Être présent sur le terrain pour mieux manager

Savoir gérer une équipe est un essentiel lorsque l’on veut instaurer une bonne qualité de vie au travail.  Manager une équipe demande très souvent de motiver, dynamiser et mieux communiquer avec les collaborateurs. Ce qui permet d’obtenir un travail d’équipe efficace et une bonne prise de décision. Les managers manquent par moments de méthode lorsqu’il s’agit d’encadrer leur équipe. Il est donc important de savoir gérer une équipe et aussi d’être présent sur le terrain pour un meilleur management.

Comment bien gérer son équipe ?

La gestion d’une équipe ne dépend pas seulement du manager qui la dirige. Elle demande de faire appel à l’intelligence collective, l’innovation, la productivité et surtout l’augmentation des performances des collaborateurs. Le manager ici se doit de mobiliser et responsabiliser les collaborateurs. Il doit être la tête pensante en ce qui concerne la gestion de projet et ce de manière très active. Il doit avoir la capacité d’anticiper et gérer les conflits tout en encourageant la cohésion d’équipe. Très souvent, il doit motiver les collaborateurs et les impliquer dans la prise de décision. Lors de la gestion d’un projet, il se doit de déléguer aux collaborateurs des responsabilités de manière à ce qu’il puisse avoir une bonne gestion du temps et se focaliser sur son management. Pour parvenir a tout cela, la présence du manager sur le terrain est plus que nécessaire et conseillé.

Avantages de la présence sur le terrain

La présence du manager sur le terrain est un atout pour la gestion de son équipe. En effet, elle permet de consolider sa relation avec les collaborateurs. Le manager se rend mieux compte des difficultés que rencontrent les collaborateurs et aussi des efforts fournis par tout un chacun. Par ce geste, le manager montre l’importance qu’il voue à son équipe. Être sur le terrain permet au manager de corriger au fur et à mesure les erreurs des collaborateurs au lieu de résoudre à distance les différents problèmes qui se poseront. Le manager prend mieux conscience de son environnement en étant présent sur le terrain.

En se déplaçant sur le terrain, le manager…

  • Va à la rencontre des collaborateurs. Qui est un signe de reconnaissance.
  • Recueille plus facilement des informations qualitatives.
  • Est plus à l’écoute des suggestions et doléances des collaborateurs.
  • Crée un lien avec les collaborateurs.

La présence du manager sur le terrain crée de la reconnaissance et du lien. Ça assure aussi un bon suivi de la gestion du projet. Il est important pour le manager de favoriser le face à face, le contact direct avec les collaborateurs pour mieux gérer son équipe. il aura plus facilement à porté de main du Feedback et reconnaîtra les bonnes idées venant des collaborateurs.

Encourager la prise d’initiative

Très souvent, les managers se plaignent du manque de prise d’initiative de leurs équipes. En effet, la prise d’initiative est un instrument performant au sein de l’entreprise et permet aux collaborateurs de s’épanouir. Mais elle demande l’implication du manager qui lui doit être en mesure d’encourager son équipe. Pour cela, il faudrait tout d’abord en quoi la prise d’initiative est avantageuse et aussi comment les managers doivent s’y prendre pour l’encourager.

Avantages de la prise d’initiative

La prise d’initiative demande une relation de confiance entre collaborateurs et managers. Ainsi elle se fera de manière naturelle. La mission du manager sera donc de mettre ses collaborateurs en confiance. Ce qui permettra aux collaborateurs d’exprimer totalement leurs créativités. Le manager ne doit en aucun cas se vexer des initiatives de ses collaborateurs qui auront réussies. Il doit au contraire en être fière car cette initiative réussie démontre juste que le manager a su guider et encourager son équipe. La prise d’initiative sera possible lorsque les collaborateurs gagneront en autonomie. De nombreux avantages en ressortent lors de la prise d’initiative. En effet, on pourra noter une amélioration de la qualité de vie au travail grâce aux encouragements des managers qui feront les collaborateurs se sentir valoriser. De plus elle permettra aux collaborateurs de s’ouvrir et d’affirmer leur point de vue. C’est donc au manager de trouver comment emmener son équipe à prendre des initiatives.

Comment encourager la prise d’initiative ?

Encourager la prise d’initiative dans son équipe implique pour un manager d’instaurer un climat bienveillant. Il doit se tourner vers son équipe pour avoir de nouvelles idées ou propositions. Il ne doit surtout pas juger les propositions de ses collaborateurs mais plutôt laisser chacun s’exprimer, que ce soit une bonne idée ou une mauvaise idée. Le manager ici doit employer une attitude ouverte. Il doit accepter les propositions de ses collaborateurs, même les moins pertinentes. Bien définir ce qu’il attend de ses collaborateurs serait un atout. Il doit aussi favoriser la délégation des tâches et ne surtout pas vouloir diriger son équipe.

Voici quelques astuces qui vous permettront de favoriser la prise d’initiative dans votre équipe :

  • Mise en place d’un management efficace : il s’agit ici de mettre en place un management qui vous permettra de combattre les peurs de vos collaborateurs car très souvent ils ne savent pas ce que vous attendez d’eux. Vous devez donc être clair et précis sur vos orientations. Ne surtout pas oublier de favoriser un climat propice.
  • Déterminer clairement les objectifs : vos collaborateurs doivent savoir exactement dans quelle direction vous l’emmenez. Cela leur permettra d’être en autonomie et adhérer facilement à cette prise d’initiative.
  • Accepter les propositions : lorsque vos collaborateurs vous proposent une idée nouvelle, il serait préférable de valoriser son effort et ce même si cela ne répond pas à vos attentes.

Le droit à l’erreur faisant partie de la prise d’initiative, vous devez encourager votre équipe à prendre des initiatives. Et surtout l’accompagner tout au long de sa prise d’initiative et montée en compétences. Et votre équipe prendra de plus en plus d’initiatives et sera plus autonome.

Didier Deschamps, leçon de management?

Tandis que l’Équipe de France s’apprête à disputer son troisième match de cette Coupe du Monde en Russie, les récents choix du sélectionneur national font encore jaser et laissent certains supporters sceptiques. En véritable leader, Didier Deschamps assume et défend ses opinions. Comment la méthode Deschamps peut-elle être transposable au monde de l’entreprise ? Quelles leçons en tirer ?

Mettre l’expérience au service de l’équipe

Tout au long de sa carrière de joueur, Didier Deschamps a réussi à se constituer un palmarès impressionnant : champion de France et d’Italie, vainqueur de la Ligue des Champions, champion d’Europe et bien évidement champion du monde.

Aujourd’hui entraineur, DD doit faire face à différentes personnalités, des joueurs stars dont il est parfois difficile de canaliser les égos. Son expérience et son palmarès lui permettent d’être crédible face à eux, et tous sont attentifs à ses conseils car les joueurs savent qu’il détient les clés du succès.

Cette équipe pourrait ressembler à celle d’une entreprise. Un mélange de personnalités plus ou moins fortes, plus ou moins expérimentées, qu’il faut savoir gérer avec dextérité pour arriver au succès. En se posant comme exemple grâce à ses victoires, DD instaure là un management par l’exemple !

 

Privilégier la cohésion de groupe

Si Didier Deschamps a toujours eu un leitmotiv c’est bien celui-là : toujours favoriser le groupe au détriment des individualités. La mise à l’écart d’internationaux tel que Karim Benzema ou Frank Ribéry lui ont valu les foudres de l’opinion publique. Qu’à cela ne tienne ! En bon manager, DD tient bon, fait face aux critiques et assume ses choix. Le sélectionneur préfère se séparer de deux cadres stars pour favoriser la cohésion de groupe.

Comme Deschamps, n’hésitez donc pas à écarter un collaborateur, à partir du moment où celui-ci ne cadre pas avec le reste de l’équipe. Valorisez constamment le personnel impliqué sans forcément mettre l’accent sur les profils les plus charismatiques, ou les plus populaires.

Miser sur la jeunesse

Kylian Mbappé, Ousmane Dembelé, Presnel Kimpembe…  Des jeunes joueurs qui manquent clairement d’expérience mais dont le potentiel est énorme, voilà ceux sur qui Didier Deschamps a décidé de miser. L’entraîneur des Bleus ne fait que s’adapter à la conjoncture et à son environnement. Son but étant de créer la meilleure équipe possible.

DD mise clairement sur la jeunesse talentueuse et prometteuse qu’il a à sa disposition. À l’image d’une entreprise qui recrutera plutôt des jeunes sortis d’école, avec un fort potentiel, pour les former en interne plutôt que de recruter des salariés expérimentés.

Imposer naturellement autorité et respect 

L’expérience et la réussite de DD lui permettent d’imposer naturellement son autorité et ainsi d’acquérir le respect de ses joueurs. Cela n’est pas chose facile dans un milieu où les personnalités sont individualistes, et où l’intérêt personnel l’emporte sur l’intérêt collectif.

Encore une fois, le management par l’exemple et la meilleure solution. Et leur réussite montre que cette méthode est bien plus efficace pour souder une équipe et permettre à chacun d’exprimer pleinement son potentiel.

En excellent manager son plus grand talent, c’est d’en donner et de savoir se mettre en retrait pour laisser son équipe briller. Le système DD, c’est de se mettre au niveau des joueurs, de les écouter, puis de répéter inlassablement les mêmes messages afin qu’ils puissent donner le meilleur d’eux-même.

Comment bien gérer le stress au travail?

Le stress au travail est le mal du siècle. Managers, cadres ou employés, chacun est soumis à la pression face aux objectifs à atteindre, de nouveaux clients à convaincre ou un chiffre d’affaire à réaliser. Ce stress peut avoir des répercussions néfastes sur le fonctionnement de l’entreprise à savoir l’absentéisme, la démotivation de l’équipe, une baisse en production et en performance.

Pour lutter contre le stress, il va falloir faire appel à ses capacités et ressources personnelles pour apprendre à gérer les différentes situations et s’adapter sereinement, savoir s’autogérer et donc travailler sur soi-même. Il sera donc nécessaire de savoir percevoir et appréhender les situations extérieures.

Stress au travail. Comment résister à la pression ?

Le stress est avant tout une réaction normale de notre corps face à certaines situations dites « menaçantes ». Dans une société, en constante compétitivité, et qui demande toujours plus de productivité, certaines personnes auront besoin de situations d’urgence pour se surpasser et travailler de façon efficace. D’autres, au contraire, réagiront différemment à ce qui peut leur sembler être une agression. Il convient donc aux employés de s’auto-connaitre. Il revient également à l’employeur d’évaluer tous les risques y compris psychosociaux et de prendre les mesures nécessaires pour protéger ses salariés. Si le stress est un stimulant naturel de prise de décision rapide en situation de danger, il peut s’avérer dangereux si la situation s’emballe.

Appréhender le stress

Il n’y a pas de remède miracle contre le stress. Pour bien vivre sa vie au travail, il faut accepter l’existence de pressions, mais avant tout pouvoir les identifier. À chacun d’utiliser la méthode qui lui convient le mieux.

Dans un premier temps, la connaissance de soi, la lucidité et le recul par rapport à une situation, sont des armes pour s’accommoder ou réduire le stress. Ensuite, pour apprendre à lutter contre le stress il faut apprendre à analyser les conflits afin d’en extraire les données positives, relativiser les choses, avoir confiance en soi, se protéger et tirer des leçons des échecs.

Surmonter le stress

Il est important de résoudre immédiatement le stress en milieu de travail pour qu’il ne donne pas lieu à des symptômes plus graves. Pour gérer efficacement ce stress et mieux s’organiser,  il existe de nombreuses méthodes et outils :

  • Pensez de façon positive en évitant  les pensées négatives qui pourraient déformer votre perception et augmenter votre stress.
  • Acquérez de nouvelles aptitudes. Consultez des manuels sur la confiance en soi, la communication ou la gestion de conflits. Apprenez à faire face à des situations difficiles.
  • Apprenez des techniques de relaxation telles que la méditation, le yoga ou faites des exercices antistress pour permettre à votre corps de se détendre et augmenter votre bien-être.
  • Apportez des changements à votre mode de vie. Suivez un régime alimentaire sain et pratiquez du sport pour réduire les tensions, faciliter le sommeil et améliorer votre estime de soi.
  • Accordez-vous une pause. Faites régulièrement des marches de 10 minutes par jour, adonnez-vous à vos activités préférées ou planifiez des vacances annuelles ou semestrielles.
  • Sachez demander de l’aide lorsque vous faites face à une situation stressante ou dangereuse. Par exemple, si vous êtes dans un environnement extrêmement bruyant ou dangereux ou si un de vos collègues agit de façon inappropriée, adressez-vous à votre supérieur afin de savoir la conduite à tenir.

Peu importe la cause, Il faut du temps pour apprendre à gérer le stress. La pratique de ces méthodes fortifiera tant votre corps que votre esprit.

6 Idées qui vont booster la cohésion de votre équipe commerciale

Une équipe commerciale démotivée ? Pas de panique, il reste toujours des solutions. Avoir des commerciaux motivés est vital pour toute entreprise, et heureusement il est possible de remobiliser ses troupes !

Pour motiver votre équipe commerciale sur le terrain, la première chose à faire est de créer une culture commerciale fun et orientée résultats, qui encourage à la fois la compétition interne et les aspirations individuelles.
Et si vous pensez que des motivations monétaires vont suffire, vous risquez d’être déçu ! D’abord parce que vos moyens financiers ne sont probablement pas illimités. Deuxièmement, parce que les récompenses financière ne font pas tout pour motiver les commerciaux. Pour relancer la motivation, il vaut mieux trouver des idées originales qui frappent les esprits. C’est pourquoi il existe 6 façons originales de motiver les forces de vente.

Motivez votre équipe commerciale : 6 idées originales

1) Offrez de la reconnaissance publique à votre équipe commerciale

Etre reconnu comme compétent est devenu l’un des principaux piliers de la motivation. Les reconnaissances publiques vont permettent de motiver durablement vos collaborateurs car ils vont se sentir valoriser.
L’application Incenteev vous permet de diffuser des félicitations publiques, en un clic. Un manager peut donc facilement féliciter ses collaborateurs pour leurs performances. Sur Incenteev, les félicitations prennent la forme d’une photo accompagnée d’un message de félicitations visible aux yeux de tous dans la plateforme.

Certaines entreprises optent pour des badges ou récompenses physiques, tel un trophée, pour reconnaître les efforts des meilleurs performers. Ces récompenses sont remises à fréquence régulière (mois, trimestre, semestre). Les trophées et badges ne sont pas acquis pour toujours et les commerciaux doivent se battre pour garder leurs récompenses.

2) Lancez des challenges au sein de votre équipe commerciale

Les commerciaux sont une population très compétitive. Ils adorent jouer et se mesurer à leurs collègues. Avec l’application Incenteev, ils peuvent se lancer des défis entre eux.
Ainsi, en quelques clics, un commercial peut en challenger un autre sur un indicateur et une période.
Une fois le défi accepté, le commercial doit se démener pour atteindre l’objectif fixé.
Autoriser vos commerciaux à se défier entre eux permet de maintenir une émulation interne et une compétition positive.

3) Faites rigoler votre équipe commerciale !

Nous rigolons en moyenne 5 à 6 minutes par jour. Les médecins conseillent de rire entre 10 minutes et un quart d’heure quotidiennement pour être en bonne santé. En effet, le rire permet, tout comme le sport, de libérer des hormones de plaisir : les endorphines. Le rire détend le diaphragme et permet ainsi une meilleure oxygénation du sang. Et peu importe que le rire soit forcé ou non ! Les effets sont les mêmes.

Depuis 2002, des ateliers de rigologie apparaissent dans les entreprises pour contribuer au bien-être des salariés.
Les séances de rigologie se pratiquent en petits groupes. En entreprise, les employés et managers y participent ensemble, accompagnés d’un animateur. Souvent, l’atelier commence par le rire forcé pour atteindre le fou rire, c’est ce que l’on appelle la « méditation du rire ».
Bien que faire rire son équipe ne soit pas une priorité pour les managers, rire en équipe crée du lien et un sentiment de bien-être.

4) Récompensez les « non » !

Le talent d’un commercial, c’est transformer les « non » en « oui ». Partant du principe que ceux qui récoltent le plus de « non » sont ceux qui sont les plus actifs, des entreprises récompensent les « non » reçus afin de motiver leurs commerciaux à persister dans leurs démarches.

Avec Incenteev, lancer un challenge sur le nombre d’appels prend 2 minutes. Les participants aux challenges enregistreront les « non » reçus directement depuis leur téléphone mobile ou ordinateur.

5) Récompensez les comportements

L’approche classique en management commercial est de primer l’atteinte des objectifs.
Cependant, les résultats de votre équipe commerciale ne sont pas l’unique mesure de son implication. C’est pourquoi récompenser uniquement sur les résultats (souvent réduits au chiffre d’affaires) n’est pas forcément motivant sur le long terme.
Incenteev suit les comportements de vos collaborateurs, tels que le partage de bonnes pratiques et de contenus intéressants, afin de les récompenser. A chaque action vertueuse réalisée sur la plateforme, des points sont attribués aux collaborateurs pour valoriser leur implication.

6) Fêtez les signatures !

Les signatures de contrats sont l’apogée du travail d’une équipe commerciale. Pour motiver les commerciaux, il est donc important de fêter ces moments. Il faut être innovant! Mettez à disposition une cloche à faire sonner pour chaque nouvelle affaire signée ou bien choisissez une musique comme, par exemple, « We Are The Champions » de Queen. Vous pouvez laisser le choix de la musique au meilleur performeur du mois.
Pour rendre ces moments inoubliables, choisissez une activité de teambuilding (bar, bowling, etc) qui, en plus de valoriser vos collaborateurs, les rapprochera.

Finalement ce sera votre capacité à identifier ce qui fait plaisir à vos commerciaux qui va faire la différence en termes de motivation.

6 conseils pour bien réussir sa rentrée au bureau

Après la pause estivale, la rentrée est l’une des périodes les plus intenses de l’année avec son lot d’exigences professionnelles et personnelles. Afin de faire taire cette anxiété annuelle et vous empêcher de toujours ressentir cette appréhension lors de votre retour au travail, ZGroupe vous offre ses conseils pour réussir votre rentrée professionnelle et être détendu en toutes circonstances.

bien-reussir-sa-rentree

1. On briefe les collaborateurs :

La rentrée est souvent chargée. Pour bien l’aborder, faites un point avec vos collaborateurs et expliquez-leur les nouveaux objectifs de l’année. Cherchez également les points d’amélioration. De plus, si vous sentez que le moment est opportun, c’est qu’il est temps de tester d’autres méthodes de travail. Pour redonner de l’énergie à votre équipe, misez aussi sur leurs motivations personnelles tout en les questionnant sur leurs envies.

2. Faites à votre tour, le point sur vos envies

Où en êtes-vous professionnellement ? Vous avez soufflé durant les vacances. Maintenant que vous reprenez le travail, interrogez-vous sur vos motivations. Pouvez-vous évoluer dans cette entreprise ? Si oui, comment ? Avez-vous envie d’un changement professionnel ? Pensez aussi à mettre à jour votre profil sur les réseaux sociaux, surtout ceux professionnels.

3. Musclez votre CV 

La rentrée est la période pour se fixer de nouveaux enjeux. Cela peut passer par une formation ou encore un projet à soumettre à votre hiérarchie. Fixez-vous également des challenges personnels qui vous maintiendront dynamique et ouvert à de nouvelles rencontres ou objectifs.

4. Reprendre le rythme

Votre boîte mail contient probablement des centaines de mails en attente. Pas emballant certes, mais l’erreur serait de repousser le moment de les consulter et de les trier. Reprenez les  bonnes habitudes professionnelles le plus vite possible avant d’être dépassé par le rythme de l’entreprise qui ne manquera pas de très vite redémarrer…

5. Stimulez votre équipe ! 

Pour votre première réunion de rentrée, faites en sorte de poursuivre la bonne humeur des vacances. Pour que vos collaborateurs gardent le sourire et se remettent au travail sereinement, rappelez-leur les choses qui ont été bien faites l’an dernier et encouragez-les à aller encore de l’avant pour les mois qui suivent.

6. Ménagez-vous !

La distinction vie pro-vie perso est de plus en plus dure. Si cet été vous avez réussi à déconnecter un tant soit peu de votre téléphone ou de votre ordinateur portable, poursuivez sur cette voie. En tout cas, fixez-vous des limites pour éviter de toujours ramener du travail à la maison.

Enfin, n’oubliez pas de vous accorder quelques moments rien que pour vous, histoire de vous ressourcer. Cela vous permettra de ne pas perdre le rythme effréné dans lequel vous vous êtes remis et ainsi, rester motiver le plus possible. Pensez au sport le soir ou à midi, faire du shopping ou encore, prendre des cours de musiques.

Olivier Bertrand, comment a-t-il bâti son empire de la restauration rapide ?

Après avoir avalé les 400 restaurants Quick en décembre dernier, il vient de racheter les brasseries parisiennes des Frères Blanc. Qui est-il? Comment a-t-il bâti son empire de la restauration? Avec Quick et Burger King, l’univers concurrentiel d’Olivier Bertrand s’étend désormais aux chaînes de restauration rapide, à commencer par McDonald’s France, qui a réalisé, en 2015, 4,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires avec ses 1384 restaurants sous enseigne. Finalement, c’est peut-être avec les géants de la restauration collective qu’il faudrait le comparer.

OLIVIER BERTRAND, PORTRAITS
Olivier Bertrand, PDG du puissant groupe de restauration, pose ici dans son bureau, à l’occasion d’un entretien avec Le Figaro.

Aux commandes de l’enseigne Burger King depuis fin 2013 cet ambitieux patron a déclaré la guerre à McDo. «Nous visons 20% de part de marché». Cela devrait représenter autour de 400 fast-foods dans les dix prochaines années. De plus, les candidats à la franchise ne manquent pas : il y a plus de 3400 dossiers déposés. Surtout que les 29 premiers restaurants ouverts cartonnent. «Trois fois plus que prévu». Résultat, les ventes consolidées du groupe frôlent les 680 millions d’euros en 2015.

Les premiers pas de ce timide furent pourtant laborieux. Entré comme commis à la banque Hervet à 20 ans – «J’y ai appris à parler le banquier», plaisante-t-il. Il tombe ensuite sur une pizzeria à vendre vers la gare du Nord, à Paris. Il saute le pas, mais trébuche et en retient deux leçons : ne s’implanter qu’aux meilleures adresses et faire vivre ses restaurants du matin au soir. Par la suite, il lança la vague des restos-concepts avec apéros, happy hours et soirées dansantes, autour de cartes ethniques. Mais dès qu’ils se démodent, ces restaurateur prolifique ferment et celui-ci passe alors à autre chose.

En revanche, jamais son nom n’est mis en avant. D’abord parce que ce millionnaire fuit les feux de la rampe. Ensuite parce qu’il veut que son groupe reste une auberge espagnole où se côtoient, en franchise ou en propre, les différents agents économiques. En effet le groupe Bertrand est présent sur des segments si variés de la restauration qu’il paraît impossible d’identifier ses concurrents directs. Le même jour par exemple, il peut négocier un bail, participer à un comité d’entreprise, goûter un nouveau dessert ou repenser le dress code des serveurs. Avec tout cela, Olivier Bertrand trouve le temps de s’envoler une fois par mois pour une capitale européenne, aux Etats-Unis ou en Asie.

Ses actionnaires aussi ont compris l’intérêt d’en offrir pour tous les goûts et tous les budgets. «Ça répartit les risques, donc ça permet d’en prendre», commente Philippe Franchet,son associé.

Que peut bien prévoir cet insatiable patron pour le futur ? Il s’est trouvé une nouvelle passion : l’hôtellerie. «Une diversification patrimoniale, conduite avec mes deux sœurs», précise-t-il. Une passion, mais sûrement pas une danseuse. «Je vais y faire ce que je sais faire : redresser et développer, en pesant chaque euro investi», insiste l’Auvergnat.

On comprend donc que pour les années à venir, il faudra compter avec Olivier Bertrand, car il s’inscrit peu à peu dans le quotidien de chacun, en toute discrétion, et laissera vraisemblablement une trace de son passage.

Quelques idées pour chouchouter ses salariés à la rentrée

La rentrée est morose, l’ambiance n’est pas au mieux dans votre entreprise ? Comment secouer le moral des troupes et remotiver son équipe sur des bases concrètes ?                 Tous les chefs d’entreprises et les managers le savent désormais : les résultats financiers sont loin d’être les éléments les plus importants pour la pérennité d’une entreprise. L’engagementla motivation et le bien-être des salariés sont des critères déterminants pour qu’une entreprise soit compétitive et performante durablement. Avant tout, laissez vos collaborateurs reprendre leurs marques. Il est important de leur laisser un petit temps d’adaptation pour assurer la transition et de ne pas noyer ses salariés sous des dossiers dès qu’ils franchissent la porte de leur bureau. Pour cela, voici quelques conseils d’experts.

chouchouter ses salariés à la rentrée

Favoriser les discussions individuelles :                                                                                                 Sondez le moral des troupes grâce à des discussions informelles avec chacun de vos collaborateurs. Le retour est difficile pour tout le monde, ils seront heureux que vous preniez un peu de temps « gratuit » avec eux pour savoir comment ils vont, si leurs vacances ont été bonnes, comment ils se sentent face aux projets qui les attendent… En effet, l’intérêt sincère que vous portez à une personne est un élément-clé de sa motivation.  Ces entretiens permettront sans doute de l’amener à évoquer ses peurs, ses réticences… Enfin, n’oubliez pas d’entretenir la motivation de vos salariés. C’est au manager d’en avoir conscience et de chouchouter particulièrement ses collaborateurs lorsque la période est difficile.

Puis, organiser rapidement une réunion d’équipe :                                                                   Sous forme de brainstorming, histoire de remotiver tout le monde et de définir clairement les taches et objectifs à accomplir pour chaque salarié. Il est aussi important de faire appel à leur créativité pour les mobiliser et leur donner de l’énergie et de l’envie, pour aller de l’avant. À condition, bien sûr, que les idées issues du brainstorming soient effectivement mises en place par le manager. L’important pour lui est de donner du sens à la vie en entreprise : Quel est le sens de notre activité ? À quoi servons-nous ? Quelles sont nos valeurs ? Qu’est-ce qu’un comportement éthique dans notre métier? Pour nous, qu’est-ce qu’une relation client réussie ? Il suffit qu’une ou deux idées fonctionnent pour relancer le dynamisme de l’équipe et donner envie à chacun de continuer à chercher des idées nouvelles. Enfin, tout dépend du secteur d’activité : on peut réfléchir à l’organisation de l’équipe et des tâches selon les fonctions administratives ou à la manière d’approcher de nouveaux prospects ou de fidéliser les clients dans un service commercial, par exemple.                       

Pour le confort des salariés, le cadre de travail doit être idéal :                                               Le but est de créer une atmosphère où ils se sentent bien. C’est en effet, un des premiers éléments qui permet de doper la productivité des salariés. Mettre à disposition une salle de repos équipée d’un babyfoot et de canapés pour se détendre et discuter entre collègues par exemple. Les postes de travail doivent également être confortables et adaptés aux tâches qui y sont effectuées. Sonder les collaborateurs pour savoir ce qu’ils souhaitent peut-être un excellent moyen, non seulement pour améliorer le cadre de travail de manière pertinente, mais en plus, de montrer sa considération à ses collaborateurs! C’est simple, ça ne coûte pas cher mais ça peut rapporter gros. Pour s’en convaincre, il suffit de se souvenir que c’est une des recettes de Google qui génère des milliards de bénéfices…

Valoriser sa culture d’entreprise :                                                                                                          Aujourd’hui, les salariés ont plus souvent besoin de donner du sens à leur travail et d’avoir un sentiment d’appartenance pour avancer. Il suffit de voir les entreprises qui font état d’un turn-over important ou celles qui connaissent des vagues de suicide. Il est donc clair que les salariés sont en demande de culture d’entreprise, d’identité, de cohésion. Pour cela, de nombreuses voies existent : établir avec les collaborateurs une charte d’entreprise, mettre en place des dispositifs d’accompagnement des nouveaux salariés par parrainage, créer des évènements d’entreprise, etc. Empathiecréation de senscohésion : voilà les maîtres-mots d’un management efficace.

Dépasser la valorisation financière :                                                                                                     Sachez que de nos jours, la valorisation financière est loin d’être la plus importante. Il convient donc de dépasser cette idée selon laquelle les salariés veulent juste être plus payés : car même avec des salaires élevés, si les conditions de travail sont insupportables, la productivité sera médiocre. A l’inverse, il peut être intéressant de penser aux Perco et autres plans d’épargne d’entreprise qui satisfont souvent les salariés, tout en permettant à chacun (salariés et entreprise) de réaliser des optimisations fiscales intéressantes.

Le but est donc de garder en tête que la motivation des salariés passe par leur épanouissement et par un environnement de travail de qualité. Ainsi, les salariés seront heureux d’évoluer dans un cadre attrayant et pourront concilier vie professionnelle et personnelle, grâce à des services qui leurs feront aussi gagner du temps.

Comment la cohésion dans un sport s’applique aussi en entreprise (à l’occasion des JO) ?

A l’approche des Jeux Olympiques de Rio et de la participation d’une équipe de France surmotivée et qui a soif de réussite dans l’ensemble des sports qu’elle représente, on devrait s’inspirer de la cohésion et de l’esprit d’équipe qu’elle a suscité à travers les éditions précédentes. Cette équipe semble soudée et toute proche de ramener de nombreux titres à la maison. Cette esprit d’équipe et cette cohésion devrait pouvoir s’appliquer en entreprise. Zgroupe, à travers cet article vous montre comment faire.

cohesion sport

Pour gérer une équipe et créer de la motivation, l’essentiel est basé sur l’ETAT D’ESPRIT, bien prendre conscience que l’humain tient une place essentielle. D’où l’importance du coaching, d’avoir quelqu’un qui rassemble autour d’un objectif commun, d’une compétition à venir ou encore d’un projet.

1.              Les Valeurs

Le leader a pour rôle de créer sa vision du projet, c’est-à-dire l’aspiration individuelle et collective qui va transcender les résultats pour donner du sens à l’action quotidienne. Cela va permettre aux collaborateurs, membres de l’équipe, d’adhérer au projet et de s’y projeter. Une fois ces valeurs définies, il n’y a « plus qu’à » déployer la stratégie.

La communication est au cœur de la démarche. Il s’agit de la manière dont on va représenter les valeurs, arriver à les véhiculer à chacun. Savoir les développer au quotidien. Aller au-delà des mots, sur et en dehors du terrain. Il est important de prendre en compte le contexte, l’environnement, la culture du sport en  entreprise . Les membres du groupe doivent se sentir responsables vis-à-vis du projet, pour pouvoir s’engager pleinement et collaborer à son développement.

2. Objectif commun

C’est la volonté collective de réussir ensemble, d’avoir des objectifs collectifs d’équipe et pas que des objectifs individuels.

Pour ce faire, une des premières étapes est d’estimer le potentiel de l’équipe pour fixer les objectifs, définir les bons paramètres. Si l’objectif est irréalisable, on détruit la motivation.

Pour la réussite d’un projet, il est important également de fixer des objectifs avec des bilans intermédiaires, pas que finaux, plus palpables et réalisables pour l’équipe, donc plus motivants.

Dans le monde du sport, il est important de réaliser des bilans par étape faits par le ou les sportifs eux-mêmes. Ils sont ainsi totalement impliqués. Il faut savoir laisser aux membres de l’équipe de l’espace On peut prendre l’exemple de  la course longue distance qui s’inspire de cette logique.

L’équipe doit vouloir travailler ensemble, par exemple le travail sur l’intégration d’un nouvel arrivant est indispensable.

3. Règles collectives

Ce sont les règles collectives qui font avancer tout le monde. Pour que les besoins de chacun des membres soient satisfaits, il est bon que le leader définisse très clairement le rôle de chacun, ses responsabilités et ses objectifs individuels en lien avec la vision du projet. Aussi, il est intéressant de co-construire tout un ensemble des « règles d’équipes ». En début de saison, prendre le temps de réfléchir aux valeurs du groupe, aux règles de fonctionnement du groupe, de régulation, à la façon dont la communication s’effectuera (gestion de conflits, types de management…), etc.

Il sera intéressant de distinguer deux types de règles :

  • Règles de base, élémentaires: Données par la hiérarchie
  • Règles de vie, de fonctionnement: Définies par l’équipe pour favoriser la cohésion, l’intégration qui sont essentielles pour la vie du groupe.

Batailles d’égos, de personnalités, conflits relationnels, pression des adversaires, … Autant d’obstacles entravant le chemin de l’excellence pour un collectif. À l’heure actuelle, beaucoup de parallèles sont fait entre le sport et l’entreprise sur l’aspect de la cohésion au sein d’un groupe.  Alos n’hésitez plus mettez-vous en piste, Ready, set, go ….

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑