Entretien d’embauche : les gestes qui comptent,

Même avec un CV en béton, l’entretien d’embauche n’est pas gagné d’avance. Les recruteurs prêtent aussi attention à ce que l’on appelle : la communication non-verbale. Poignée de main, regard, posture… Cela peut peser lourd dans un processus de recrutement. Z groupe vous donne donc quelques conseils pour améliorer votre communication non-verbale.

1. Commençons par votre arrivée, évitez d’arriver les mains dans les poches l’air trop décontracté. Cela peut paraître évident mais il est bon de le rappeler. Pensez à soigner votre tenue vestimentaire, l’habit ne fait pas le moine certes mais il est tout de même important d’arriver avec un tenu correct.

2. premier contact physique avec le recruteur : la poignée de main cela peut paraître surprenant mais l’on vous attendra aussi là-dessus. Évitez la poignée de main toute molle, pire toute moite, ou celle qui écrabouille la main. Votre poignée de main doit être franche et ferme. Entrainez-vous avec vos proches, soirée fun garantie !

3. La façon dont vous gardez le contact visuel avec votre interlocuteur est un facteur déterminant. Il est impératif de regarder son interlocuteur droit dans les yeux (pas comme un psychopathe non plus). Il n’y a rien de plus désagréable qu’une personne située en face de vous qui regarde partout sauf dans votre direction. Vous êtes timide ou impressionné, prenez sur vous ! Respirez un bon coup et relevez les yeux ! Ne soyez pas déstabilisé si le recruteur lui par contre fait tous sauf vous regarder, c’est peut-être une technique pour vous tester.Votre regard peut exprimer beaucoup de choses, veillez à ne pas avoir le regard fuyant car cela peut exprimer un manque de confiance ou encore de franchise.

4. La posture peut être rédhibitoire, alors cela peut paraître logique mais nous allons quand même le répéter : on ne s’affale pas, on surveille ses gestes, si on ne sait pas quoi faire de ces mains on les pose délicatement sur la table (on évite bien sûr les coudes avec la tête posée dessus !). Il est possible de se servir de ses mains pour parler mais modérément (vous ne jouez pas à l’opéra, ni à l’arbitre de foot !). Veillez à ne pas être « envahissant » en restant dans votre « espace », évitez de vous « éparpiller avec vos gestes ou vos affaires. On ne se touche pas les cheveux ou le bras tout le temps et par pitié, on ne joue pas avec son stylo !

5. Soyez prêt pour votre plus beau sourire, sans pour autant en faire des tonnes, restez naturel (c’est-à-dire, souriant mais pas trop, et surtout aux bons moments, tout est question de juste dosage…
On récapitule :
• On ne détourne pas le regard et on regarde droit dans les yeux
• Ne pas avoir une posture relâchée
• Ne pas jouer avec ses mains
• Ne pas se toucher frénétiquement (cheveux, bras, visage…)
• Veillez à ne pas avoir les mains moites (beurk)
• Ne pas jouer avec les objets comme les stylos, le papier…
• Avoir une poignée de main ferme
• On sourit, mais pas trop

Télétravail, amélioration de la qualité de vie ?

Alors que 3 millions d’actifs français travaillent de chez eux au moins 1 journée par semaine, les ordonnances Macron prévoient de simplifier l’accès au télétravail. Cette pratique séduit de plus en plus de salariés, pour qui télétravail rime avec meilleure productivité et bonheur « au travail ».

Rendu possible grâce aux transformations numériques de ces dernières années, le télétravail consiste à exercer de façon régulière et volontaire, un travail qui aurait pu être effectué dans les locaux de l’employeur, en utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC) hors de ces locaux (ordinateurs fixes et portables, Internet, téléphonie mobile, tablette, etc.).

Un deal win-win

Le télétravail est désormais associé à une amélioration de la qualité de vie et de productivité, en effet certains salariés  y voient là le moyen d’acquérir davantage d’autonomie dans leurs missions,  de gagner en efficacité ou encore de réduire les temps de transport. Tout cela accompagné d’une diminution de la fatigue, d’une meilleure santé et d’un plus grand épanouissement dans le travail.

Du coté des employeurs, le télétravail représente aussi des avantages : un taux d’absentéisme en baisse, un  engagement plus fort de la part des salariés et l’assurance d’une meilleure qualité de vie « au travail. »

Dans les faits

Plébiscité par les salariés issus des métiers du service ou encore de l’informatique  mais aussi par les jeunes de 18 à 29 ans, le télétravail doit encore faire ses preuves. Cette pratique a encore du mal à se démocratiser, en effet Les employeurs sont encore sceptiques et la perception négative de la hiérarchie à son encontre  peut être un frein pour les salariés qui hésitent à choisir le télétravail.

La peur de l’isolement et la perte de l’esprit d’équipe peuvent être à craindre pour les salariés et les dirigeants qui souhaitent opter pour le télétravail.  C’est surtout la mince distinction vie privée / vie professionnelle qui freine les salariés. Le travail fait à la maison ne risque-t-il pas d’accaparer la vie de famille s’il y a ?  L’utilisation des TIC ne peut-elle pas conduire à l’isolement au sein de son propre foyer ?

L’avenir dira si le télétravail va se développer.  Il présente néanmoins un intérêt pour les salariés comme les employeurs. D’ici 2025, 30 % des salariés français pourraient faire du télétravail sur une durée plutôt courte, c’est à dire autour des deux jours par semaine en moyenne.

Bullshit job

Nouvelle lubie ou réel mal être de la génération Y, le « bullshit job » ou encore « job à la con » est un phénomène de plus en plus décrié dans la monde du travail. Ces victimes sont les jeunes actifs de 24 à 35 ans, diplômés, calés devant un ordinateur dans un open space noir de monde.

Qu’est-ce que le bullshit job ?

Le métier à la con (en français) est ce travail vide de sens, impossible à définir en une phrase simple. C’est l’anthropologue américain David Graeber qui lança l’alerte en 2013 contre « ces emplois qui sont, par définition, inutiles.»

Plusieurs facteurs pourraient expliquer le bullshit job : la bureaucratie trop lourde, les modes de management, la division des tâches, l’instabilité économique ou encore la numérisation intensive des tâches au bureau.

On pourrait penser qu’après le burn out, le brown out … le bullshit job ne serait qu’un énième phénomène inventé pour développer notre anglicisme, et bien David Graeber, explique que «  Les nuisances morales et spirituelles qui accompagnent cette situation sont profondes. C’est une cicatrice qui balafre notre âme collective ».

Face à cette situation, on observe de nouvelle aspiration particulièrement chez les jeunes diplômés. Certains candidats qui se destinaient à travailler derrière un ordinateur dans la communication, la finance, les ressources humaines, optent pour un changement radical de carrière et réinventent à leur façon des métiers traditionnels ou qui étaient il y a peu réservés à des travailleurs « peu diplômés » : restauration et artisanat, ouverture de maison d’’hôte. D’autres encore décident de tout quitter pour se lancer dans des professions reconnues : professeur, emplois dans des associations humanitaires.

Comment savoir si vous avez un boulot à la con ?

  • Vous n’arrivez pas expliquer votre  métier :

Si lorsque tata Odette vous demande ce que vous faites dans la vie, lors de la réunion de famille annuelle et que vous tournez autour du pot, c’est déjà un 1er symptôme. Il n’y a rien de plus frustrant que de ne pas pouvoir expliquer ce que l’on fait car même en termes d’estime de soi on en prend un coup.

  • Vous vous ennuyiez :

Ne sachant pas trop quoi faire mais ne voulant pas attirer l’attention, vous êtes sur Facebook en vous assurant de tapoter assez fort pour qu’on pense que vous travaillez. Vous pourriez aller de pair avec le Community Manager de la boite.

code-30

  • Ce que je fais ne sert à rien :

Écrire des dossiers qui ne seront jamais lus, remplir des formulaires qui ne servent à rien. Vous n’arrivez même pas à vous convaincre vous-même de l’utilité de votre poste et regrettez ces années passées sur les bancs de l’école.

  • Vous envisagez tous les matins de quitter votre emploi

Vous pensez tous les jours à quitter votre bullshit job pour quelque chose de plus noble, devenir fleuriste, aller creuser des puits en Afrique, vous lancer dans le bénévolat… Des métiers que vous jugez beaucoup plus utiles pour la société et où vous vous épanouirez réellement. Seul frein, le job à la con paye vraiment bien.

3715641-1677473

Mais rassurez-vous, notre génération n’a pas été la seule à souffrir de ce mal. En effet, l’hebdomadaire The Economist a répondu à David Graeber, rappelant que chaque période a connu ses bullshit jobs, en particulier lors de la révolution industrielle. Avant l’automatisation des tâches, le quotidien des ouvriers à la chaîne était « terriblement ennuyeux et déplaisant ». Alors pas de panique les choses finiront par évoluer pour nous aussi.

 

10 conseils pour devenir THE stagiaire

La vie de stagiaire n’est pas du tout de tout repos et pourtant il faut bien passer par là. Entre la centaine de CV envoyés, les 2 entretiens obtenus, c’est tout un parcours du combattant. Alors lorsque vous avez ENFIN décroché le fameux stage qui validera vos acquis ne vous loupez pas !                

Voici 5 conseils qui vous permettront de vous démarquer et vous rendront indispensable (mais pas trop) auprès de votre tuteur.

  • Faites preuve de savoir vivre

Ponctualité, politesse, et même apparence sont ce sur quoi on vous jugera en premier. Arriver tous les jours à 9h09 au lieu de 9h00 finira par irriter votre tuteur. Rien ne vaut la ponctualité, ne négligez surtout pas ce facteur. Soyez toujours avenant, un sourire n’a jamais tué personne bien au contraire, c’est une porte d’entrée vers l’autre. Soignez votre apparence car on aura beau dire que c’est la personnalité qui compte la composante vestimentaire n’est pas anodine. Il vaut mieux être classe, mais sobre et si vous aviez l’idée de venir en bermuda, on se rappellera surement de vous, mais peut-être pas dans le bon sens…

https://media.giphy.com/media/l0MYOUI5XfRk4LLWM/giphy.gif

  • Osez !

Posez des questions, n’hésitez pas à aller vers vos collègues si vous avez besoin d’aide. Montrez à votre équipe que vous êtes impliqué par ce que vous faite. N’hésitez pas, sollicitez votre maître de stage pour une recommandation, un avis…

Il est très important de se renseigner sur les valeurs de l’entreprise pour laquelle vous souhaitez travailler. Il est plus facile et plaisant de travailler pour une entreprise dont on partage les mêmes valeurs, une même vison globale des choses (Ne travaillez pas pour un boucher si vous êtes végétarien).

  • Soyez force de proposition

N’attendez pas sagement que l’on vous donne du travail, il ne faut pas attendre que ça se passe. Faites des propositions, soyez créatif afin de mettre vos compétences en avant sans avoir peur de paraitre trop ambitieux. On aura plus de chance de se rappeler de vous si vous êtes une plus-value pour l’entreprise.

http://img.tel.pmdstatic.net/scale/http.3A.2F.2Fimages.2Eone.2Eprismamedia.2Ecom.2Fnews.2F7.2F3.2F2.2F2.2Fb.2Fd.2Fa.2F3.2F2.2Ff.2F7.2F7.2F6.2F1.2F6.2F1.2Egif/540xauto/quality/80/image.gif

  • Déconnectez-vous

Adieu Snapchat et Facebook… vous êtes sur votre lieu de travail, même si ce n’est qu’un stage vous devez prendre votre travail au sérieux et cela ne pourra pas être le cas si vous êtes constamment sur votre téléphone. Surtout évitez de vous connecter sur vos réseaux sociaux avec les PC du bureau. Un tuteur un peu trop suspicieux peut très bien et en tout état de cause vérifier votre historique alors évitez Netflix, Asos, et compagnie.

  • Soignez vos relations

Un stagiaire est généralement présent pour 6 mois maximum. C’est court mais cela peut devenir bien long si votre intégration se passe mal. Alors allez vers vos collègues, soyez courtois et encore une fois n’hésitez pas à poser des questions. Les collègues d’aujourd’hui peuvent devenir des membres influents de votre réseau professionnel de demain et puis qui sait, si votre tuteur et votre équipe vous apprécient et qu’il y a une opportunité, votre stage aboutira peut-être à un contrat d’embauche.

https://images.wizbii.com/file/v1/cy61byhv0nlrh7mvbthd59j78sqm4n3g.gif

N’hésitez pas à nous raconter en commentaire vos anecdotes en tant que stagiaire !

Comment bien gérer son profil LinkedIn?

L’usage des réseaux sociaux, et l’accélération des échanges qu’ils permettent, est une  véritable transformation de fond dans la vie des entreprises. Avec plus de 90 millions d’utilisateurs dans le monde dont 2 millions en France LinkedIn, « LE » réseau professionnel, est devenu incontournable pour développer sa marque personnelle et ses relations d’affaires sur Internet. Nous vous proposons quelques conseils pour optimiser votre utilisation de LinkedIn

Linkedin

Développer son réseau LinkedIn

  • Après avoir créé votre profil, envoyez des invitations par emails à vos contacts (Ajouter l’URL de votre profil dans la signature de vos correspondances professionnelles, carte de visite, etc.)
  • Intégrer votre compte Twitter à votre profil LinkedIn sur la page d’accueil. L’intégration de Twitter permet aussi d’envoyer des invitations à vos abonnés Twitter pour les inciter à vous suivre sur LinkedIn.
  • Recommander et obtenir des recommandations : Vous pouvez envoyer des invitations à vos collègues, ancien employeur, pour leur demander de vous recommander. De même, proposez de recommander vos contacts (les recommandations ne sont visibles que par les membres de votre réseau)
  • Envoyer des invitations à vos connections de 2e degré (les contacts de vos contacts de premier niveau)

Choisissez une photo professionnelle qui vous met en valeur

Quoi qu’il arrive, les recruteurs regarderont votre photo et vont forcément en tirer des conclusions. Il faut donc éviter  les selfies, les photos prises avec webcam, les photos de vacances etc…! La clé c’est d’être professionnel, habillé en conséquence, en faisant pourquoi pas, appel à un professionnel.  L’essentiel est de se montrer sous son plus beau jour. N’oubliez pas que pour trouver un emploi, il faut réussir à « séduire » le recruteur.

Faites un résumé de votre profil en guise de présentation

La première section qu’un visiteur lira sur votre profil est la partie « Résumé ». Elle doit contenir une synthèse de votre profil professionnel, de vos expériences, et de vos objectifs. Mais également votre situation actuelle : en veille, en poste, en recherche active. Encore une fois, il faut mettre en avant ses qualités et ses réalisations les plus récentes. Cela, en restant concis pour donner envie de lire cette « section »

Prouver ses réalisations

Grâce à des liens vers des articles, des fichiers « uploadés » pouvant mettre en valeur votre travail, les opportunités pour « prouver » vos réalisations sont nombreuses. C’est le meilleur moyen de mettre en avant votre travail. Si vous possédez un blog ou participer au développement d’un site, n’hésitez pas à les mettre en avant.

Détaillez vos expériences…et les projets réussis

La section « expérience » est bien sur celle qui compte le plus. Pensez à taguer les entreprises si elles sont présentes sur le réseau social. Prenez le temps de détailler vos missions tout en restant concis et pertinent. Détaillez vos projets et vos réussites sera votre meilleure carte de visite : lancement de site, augmentation du CA,

Partagez du contenu

On voit LinkedIn comme un CV en ligne, mais le service est de plus en plus utilisé pour la curation de contenu. Sans noyer votre réseau, c’est une bonne idée de partager votre veille sur votre domaine d’expertise.

N’oubliez pas que LinkedIn est un réseau SOCIAL

Votre comportement sur LinkedIn doit être similaire à celui IRL : échangez, débattez….. N’oubliez pas que votre réseau LinkedIn comme votre réseau normal, se construit sur la durée, alimentez-le et enrichissez-le régulièrement. N’attendez pas de vouloir changer de poste ! LinkedIn laisse de plus en plus d’espace à la dimension sociale, à la discussion et au contenu. Profitez-en !

Si vous êtes dans une démarche pro-active de recherche d’emploi, LinkedIn doit faire partie de votre stratégie. N’oublions pas qu’il est possible de se faire « chasser » sur le réseau. Trop souvent, le profil LinkedIn est un outil créer par défaut qu’on ne prend pas réellement le temps de travailler, ni de mettre à jour. Il faut réussir à mettre en avant ses compétences, son réseau, ses expériences et c’est primordial dans une démarche d’identité numérique.

Les outils pour s’organiser dans sa recherche d’emploi

Une recherche d’emploi, cela demande beaucoup d’organisation sinon celle-ci n’est pas efficace. Il y a de nombreux outils et de nombreuses façons de mieux s’organiser pour améliorer votre productivité. Voilà donc quelques pistes pour gagner du temps dans votre recherche d’emploi.

Recherche d'emploi

Votre CV doit être mis à jour régulièrement, surtout si vous le déposez sur des CVthèques. N’hésitez pas à faire plusieurs versions de celui-ci en fonction du poste proposé, par exemple mettez plus en avant une expérience ou une compétence. Il est conseillé de mettre en haut la recherche du poste, par exemple : « Recherche CDI Consultant Commercial », cela va permettre au recruteur de savoir exactement à quel poste vous postulez sans avoir à chercher la lettre de motivation, cela lui facilitera le travail, lui fera gagner du temps et c’est très apprécié en général.

Consultez votre boîte mail et votre messagerie téléphonique très régulièrement. Un poste peut se pourvoir très rapidement et il vous faut être très réactif si vous voulez décrocher le job de vos rêves. De plus, vous pouvez vous abonner à des alertes emploi, ce sont des sortes de newsletters, elles vous permettront de recevoir directement sur votre boîte mail des offres qui viennent de sortir et qui correspondent à des mots clés que vous avez renseignés auparavant. Cela sera utile car vous n’aurez pas à rechercher chaque jour les nouvelles offres.

Inscrivez-vous sur les réseaux sociaux professionnels tels que LinkedIn ou Viadeo, en effet, les chasseurs de tête y ont souvent recours pour rechercher les bons profils. Mettez bien votre profil à jour car les recruteurs, à la suite de l’entretien vont souvent les regarder. Pensez à mettre une photo de profil qui ait l’air sérieuse : ce sont des réseaux sociaux mais à destination professionnelle.

Effectuez un bon suivi de vos candidatures. Le plus simple est encore de faire un tableau Excel avec toutes les informations nécessaires : nom de l’entreprise, contact, date, retour, relances, fiches de poste … Mettez le bien à jour car cela vous permettra d’y voir plus clair et d’avoir les informations nécessaires à portée de main en tout temps.

N’hésitez pas à utiliser les jobboards. Ce sont des sites web spécialisés dans le recrutement, il existe des sites généralistes comme Cadremploi mais aussi des sites spécialisés par région, par secteur par exemple. Ils proposent en général de nombreuses offres et la possibilité de déposer un CV pour les recruteurs. De nos jours, vous ne pouvez pas vous passer d’internet dans votre recherche d’emploi, c’est devenu indispensable et c’est aussi immédiat.

Voilà, vous avez maintenant nos meilleures astuces pour vous organiser et gagner du temps dans votre recherche d’emploi. Foncez, le job de vos rêves est désormais à portée de main !

4 conseils pour rédiger une offre d’emploi

Bien rédiger une offre d’emploi, c’est essentiel pour attirer les talents dans son entreprise.  Une offre bien rédigée va faciliter votre recrutement et améliorer l’attractivité de votre entreprise. Les informations qui sont contenues dans une annonce doivent être valorisantes et attirantes pour intéresser de bons candidats. Ainsi, cet article vous donnera cinq conseils qui vous seront utiles si vous voulez rédiger une bonne offre d’emploi.

4 conseils pour rédiger une offre d'emploi

1.   Renseignez-vous

Les informations des offres d’emploi doivent être strictement objectives et véritables pour respecter le cadre juridique les entourant. En effet, l’utilisation de certains termes est obligatoire pour ne pas être discriminatoire. Ainsi, la rédaction d’une offre d’emploi peut relever du défi ! Il faut par exemple ne pas être discriminatoire envers le sexe, l’orientation sexuelle, les convictions politiques et religieuses entres autres. Renseignez-vous bien sur la juridiction entourant les offres d’emploi pour ne pas avoir de problèmes, une charte formulée par l’ANPE précise l’ensemble de ces règles.

Renseignez-vous également sur le marché dans lequel vous allez évoluer, les codes ne sont pas les mêmes partout et vous vous devez d’étudier la concurrence pour voir les tendances, mais également pour être plus attirant que celles-ci et bien vous positionner.

2.   Bien présenter son annonce

Il est important de bien présenter son annonce, mettre des couleurs, des typographies. Avoir une présentation soignée permettra de prouver de la qualité des services de votre entreprise et lui donnera de la crédibilité. Soyez efficace : choisissez des phrases courtes, simples précises. Mettez en page sous forme de tirets ou de points pour sembler plus dynamique. Mettez des titres et des sous-titres pour organiser et structurer l’offre. Utilisez toujours la seconde personne du plurielle pour parler d’un candidat (« Vous avez fait une école de commerce.. »). N’hésitez pas à mettre des mots en gras pour bien faire ressortir les mots marquants. De plus, apposez toujours le logo de votre société.

3.   Donnez les bonnes informations

Il est évident que lorsque vous postez une annonce, vous voulez n’attirer que les bons candidats. Soyez précis sur le profil recherché : études, compétences, profil, ainsi les chercheurs d’emploi se rendront compte par eux même si ils correspondent au poste ou non. En ce faisant, vous éliminez naturellement des candidatures qui ne conviennent pas et cela vous fera gagner du temps !

Pensez à bien présenter votre entreprise, sa taille, son secteur d’activité, ses avantages et sa localisation. Certains candidats ne recherchent par exemple que des multinationales ou au contraire, des start-ups. Pensez à utiliser des termes valorisants et à bien mettre en avant tous les avantages que présente l’entreprise.

4.   « Vendez » votre poste

Une offre d’emploi est un peu comme une annonce publicitaire, vous cherchez à attirer de bons candidats dans votre entreprise. Sachez donner envie à ceux-ci de postuler pour ce poste ci plutôt que pour un autre. Valorisez votre entreprise, les missions, l’environnement. Il ne faut pas mentir non plus de risque que le candidat soit déçu en arrivant dans votre entreprise.  Les possibilités d’évolution de carrière sont aussi un bon moyen d’attirer vers votre entreprise.

La rédaction d’une offre d’emploi est une des étapes primordiales à un bon processus de recrutement. Maintenant vous avez les conseils les plus utiles pour vous lancer et recruter le meilleur candidat !

Comment gagner de l’efficacité au travail ?

Face aux dossiers qui s’empilent et aux heures qui ne finissent plus, il nous faut chaque jour être réactif, dynamique et efficace. Nos supérieurs nous demandent toujours plus, et même parfois l’impossible ! Il est donc de plus en plus nécessaire de savoir être efficace dans notre travail. Mais comment effectuer une tâche rapidement et qualitativement ? Retrouvez dans cet article nos meilleurs conseils !

Efficacité

  • Organisez votre espace de travail

Un bureau rangé et organisé est la première étape pour gagner de l’efficacité au travail, car cela vous permettra de trouver des dossiers, des informations immédiatement, sans perdre de temps. Classez vos dossiers dans les chemises, pochettes, classeurs et tout ce qui est à votre disposition; rangez à la fois votre bureau et vos armoires, étagères. Pensez également à classer vos dossiers et vos mails électroniques, cela vous permettra d’y voir plus clair.

Ranger peut prendre du temps mais une fois que c’est fait régulièrement vous finirez par en gagner beaucoup plus !

  • Planifier les tâches 

Listez et hiérarchisez ce que vous devez faire en fonction de son importance et de la priorité. Commencez toujours par les tâches les plus importantes et urgentes tout en gardant en tête les travaux annexes. Evitez d’accumuler les dossiers et de vous y perdre, pour cela garder une liste des travaux et l’ordre dans lequel vous devez les effectuer. .

Un bon plan de travail vous permet d’avoir un esprit clair et donc … d’être plus efficace !

  • Soyez concentré sur l’essentiel 

Développez votre concentration sur ce qui est essentiel est également important si vous voulez être efficace. Afin de réussir vos tâches au mieux, il faut maintenir votre attention sur les différentes tâches.  Evitez de tout faire en même temps, car cela diminue à la fois la productivité et l’efficacité.

Trouvez un endroit calme et agréable et un moment où vous ne serez pas dérangé pour travailler sur les tâches qui demande le plus de concentration.

  • Se donner du temps

Donnez-vous un temps estimé pour effectuer une tâche et tenez-vous y. Concentrez-vous au maximum durant ce temps et ne vous laissez pas distraire. Si vous vous fixez vous-même une deadline, vous serez plus motivé et plus efficace. Pensez également à prendre des pauses de temps en temps : un café, se dégourdir les jambes … Être concentré sur la même tâche des heures et des heures nuira à votre productivité et vous vous sentirez plus facilement fatigué.

Voilà, vous avez toutes les cartes en main pour développer votre efficacité au travail N’hésitez pas à nous dire en commentaire si cet article vous a aidé et comment.

Trouver un bon équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle

La vie professionnelle et personnelle sont  deux parties  importantes à concilier dans la vie de tous les jours, en effet elles se complètent et s’influencent. Au quotidien, il est parfois difficile d’équilibrer les deux, c’est un défi auquel tous les travailleurs sont confrontés. Entre dossiers qui s’entassent et horaires interminables, cet article va vous donner les bases pour vous épanouir entre vie professionnelle et personnelle.

equilibre

La vie professionnelle et personnelle s’influencent énormément, si vous n’êtes pas épanoui, vous aurez tendance à être moins présent, efficace et motivé. Il est donc important de ne négliger ni l’un, ni l’autre.

Aujourd’hui, les individus passent de plus en plus de temps au travail ; boucler les projets et se faire bien voir de ses supérieurs est devenu de plus en plus chronophage. Dans ces moments-là, les salariés   prennent moins soin d’eux-mêmes, mais aussi de leur famille. Par conséquent, de plus en plus d’individus se sentent oppressés et stressés par le mode de vie auquel ils sont contraints. Le stress est source de baisse de productivité de l’entreprise, et amène  également de l’absentéisme.

Selon une enquête réalisée en France par OfficeTeam, recruteur spécialisé, 34% des Directeurs / Responsables des Ressources Humaines constatent une augmentation de la problématique de l’empiétement de la vie professionnelle sur la vie personnelle. Ils sont 56% à estimer que cette préoccupation reste inchangée.

Comment améliorer cette situation ? Voici des conseils pour trouver un meilleur équilibre entre  vie professionnelle et la vie personnelle. :

  • Établir une liste des tâches et des priorités

Listez donc toutes les tâches, les projets, les urgences et hiérarchisez-les pour optimiser votre organisation afin d’avoir une meilleur gestion  de temps. Être plus organisé, c’est gagner du temps !

  • Aimez votre travail

Les employés se sentent moins fatigués et plus épanouis quand ils font des choses pour lesquels ils sont passionnés ou intéressés. Faire un travail que vous aimez  vous permet de réduire le stress, de vous épanouir et donc de moins compter ses heures supplémentaires.

  • Reposez-vous

Le sommeil est un facteur important qui est essentiel au bien être, à la fois dans sa vie personnelle et professionnelle. Un travailleur fatigué est bien sûr  moins efficace et moins productif. En plus de bien dormir, pensez à vous relaxer et à vous détendre. La vie professionnelle est très souvent source de stress il est important de vous accorder du temps pour vous et pour votre bien-être.

  • Apprenez à déconnecter

Il est important de ne pas trop penser à votre travail en dehors de celui-ci au risque de se sentir surchargé et stressé. Apprenez à faire la part des choses et à laisser votre vie privée et professionnelle chacune à part. Il est nécessaire de faire des activités pour vous déconnecter de votre travail, le sport, les sorties, les lectures : quels que soient vos intérêts, bougez !

  • Apprenez à connaître vos collègues

Travailler dans un environnement de travail sain et agréable est évidemment très important, et pour ce faire quoi de mieux que d’apprendre à connaître vos collègues, et de vous faire des amis ? Prendre une pause-café avec des personnes que vous appréciez est plus agréable qu’avec des inconnus. Manger avec ses collègues est une bonne façon de vous sociabiliser et de faire un véritable break dans la journée. Et, qui sait, vous pourriez vous faire de belles rencontres !

Pour trouver un équilibre satisfaisant entre vie privée et vie professionnelle il faut savoir créer une véritable séparation entre les deux. N’oubliez pas que si vous ne vous épanouissez pas personnellement vous serez moins efficace et productif dans votre travail.

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour créer cet équilibre et surtout … pour être heureux… Deux fois plus!!

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑