présente Arthur (Boy) Capel, l’amour de sa vie.

Le lancement de sa marque :

Déterminée à écrire elle-même le cours de sa vie, Coco ouvre sa première boutique parisienne grâce à l’aide d’un ami en 1910.

L’enseigne Coco Chanel naît en 1913 à Deauville, mais les origines de la marque remontent à l’époque où Gabrielle avait été recueillie dans une abbaye.

C’est ici qu’elle puisera ces inspirations : lignes épurées, tons de noir, blanc ou beige.

Elle porte déjà ses propres créations, reflétant le style décalé qui rendra célèbre Coco.

Le succès de ses créations simples et sophistiquées fut immédiat.

grace coddington GIF

Coco casse les codes

Désirant libérer les femmes pour qu’elles puissent être à l’aise dans leurs activités quotidiennes, les collections Chanel voient la taille disparaître, les formes s’effacer, les jupes se raccourcir.  Les vêtements sont simples et pratiques.

Coco mélange les codes masculins-féminins et adapte les matières à la vie de tous les jours.

En 1983, c’est Karl Lagerfeld qui a repris les rênes de la maison Chanel, suite à la mort de Gabrielle Bonheur en 1971.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :