Ren Zhengfei : le général Huawei

Né en 1944 en Chine, Ren Zhengfei est le fondateur de Huawei, aujourd’hui bien implanté dans le paysage technologique mondial. Un parcours qui a mené la marque sur le podium des constructeurs de smartphones, au prix de nombreuses critiques.

Fraîchement diplômé de l’Institut d’ingénierie de la construction de l’université de Chongqing, il intègre l’Armée populaire de libération en 1973, quelques années après la révolution culturelle.

Dans un premier temps en tant que soldat, puis comme chercheur. Il est ensuite promu délégué de l’APL. Au cours de cette période, Zhengfei a été responsable d’un certain nombre de réalisations technologiques reconnues à différents niveaux. En 1978, il participe à la Commission nationale des sciences. Il a été exclu du Parti communiste chinois par la suite en raison du contexte social de ses parents et de leurs liens avec le Kuomintang.

En 1983, après être revenu au civil, Zhengfei a déménagé à Shenzhen et commença à travailler dans le secteur de l’électronique.

Création de Huawei

Ren fonde Huawei Technologies Co. Ltd en 1987, une entreprise fournissant des solutions dans le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Huawei s’est progressivement développé et s’est étendu au fur et à mesure des années. Moins de dix ans après sa création, Huawei a signé son premier contrat d’infrastructure réseau à l’étranger et ses solutions réseaux sont devenus pionniers.

Huawei s’attaque à un autre marché en 2009, celui des smartphones et lance ses premiers téléphones Android sur le marché chinois. Ils apparaissent sur le marché français en 2013.

Le choix stratégique de Huawei est alors simple mais efficace : s’affranchir de la publicité pour baisser les prix de ses appareils et ainsi proposer des produits hauts de gamme moins chers que ses concurrents.

Méfiance des Américains et des Européens

Régulièrement, aux Etats-Unis, circulent des rumeurs selon lesquelles les appareils et composants Huawei sont détournés pour espionner l’Occident. Le passé militaire de Ren Zhengfei est souvent mis en avant pour appuyer ces craintes et suspicions.

Les agences gouvernementales américaines, via le Defense Authorization Act signée par Donald Trump, n’ont plus le droit d’utiliser de smartphones Huawei. Un grand coup pour la firme chinoise, ce qui démontre bien la méfiance des Etats-Unis à l’égard de cette dernière. Huawei est également menacé de voir l’Europe lui fermer les portes de son marché de la 5G, ce qui a donc initié une vaste campagne de communication pour redorer son blason à travers le monde.

Huawei est aujourd’hui un grand fournisseur de solutions numériques en terminaux, réseaux et cloud, pour les opérateurs, entreprises et consommateurs. Ses produits et solutions sont déployés dans plus de 170 pays.

Huawei est, en 2019, le 2e constructeur mondial de smartphones derrière Samsung mais devant Apple. Une place gagnée de haute lutte par Huawei mais qui, selon comment réagit le marché européen, pourrait lui échapper dans les prochaines années…

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :