L’art du management de crise

Equilibrist businessmanIl peut sembler de prime abord que la crise est par nature non-maîtrisable. Mais dans un  contexte où la société fait de l’économie son lieu géométrique, avec en plus le changement comme moteur, gérer la crise est non seulement pensable, mais relève par définition des fonctions managériales. Il faut en faire une rupture créatrice et évolutive à savoir  une source de progrès, une pratique et une logique d’action à effet structurant.

Sachez que l’art du management de crise nécessite une préparation lourde qui est en soi une étude permanente de l’avant, le pendant et l’après crise :

Avant, il faut affirmer l’importance de la nécessaire réactivité et de se préparer par simulation et perfectionnement afin d’acquérir les réflexes qui doivent prendre le relais de la raison pendant la phase d’hébétude, inévitable lorsque éclate une crise.

Pendant, il s’agit de ne pas se laisser emporter par le déluge soudain et se concentrer sur le retour des facultés de réflexion, en préparant et conduisant les actions à mener.

Après, il s’agit d’intégrer l’expérience et d’en prendre des leçons : un homme averti en vaut deux.

Ce qu’il faut retenir c’est qu’« Il faut vivre dangereusement » comme disait Nietzsche puisque notre monde est voué à sa perpétuelle destruction et recréation, l’être est en perpétuel devenir.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :