10 concepts originaux pour faire vos séminaires d’entreprise

Organiser un team building est une excellente façon de resserrer les liens entre vos salariés, les motiver et créer de la cohésion. Les entreprises le font de plus en plus mais certaines sont parfois à court d’idées pour trouver un lieu ou un thème qui réunira une équipe. Alors voici 15 concepts originaux pour impressionner vos salariés !

team building

L’Escape Game : vous êtes enfermé avec votre équipe dans une pièce et pour en sortir, vous devez résoudre des énigmes. Ce nouveau concept arrivé en France il y a quelques années maintenant est une activité parfaite pour créer et maintenir la cohésion dans un groupe.

Le labo culinaire : entre cuisine traditionnelle et science, cette activité vous propose de découvrir les secrets de la cuisine moléculaire, très peu connue et pratiquée par le grand public. La réalisation de plats atypiques en équipe est une très bonne solution pour permettre à vos salariés de faire connaissance en dehors du cadre du travail.

Team building façon Koh Lanta : si vos collaborateurs ont une âme d’aventurier, ils se laisseront tenter par ces défis en équipe. Au programme, des exercices aussi bien sur terre que dans l’eau qui demanderont de l’agilité, de la force physique et de l’esprit d’équipe. Ce concept vous offre un séminaire pour le moins sportif !

Activités en montagne : entre les balades en motoneige, les randonnées en chien de traîneau ou les descentes nocturnes dans les vallées enneigées, un grand choix s’offre à vous pour occuper vos équipes pendant une journée.

La balade en Segway : à bord de cet engin ludique et innovant, vous allez redécouvrir le plaisir d’une promenade. Guidé par votre sens de l’équilibre, partez à la découverte de lieux insolites et de paysages à couper le souffle, pour une balade 2.0.

Atelier cinéma : le temps d’une journée, passez derrière la caméra pour découvrir le monde fascinant du 7ème Guidé par un caméraman professionnel, vous vivrez une expérience atypique et conviviale, votre équipe développera sa créativité et son esprit d’équipe.

Le Murder Party : entrez au cœur d’une enquête policière grâce à ce Cluedo grandeur nature. Chaque équipe devra rassembler les indices et unir leurs compétences pour arriver au bout de l’énigme. Un concept qui créera à coup sûr un véritable esprit d’équipe.

Le rallye pédestre œnologique : un mélange bien dosé entre histoire, dégustation et découverte de la région et de ses paysages. A l’aide d’un guide, vous gouterez les vins des meilleures caves en profitant des plus beaux endroits et panoramas que propose votre région.

La chute libre indoor : pour faire le plein de sensations, emmenez vos équipes dans une soufflerie pour faire des simulations de chute libre. Ce sera l’occasion pour chacun de repousser ses limites tout en partageant un moment unique qui va fédérer vos salariés.

Activités nautiques : embarquez sur un bateau à moteur pour admirer le rivage ou plonger dans les profondeurs marines pour une chasse au trésor inédite. C’est un moment de convivialité, en bord de mer, qui attend vos équipes.

Avec ces quelques idées, vous êtes sûr d’en mettre plein la vue à vos salariés et de voir les bénéfices de retour au bureau, sur la cohésion et l’ambiance au travail.

7 idées originales de Team-Building

La rentrée approche : c’est le moment de remotiver votre équipe !  Voici 10 idées d’activités de Team-Building qui redonneront un peu de pep’s à vos collaborateurs et qui leur feront (peut-être) oublier le retour des vacances:

1. Prenez l’air avec un rallye en zodiac: en plein cœur de Paris sur la Seine ou ailleurs, chaque équipe part pour une chasse au trésor à bord d’un zodiac. Le but du jeu ? Résoudre des énigmes culturelles pour cumuler des points et trouver la combinaison du coffre-fort à l’arrivée !

2. Prenez part à un atelier culinaire insolite: supervisés par des Chefs, les employés participent à la préparation d’un repas entièrement fait au barbecue, pour profiter encore un peu de l’été tous ensemble. Une fois le repas prêt, c’est la certitude d’un repas décontracté.

3.Dansez sur un flash mob: véritable phénomène de mode, le flash mode demande une grande cohésion entre les employés. L’objectif est d’apprendre une courte chorégraphie avec des coachs de danse, et de restituer la chorégraphie en parfaite harmonie le jour J ! L’animation finale peut alors se faire dans un lieu public, ou au sein de l’entreprise.

4. Dégustez avec un Onoe quiz: pendant un repas d’entreprise, vous pouvez organiser une petite animation « Oeno quiz ». Accompagnée d’un sommelier, chaque table représente une équipe et répond à des questions sur le vin, tout en le dégustant. Une équipe gagnante est désignée à la fin du repas.

image

5. Défoulez-vous à un tournoi de paintball: pour stimuler les équipes et se vider la tête, organisez une session de paintball indoor ou outdoor : chaque équipe s’affronte à coup de peinture, la clef de la réussite étant la communication entre les membres des équipes.

6. Relaxez-vous à une soirée bien-être et détente: vous voulez déstressez vos collaborateurs ? Rien de mieux qu’une soirée placée sous le signe de la relaxation. Au sein d’un spa privatisé, vous proposez des massages, cocktails bio et activités conviviales.

7. Résolvez des énigmes: Le jeu « 60 minutes » plongera tous les employés dans une véritable enquête. Enfermés dans une pièce par petits groupes, ils auront 60 minutes pour résoudre une énigme afin de s‘en sortir! De quoi renforcer les liens… personne ne pourra y échapper !

Ces quelques idées vous aideront à reprendre sereinement le travail et à souder votre équipe pour bien débuter le mois de septembre : n’oubliez pas que des collaborateurs heureux, ce sont des collaborateurs efficaces !

Les qualités que les managers doivent s’approprier

 Leadership

Il existe plusieurs types de leadership, cependant les grands dirigeants possèdent des qualités essentielles que chaque patron peut s’efforcer d’entretenir. Chaque personne possède une aptitude de base qu’elle peut perfectionner par la formation ou la pratique. Il est donc possible  de développer et de faire de vous le dirigeant que vos salariés auront envie de suivre.

 Ne pas avoir peur de l’échec

La persévérance est une qualité importante pour ceux qui souhaitent réussir. Les grands leaders  ont appris à se servir de leurs échecs comme d’un « tremplin qui les amènent vers le succès ». Les grands dirigeants « osent échouer ». En lisant la biographie de l’un d’entre eux,  vous y trouverez forcément  le récit d’un échec.

« La différence entre les gagnants et les perdants, c’est que les premiers savent profiter de l’échec », écrivait l’an dernier Rosabeth Moss Kanter, professeur à la Harvard Business School

Se fixer un but

« Les dirigeants déterminés ne managent pas !  Ils captivent. Ils ne mettent pas en œuvre des initiatives mais se lancent dans de véritables croisades. Leur marque, loin d’être une simple étiquette, est un drapeau qui évoque le même esprit patriotique que celui qui flotte sur nos bâtiments gouvernementaux »

Encourager et donner 

Un bon leader reconnaît  ce que les gens ont fait et les récompensent, ils font en sorte de les aider à accomplir davantage  en les motivant a donner le meilleur d’eux-mêmes.

Ils poussent leurs  collaborateurs à s’entraider et  partager leurs connaissances, ce qui engendre  la créativité et l’innovation.

Exemplarité et confiance

Il faut savoir véhiculer une bonne attitude, celle que  vos collaborateurs pourront suivre, vous sera donc leur modèle-vous. Le leader performant est un exemple non seulement dans ses paroles mais surtout dans ses actes. Il faut donc savoir transformer vos paroles en actions pour être tout en tenant vos promesses. Soyer à la pointe de la technologie, mettez à jours vos compétences.

Savoir se  reposer

Nous savons tous que le surmenage ne mène nulle part, il faut donc savoir se déconnecter et se reposer en vue de reprendre des forces et être motivé pour booster votre créativité. Il faut donc consacrer du temps à des activités non-numériques pour être prêt à relever des défis.

Une ouverture d’esprit développé

Dans un monde en perpétuelle évolution il faut savoir être curieux et sans cesse en quête  d’idées novatrices, les leaders doivent être suffisamment souples d’esprit pour s’adapter aux changements et aux difficultés. Il suffit d’être  ouvert à de nouveaux horizons, comme le disait Steve Jobs « accumuler un maximum d’expériences ».

Et vous avez vous toute les qualités requises pour être un bon leader ?

Piloter un projet : comment constituer une équipe efficace ?

business team work             Vous êtes amené à piloter un projet. Vous devez maintenant constituer votre équipe. Mais comment ? Si vous avez déjà fait partie d’une équipe, vous savez que la plupart d’entre elles n’exploitent pas pleinement leur potentiel et vous ne voulez pas que cela arrive à la vôtre. Vous trouverez dans cet article quelques pistes pour constituer, gérer et diriger une équipe dans un souci d’efficacité des décisions.

1. Constituer l’équipe

Les trois principaux éléments dont il faut tenir compte lors de la constitution d’une équipe sont les caractéristiques, la taille et la composition de celle-ci. Il est essentiel d’être attentif à ces éléments et explicite afin de limiter les erreurs au moment de la constitution.

  • Les caractéristiques

Les véritables équipes présentent des caractéristiques fondamentales : une tâche, des limites claires, une figure d’autorité gérant les processus de travail et une composante de stabilité parmi ses membres. Les équipes qui ne remplissent pas ces conditions sont généralement condamnées à l’échec.

  • La taille

Lors de la constitution d’une équipe, l’objectif est de réunir autant d’informations et de compétences que possible, par la diversité, tout en conservant une taille suffisamment réduite pour que l’équipe fonctionne efficacement. La taille optimale d’une équipe est de quatre à six personnes. Pour bien coordonner tous les collaborateurs, une équipe ne devrait pas être composée de plus de dix personnes. Il est préférable qu’une équipe soit trop petite que trop grande.

  • La composition

Il existe différents types de diversité :

–          La diversité en termes de catégories sociales est celle à laquelle pensent la plupart des gens quand ils entendent parler de diversité sur le lieu de travail. Elle est le reflet des différences de race, d’ethnie, de sexe, d’âge, de religion, d’orientation sexuelle et de capacités physiques.

–          La diversité dans les compétences cognitives comprend les différences en matière d’éducation, de formation, d’expérience, d’expertise, d’information, de personnalité, de milieu culturel et de motivation.

–         La diversité de valeurs concerne les différences dans la perception de la tâche, du but ou de la mission de l’équipe.

L’idéal est de constituer une équipe avec une grande diversité cognitive et une faible diversité de valeur. Une grande diversité cognitive assure à l’équipe de disposer des outils et des informations nécessaires pour résoudre efficacement les problèmes, tandis qu’une faible diversité de valeur permet à l’équipe d’être unie dans la réalisation de son objectif.

 2. Gérer et diriger l’équipe

L’objectif du responsable d’une équipe est d’établir et de préserver des conditions d’organisation, favorisant un travail d’équipe efficace et une prise de décision de qualité.

Il doit :

–          Faire émerger les informations: Le premier rôle d’une équipe est de faire émerger, de mettre en commun et d’évaluer les informations pour parvenir à une décision éclairée.

–          Mettre l’accent sur les processus: Les études suggèrent que les meilleurs responsables sont ceux qui se concentrent avant tout sur les processus plutôt que sur les résultats. Les responsables qui ont une opinion déjà arrêtée en entamant une discussion sont mal perçus par l’équipe. Par conséquent, cette dernière a tendance à prendre de mauvaises décisions.

–          Favoriser la participation: Le responsable de l’équipe doit faire participer chacun des membres en les incluant activement dans le processus de prise de décision.

Vous avez maintenant en main toutes les informations nécessaires pour constituer une équipe efficace.

Si vous avez des questions supplémentaires, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire !

Managers, motiver vos collaborateurs en temps de crise

Teamwork

            Les périodes de crise sont, à bien des égards, des révélateurs pour les entreprises et les managers. Face à une concurrence mondialisée, à la nécessité de respecter des standards de production toujours plus exigeants ou à l’arrivée sur le marché de nouveaux entrants qui imposent leurs règles du jeu, les managers se demandent comment faire pour rester dans la course.

 Voici quelques attitudes à adopter pour motiver vos équipes en temps de crise :

Avoir une communication claire et rapide

 Dès lors que des informations fiables ayant fait l’objet de décisions sont disponibles, vous devez les communiquer à vos collaborateurs au cours d’une réunion. Cela évitera ainsi tout risque d’affabulation du fait de rumeurs qui circulent, ce qui si l’on n’y prête pas une attention suffisante, aura pour effet désastreux d’accroître encore davantage l’état d’incertitude et de doute dans lequel se trouvent plongés les salariés.

Etre présent et en position d’écoute active

Les craintes et les angoisses devant un avenir incertain doivent pouvoir être exprimées librement de façon à permettre aux tensions d’être évacuées. A défaut de pouvoir apporter toutes les réponses attendues, vous  devez être disponible, vous montrez attentif et faire preuve d’une empathie sincère à l’égard des personnes qui les sollicitent à cette occasion. Ces échanges doivent toujours être empreints de transparence, de courtoisie et de respect réciproques.

Etre le premier à montrer l’exemple

Lorsque que des consignes sont données pour diminuer certaines dépenses telles que celles liées aux déplacements, à l’inscription à des conférences, à des frais externes ou à l’achat de fournitures de bureau, les managers doivent être les premiers à les mettre en pratique. Ils n’en seront que plus légitimes à demander aux membres de leurs équipes d’en faire de même.

Partager les valeurs de l’entreprise

La culture d’entreprise est essentielle en cas de crise. Elle soude les équipes et les amène à faire front ensemble devant l’incertitude et le péril. Il n’y a rien de pire, en effet, que des équipes qui se désolidarisent ou qui ne partagent plus les mêmes objectifs, les mêmes intérêts ou les mêmes motivations. En ce sens, les valeurs de l’entreprise sont très fédératrices.

Définir des objectifs en nombre limité, raisonnables, utiles et concrets

Tout ce qui est de nature à redonner confiance et à accroître la satisfaction des équipes est bienvenu. Cela leur permet de se remobiliser et de concentrer leurs efforts sur le court terme et le moyen terme autour d’activités ayant du sens dans le cadre de la situation vécue. Rien n’empêchera d’ailleurs de redéfinir de nouveaux objectifs par la suite, l’essentiel étant de canaliser l’attention des équipes afin de faire reculer la morosité ambiante et de relancer la dynamique de groupe.

Fêter toutes les victoires d’équipe

Chaque victoire obtenue, même la plus petite, eu égard à la situation, doit être mise en avant et fêtée en rappelant à chaque fois la contribution de chacun et son niveau d’implication. Montrer les efforts et les sacrifices réalisés constitue une marque de considération et d’estime pour les uns et fournit un puissant levier de motivation pour les autres.

Recueillir des propositions d’innovation

Solliciter l’intelligence collective des équipes constitue une autre façon de motiver ses troupes. Qu’il s’agisse de trouver une solution pour gagner du temps, de l’argent, mieux produire ou améliorer leurs conditions de travail, il existe une multitude de cas pour lesquels les salariés constituent une source de propositions précieuse en matière d’innovation. Outre le fait que cela rompt la monotonie de leurs tâches quotidiennes, ils deviennent ainsi acteurs et parties prenantes des solutions qu’ils proposent.

       On peut affirmer qu’une situation de crise n’est jamais simple à vivre en entreprise, mais c’est aussi l’occasion d’accéder à des opportunités. Il convient à chacun de les rechercher, de les découvrir et de les tester, pour ensuite pouvoir les exploiter. La voie de l’innovation constitue sans aucun doute la meilleure des voies à explorer.

Et vous, avez-vous d’autres méthodes pour manager en temps de crise ? 

N’hésitez pas à nous faire part de votre expérience en nous laissant un commentaire !

Le management des bâtisseurs de cathédrales

Le monde de l’entreprise est aujourd’hui à l’image d’une cathédrale à construire

Cathedrale

Savez-vous que la Cathédrale Notre-Dame de Paris est le monument parisien le plus visité? La très longue file d’attente à l’entrée ne semble pas rebuter les plus curieux.  Il est impressionnant de voir les détails travaillés des mosaïques, des statuts, des hautes colonnes de ce genre d’édifice. On en ressort ébloui et bien souvent on prend la mauvaise habitude de ne pas s’intéresser sur les hommes qui l’ont battis. Les bâtisseurs de cathédrales n’ont jamais vu leurs projets finalisés car il faut compter en moyenne un siècle pour achever une édification. Des générations se succédaient sur les chantiers des cathédrales. Les bâtisseurs de cathédrales semblent bien être les pionniers du management intergénérationnel.

Quelles méthodes utilisaient ces pionniers pour conduire et gérer des chantiers de plus d’une centaine de personnes ?

Une organisation simplifiée

Le financement des chantiers provenaient des évêques, des chanoines, des familles royales, des membres de la noblesse et de la bourgeoisie. Les commanditaires, les évêques et les chanoines, n’hésitaient pas à débaucher les meilleurs architectes à prix d’or. A l’époque, les architectes étaient les seuls dotés d’une capacité à passer du plan sur papier à l’élévation de l’édifice.

Un décideur

L’architecte dirige le chantier. Il est le seul à pouvoir se projeter d’un plan 2D à une vision 3D du projet. Il doit créer une adhésion de la part de tous les acteurs et mobiliser toutes les ressources.

Un coordinateur

Le parlier est le bras droit de l’architecte, son assistant. Comme son nom l’indique, ce dernier « parle » : il maîtrise les différents dialectes sur le chantier et transmet aux collaborateurs les éléments techniques. Ils s’assurent qu’une communication transversale existe entre les différents métiers, pour éviter, par exemple, qu’une structure ne vienne cacher la face d’un ange ou d’une vierge.

Des équipes spécialisées

On retrouve sur le chantier des cathédrales de nombreux métiers : tailleurs de pierre, maîtres-verriers, morteliers, ébénistes, forgerons, tailleurs de bois… Chaque catégories de métiers est regroupée en équipe et dispose d’un chef d’équipe qui se charge de la communication avec le parlier et l’architecte.

Un management intergénérationnel

Sachant qu’il faut en moyenne un siècle pour terminer l’édifice, chaque personne qui intègre un chantier doit transmettre son expertise et la vision à ceux qui vont lui succéder. On retrouve alors plusieurs générations sur le chantier. Chaque corporation (corps de métier) développe des sortes d’écoles de formation internes. Les acteurs du chantier ne sont pas dans une logique de valorisation personnelle, mais plutôt de transmission d’un savoir-faire.

Le compagnonnage : un principe de solidarité

Pendant une époque, face à la misère et à la guerre de Cent Ans, la plupart des chantiers en France sont abandonnés, et les cathédrales resteront inachevées. Elles ont pourtant défié le temps. Transmises de bouche à oreille, de maître à élève, la geste de leurs bâtisseurs a survécu à travers le compagnonnage. Ce dernier a conservé en son sein leurs valeurs originelles et une vision des projets conjuguant innovation technique et accomplissement des hommes.

(Source Management Février 2014)

On retrouve une organisation similaire entre les chantiers des bâtisseurs de cathédrales et les entreprises modernes. Tous travaillent pour un seul but : la réalisation d’un objectif commun. Le monde de l’entreprise est bien aujourd’hui à l’image d’une cathédrale à construire.

Alors, saurions-nous à notre tour relever le défi de tant d’engagement dans le management moderne  ? Saurions-nous prendre exemple de ces hommes plein d’humilité pour la réalisation d’un projet à long terme ?

N’hésitez pas à nous faire part de votre avis en nous laissant un commentaire !

Vos équipiers, vos soldats !

20070917.WWW000000444_28671_1« C’est une erreur fatale d’entrer en guerre sans la volonté de gagner. » – Douglas Macarthur, Général militaire

Les chefs d’entreprise et les managers peuvent s’inspirer de cet ancien militaire pour diriger leurs entreprises. Il faut remarquer que c’est une grande erreur de s’initier sur un marché sans la volonté de gagner contre les concurrents.

Mais pour gagner, l’individualisme est à bannir aussi bien dans l’armée qu’en entreprise.  Les managers doivent réussir à susciter un réel engagement de la part de son équipe.

Quels moyens doivent-ils mettre en œuvre pour y arriver ? Comment le management militaire peut-il les inspirer ?

  • Responsabilisez les hommes

L’armée essaie de responsabiliser au maximum les personnes, même en bas de l’échelle, contrairement à certaines entreprises.  Responsabiliser ses hommes c’est leur prouver la confiance que l’on a en eux et donc cela les valorise !

  • Mise en place d’un retour d’expérience

Le retour d’expérience ou aussi le «retex» est un mode de débriefing qui vient ponctuer chaque opération dans l’armée. Pour favoriser la cohésion, les militaires se concentrent surtout sur les points positifs.

Une méthode utile pour progresser et souder les troupes ! Il permet également d’éviter les rumeurs et les malentendus, puisque tout est mis sur la table à chaque séance.

  • Apprenez la rigueur et la ponctualité

C’est le B.A. BA, mais il est important ! On connaît les anecdotes des films sur les militaires novices en retard pour l’appel du matin,  par exemple 100 pompes pour tout le monde. Le retard d’une personne peut pénaliser l’ensemble du groupe. Apprenez leur qu’être rigoureux et ponctuel favorisent le respect et la confiance au sein du groupe. Remarquez, arriver en retard à un rendez-vous client est très mal vu.

  • Cultivez la force du collectif

En guerre, un soldat isolé est un homme mort… Il faut donc transposer cette nécessité du collectif dans l’esprit d’entreprise, pour développer l’esprit d’équipe rien de tel que l’organisation des défis, qui ne pourront être relevés qu’en s’entraidant.

  • Partager l’information avant d’agir

Savoir prendre des décisions en temps de crise est l’une des marques de fabrique des militaires. Pour se concerter, ils ont une méthode bien à eux : ils alternent des phases de réflexion et des phases de collaboration. Chacun ayant sa spécialité,  on s’y concentre d’abord, et on échange ensuite.

  • Donnez du sens au travail

Dans l’armée, la hiérarchie fait en sorte que chacun soit persuadé de jouer un rôle dans la réalisation d’un objectif commun. En entreprise, vous devez établir un processus de transparence rendant plus visible le rôle de chacun dans la chaîne de valeur.

  • Un seul objectif à la fois

Les militaires appliquent la stratégie suivante : la concentration des efforts sur un objectif précis à un moment précis. En temps de crise, les moyens manquent ! Il est préférable de  rassembler ses forces pour atteindre une cible ou un marché bien défini plutôt que de se disperser. L’objectif sera plus facilement atteint.

(Source Management septembre 2013)

On reconnaît chez le militaire les qualités suivantes : intègre, loyal, courageux… En espérant que grâce à ce style de management vous les retrouverez également en vos collaborateurs.

Et vous, avez-vous d’autres méthodes pour susciter un réel engagement de vos collaborateurs ?

N’hésitez pas à nous faire part de votre avis en nous laissant un commentaire !

Développez votre leadership

leadership-pic  « Un leader a le courage de dire les choses, de prendre les décisions et d’assumer », prononça Guillaume Pépy après avoir reçu le prix du Leadership de l’année 2013. Il a su se démarquer des 50 autres patrons par sa vision moderne, sa ténacité, sa présence et sa capacité exemplaire à mener les hommes.  Alors pourquoi lui et pas vous ?

Beaucoup se trompent, les clés du succès pour être un leader ne réside pas dans une position d’autorité. Vous devez être un leader afin d’inspirer, puis d’inciter les autres à vous suivre.  Vous devez développer votre leadership au quotidien, à travers d’actes porteurs de sens pour vos collaborateurs.

Vous voulez développer votre leadership et inspirer vos collaborateurs ?

Voici les bonnes habitudes qui vous aideront et vous inspireront ainsi que votre équipe à réaliser de grandes choses…

1. Instaurer un climat de confiance

La confiance doit être instaurée pour développer son leadership. Elle est le moteur de l’engagement des collaborateurs. Elle implique :

–          Une confiance du groupe vers le leader et une confiance du leader vers le groupe

–          Un respect mutuel et une écoute réciproque

2. Motiver vos collaborateurs

–          Valorisez les compétences et le travail de vos subordonnés

–          Communiquez et écoutez afin de déceler les problèmes, les difficultés et d’envisager des solutions pour les remotiver

–          Louez, remerciez et reconnaissez toutes les grandes et petites contributions de chacun

–          Instaurez des récompenses s’il y a mérite

–          Communiquez et célébrez les réussites de l’équipe et ne vous attardez pas sur les échecs

3. Etre disponible

Allez à la rencontre de vos collaborateurs et apprenez à les connaître. Cela peut prendre du temps mais la proximité et la disponibilité du leader doivent être perceptibles et constantes dès le premier instant. Elles permettront de renforcer le climat de confiance et de favoriser la communication.

4. Etre impliqué

–          Participez activement aux projets, ne vous contentez pas de donner les ordres.

–          N’hésitez pas à montrer l’exemple et à affirmer vos convictions concernant la réussite du projet

5. Déléguer certaines tâches

Déléguez certaines tâches pour responsabiliser les gens autour de vous et pour être disponible !

6. Opter pour un management participatif

Sollicitez vos collaborateurs et partagez avec eux la responsabilité de la prise de décision. Cela permettra à chacun d’apporter de nouvelles idées et de donner leur propre avis sur les décisions en cours.

7. Innover la méthode de travail

–          Modifiez les routines en recherchant des meilleurs moyens d’atteindre les objectifs

–          Apprenez des échecs « Que pouvons-nous changer/améliorer pour la prochaine fois ? »

8. Faire preuve d’humilité

Faîtes preuve d’humilité, car un leader n’existe que par l’intermédiaire d’un groupe…

Retenez que « le leadership est une force qui encourage les participants d’un voyage à passer de l’état de passager à celui d’acteur d’une aventure », Chris Viehbacher.

En ce qui vous concerne, que pensez-vous être essentiel pour être un bon leader ?

N’hésitez pas à nous faire part de votre avis en nous laissant un commentaire !

Comment motiver ses collaborateurs ??

teamwork-1-1254520-m« On s’en fout, on n’y va pas, On n’a qu’à se cacher sous les draps… » (Paroles de la chanson Le Dîner de Bénabar)

Ces paroles sont les premiers mots qui vous viennent à l’esprit dès le réveil ? Vous avez du mal à vous lever et à vous motiver ??

Cette situation n’est pas anormale, ni un cas exilé. En effet en France, de plus en plus de salariés ne savent plus pourquoi ils vont travailler, ils ne trouvent plus de sens à leur emploi.

Mais alors comment se remotiver ? Et surtout en tant que manager comment motiver ses troupes ??

Un management innovant est nécessaire pour cela, car les nouvelles générations de travailleurs ne viennent plus tous les matins au bureau seulement pour leur salaire ou pour faire une tâche répétitive. Ils ont besoin de trouver du sens à leur travail, d’avoir une bonne raison de se lever et d’être motivés.

Pour motiver ses collaborateurs deux facteurs sont importants : le fonctionnement de l’entreprise et le manager direct.

Voici quelques solutions pour motiver vos collaborateurs :

Faîtes confiance à vos collaborateurs.

En effet instaurer un climat de confiance est très important dans une entreprise, car les salariés se sentiront plus responsables, plus impliqués. Vous éviterez ainsi des conflits et des tensions dus au flicage de vos collaborateurs.

Confiez des responsabilités à vos collaborateurs qui se sentiront de suite plus impliqués.

Une personne impliquée sera plus motivée qu’une personne qui ne l’est pas du tout. Vous pouvez par exemple laisser votre collaborateur prendre des décisions importantes, ou lui confier un projet de A à Z. De plus, lui confier un projet entier est une manière de le rendre plus autonome. Il sera aussi plus motivé car il aura envie que son projet voie le jour.

Alimentez la reconnaissance interne et externe de votre collaborateur.

  1. La reconnaissance externe, car certains ont besoin que les clients ou toute personne externe à leur service, reconnaissent leur travail. Pour encourager cela, n’hésitez pas à donner une carte de visite à votre collaborateur, à mettre son nom sur la porte de son bureau, ou à faire apparaître son nom sur des publications qu’il a créé. Ainsi votre collaborateur se sentira reconnu et valorisé.
  2. La reconnaissance interne est très importante, car votre collaborateur doit avoir le sentiment que son travail est utile et en tant que manager vous devez le lui montrer. Vous pouvez alors tout simplement le remercier ou complimenter un travail bien effectué dans un premier temps. Ensuite évaluez son travail et enfin vous pouvez organiser des entretiens avec votre collaborateur pour parler avec lui de son travail.

Communiquez et écoutez votre collaborateur.

En effet communiquer avec lui vous permettra de déceler ses difficultés, ses problèmes et d’envisager des solutions pour le remotiver.

Développez le sentiment de fierté des employés :

Ainsi plus vos collaborateurs seront fiers de travailler dans votre entreprise, plus ils seront motivés. Vous pouvez les rendre fiers en adhérant à une cause, en organisant des évènements…

Demander au personnel d’élire son manager

est un management par la liberté utilisé dans certaines entreprises. Ainsi, en étant choisi par les salariés, le manager aura un pouvoir légitime et sera suivi par ses collaborateurs. Il pourra alors proposer des solutions pour remotiver ses collaborateurs, solutions qui seront approuvées et suivies.

Bien entendu d’autres solutions existent pour remotiver vos collaborateurs et certaines entreprises ont des techniques bien à elles qui fonctionnent parfaitement.

Une chose est à retenir, motiver ses collaborateurs est très important pour l’entreprise.

Et vous, comment motivez-vous vos collaborateurs ? Quelles sont vos techniques ?

N’hésitez pas à nous faire part de votre avis en nous laissant un commentaire !

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑