Augmenter la visibilité de votre entreprise

 

La visibilité d’une entreprise est très importante pour l’atteinte de ses objectifs commerciaux, mais pas que. Nous sommes à l’heure de gloire d’internet et des réseaux sociaux. Ainsi, une entreprise peut accroitre sa visibilité par trois canaux préférentiels à savoir le présentiel, l’éditorial et le communautaire. Il existe plusieurs manières d’augmenter la visibilité d’une entreprise. Il faut se poser les bonnes questions, et toujours se demander : Qui est notre véritable cible ? Où se trouve-t-elle à un moment précis et comment faire pour l’atteindre ? Le but est de vraiment être créatif. Le slogan de toute entreprise est de pouvoir faire mieux avec peu.

Pour accroitre sa visibilité sur internet, l’entreprise doit commencer par la création d’un site web, un espace qui rassemble les informations les plus importantes sur l’entreprise. Le client potentiel cherchera toujours à savoir qui vous êtes et si vous êtes digne de confiance. Il est donc tout à fait possible de faire du marketing de contenu avec un budget réduit. L’essentiel sera donc de toucher la cible potentielle, aussi à travers les stratégies inbound ou outbound.

L’importance des réseaux sociaux

Soyez actifs sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, twitter, LinkedIn) avec des messages bien pensés et des images attrayantes. Attirez la clientèle par votre contenu les poussant à agir, commenter et partager votre page. Les diffusions peuvent générer beaucoup de partages et augmenter substantiellement la visibilité de votre entreprise. Le bouche à oreille viral permet de toucher plus d’internautes. Incitez les clients à laisser des traces sur internet de leurs expériences avec vos services (avec les avis Google par exemple). Créez des jeux concours avec des hashtags, à intervalle régulier, peut également se révéler intéressant. Aujourd’hui, être top of mind dans son domaine d’activité passe aussi par les réseaux sociaux.

Travailler votre SEO (Search Engine Optimization)

Travailler le SEO revient à positionner un site, une page web, un blog dans les premiers résultats naturels des moteurs de recherches. Optimiser un site a pour objectif de générer plus de visites, plus de ventes, plus de clients potentiels. Vous pouvez par exemple ajoutez sur votre site sur des sites d’évaluations pour bénéficier de plus de visibilité. Plusieurs paramètres sont à relever sur votre SEO :

  • S’assurer que toutes vos pages web sont titrées avec une balise « title », la méta description du site ne doit pas seulement décrire le site mais la vendre,
  • Poussez le visiteur à être un client potentiel, la hiérarchie du contenu doit apporter une certaine valeur à ce qu’on abordera dans notre sujet.
  • Authentifiez votre entreprise par Google+ est un moyen à privilégier pour atteindre vos objectifs de visibilité. Il faut donc penser à associer la page Google+ à votre site internet ou blog et le plus important c’est le contenu précis, texte riche, pertinent et unique.

Stratégie inbound et outbound marketing

La stratégie inbound relève des stratégies mises en place par l’entreprise afin de faire venir le client à elle, tandis que la stratégie outbound relève des stratégies pour aller vers le client à travers les publicités et toute autre publication. Concernant le blog, il s’agit de se positionner en tant qu’expert sur tous les domaines de prédilection, valoriser son image, attirer les prospects et d’améliorer son référencement. Partagez régulièrement le contenu des autres pouvant intéresser vos followers, ils identifieront potentiellement d’autres personnes ce qui augmentera votre visibilité. Ils s’abonneront pour obtenir plus de contenus. Ajoutez des liens de blogs, sites dans toutes vos publications et sur tous vos réseaux sociaux.

Privilégiez des articles internes, les publications sur votre blog et les articles externes qui ne sont pas sur votre blog mais publiés sur d’autres blogs. Participez à des activités de réseautage, fréquentez d’autres entrepreneurs et même des concurrents. Plus il y a un large réseau de contacts, plus il y a de la visibilité. Rendre l’entreprise attractive pour attirer sans cesse la visibilité. Créez une plateforme collaborative, une sorte de site vitrine, exposez les prestations, les avis et témoignages des clients et les différents projets à venir. Un référencement national AOS, ajoutez votre entreprise dans plusieurs annuaires et aussi annuaires en ligne.

Créez des présentations type PowerPoint et publiez-les sur plusieurs plateformes comme Keynote, Google Slide, ou encore Prezi pour augmenter votre visibilité. Slide Share, Issuu, You scribe, Scribe sont des plateformes sur lesquelles vous devez faire des descriptions et titres différents aussi accrocheurs les uns que les autres.

Autre point, Google My Business permet à tout type d’entreprise d’avoir une présence en ligne sur Google. Utilisez les communiqués de presse ou apparaitre dans la presse aussi sur des blogs liés à votre domaine d’activité améliore également la visibilité de votre entreprise et surtout valorise votre image.

Comme nous pouvons le constater une entreprise à plusieurs moyens d’augmenter sa visibilité sur les réseaux sociaux et ses différents sites, Vous disposez donc d’une multitude de cartes en main pour atteindre vos objectifs !

 

 

           

 

Coupe du monde et entreprises

Tous les 4 ans la Coupe du Monde s’invite dans notre quotidien : passionnés ou simples spectateurs, tout le monde en parle et l’enthousiasme autour de cette compétition sportive est contagieux. La Coupe du Monde peut être une opportunité pour fédérer ses salariés, alors comment s’y prendre ?

Du 14 juin au 15 juillet se déroulera, en Russie, la Coupe du Monde 2018 de football. Avec plus de soixante rencontres au programme, 64% des Français ont bien l’intention de suivre la Coupe du Monde cet été. Cet événement sportif est un formidable moment pour que chacun créé de l’enthousiasme et laisse au vestiaire sa mauvaise humeur et ses soucis pendant 90 minutes. Voici quelques idées pour faire de la Coupe du Monde un moment spécial :

  • En fonction du calendrier des matchs de l’équipe de France, aménagez vos réunions de service pour pourvoir autoriser les collaborateurs à suivre le match.
  • Aménagez des espaces pour regarder le match entre collègues ! Plus de hiérarchie, et tout cela dans un esprit de camaraderie et de team building. Se retrouver entre collaborateurs pour commenter les matchs peut être est bénéfique pour la cohésion au sein de l’entreprise.
  • Organisez entre collègues ou services des paris (amicaux bien évidemment) sur les résultats de chaque match

En Angleterre, il a été révélé que lors du précédent Mondial, plus de deux millions de Britannique ont déposé des arrêts maladies. En France, c’est 10 % des salariés qui écourtaient leur journée de travail. Alors pour éviter tous ces désagréments, mettez-vous à l’heure de la Coupe du Monde !

Vera, nouvelle arme RH

Développé par une start-up russe, Vera est un logiciel d’intelligence artificielle qui facilite le recrutement et réduit son coût. Déjà utilisé par plus de 300 entreprises comme Ikea, Pepsi and Co ou encore L’Oréal, Vera et son intelligence artificielle changent radicalement les méthodes de recrutement classique.

Crée par 2 jeunes entrepreneurs, Alexandre Uraksin et Vladimir Sveshnikov, Vera est un logiciel d’intelligence artificielle spécifiquement conçu pour aider les entreprises à pourvoir leurs postes vacants.

Cette idée leur est venue en 2016 alors que les deux Russes respectivement âgés de 28 et 26 ans partagent l’impression de gaspiller un temps précieux au recrutement des candidats créateurs pour leur start-up Stafory.

Vera, Incarnée par un avatar de sexe féminin, utilise les technologies de reconnaissance vocale de Google, Amazon, Microsoft et celle du russe Yandex, pour développer son vocabulaire et sa syntaxe propre au monde du recrutement. Les développeurs ont passé en revue treize milliards de phrases issues d’émissions TV, de Wikipédia mais aussi de petites annonces pour assurer son fonctionnement optimal.

Grace à un algorithme, Vera vérifie les profils des candidats et sa précision lui permet de retenir 10% des profils les plus en adéquation avec la fiche de poste. Elle se charge ensuite d’appeler les candidats pour les prévenir qu’ils sont sélectionnés, puis de leur faire passer un entretien, soit par téléphone, soit par chat vidéo. Cette IA est capable de poser des questions sur leurs expériences et leurs motivations, et pourra prochainement percevoir des émotions comme le plaisir ou la déception.

Même si la décision finale appartient au recruteur, Vera a déjà conquis 300 clients à travers l’Europe, la Russie et le Moyen-Orient.  La société affirme que son chiffre d’affaires atteindra 1 million de dollars cette année. En deux ans, Vera a déjà fait passer plus de 2 300 entretiens.

Millénial et lieux de travail

Alors que 50% des actifs auront moins de 30 ans d’ici 2 ans, les millénial (génération des 20 – 35 ans) expriment de plus en plus leurs attentes concernant leurs lieux de travail. Véritable gage de bien-être, les espaces de travail sont repensés par les entreprises afin de répondre au mieux aux besoins des génération X et Y qui rejettent les bureaux classiques de leurs ainées.

pexels-photo-380769

93% des jeunes actifs ne veulent plus d’un bureau classique et pour 40% d’entre eux, l’espace de travail est un critère déterminant dans le choix de l’employeur. L’aménagement de ces espaces est donc devenu un enjeu majeur pour les entreprises qui doivent répondre aux attentes de ce nouveau public ultra connecté et surtout ultra volatile.

Cafétérias en libre-service, espaces fun, de repos, de co-working… Le bureau devient un endroit auquel on n’associe pas seulement le travail, mais aussi le confort, le plaisir, un endroit dans lequel les employés ont réellement envie de venir et où ils sont motivés à travailler. L’aménagement des espaces de travail est devenu une conception de management qui porte ses fruits puisque de plus en plus d’entreprises investissent dans des bureaux originaux, pensés spécialement pour leurs employés.

Il n’y a pas qu’un seul espace de travail idéal qui génère de la productivité. Smart office, flex office ou encore télétravail, tous ces modèles sont bons pour séduire la jeune génération qui est de plus en plus exigeante.

Exit l’open space icône des années 1990, aujourd’hui grâce au flex office, les salariés sortent chaque matin de leur casier leurs ordinateurs portables et leurs dossiers, branchent leurs smartphones sur le premier poste libre. De plus en plus de sociétés, telles que Danone, L’Oréal, Sanofi… conçoivent leurs bureaux sur ce modèle.

Les réunions de dernières minutes entre collaborateurs se font désormais dans des poufs et sofas, des espaces conviviaux sont aménagés et on peut trouver des baby-foot ou encore des consoles dans des pièces réservées à la détente.
La révolution du bureau immersif a largement commencé. Non seulement pour optimiser l’espace, mais aussi pour les coûts immobiliers.

 

 

 

Who run the world ? Girls

Who run the world ? A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes,  découvrez les 5 femmes les plus influentes de ces dernières années. Politique, CEO… ces femmes contrôlent leur empire avec une main de maître (ou plutôt de maitresse)  nous rappelant à toutes que malgré les difficultés, préjugés et obstacles, le plafond de verre peut-être brisé.

Angela Merkel

angela merkel

Angela Dorothea Merkel, née le 17 juillet 1954 (63 ans) à Hambourg en Allemagne est une physi­cienne de forma­tion. Elle abandonne rapidement les sciences pour se lancer en poli­tique.

Au début des années 1990, Angela Merkel devient minis­tre fédé­ral des Femmes et de la Jeunesse au sein du cabi­net d’Helmut Kohl. La femme d’Etat rejoint par la suite le ministère fédé­ral de l’En­vi­ron­ne­ment, de la Protec­tion de la nature et de la Sécu­rité nucléaire, jusqu’en 1998. Deux ans plus tard, Angela devient la première femme prési­dente de son parti poli­tique, l’Union chré­tienne-démo­crate.

Grâce à ce nouveau statut, Angela se lance en campagne en vue des élec­tions fédé­rales de 2005. Elle est élue chan­ce­lière de la Répu­blique fédé­rale d’Al­le­magne et sera réélu en 2009, 2013 puis en 2017, confirmant ainsi son statut de femme la plus puis­sante du monde selon le maga­zine Forbes et personnage politique la plus influente d’Europe.


Theresa May

theresa may

Theresa May est née le 1er octobre 1956 à East­bourne, au sud de l’Angle­terre. Issue de la classe moyenne, elle est orpheline à l’âge de 26 ans. Diplômée de l’Univer­sité d’Oxford en géographie, elle débute sa carrière dans la finance.

En parallèle, elle commence une carrière poli­tique en 1986, Theresa May débute comme conseillère de l’arron­dis­se­ment londo­nien de Merton. Jusqu’en 1994 elle s’attèle à diffé­rentes fonc­tion. En mai 1997, elle est élue dépu­tée conser­va­trice dans le sud de l’Angle­terre.

En 2010, David Cameron nomme Theresa May ministre de l’Inté­rieur. Le 11 juillet 2016, elle devient chef du Parti Conser­va­teur et le 13 juillet 2016, elle est nommée Premier ministre du Royaume-Uni et devient la deuxième femme, après Marga­ret That­cher, à accé­der à cette fonc­tion.


Melinda Gates

melinda gates

Melinda French est née le 15 août 1964 (53 ans) dans le Texas.  Après l’obtention d’un bachelor avec double spécialisation en informatique et en sciences économiques, puis une maîtrise en administration des affaires (MBA) à l’université Duke, elle entre en 1987 chez Microsoft comme responsable marketing. 

Après neuf ans, Melinda obtient le poste de directrice générale dans la division responsable des produits multimédia. Malgré sa relation avec Bill Gates alors CEO de Microsoft, Melinda ne fait jamais appel à lui dans son travail et dans sa brillante carrière. Leur mariage est célébré en 1994. Elle quitte l’entreprise en 1996 pour se consacrer à sa famille.

Melinda Gates et son mari fondent la Bill & Melinda Gates Foundation. La fondation est la plus grosse ONG jamais créée, avec 30 milliards de dollars d’actifs. Ses dépenses annuelles dépassent celles de l’Organisation mondiale de la santé. Philanthrope très active, Melinda Gates s’occupe surtout de la stratégie, de la promotion et de l’évaluation des résultats des actions de la Fondation. Les objectifs de la Fondation sont l’amélioration de la santé dans le monde, l’éradication de la pauvreté dans les pays pauvres, la promotion de l’éducation et l’instauration de la technologie dans les bibliothèques.

Melinda Gates a régulièrement dénoncé le sexisme dans l’industrie de la technologie.


Sheryl Kara Sandberg

sheryl_sandberg_facebook

Née le 28 août 1969 à Washington, aux États-Unis, Sheryl Sandberg est la numéro 2 de Facebook derrière Mark Zuckerberg. Agée de 42 ans, c’est la plus âgée de l’entreprise mais aussi la seule femme de l’équipe dirigeante.

Après un M.B.A. à Harvard en 1995, Sheryl commence comme chef de service au sein du département du Trésor des États-Unis. Elle est ensuite recrutée par Google  comme vice-présidente des Ventes et opérations internationales en ligne. La femme d’affaire s’est également impliquée dans le lancement de la branche philanthropique de Google, Google.org et dans AdWords. En 2008, elle est recontactée par Mark Zuckerberg où ce dernier était encore étudiant alors qu’elle envisageait de devenir cadre supérieure chez The Washington Post Company.

Sandberg gère les ventes, le marketing, le développement commercial, les ressources humaines, la politique publique et la communication de Facebook.

Son salaire en 2011 est de 30,8 millions de dollars ce qui en fait la mieux payée, devant les fondateurs de Facebook.

Auteur de plusieurs livres à succès, cette mère de 2 enfants a perdu son mari en 2015 victime d’un traumatisme crânien suite à une chute durant des vacances au Mexique. De cette tragédie naitra le best-seller « Option B » et OptionB.org, une nouvelle initiative qu’elle a lancée dans le but d’aider les familles en deuil.


Mary T. Barra

mary barry

Née le 24 décembre 1961 dans le Michigan, ville emblématique de l’automobile aux États-Unis, Mary Barra est la directrice générale du constructeur automobile américain General Motors. C’est la première femme à occuper le poste de numéros 1 pour un grand constructeur automobile.

La carrière de Mary Barra chez General Motors débute par un simple stage à l’âge de 18 ans. Après des études dans la prestigieuse université de Stanford, où elle y étudie la gestion, Mary décroche son véritable premier emploi chez GM en 1980. Pendant des années, elle enchaîne les postes au sein de l’entreprise, touchant à tout, du travail à l’usine comme ouvrière à la direction d’une usine, en passant par les ressources humaines.

 Le 10 décembre 2013, le conseil d’administration de General Motors annonce sa nomination comme directrice générale. En 2014, Mary Barra perçoit près de 14,4 millions de dollars pour ses fonctions au sein de General Motors, soit  60 % de plus que son prédécesseur masculin.

Marry Barra incarne pour de nombreux observateurs un changement de mentalité dans l’industrie automobile, le signe d’un recul du sexisme aussi.

 

Jeff Bezos, l’empereur

Devenu l’homme le plus riche du monde après le dernier Black Friday, le patron d’Amazon est en phase de révolutionner le XXIème siècle. Objets connectés, drones livreurs, voyage spatial pour grand public avec sa start up Blue Origin ; mais qui peut stopper Jeff Bezos ?

113 milliards de dollars, c’est la plus grande fortune jamais atteinte et c’est celle de Jeff Bezos, fondateur et PDG d’Amazon. Ce fils d’immigré cubain diplômé de la prestigieuse université de Princeton a su très tôt ce qu’il voulait. Après une carrière fulgurante à Wall Street, Jeff troque les bureaux new-yorkais pour un garage de Seattle où il se lance dans la vente de livres en ligne. 1994, c’est le début d’Amazon. Féru de lecture, il veut créer « la plus grande librairie sur Terre ». Le premier livre est vendu et il sera suivi d’une longue série. De son propre aveu, Jeff livrait lui-même les livres dans son vieux 4×4.

Au départ, l’entrepreneur souhaitait appeler son entreprise « Cadabra » mais ce nom était trop proche de « Cadaver » (cadavre en anglais). Il choisit donc Amazon qui représente le fleuve le plus grand du monde et qui est visité par des millions de personnes, ce qu’il ambitionne pour son site. En 1999, Time le sacre homme de l’année et roi d’Internet…

Aujourd’hui, Amazon en quelques chiffres c’est :

– 178 milliards de dollars de chiffre d’affaires
– Plus de 5 milliards de produits envoyés via Amazon Prime à travers le monde
– Près de 130 000 embauches en 2017
– Plus de 23 millions de Français sur Amazon chaque mois
– 2,4 milliards de dollars gagnés en une journée, lors du « Black Friday » (c’est accessoirement ce jour-là que Jeff Bezos est devenu l’homme le plus riche du monde)

Patron atypique

« Êtes-vous paresseux ou juste incompétents ? » Mais aussi : « Aurais-je oublié de prendre mes médicaments anti-stupidité aujourd’hui ? » Ou encore : « Si j’entends à nouveau cette idée, je me suicide »… Jeff Bezos n’est pas un patron très tendre, il serait capable d’humilier ses équipes en interne et ferait preuve d’une méchanceté rare face à des salariés qui selon lui ne se donnent pas à 100%.
Un peu radin sur les bords, le PDG d’Amazon fait voyager les cadres d’Amazon en classe économique. Il a rechigné à changer les bureaux de ses employés qui étaient des vieilles portes en bois recyclé. Les repas et le parking sont à la charge des salariés, ce qui n’est pas l’usage dans les sociétés de high Tech américaines.
Ce personnage hors du commun a racheté en août 2013 le Washington Post, l’un des journaux les plus célèbres de la planète en échange de 250 millions de dollars. Malgré des réticences en interne, Jeff Bezos y a entrepris un virage technologique, ce qui a considérablement boosté le journal. Preuve que tous se qu’il touche se transforme en or.

Un homme tourné vers le futur

En 2000, Jeff fonde Blue Origin dont le but est d’abaisser le coût d’accès à l’espace et ainsi permettre au grand public des voyages spatiaux.
Alexa et Echo sont des objets connectés qui prennent le contrôle de votre smart home grâce à une assistance vocale. Aujourd’hui, le patron d’Amazon poursuit l’expansion de son entreprise qui a récemment racheté le géant Américain de l’alimentation bio Whole Foods et se penche très sérieusement sur des livraisons par drone ou par parachute pour livrer  plus vite ses clients.

Comment se créer un réseau professionnel performant ?

Si vous pensez qu’éplucher les offres d’emploi est le seul moyen d’obtenir un job dans votre secteur, et bien vous vous trompez. Faire jouer son réseau peut être la clé de votre succès, mais encore faut-il avoir un réseau solide !

Allo mon réseau ?

Sans le savoir vous avez déjà un réseau, famille, amis, anciens camarades de classe, voisins, … Même si on a tendance à l’oublier, il y a sûrement des personnes susceptibles de vous aider dans votre entourage. Tata Odette connaît peut être une personne bien placée dans votre secteur d’activité. Il suffit de demander et ensuite d’être mis en relation. Le réseau doit se faire de manière large et pas seulement de façon intéressée. Il faut sincèrement s’intéresser aux personnes que l’on côtoie, se chercher des points communs, des passions communes. Éviter de parler de vous et votre projet sans arrêt, mais prenez le temps d’écouter. Un trop-plein de « moi-je » serai mal vu et l’on risque de vous fuir. En clair, parlez de votre activité à votre famille et à vos proches, expliquez-leur ce que vous faites précisément. Ils vous connaissent et pourront parler de vous à leurs connaissances, si l’occasion se présente.

Restez en contact…

Il n’est jamais trop tôt pour commencer un réseau, sachez rester en contact et soignez vos relations. Une personne de votre cursus scolaire, un professeur, des collègues connus lors d’un premier stage… Un petit mail de fête de fin d’année, un like sur Facebook permet de ne pas rompre le contact. Être actif sur les réseaux sociaux est aussi une manière de rester en contact. Ajoutez vos anciens collègues sur LinkedIn histoire de voir ce qu’ils deviennent et de voir s’ils peuvent être des membres influents de votre réseau professionnel.
Faites en sorte que l’on se souvienne de vous (souriant, avenant, à l’écoute, sérieux…) car plus tard, cela pourra jouer en votre faveur.

Faites le point sur votre E. Réputation

Si les réseaux sociaux peuvent être un atout, ils peuvent aussi vous nuire. Ainsi, il est indispensable de faire attention à ce que l’on publie et de faire la distinction entre comptes professionnels et privés. Des photos de vous un peu trop souvent en soirée peuvent être rédhibitoires et laisser une mauvaise image de vous.
N’hésitez pas à taper votre nom sur Google pour voir ce qu’il est dit de vous, c’est généralement ce que font les recruteurs et cette tendance s’élargit à la sphère privée.

Sortez de votre zone de confort

Participez à plusieurs événements : networking, salons, galas… Et lorsque vous rencontrez quelqu’un d’intéressant, n’hésitez pas à lui demander sa carte de visite ou de lui glisser la vôtre. La première impression doit être la bonne pour que l’on se souvienne de vous alors faites preuve d’audace et soyez avenant.
Une fois que vous avez réussi à obtenir un 1er contact, rappelez-vous qu’une relation, ça se cultive. Encore une fois aller vers les gens que lorsque vous avez besoin d’eux, cela ne fonctionnera jamais. Privilégiez la proximité et lorsque vous demanderez un coup de pouce, ça devrait bien mieux passer.
Autre point à ne pas oublier, c’est qu’un contact est une porte d’entrée. Si cette personne travaille dans le milieu que vous convoitez, cela veut dire qu’elle a un réseau dedans. Alors demandez-lui si elle peut vous présenter à d’autres personnes.

 

Jack Ma ex LOSER

 

Obtention du bac au bout de la 3ème fois, recalé 10 fois d’Harvard, l’armée ne voulait pas de lui, pas plus que la chaîne de restauration rapide KFC ! Jack Ma est peut-être le chef d’entreprise qui a connu le plus d’échecs dans sa vie. Aujourd’hui c’est pourtant un modèle de réussite incontesté. Le PDG et fondateur d’Alibaba, premier groupe chinois de commerce en ligne, a tout ravagé sur son passage. Personnage atypique qui aime se mettre en scène devant ses employés,récit d’un homme dont le succès ne lui était pas prédestiné.

jack ma enfant

Ma Yun, dit Jack Ma, est né le 10 septembre 1964 à Hangzhou d’une famille d’artistes (d’où son goût pour la mise en scène). Après avoir été recalé à maintes reprises durant sa scolarité, il réussit tout de même à obtenir une licence d’anglais et se lance alors comme professeur d’anglais à l’université de sa ville natale.

En 1995, Jack Ma découvre internet aux États-Unis, outil qui n’est pas encore développé en Chine. La légende voudrait que lors de ce voyage organisé alors pour le compte de son employeur qui doit récupérer une créance, Jack Ma se serait fait kidnapper par le débiteur. Au bout de quelques jours de négociations, la dette est oubliée et otage et ravisseur se promettent de créer une entreprise de commerce électronique. De retour en Chine Jack Ma crée un site d’annuaire en ligne regroupant des entreprises chinoise.          « China page » devient alors l’un des tous premiers sites internet de Chine mais la magie n’opère pas, les entreprises étant perplexes face à la révolution internet.

En 1999, l’entrepreneur se lance dans l’aventure Alibaba, plateforme du e-commerce qui 10 ans plus tard, contrôle  80 % du commerce en ligne chinois. Quatre ans plus apès, Jack Ma lance Taobao pour contrer l’essor d’eBay en Chine.

« Je ne veux pas être aimé, je veux être respecté. »  Jack Ma

Surnommé “Crazy Jack”, Jack Ma a révolutionné la manière de consommer : près de 80 % des achats en ligne effectués en Chine le sont sur un de ses sites. Parmi ses idées de génie, le “jour des célibataires”, le black Friday chinois, événement qui a lieu chaque 11 novembre. En 2017, les recettes se sont élevées à 22 milliards d’euros en une journée, un nouveau record pour Jack Ma.

Pour les fêtes d’anniversaire d’Alibaba, Jack Ma n’hésite pas à se déguiser et se livre à des imitations. On l’a vu en Mickael Jackson ou encore en rockeur blond dans un stade rempli de ses 50 000 employés. Avec un sens de la formule inné et des idées folles, Jack Ma souhaite se lancer à la conquête du monde en commençant par le rachat de Money Gram aux Etats-Unis et l’implantation de bureaux en France. Avec une fortune personnelle estimée à 40.3 milliards de dollars, jusqu’où ira cet ancien Loser devenu aujourd’hui empereur du e-commerce ?

jack ma mj

Comment favoriser la bonne entente entre les salariés ?

La bonne entente entre les salariés est essentielle, signe de réussite pour une entreprise et son chiffre d’affaire. Il est donc important de fidéliser ses salariés grâce à la communication et l’écoute.

 

Portrait of two beautiful young girlfriends sitting in modern co

 

Voici donc quelques conseils afin d’optimiser cette entente :

  • Renforcer l’esprit d’équipe: communiquer sur les attentes et les projets de l’entreprise.
  • Un environnement agréable: un bureau bien organisé, un espace de travail et de pause définis, favorisent la bonne humeur et donc la bonne entente.
  • Etre attentif aux besoins de chacun : par exemple ; instaurer une réunion hebdomadaire afin de parler des éventuels problèmes afin de les régler.
  • Un management empathique, le management compassionnel, les méthodes agiles.

 

Que favorise la bonne convivialité au travail ?

  • La performance
  • Valorisation : respect, reconnaissance
  • L’esprit d’équipe
  • La curiosité

 

Et pour les salariés, cela leur apporte l’estime de soi, la sérénité ou encore une bonne intégration.

 

D’autre choses peuvent être aussi organisées, comme des pique-nique l’été, des pots les weekends, ou encore des restaurants le midi (manger seul, c’est déprimant quand même).

Il est possible d’instaurer un « rituel » : le petit déjeuner le matin (même si vous avez déjà pris votre petit-déjeuner, buvez simplement un café !).

 

Un petit conseil aussi, le sourire ! Très important ! Le sourire est communicatif, vous serez souriant et les autres vous le rendront en retour.

Vous l’aurez compris, une convivialité au sein d’une entreprise est primordiale, pour une bonne performance et pour une bonne ambiance.

 

 

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑