Savoir déléguer

Il n’est pas toujours facile de confier certaines tâches à des collaborateurs. Ceci est dû à un sentiment de perte de contrôle de la part des managers. La délégation, c’est avant tout accorder une confiance totale à une personne et ce n’est pas chose évidente pour un manager. Pour parvenir à déléguer sans crainte, il est nécessaire de savoir quoi déléguer, à qui déléguer et comment s’y prendre pour bien le faire.

Savoir quoi déléguer et à qui déléguer

Lors du processus de délégation à un collaborateur, il est important que vous analysiez les taches et les objectifs que vous souhaitez atteindre. C’est ainsi que vous constaterez sue certaines des tâches que vous avez à réaliser peuvent être confier à vos collaborateurs. Ce qui vous permettra de vous concentrer sur des tâches qui ne peuvent qu’être réalisées par vous.

La délégation étant avant tout le fait d’accorder une totale confiance à une personne en lui confiant une part de vos responsabilités, il faut donc s’y prendre de manière stratégique pour que les tâches déléguées puissent être en accord avec le domaine de compétence de votre collaborateur.

Il est donc question pour vous d’estimer le potentiel du collaborateur à qui vous allez confier certaines de vos tâches. En effet, les compétences du collaborateur doivent répondre à celles que vous attendez pour mener à bien la mission confiée. Les tâches confiées ne doivent pas être inférieures à son niveau de compétence ou encore trop en avance pour ses compétences. Ne surtout pas déléguer que des tâches qui seront perçues comme étant indésirables aux yeux du collaborateur car ceci entraînera une démotivation, et il n’y mettra pas du sien lors du traitement des tâches attribuées.

Comment s’y prendre ?

La délégation passe avant tout par la communication, c’est à dire bien définir ce que l’on veut déléguer et surtout s’assurer que le collaborateur a bien assimilé ce que vous attendez de lui. Il faudrait par la suite informer le reste de l’équipe de votre délégation de tâche à un collaborateur.

Il est très important de déléguer progressivement c’est-à-dire d’éviter de donner beaucoup trop de tâches au même moment. Ceci peut entraîner chez le collaborateur un sentiment de dépassement.

Il faudrait déléguer des misions en avance, ce qui vous permettra d’appréhender les imprévus. Et surtout faire régulièrement des retours sur l’avancement du travail du collaborateur a qui vous avez confié les tâches et lui demander de temps en temps des comptes rendus. Cela vous permettra d’avoir un contrôle sur le travail réalisé.

Le bilan que vous ferez avec le collaborateur vous permettra de déterminer ce qui va et ce qui ne va pas. De là vous pourrez revoir avec lui les points sur lesquels il devrait avoir une amélioration si les résultats sont inférieurs à ce à quoi vous vous attendez.

Pour finir vous devez éviter le flicage. C’est-à-dire ne pas constamment être derrière le dos de votre collaborateur. La confiance doit être au rendez-vous-même si cette dernière n’exclue pas la méfiance.

La délégation ne s’impose pas. Pour cela, il faut bien analyser les tâches à déléguer est une étape importante lors de ce processus. Le collaborateur à qui vous confiez les tâches doit être en mesure de la traiter car dans le cas contraire une perte de temps double sera au rendez-vous. Le choix du collaborateur étant important, ne vous y trompez pas.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :