COMMENT MANAGER AVEC LES OUTILS 2.0 ?

Les nouvelles technologies initiées par le web 2.0 permettent d’envisager de nouvelles méthodes de travail et notamment du management. Les techniques de management se différencient et s’adaptent à l’évolution des organisations. L’interactivité de la société, le partage de l’information poussent les dirigeants ou managers à changer de méthodes et à utiliser des outils digitaux pour l’atteinte de leurs objectifs.

Les outils de communication

Ces différents outils 2.0 ont un effet de levier de croissance car ils apporteront d’importants changements qui permettront d’avoir un management innovant dans l’entreprise. Ces outils 2.0, sont classés en différentes catégories pour tout manager souhaitant faire évoluer leur stratégie et leur cohésion de groupe. Les outils de collaboration comme la messagerie instantanée, les réseaux sociaux et les forums qui sont considérés comme véhicule idéal pour la transmission des informations et connaissances. Aussi les outils de production comme Wikis, maquette numérique et tableaux blancs qui ont pour but d’impliquer les acteurs dans l’élaboration des différents contenus. Tout en incorporant les outils de partages comme les blogs, GED, intranet/extranet collaboratifs, flux RSS dans le but d’apporter une valeur ajoutée, de convaincre et enfin les outils de coordination comme les espaces projets et le progiciel de Gestion intégré qui permet de gérer l’ensemble des processus opérationnels d’une entreprise en intégrant plusieurs fonctions de gestion du manager.

L’impact des outils du web 2.0

Les différents outils permettent de travailler de manière efficace. Le manager a toutes les cartes en main afin de gagner du temps en concevant, produisant et en mobilisant les ressources le plus rapidement possible. Enrichir les contenus en capitalisant les connaissances pour mieux les utiliser. Impliquer davantage les différents acteurs à travers les logiciels en les motivant à coopérer, les rendant acteurs des différents travaux effectués. Gérer les informations de manières performantes. Manager avec des outils 2.0 permet d’abord de gagner en performance en utilisant des méthodes agiles mais aussi de recréer du lien entre collaborateurs et manager. En plus de la plateforme collaborative qui redonne confiance aux employés, qui donne l’occasion aux salariés d’être créatif le manager peut l’utiliser comme une source de motivation, d’accompagnement. Ils développent des aptitudes positives comme la flexibilité, la réactivité dont le seul but est de faire émerger une intelligence collective en s’appuyant de tout un chacun. L’entreprise développe ainsi une modification profonde de son mode d’organisation managériale et de sa pratique du leadership.

Quelques exemples d’outils 2.0 à destination des managers

  • Outils de collaboration : Podio, Slack, Talk spirit, Microsoft teams et biens d’autres
  • Outils de partages : Net Explorer, Blue Files, Bynder Orbit….
  • Outils de production : Open Rod, sage 100cloud, Sage X3 ….
  • Outils de coordination : Gladys, Bubble plan, Z0 Gravity ….

Force est de constater, de nos jours que l’ère du digital apporte de l’évolution dans ce domaine managérial. Ce sont les acteurs et non pas les outils qui génèrent la performance mais ils jouent un rôle très important dans l’organisation, l’action et surtout dans le résultat souhaité par le manager. Tout manager à travers ces outils de communication doit accompagner, impliquer pour apporter d’importantes modifications adaptées aux différents besoins de ses salariés.

6 conseils pour bien réussir sa rentrée au bureau

Après la pause estivale, la rentrée est l’une des périodes les plus intenses de l’année avec son lot d’exigences professionnelles et personnelles. Afin de faire taire cette anxiété annuelle et vous empêcher de toujours ressentir cette appréhension lors de votre retour au travail, ZGroupe vous offre ses conseils pour réussir votre rentrée professionnelle et être détendu en toutes circonstances.

bien-reussir-sa-rentree

1. On briefe les collaborateurs :

La rentrée est souvent chargée. Pour bien l’aborder, faites un point avec vos collaborateurs et expliquez-leur les nouveaux objectifs de l’année. Cherchez également les points d’amélioration. De plus, si vous sentez que le moment est opportun, c’est qu’il est temps de tester d’autres méthodes de travail. Pour redonner de l’énergie à votre équipe, misez aussi sur leurs motivations personnelles tout en les questionnant sur leurs envies.

2. Faites à votre tour, le point sur vos envies

Où en êtes-vous professionnellement ? Vous avez soufflé durant les vacances. Maintenant que vous reprenez le travail, interrogez-vous sur vos motivations. Pouvez-vous évoluer dans cette entreprise ? Si oui, comment ? Avez-vous envie d’un changement professionnel ? Pensez aussi à mettre à jour votre profil sur les réseaux sociaux, surtout ceux professionnels.

3. Musclez votre CV 

La rentrée est la période pour se fixer de nouveaux enjeux. Cela peut passer par une formation ou encore un projet à soumettre à votre hiérarchie. Fixez-vous également des challenges personnels qui vous maintiendront dynamique et ouvert à de nouvelles rencontres ou objectifs.

4. Reprendre le rythme

Votre boîte mail contient probablement des centaines de mails en attente. Pas emballant certes, mais l’erreur serait de repousser le moment de les consulter et de les trier. Reprenez les  bonnes habitudes professionnelles le plus vite possible avant d’être dépassé par le rythme de l’entreprise qui ne manquera pas de très vite redémarrer…

5. Stimulez votre équipe ! 

Pour votre première réunion de rentrée, faites en sorte de poursuivre la bonne humeur des vacances. Pour que vos collaborateurs gardent le sourire et se remettent au travail sereinement, rappelez-leur les choses qui ont été bien faites l’an dernier et encouragez-les à aller encore de l’avant pour les mois qui suivent.

6. Ménagez-vous !

La distinction vie pro-vie perso est de plus en plus dure. Si cet été vous avez réussi à déconnecter un tant soit peu de votre téléphone ou de votre ordinateur portable, poursuivez sur cette voie. En tout cas, fixez-vous des limites pour éviter de toujours ramener du travail à la maison.

Enfin, n’oubliez pas de vous accorder quelques moments rien que pour vous, histoire de vous ressourcer. Cela vous permettra de ne pas perdre le rythme effréné dans lequel vous vous êtes remis et ainsi, rester motiver le plus possible. Pensez au sport le soir ou à midi, faire du shopping ou encore, prendre des cours de musiques.

Olivier Bertrand, comment a-t-il bâti son empire de la restauration rapide ?

Après avoir avalé les 400 restaurants Quick en décembre dernier, il vient de racheter les brasseries parisiennes des Frères Blanc. Qui est-il? Comment a-t-il bâti son empire de la restauration? Avec Quick et Burger King, l’univers concurrentiel d’Olivier Bertrand s’étend désormais aux chaînes de restauration rapide, à commencer par McDonald’s France, qui a réalisé, en 2015, 4,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires avec ses 1384 restaurants sous enseigne. Finalement, c’est peut-être avec les géants de la restauration collective qu’il faudrait le comparer.

OLIVIER BERTRAND, PORTRAITS
Olivier Bertrand, PDG du puissant groupe de restauration, pose ici dans son bureau, à l’occasion d’un entretien avec Le Figaro.

Aux commandes de l’enseigne Burger King depuis fin 2013 cet ambitieux patron a déclaré la guerre à McDo. «Nous visons 20% de part de marché». Cela devrait représenter autour de 400 fast-foods dans les dix prochaines années. De plus, les candidats à la franchise ne manquent pas : il y a plus de 3400 dossiers déposés. Surtout que les 29 premiers restaurants ouverts cartonnent. «Trois fois plus que prévu». Résultat, les ventes consolidées du groupe frôlent les 680 millions d’euros en 2015.

Les premiers pas de ce timide furent pourtant laborieux. Entré comme commis à la banque Hervet à 20 ans – «J’y ai appris à parler le banquier», plaisante-t-il. Il tombe ensuite sur une pizzeria à vendre vers la gare du Nord, à Paris. Il saute le pas, mais trébuche et en retient deux leçons : ne s’implanter qu’aux meilleures adresses et faire vivre ses restaurants du matin au soir. Par la suite, il lança la vague des restos-concepts avec apéros, happy hours et soirées dansantes, autour de cartes ethniques. Mais dès qu’ils se démodent, ces restaurateur prolifique ferment et celui-ci passe alors à autre chose.

En revanche, jamais son nom n’est mis en avant. D’abord parce que ce millionnaire fuit les feux de la rampe. Ensuite parce qu’il veut que son groupe reste une auberge espagnole où se côtoient, en franchise ou en propre, les différents agents économiques. En effet le groupe Bertrand est présent sur des segments si variés de la restauration qu’il paraît impossible d’identifier ses concurrents directs. Le même jour par exemple, il peut négocier un bail, participer à un comité d’entreprise, goûter un nouveau dessert ou repenser le dress code des serveurs. Avec tout cela, Olivier Bertrand trouve le temps de s’envoler une fois par mois pour une capitale européenne, aux Etats-Unis ou en Asie.

Ses actionnaires aussi ont compris l’intérêt d’en offrir pour tous les goûts et tous les budgets. «Ça répartit les risques, donc ça permet d’en prendre», commente Philippe Franchet,son associé.

Que peut bien prévoir cet insatiable patron pour le futur ? Il s’est trouvé une nouvelle passion : l’hôtellerie. «Une diversification patrimoniale, conduite avec mes deux sœurs», précise-t-il. Une passion, mais sûrement pas une danseuse. «Je vais y faire ce que je sais faire : redresser et développer, en pesant chaque euro investi», insiste l’Auvergnat.

On comprend donc que pour les années à venir, il faudra compter avec Olivier Bertrand, car il s’inscrit peu à peu dans le quotidien de chacun, en toute discrétion, et laissera vraisemblablement une trace de son passage.

Réussir sa première journée de travail

Une première journée de travail est toujours angoissante, nous ne savons pas à quoi nous attendre ou si nous allons bien nous intégrer. Voilà quelques conseils pour bien réussir sa première journée dans une nouvelle entreprise.

première journée travail

Pour assurer sa réussite future dès son arrivée, présentez-vous à tout le monde, dites bonjour lorsque vous croisez vos collègues, à la machine à café, en allant aux toilettes etc.  « La culture de l’entreprise est peut-être de nature efficace et énergique et vos collègues n’auront pas le temps de venir vers vous, souligne l’experte. Commencez avec le groupe qui est le plus proche de vous, les personnes avec qui vous êtes en collaboration directe » explique Amanda Augustine. Il faut commencer de bon pied les relations professionnelles puisque votre travail sera affecté par les autres également.

Dès le début de votre mission, définissez les attentes à votre sujet, votre rôle, vos tâches. Proposez une réunion avec votre supérieur pour mieux visualiser votre poste, ainsi vous y verrez plus clair et serez plus efficace dans votre travail.

 Assimilez les codes et la culture de l’entreprise : vouvoiement, tenues vestimentaires, pauses, horaires : adaptez-vous aux règles et aux habitudes qui régissent votre nouvelle entreprise. Il est très important d’assimiler les codes pour mieux vous intégrer et ne pas se démarquer. Observez vos collègues.

A la fin de cette journée bien remplie, il peut être intéressant de faire un point avec votre supérieur, lui demander des précisions sur des sujets qui peuvent vous paraître flous. Demandez-lui aussi ses remarques sur le travail effectué pour mieux vous adapter à ses attentes. Faire des points régulièrement améliore l’efficacité

Cela peut paraître évident, mais habillez-vous bien ! Si vous ne connaissez pas les codes de l’entreprise au niveau vestimentaire, venez au mieux et vous pourrez vous adapter après avoir vu vos collègues. La première impression passe souvent par l’apparence donc faites-y attention.

Voici quelques erreurs à ne pas commettre lors de son premier jour :

  • Dire du mal de son ancien employeur
  • Ne pas retenir les noms de ses collègues
  • Juger ses collègues trop vite
  • Comparer son ancien job avec le nouveau
  • Ne pas se sociabiliser
  • Etre trop familier
  • Ne pas poser de questions

 

Voilà, vous avez toutes les cartes en main pour réussir votre première journée de travail. N’hésitez pas à laisser un commentaire avec votre propre expérience !

Le « Lean Management » la chasse au gaspillage

Le lean impacte toutes les strates de l’entreprise et nécessite une totale coopération à tous les niveaux, l’idée du lean management étant d’optimiser durablement la chaîne de valeur. Le Lean Management est donc étroitement lié à la démarche stratégique à moyen et long terme. En clair le lean est une méthode de management qui vise l’amélioration des performances de l’entreprise par le développement de tous les employés.

Lean-management-600x341

Les objectifs majeurs du Lean management 

  • Réduire la durée des cycles de production
  • Diminuer les stocks
  • Augmenter la productivité
  • Optimiser la qualité

L’impact du Lean management

La mise en application des outils du Lean management est ressentie à différents niveaux de l’entreprise. Le gaspillage est réduit grâce à :

  • L’élimination de la surproduction
  • La réduction des délais
  • Une meilleure gestion des transports
  • La réduction des stocks
  • L’optimisation de la communication et de la formation
  • Une meilleure qualité

Si le Lean améliore la performance de l’entreprise, il dégrade le bien-être au travail des salariés

La performance au détriment du bien-être au travail ?

L’objectif d’une meilleure qualité de vie n’est pas toujours au rendez-vous. La mise en place du lean se traduirait par une montée des risques psychosociaux et des troubles musculo-squelettiques. Philippe Rouzaud, consultant au cabinet Secafi et auteur du livre « Le lean tisse sa toile et vous entoure » s’inquiète des dérives de la méthode sur le terrain : « l’intensification des rythmes de travail, la suppression des moments d’échanges et des déplacements jugés inutiles aboutissent à un délitement du lien social. Par ailleurs, la quantification de toutes les tâches vide de sens le travail, ce qui est désastreux pour l’image de soi et la santé mentale des salariés. » L’impact du lean management n’est certes pas sans effet, et cela vient d’être confirmé pour la première fois, le 6 janvier, par le Tribunal de grande instance de Nanterre. De leur côté, les adeptes du lean management considèrent que la méthode lean est souvent dévoyée dans les entreprises. Elle échoue si elle est mal expliquée et imposée aux salariés de façon non participative.

Bien ou mal appliquée, la méthode Lean n’est pourtant jamais sans conséquences sur la santé. C’est ce que révèle une étude du Centre d’étude de l’emploi sur l’impact des formes d’organisations du travail sur la santé. Dans cette étude, 66 % des salariés en lean production se déclarent être exposés à des atteintes liées à la santé au travail (contre 53% dans les organisations dites « apprenantes » qui privilégient l’autonomie et la prise d’initiative) et 32,6% souffrent du stress (28,5% dans les organisations apprenantes et 20,8% dans les structures « tayloriennes »).

Alors veillons à ce que cette méthode précieuse pour la productivité de nos entreprises ne devienne pas abusive au détriment de nos salariés.

Wonderbox le sauveteur de vos loisirs

Née de la passion d’un couple d’entrepreneurs (Bertile Burel et James Blouzard) pour les voyages, le sport et les expériences inédites, Wonderbox est aujourd’hui leader sur le marché des coffrets-cadeaux et poursuit sa croissance.

logo-wonderbox-blanc-fond-noir-hd

En 2004, à leur retour d’un tour du monde de 6 mois, le couple, inspiré par leurs nombreuses aventures vécues (rafting au Népal, cheval en Mongolie, surf à Hawaï…), veulent partager leurs expériences. Ils mettent en ligne sur leur site Internet les deux premiers coffrets cadeaux «sport» et « sensations fortes », mais le succès n’est pas au rendez- vous. Il leur faudra retrousser leurs manches avant de convaincre magasins et consommateurs !

Pour convaincre, le duo mise sur l’innovation et la qualité. Leur concept, offrir des loisirs différemment. Coffrets cadeaux multithématiques avec sport, bien-être, gastronomie et séjour au sein d’un même coffret. Des coffrets cadeaux en éditions limitées suivant la saisonnalité (Joyeux Noël, I Love Maman/I Love Papa, coffret Largo Winch, Bienvenue chez les Ch’tis…)

Sur son site Internet, la marque a commencé à proposer « Wonderbox by me », un coffret à la carte. En fonction de son budget et des goûts de la personne qui le recevra, l’acquéreur opte pour 4 activités, choisit la photo de couverture et fait une dédicace.

La star des box reste encore aujourd’hui celle des « Nuits insolites »

La marque souhaite se positionner sur toutes les gammes de prix et pour cela offre, une large gamme de prix allant de 25€ pour les mini coffrets jusqu’à 500 euros pour leur nouvelle collection haut de gamme « Exception ».

Wonderbox c’est plus de 7.000 partenaires capables d’offrir des activités palpitantes, conviviales et riches en émotions. 2 100 000 coffrets vendus distribués dans plus 4 000 points de vente pour un chiffre d’affaires de 167 millions d’euros (dont 127 millions pour la France) en 2014.

Les coffrets se démarquent aussi par une communication plus « fun » autour du slogan « Réalisateur de rêves ». Et, alors qu’arrivent les premières plaintes de consommateurs, l’entreprise comprend que le contrôle de la qualité assurera son succès. En 2007, Bertile Burel et James Blouzard lancent le programme Testeur de rêves. « Tout est parti d’un cadeau d’entreprise fait à nos collaborateurs : 500 euros pour tester les coffrets, détaille Bertile Burel. Les retours autour de la machine à café étaient pertinents mais assez décousus. Nous avons donc élaboré des questionnaires. » Très vite, ce programme est étendu aux clients. « A chaque plainte d’un client, nous envoyons un Testeur de rêves », assure la cofondatrice.

L’entreprise poursuit avec constance son développement, et prévoit encore 20% de croissance pour 2014. Elle renforce, par ailleurs sa présence à l’international, et se développe en Espagne, en Italie, en Belgique et en Suisse. Une maturité précoce, alimentée par la solidité d’un réseau bâti autour du respect des partenaires et des collaborateurs. Bref, une entreprise jeune, fraîche et passionnée !

Alors on part en week-end?

Comment animer une conférence ?

Animer une conférence est un exercice qui peut très vite s’avérer difficile quand on est mal à l’aise à l’oral. Mais pas de panique, tout le monde est passé par là !  Voici quelques conseils qui vous aideront à aborder ce moment avec plus d’assurance et de sérénité.

dghdtgLa préparation

  • Organisation: pour ne pas égarer le public, il est essentiel de construire de manière logique votre discours. Les plans alambiqués peuvent rapidement devenir un casse-tête pour ceux qui vont suivre votre conférence. Cela peut  également jouer sur la mémorisation du sujet abordé.  N’oubliez pas que la simplicité est souvent la meilleure solution.

Créativité : les conférences peuvent parfois être soporifiques et rébarbatives. C’est pourquoi il  faut faire preuve de créativité pour capter l’attention de l’audience afin de sortir des présentations classiques. Que ce soit dans la façon d’organiser votre présentation, dans la manière d’amener les choses ou de faire participer les gens, faites place à un peu de folie pour surprendre le public.

  • Préparation: c’est une étape cruciale qu’il ne faut absolument pas négliger. Entrainez-vous et répétez votre discours, seul face à votre miroir ou devant des amis ou collègues. Cela doit être fluide et sans hésitations. Cependant, n’apprenez pas des phrases toutes faites, mais seulement les grandes lignes.

Pendant la conférence

Respecter le temps prédéfini : il arrive souvent d’être à court de temps et de déborder au-delà de l’heure prévue. Toutefois, il est préférable qu’un conférencier sache gérer son temps de parole correctement. Mais attention, ne confondez pas vitesse et précipitation ! Il ne s’agit pas d’expédier votre discours et de passer les slides de votre Power Point à toute vitesse. N’oubliez pas également de prévoir du temps pour d’éventuelles questions.

  • Laissez la parole: vous avez été nommé meneur de cette conférence mais le but n’est pas de monopoliser la parole tout au long de la conférence. Les autres participants doivent pouvoir s’exprimer à leur tour.

  • Conclure: la conférence touche maintenant à sa fin. Faites un petit résumé de ce qui a été dit depuis le début afin de clarifier et de faciliter la mémorisation. Il convient également de remercier le public de son attention et de sa participation avant de s’éclipser de la scène.

Pour devenir un excellent orateur, il faut des années d’entrainement. Mais ces quelques astuces vous aideront à vaincre votre stress et à devenir un très bon conférencier.

6 conseils pour optimiser le temps passé en réunion

Une grande partie des cadres disent passer trop de temps dans des réunions inutiles. En effet, dans la majorité des entreprises, les meetings sont trop fréquents et dispersés, ce qui les rend moins productifs. Alors comment éviter de perdre un temps monstre dans une réunion et les rendre plus performantes ? Voici quelques conseils qui vous feront gagner un temps précieux.
17852-NRF8UH

Avoir un ordre du jour clair et précis. Rien ne sert de se réunir si personne ne sait pourquoi. Alors pour que les réunions soient plus courtes et qu’elles ne constituent pas une perte de temps, définissez la raison pour laquelle vous avez convoqué vos collaborateurs. Si vous vous apercevez que le sujet est trop vaste, divisez-le en plusieurs partie et faites-en l’objet d’une autre réunion. Des réunions plus longues ne sont pas plus productives, loin de là ! Vous risquez de perdre l’attention de votre auditoire qui sera moins concentré au fil du temps. Cependant si vous ne pouvez pas raccourcir la durée de la réunion, faites régulièrement des pauses.

 Ne pas s’éparpiller pour ne pas s’éterniser. Il est nécessaire que quelqu’un mène la réunion de A à Z pour éviter de s’écarter du sujet initial. Cette personne sera chargée de rappeler au début l’objet de la réunion et de la conclure au moment opportun. C’est lui qui s’occupera de couper court aux conversations qui ne sont pas en lien direct avec l’ordre du jour énoncé, afin de perdre du temps inutilement.

Gérer et limiter le temps de parole afin que tout le monde puisse s’exprimer. Ne laissez pas une personne monopoliser la réunion. Chacun doit pouvoir donner son avis et poser des questions sur le sujet. La personne chargée de mener le meeting doit couper la parole si nécessaire pour la donner aux autres participants. Cette technique permettra de répartir équitablement le temps de parole et de ne pas dépasser la durée prévue de la réunion.

Proscrire les portables pour que tout le monde soit concentré. Les cadres ne se séparent jamais de leur téléphone, c’est bien connu ! Alors lorsque leur smartphone vibre sur la table de réunion, ils cèdent parfois à la tentation de regarder le sms ou le mail reçu, ce qui les détourne du sujet de la réunion. Alors pour une concentration optimale, bannissez les téléphones pour obtenir l’attention de tous vos collaborateurs.

Eviter les présentations visuelles trop chargée permet d’aller directement à l’essentiel. Des shows Powerpoint trop longs avec beaucoup d’informations ont une fâcheuse tendance à ennuyer l’auditoire, ce qui est totalement contre-productif. Alors pensez à épurer vos slides et à dire l’essentiel de la manière la plus simple et percutante possible.

Eviter les déplacements qui font perdre beaucoup de temps aux cadres. Avec les nouvelles technologies, il est désormais plus facile de faire les visio-conférences, qui assurent une retransmission de qualité. Ces réunions à distance permettent aux cadres d’assumer leur charge de travail et d’assister à ces meetings sans engranger des déplacements coûteux.

En appliquant ces quelques conseils, vous ferez gagner du temps à tous vos collaborateurs mais également de l’argent à votre entreprise.

7 réseaux sociaux d’entreprise

Les réseaux sociaux d’entreprise sont un outil formidable qui permet aux salariés de communiquer en interne sur un intranet. Ils peuvent échanger des informations concernant des projets ou des réunions mais aussi pour se tenir informé de la vie de la société. Beaucoup de plateforme dédiées à ce service se sont développées ces dernières années. Voici donc un top 7 des meilleurs réseaux sociaux d’entreprise.

ss-social-hands

Yammer est un logiciel assez complet qui vous offre des dizaines de fonctionnalités. Grâce à Office 365, vous pouvez créer des groupes de travail, pour un projet ponctuel par exemple, à l’intérieur même d’une communauté d’employés. De même, vous pouvez créer des conversations communes ou ciblées pour quelques personnes seulement. Yammer est notamment utilisé par des entreprises telles que DHL, Shell, L’Oréal, Adobe ou encore la BBC.

See My développe des solutions qui ont pour but de rendre le travail plus coopératif, au sein d’une entreprise. Plusieurs logiciels sont à disposition selon les besoins : stimuler l’innovation, améliorer la performance des salariés ou développer un outil pour un nouveau management. On compte parmi ses clients les plus connus, AG2R La Mondiale, GDF Suez et RATP.

Chatter permet de partager des fichiers pour les mettre en commun et de connecter vos collaborateurs afin qu’ils travaillent en collaboration. Vous facilitez ainsi le travail de tous les employés de votre entreprise mais vous accélérez aussi le processus d’innovation. Chatter est utilisé parmi des centaines d’entreprises dont Phillips, Canon, Electronic Arts ou encore

Jamespot propose des solutions faciles d’utilisation pour la mise en place d’intranet, d’extranet mais aussi des interfaces pour des espaces de vente où il est possible de gérer la relation client de façon simplifiée. Jamespot est utilisée par de grands groupes tels qu’Orange, Renault, Total, La Caisse d’Epargne mais aussi Sephora.

Bluekiwi vous permet d’organiser votre journée autour de ce logiciel. Vous pouvez gérer vos projets en groupes avec vos collaborateurs mais aussi mettre en relation vos employés, vos clients et vos partenaires.

Talk Spirit vous permet de gérer un ensemble d’employés et de projets sur un même logiciel. Vous pouvez créer des groupes privés pour les différents services de votre entreprise et gérer des événements internes ou externes. La navigation extrêmement simple a déjà séduit des clients du monde média comme le Parisien ou Le Télégramme et des opérateurs télécom comme Orange.

Jive est un des pionniers créateurs de plateformes de réseaux social professionnel. Cette société propose plusieurs solutions d’intranet ergonomiques selon les besoins de l’entreprise : logiciels de collaboration pour les employés ou pour maintenir sa communauté de clients et de partenaires. Parmi ses clients les plus connus, on retrouve Burger King, Michlien, Société Générale ou Reebok.

Disponibles sur ordinateur ou en version mobile, ces réseaux sociaux d’entreprise se développent de plus en plus et prouvent leur utilité au fil du temps, notamment en termes de gain de temps dans l’avancement des projets mais aussi de prise de décisions.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑