Emmanuel Faber : pour plus de justice sociale

Emmanuel Faber, Président du Groupe Danone, incarne ce que l’on pourrait appeler la nouvelle génération de patrons. Le Grenoblois souhaite changer les choses, estimant ne pouvoir y arriver qu’en développant le sens des responsabilités des grandes entreprises.

Emmanuel Faber est né le 22 janvier 1964 à Grenoble. Il est diplômé de HEC en 1986. Il débute tout d’abord sa carrière chez Bain & Company en tant que consultant.

En 1992, il publie « Main basse sur la finance » ou il y dénonce les abus du secteur financier. Il sera par la suite banquier d’affaires chez Baring Brothers. En 1993, il entre chez Legris Industries en tant que directeur administratif et financier. Il deviendra Directeur général de cette même entreprise en 1996.

Avant d’entrer chez Danone en 1997, il demanda 8 semaines de congés annuels pour ses engagements extra-professionnels. Il a séjourné tour à tour dans des maisons pour mourants de Mère Teresa en Inde, des favelas sud-américains et dans la jungle de Calais. Il grimpe alors les échelons dans l’entreprise tricolore, avant d’en devenir président directeur général en 2017.

Danone, mastodonte de l’agro-alimentaire

Danone est une multinationale alimentaire française qui a été fondée à Barcelone, en Espagne et dont le siège social est à Paris. Elle est issue de la fusion, en 1973, entre Danone et Gervais (fusion qui date de 1967) et le groupe français Boussois-Souchon-Neuvesel.

En 2001, l’entreprise est marquée par l’affaire LU : la fermeture d’usines et un plan de licenciements ont pour conséquences protestations et boycott. En 2010, Danone fait l’objet de plusieurs controverses relatives à la publicité de certains de ses produits, jugée mensongère ; elle est également dénoncée pour sa promotion du lait en poudre pour les nourrissons, en Indonésie.

Malgré ces scandales, l’entreprise n’en est pas moins aussi pérenne que tentaculaire, réalisant notamment un chiffre d’affaires de plus de 27 milliards d’euros en 2017. Cette même année, le groupe employait pas moins de 103 000 salariés.

Éthique et justice sociale

Et si Emmanuel Faber est bien connu du grand public pour ses prises de positions tranchées, en faveur de l’éthique et de la justice sociale, il l’a une nouvelle fois prouvé en début année.

En effet, le Grenoblois a décidé de ne plus bénéficier du régime de retraite prévu pour les cadres du groupe. Le patron de Danone renonce également à l’indemnité de non-concurrence, en cas de départ. Un geste à contre-courant des récents parachutes dorés accordés à Thomas Enders (Airbus) et Carlos Ghosn (alliance Renault-Nissan-Mitsubishi).

Portant l’étiquette de patron éthique, Emmanuel Faber souhaite faire bouger les choses. Un dirigeant qui veut faire de Danone un porte-étendard de la justice sociale, quitte à bousculer les grandes entreprises.

Nous terminons cet article avec cet excellent discours prononcé par le PDG de Danone à HEC, lors de la cérémonie de remise des diplômes 2016.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :