Michel-Edouard Leclerc : révolution dans la grande distribution

Né le 25 mai 1952 à Landerneau, Michel-Edouard Leclerc est le fils d’Edouard Leclerc, fondateur de E. Leclerc. Il a repris les rênes de cette enseigne de grande distribution en 2006. Revenons sur le parcours de l’actuel président de l’Association des centres distributeurs E. Leclerc (ACDLEC) ; Michel-Edouard Leclerc, un des acteurs majeurs du succès de la marque.

Investissement et mise en place

Suite à ses études à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Michel-Edouard Leclerc obtient son doctorat en sciences économiques en 1975. Amateur de littérature, Michel-Edouard écrit des articles et enseigne à l’université. Il s’oriente donc vers le métier de professeur ou journaliste, cependant, trois ans après avoir obtenu son diplôme, il rejoint l’entreprise familiale. Très investi, il fonde en 1979 la Siplec (la Société d’Importation E. Leclerc), spécialisée dans l’import de produits pétroliers.

La création de cette société marque le début d’une multitude de combats concernant de nombreux secteurs tels que le carburant, la parapharmacie ou encore les parfums. Après s’être lancé dans plusieurs branches comme la vente des bijoux en 1986, les voyages en 1987, c’est au tour de la culture en 1994.

Michel-Edouard Leclerc se présente comme un compétiteur, un homme qui cherche et est constamment en quête de nouveaux challenges. Il s’impose rapidement et n’hésite pas à défendre ses avis, même quand ceux-ci vont à l’encontre de son père. Il rebondit sur ses échecs et en tire des conclusions afin de réussir ses prochaines épreuves.

Passions et succession

Les nombreuses fonctions exercées au fil des dix-sept années de coprésidence à l’ACDLEC l’ont mené au rôle de président de l’enseigne. En effet, c’est en 2006 que Michel-Edouard Leclerc prend la relève de son père. Ce nouveau titre n’a pas changé l’homme qu’il était. Toujours à l’affût de nouvelles opportunités concernant l’environnement, il a contribué à échanger les sacs jetables contre des sacs recyclables en 1996 puis a poussé Leclerc à devenir en 2005 le premier distributeur de produits équitables en France. Par la suite, Michel-Edouard Leclerc créera sa propre gamme de produits en 2008, Entr’aide.

Son attrait pour l’art ne passe pas inaperçu. Après avoir sorti le festival d’Angoulême du déficit en 1990 et fait son apparition à celui-ci en 2001, il le sponsorisera jusqu’en 2007. Jamais à court d’idée, c’est l’année suivante qu’il fonde le prix Landerneau, destiné à récompenser un polar, une bande dessinée, une découverte écrivain et un album jeunesse.

Aujourd’hui, Michel-Edouard Leclerc poste régulièrement sur l’actualité et ses projets sur son blog, «De quoi je me MEL». Nous pouvons le suivre à travers ses différents articles traitant plusieurs sujets qui lui tiennent à cœur. Homme de défi, il se lance sans arrêt dans de nouvelles aventures. Un businessman complet, qui aura parfaitement su diversifier et internationaliser l’entreprise familiale.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :