François Michelin : Capitaine d’industrie

 

Né le 15 juin 1926 à Clermont-Ferrand et mort le 29 avril 2015 dans la même ville, François Michelin est un industriel qui a géré le groupe Michelin de 1955 à 1999. Il a fait d’un héritage familial un mastodonte tentaculaire dans son secteur d’activités, et reconnu mondialement.

Les débuts industriels

Fils d’Etienne Michelin et petit-fils d’Edouard Michelin qui est le co-fondateur de Michelin en 1889, François Michelin a été élevé à Clermont-Ferrand par sa grand-mère Edouard Michelin suite à la mort de ses parents. Il fait des études de mathématiques et obtient peu après une licence à la faculté des sciences de Paris. En 1951, il entre à l’usine des carmes et suit un stage d’intégration des ingénieurs. Il y travaille pendant deux ans en tant qu’ouvrier à l’atelier poids lourd des carmes et ensuite comme confectionneur de pneus. Il effectue par la suite plusieurs stages que ce soit en France ou il fait le tour de France des garagistes ou encire en Italie pendant quelques mois à l’usine de Turin.  Les expériences acquises lui ont permis à son retour en France d’obtenir le poste de chef de l’atelier poids lourd aux carmes. Le 28 mai 1955 que François Michelin devient  co-gérant de la compagnie Michelin. C’est en octobre 1959 qu’il deviendra le seul gérant de la compagnie.

La révolution du radial

Sous la direction de François Michelin, la compagnie quittera le deuxième rang pour occuper la place de premier fabricant mondial de pneus. La compagnie met en place une technologie radiale qui est brevetée en 1946 (pneu x). Cette radialisation permet la mise en place de pneu plus performant. La compagnie élargie donc son offre : en 1965 le XAS pour les véhicules haut de gamme, en 1967 le ZX et en 1978 le XZX. Cette nouvelle technologie est aussi rattacher à plusieurs autres types de véhicules : aux poids lourd en 1952, dans le Génie Civil en 1959, dans l’Agricole en 1978, dans l’aviation en 1981 et pour les motos en 1987.

La mise en place de cette politique de radialisation est dans le but de mieux servir les clients. En effet, François Michelin avait la maitrise parfaite de l’environnement dans lequel évoluait la compagnie.  Selon lui, la richesse principale d’une entreprise est fondée sur les hommes qui la forgent (principalement les clients). Car le client est celui qui portera un jugement sur la qualité des produits  et services. C’est aussi lui garantira la vie de l’entreprise. Le principe de François Michelin était ici de proposer le meilleur pneu au meilleur prix aux clients.

La compagnie voit sa production se multiplier par 7 de 1960 à 1990. Avec la construction de deux nouvelles usines ;  parmi lesquelles celle de Brassens en 1964. De nombreuses décisions sont prises par François Michelin à cette époque. Comme le lancement des pneus radial sur le continent américain, l’accord passé en 1965 avec la distribution Sears pour importer les pneus aux Etats-Unis. La compagnie ouvre des années plus tard une usine au Canada, aux Etats6Unis et au Brésil.

L’innovation étant au cœur de son métier, François Michelin met tout en œuvre pour toujours avoir des véhicules performants mais surtout de qualité. D’après François Michelin, pour augmenter une production, il est nécessaire de garantir le niveau de qualité et c’est ce qui fait la réputation de la compagnie. Il s’agit encore une fois pour François Michelin de ne pas décevoir le client. Malgré les chocs pétroliers de la fin des années 1970, il continue de croire en sa stratégie basée sur l’innovation.  Il investit dans la recherche technologique pour une meilleure qualité de ses produits. Il développe par la suite de nouvelles gammes.

Connu pour être un visionnaire, François Michelin visualise une combinaison entre les matières premières aux véhicules pour produire des véhicules qui respecteront l’environnement. D’où la sortie en 1992 du premier « pneu vert » qui est plus économe en énergie. L’innovation et l’expansion internationale demeurent ses priorités. Nombreux seront les manufacturiers qui se lanceront dans cette voie.

Quelques dates-clés :

  • 1926 : naissance de François Michelin à Clermont-Ferrand.
  • 1951 : intègre l’usine des carmes.
  • 1955 : passe co-gérant.
  • 1959 : devient le seul gérant.
  • 1965 : crée le centre de technologie de Ladoux et signe accord avec Sears.
  • 1966 : François Rollier devient son co-gérant.
  • 1975 : ouverture d’une usine aux Etats-Unis.
  • 1986 : intégration de René Zingraff comme co-gérant.
  • 1990 : acquisition d’Uniroyal-Goodrich.
  • 1996 : réorganisation de l’entreprise.
  • 2002 : François Michelin quitte ses fonctions de gérant et passe le relais à son fils.
  • 2015 : décès de François Michelin.

Sous la direction de François Michelin, la compagnie  a occupé la première place mondiale dans son secteur. François Michelin à su garder la tête haute et ce malgré les nombreux difficultés rencontrées. Il a toujours cru en ses convictions. Il avait plusieurs principes : le respect des hommes, le respect des clients, le respect des actionnaires et le respect de l’environnement. Il a fait des choix qui lui ont permis de faire fructifier son entreprise, et en faire un élément incontournable du monde de l’automobile.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :