Pourquoi travailler dans des espaces de coworking ?

Les nouveaux entrepreneurs, indépendants et freelances se heurtent souvent aux problèmes de la solitude et de l’isolement. Cela peut s’avérer être pénalisant professionnellement. Le coworking est alors né du besoin d’échange de la communauté grandissante des indépendants mais également pour réduire les budgets quand une petite structure démarre. En quoi peut-il s’avérer judicieux de travailler dans les espaces de coworking ?

coworking

Le coworking consiste à réunir plusieurs indépendants dans un même espace. Ils travaillent tous ensemble mais pour des clients distincts, voire dans des secteurs complètement différent. Ils se retrouvent réunis dans un environnement stimulant et convivial, sans hiérarchie ni compétition. L’arrivée des espaces de coworking en 2005 a véritablement changé la vision du monde du travail. Etant considéré comme un espace de travail temporaire au départ, il est aujourd’hui souvent permanent pour la plupart de ses usagers.

Intégrer un espace de coworking, ce n’est pas seulement louer un bureau, c’est aussi s’engager dans une démarche collaborative. Le coworking ne représente pas exclusivement le partage d’un lieu, mais aussi un savoir, un réseau. C’est un véritable espace de sociabilité, une communauté à rejoindre. Au quotidien, c’est donc aussi un soutien pour se sentir moins isolé. Ce qui est très important pour de nouveaux entrepreneurs. D’autant plus que l’on travaille mieux dans un contexte de travail que chez soi ou dans un café  et où il est rapidement difficile de faire la part des choses entre le travail et la vie privée. De plus, les tarifs sont souvent attractifs car les espaces sont utilisés comme des openspace. L’autre avantage, c’est qu’il est plus simple de se construire un réseau hétéroclite étant dans un espace qui rassemble des individus de compétences différentes.

Les espaces dédiés au coworking se développent de plus en plus en France, chacun se spécialisant plus ou moins sur un secteur.
Vous pouvez retrouver les espaces de bureaux à partager sur des sites internet tels que Coburo.com ou Eworky.com

Les espaces de coworking cumulent les trois ingrédients d’un bon business : collaboration, communauté, et échanges. Ils offrent également une réelle flexibilité, essentielle aux jeunes entrepreneurs et ce à moindre coût. Le coworking leur permet de se sentir entourés mais peut surtout leur donner accès à de réelles opportunités.

Comment démarrer son business : voici quelques astuces

Certains salariés ont le sentiment de passer à côté de leurs vraies envies professionnelles. Et si la solution était du côté de l’entrepreneuriat ?

Dans 44 astuces pour démarrer votre business, publié aux éditions Eyrolles, Alain Fernandez délivre de précieux conseils à ceux qui désirent se lancer dans l’entrepreneuriat.

4 astuces essentielles retenues :

La 1ère : Ne pas se lancer seul. Entreprendre, ce n’est pas un pis-aller. Sans une réelle motivation, il sera impossible de porter son projet dans la durée. Sans une véritable volonté, il n’est guère possible de franchir les inévitables obstacles du parcours du créateur. C’est d’ailleurs là qu’achoppent nombre de créations d’entreprise.

La 2ème : Je réussirai parce que j’ai le sens du commerce et du marketing. Connaître son métier est essentiel, mais ce n’est pas suffisant. Encore faut-il savoir vendre au juste prix (commerce) et apprendre à bien connaître ses clients pour mieux les séduire (marketing).

La 3ème : Je réussirai parce que j’ai confiance en moi et je crois en mon projet. C’est bien la seule arme dont dispose les créateurs d’entreprise pour faire face aux difficultés et franchir les obstacles du parcours. D’ailleurs, la confiance en soi et la certitude en la viabilité du projet sont aussi les deux arguments les plus souvent évoqués par les entrepreneurs à succès lorsqu’on les questionne sur les conditions de leur réussite.

La 4ème : Maintenant que je suis entrepreneur, j’apporte une vraie valeur pour de vrais clients. Toute idée n’est pas une bonne idée d’entreprise. Il ne suffit pas d’être original, encore faut-il que l’idée trouvée soit génératrice d’une valeur qui intéresse suffisamment de clients prêts à payer un prix suffisant pour assurer la rentabilité de l’activité.

 

D’autres conseils semblent être importants afin de bien démarrer son business, tels que :

Conseil n°1 : Maintenant que vous êtes un entrepreneur indépendant, vous avez compris qu’un business model ne doit pas se transformer en une quête sans fin de fonds.
La recherche du financement de son projet peut rapidement tourner au parcours du combattant tant les investisseurs sont d’une nature rétive. L’entrepreneur est optimiste. Pour lui, la réussite du projet ne fait aucun doute. L’investisseur voit l’affaire proposée sous un autre angle. Il cherche à réaliser le meilleur investissement sans être contraint de prendre des risques. Il sait pertinemment qu’un grand nombre d’entreprises fraîchement créées n’arrivent jamais à décoller. Lorsqu’on lui cite l’expression « pertes et profits », il élimine le premier terme « pertes » et ne conserve que le second « profits ». Pour être certain de ne jamais réaliser une opération déficitaire, il n’hésitera pas à prendre un maximum de garanties sur vos biens propres.

Conseil n° 2 : Ne pas rester seul malgré votre prise d’indépendance. En entreprise, il n’est guère difficile de trouver sa place au sein d’un réseau relationnel formel. Dès notre prise de poste, on intègre une équipe et l’on établit d’indispensables relations avec les autres acteurs de l’entreprise, ne serait-ce que pour les obligations de services. Ensuite, les atomes crochus font la différence et les personnalités compatibles nouent des relations plus personnelles, plus intimes. Une fois installé en indépendant, il dépend de chacun de faire l’effort de lancer les actions pour construire son réseau professionnel, au risque de rester totalement isolé. La participation à un réseau relationnel professionnel est donc un impératif dès qu’il s’agit d’entreprendre en indépendant. 

Conseil n°3 : Je fuis le compliqué et je recherche la simplicité. Dans une dynamique d’amélioration professionnelle, la recherche continue de la simplicité est probablement le meilleur guide pour s’approcher d’une certaine idée de la perfection. La simplicité n’est pas un synonyme de la facilité, loin s’en faut. Il n’est pas facile de faire simple. La simplicité, c’est plutôt l’antidote du compliqué. C’est un effort de synthèse qui impose d’éliminer tous les bruits qui gênent la compréhension ou entravent la réalisation. La recherche de la simplicité est indispensable à tous les niveaux de son action professionnelle. Que ce soit pour se présenter, pour intégrer les réseaux de partenaires, pour bâtir son business model ou pour réaliser un produit ou un service, on choisira toujours la voie de la simplicité.

Et vous, comment démarrez-vous votre business ?

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑