Favoriser le télétravail pour faire des économies

Aujourd’hui de plus en plus de personnes travaillent à distance, dans le confort de leur maison, et beaucoup disent que cela améliore leur productivité et leur satisfaction, tout en leur faisant gagner du temps et de l’argent.

Avec les technologies actuelles, il est devenu très facile de communiquer échanger et travailler en équipe virtuellement.

Le télétravail permet de réduire les coûts

Le télétravail, ce n’est pas seulement un avantage pour le salarié mais tout aussi bien pour l’employeur. Cela permet de réduire les coûts des deux côtés. Du côté du salarié, cela permet d’économiser du temps : pas de temps perdu dans les transports en communs ou dans la voiture.

Du côté des employeurs, le bénéfice est encore plus élevé : cela réduit tout d’abord les coûts d’infrastructures. Car si un employé n’est pas à son bureau mais chez lui il ne consomme ni d’électricité ni chauffage et ce sont autant d’économies pour l’entreprise. Mais il y a aussi les coûts indirects (retards, stress, santé…).

Cela permet d’augmenter la productivité

Cela permet d’éviter le stress et les pertes de temps dans les transports le matin.

Les salariés peuvent donc travailler plus tôt, ils économisent du temps, et gagnent en autonomie. Cela leur permet aussi de ne pas être sans cesse dérangés durant leur travail par des collaborateurs, des réunions longues et pas toujours fructueuses ou utiles.

Cela permet aussi aux salariés de mieux gérer son équilibre vie privée / vie professionnelle. Or, 75% des salariés français considèrent qu’un bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle est un élément essentiel de la satisfaction au travail.

Comme nous avons pu le constater, le télétravail représente un certain nombre d’avantages. Toutefois, il y a également des éléments qui viennent contrebalancer: en effet, la question de l’efficacité et de l’assiduité peut également se poser…

7 Conseils pour être plus productif au travail

Une baisse de motivation ? Une production moins vive ?

Cela arrive, c’est pour cela que cet article est fait pour vous !

Voici tous les conseils pour être plus productif, pour que votre employeur soit heureux de votre travail.

Startup Business People Working on Laptop

 

Plusieurs facteurs feront que votre productivité sera meilleure ; quelques exemples :

  • Ecoutez votre corps : s’attaquer à des tâches complexes quand votre énergie est au plus haut niveau. Cela ne signifie pas qu’il faut le faire dans la première heure.  Mais vous connaissez votre corps, donc faites-le au bon moment.

 

  • Priorisez vos tâches : afin que votre esprit soit clair, il est important d’organiser votre journée, attribuez à chaque tâches leur durée. Vous pouvez investir dans un carnet ou un agenda afin d’écrire vos objectifs de la journée (et éventuellement de la semaine ou du mois).

 

  • Etablissez des routines : pour les tâches récurrentes de votre travail, il est important d’établir des routines. Le café le matin en lisant les nouvelles du jour par exemple.

 

  • Regroupez les tâches semblables : par exemple en passant tous les appels les uns après les autres ou encore en envoyant les mails en même temps.

 

  • Bien sûr c’est évident, mais il faut prendre des pauses : au déjeuner reposer son esprit et son corps, mais également prendre 15 minutes quand vous sentez que votre concentration diminue.

 

  • Soyez ordonnés : organisez tous vos fichiers et votre boîte mail. Débarrassez-vous de tous ce qui est inutile (fichiers, dossiers). Rangez le bureau et vos dossiers.

 

  • Créez une liste de cinq minutes : quand vous manquez d’énergie créez une liste de cinq minutes. Le concept est simple, c’est une liste de tâches simple à réaliser en cinq minutes. Elle vous force à faire travailler votre productivité même quand votre concentration est à son plus bas.

 

Tous ces conseils sont faits pour faire travailler votre productivité avec un niveau de concentration bas comme haut.  Il est important que votre esprit soit sain et ordonné, afin que tout soit clair et optimisé pour une meilleure productivité.

10 Conseils pour augmenter votre productivité de leader

Dans votre vie quotidienne, vous pouvez adopter quelques habitudes afin de booster votre productivité. Il est vrai que ces petits changements ne sont pas faciles à prendre tout de suite mais à force de persévérance, ils vous permettront d’être plus productif. De plus, ces conseils deviendront très vite des habitudes !

Il est temps de vous divulguer les dix habitudes que les dirigeants les plus productifs ont adoptées afin que vous puissiez gagner en productivité.

business4

1. Le sommeil est essentiel

La multiplication des écrans dans le quotidien entraîne une diminution du temps de sommeil.  De ce fait, les Français dorment de moins en moins comme le montre une étude de l’Insee (https://www.insee.fr/fr/statistiques/1374047?sommaire=1374058). Les écrans sont partout, que ce soit au travail, dans les transports ou au domicile.

Cette « surdose » d’écrans peut être néfaste pour votre organisme et votre rythme de sommeil. Il est donc important de favoriser votre santé et votre productivité en se couchant une heure plus tôt tous les soirs par exemple.

2. Être matinal

La durée de sommeil est importante mais l’associer à un réveil matinal favorise la productivité selon de multiples études sur ce sujet. Plus vous vous levez tard, moins vous serez productifs. Dites donc adieu aux réveils à midi.

3. La méditation : une ouverture de l’esprit

Si vous ne vous y êtes pas encore mis, c’est le moment ! De plus en plus de dirigeants ont adopté cette pratique. L’avantage est que cela vous prépare à rester calme et raisonné lors de situations pouvant amener du stress. Il faut donc que cela devienne une habitude pour vous et que vous y consacriez une partie de votre temps.

4. Le sport pour décompresser

Que ce soit le matin pour être au calme, le midi pour profiter de sa pause ou le soir pour décompresser d’une bonne journée de travail, le sport prend une place de plus en plus importante. Si vous pratiquez déjà une activité sportive c’est parfait : continuez ! En revanche, si vous n’êtes pas le meilleur ami du sport, il est grand temps de vous y mettre ou remettre petit à petit afin de retrouver la forme. Cela vous permettra d’évacuer toutes les toxines de votre corps et donc d’accroître votre productivité.

5. Le petit-déjeuner est indispensable !

Ce n’est pas un mythe ! Le petit-déjeuner est LE repas le plus important de la journée ! Alors qu’une grande partie des Français fait l’impasse sur le petit-déjeuner, cette pratique est très mauvaise pour votre organisme qui nécessite d’être réveillé. Le fait de ne pas déjeuner peut d’ailleurs avoir des effets négatifs sur votre corps et ainsi réduire votre productivité. La France est le pays de la gastronomie, elle est enviée par le monde entier pour ses viennoiseries et les fameuses baguettes alors pourquoi ne pas en profiter et manger du pain au petit-déjeuner ?

6. Une petite sieste ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la sieste n’est pas une chose négative, bien au contraire ! Une sieste de moins de 30 minutes peut vous remettre d’aplomb et booster votre productivité car vous serez reposé et en forme pour reprendre votre journée de travail.

Si vous arrivez à insérer dans votre emploi du temps une sieste quotidienne de courte durée (30 minutes maximum) vous pourrez ainsi changer votre humeur et votre manière de travailler de façon positive.

7. Tentez de réduire votre temps de transports

Le temps de transports moyen français, que ce soit en transport en commun ou en voiture, est de 50 minutes par jours. Ce temps est très important alors si vous pouvez le réduire, cela vous permettra de pouvoir avoir de nombreuses activités à côté de votre travail pour décompresser et rester productif en vous aérant la tête hors de votre lieu de travail.

8. N’ayez pas peur de prendre des pauses !

Les nombreux dossiers sur lesquels vous travaillez, les allers-retours un peu partout pour tenter de tout régler vous fatigue même si vous ne vous en rendez pas forcément compte. Cette fatigue réduit ainsi votre productivité, c’est pourquoi vous devez prendre des pauses ! Cela semble vous ralentir dans votre travail mais cela permet en réalité de souffler et de récupérer votre productivité, voire même de la faire accroître !  Alors pourquoi ne pas essayer ?

9. Les réunions ne doivent pas empiéter sur votre temps de travail

Aux États-Unis, les réunions trop longues ou inutiles engendrent de lourdes pertes financières tous les ans alors ne prenons pas exemple sur nos confrères américains. Si vous pouvez vous permettre d’éviter une réunion jugée inutile ou de réduire le temps d’une réunion qui s’éternise, faites-le ! Ce temps gagné vous permettra de progresser dans votre travail et vous évitera de devoir rattraper ce retard accumulé inutilement à cause des réunions.

10. Faites des listes

Afin de voir facilement ce que vous avez à faire et de vous alléger l’esprit, pensez à faire une liste complète de ce que vous devez faire. Cette technique vous permettra de suivre pas à pas vos différentes missions sans divaguer. Pour ce faire vous pouvez aussi bien prendre un papier et un stylo comme une application dédiée à ce genre de choses. Peu importe la manière, pourvu que vous vous y teniez.

 

Tous ces conseils sont généraux et vous n’êtes bien sûr pas obligé de les suivre à la lettre car un facteur est à prendre en compte dans ces conseils : votre PERSONNALITÉ.

Ces conseils sont faits pour vous aider à repérer les habitudes que vous pourriez prendre afin d’augmenter votre productivité. Grâce à ces conseils vous pourrez alors effectuer des taches supplémentaires ou accorder plus de temps à certains de vos projets et vous faire progresser vous et/ou votre entreprise.

 

8 HABITUDES À NE PAS AVOIR POUR GAGNER EN PRODUCTIVITÉ EN 2017 !

Bien que cela ne semble pas évident, travailler davantage dans un temps limité est un objectif possible si vous ne vous prenez pas de mauvaises habitudes. Voici donc 10 rituels que vous devriez abandonner dès maintenant afin d’être plus productif.

RETARDER SON REVEIL

Vous pensez surement qu’appuyer sur ce bouton pour retarder votre réveil, vous offre quelques précieuses minutes de repos supplémentaires pour bien débuter votre journée. La vérité est que cela va vous faire plus de mal que de bien.

En effet, lorsque vous vous réveillez d’une nuit de sommeil, votre système endocrinien commence à libérer des hormones pour vous préparer à affronter une longue journée. Cependant, en vous rendormant, vous ralentissez ce processus. De plus, 10 minutes supplémentaires ne donnent pas à votre corps le temps suffisant pour atteindre un état de sommeil profond et réparateur dont il a besoin.

GARDER LE TÉLÉPHONE À CÔTÉ DU LIT

Un autre conseil  pour obtenir un bon sommeil est de ne pas laisser des éléments extérieurs nuire à la qualité de votre nuit.

Nos smartphones, tablettes et ordinateurs portables, par exemple, dégagent ce qu’on appelle la lumière bleue qui peut dégrader la vue et supprimer la production de la mélatonine, une hormone qui aide à réguler notre cycle du sommeil.

FAIRE L’IMPASSE SUR LE  PETIT-DÉJEUNER

L’énergie nécessaire pour une journée productive ne s’obtient pas seulement avec le sommeil, il est important de ne pas négliger le petit déjeuner qui est le repas le plus important de la journée.

Au moment où vous vous réveillez, vous n’avez probablement pas mangé pendant une longue durée (10 ou 12 heures) et le premier repas de la journée est ce qui lance votre métabolisme et régule les niveaux de sucre dans le sang afin que vous puissiez vous concentrer et être productif tout au long de la journée. Lorsque le niveau de sucre dans le sang est faible, il est beaucoup plus difficile de se concentrer et vous êtes plus susceptible de vous sentir fatigué et impatient.

COMMENCER PAR RÉALISER LES TACHES SIMPLES

Les personnes commencent souvent leur journée en réalisant les tâches les plus simples, laissant les plus longues et difficiles  de côté. N’adoptez pas cette habitude car cela limite le temps dont vous disposez pour réaliser les tâches les plus importantes. En effet, le niveau de volonté baisse au fil de la journée, il est donc préférable de réaliser le travail le plus complexe, au début de la journée à un moment où vous êtes davantage productif.

CHECKER SES MAILS TOUTE LA JOURNÉE

Accéder fréquemment à Internet peut amener les salariés à être tenter de consulter leurs e-mails tout au long de la journée. Et bien c’est une grosse perte de temps, à chaque fois que vous faites cela, vous perdez jusqu’à 25 minutes de temps de travail. Cette vérification constante réduit donc considérablement votre productivité.

CONSOMMER UN REPAS LOURD POUR LE DÉJEUNER

Il est nécessaire de manger un déjeuner équilibré pour maintenir un bon niveau d’énergie toute la journée. En effet, les déjeuners riches en sucre et en gras vous font somnoler et votre niveau d’énergie est réduit par vos efforts de digestion. Heureusement, beaucoup de chaînes de restauration rapide offrent des options de repas équilibré qui vous éviteront de dormir sur votre bureau.

CROIRE QUE VOUS ÊTES MULTITÂCHES

Bien que certains pensent qu’ils peuvent faire deux choses à la fois tout en restant efficaces, des études scientifiques ont constatées que seulement 2% de la population en est effectivement capable. Pour le reste d’entre nous, vouloir faire plusieurs choses en même temps est une mauvaise habitude qui diminue notre attention et nous rend moins productifs à long terme.

NE PAS PRATIQUER UNE ACTIVITE SPORTIVE

Des études ont montrées que faire du sport pendant la pause du midi ou le soir peuvent augmenter la quantité de travail que peut réaliser une personne et améliore la qualité de sommeil.

L’exercice physique peut en effet augmenter d’environ 45 minutes la durée du sommeil réparateur et un sommeil de meilleure qualité amène à une journée plus productive. Faire du sport vous permettra de diminuer votre stress et d’améliorer votre concentration.

Comment bien gérer le stress au travail?

Le stress au travail est le mal du siècle. Managers, cadres ou employés, chacun est soumis à la pression face aux objectifs à atteindre, de nouveaux clients à convaincre ou un chiffre d’affaire à réaliser. Ce stress peut avoir des répercussions néfastes sur le fonctionnement de l’entreprise à savoir l’absentéisme, la démotivation de l’équipe, une baisse en production et en performance.

Pour lutter contre le stress, il va falloir faire appel à ses capacités et ressources personnelles pour apprendre à gérer les différentes situations et s’adapter sereinement, savoir s’autogérer et donc travailler sur soi-même. Il sera donc nécessaire de savoir percevoir et appréhender les situations extérieures.

Stress au travail. Comment résister à la pression ?

Le stress est avant tout une réaction normale de notre corps face à certaines situations dites « menaçantes ». Dans une société, en constante compétitivité, et qui demande toujours plus de productivité, certaines personnes auront besoin de situations d’urgence pour se surpasser et travailler de façon efficace. D’autres, au contraire, réagiront différemment à ce qui peut leur sembler être une agression. Il convient donc aux employés de s’auto-connaitre. Il revient également à l’employeur d’évaluer tous les risques y compris psychosociaux et de prendre les mesures nécessaires pour protéger ses salariés. Si le stress est un stimulant naturel de prise de décision rapide en situation de danger, il peut s’avérer dangereux si la situation s’emballe.

Appréhender le stress

Il n’y a pas de remède miracle contre le stress. Pour bien vivre sa vie au travail, il faut accepter l’existence de pressions, mais avant tout pouvoir les identifier. À chacun d’utiliser la méthode qui lui convient le mieux.

Dans un premier temps, la connaissance de soi, la lucidité et le recul par rapport à une situation, sont des armes pour s’accommoder ou réduire le stress. Ensuite, pour apprendre à lutter contre le stress il faut apprendre à analyser les conflits afin d’en extraire les données positives, relativiser les choses, avoir confiance en soi, se protéger et tirer des leçons des échecs.

Surmonter le stress

Il est important de résoudre immédiatement le stress en milieu de travail pour qu’il ne donne pas lieu à des symptômes plus graves. Pour gérer efficacement ce stress et mieux s’organiser,  il existe de nombreuses méthodes et outils :

  • Pensez de façon positive en évitant  les pensées négatives qui pourraient déformer votre perception et augmenter votre stress.
  • Acquérez de nouvelles aptitudes. Consultez des manuels sur la confiance en soi, la communication ou la gestion de conflits. Apprenez à faire face à des situations difficiles.
  • Apprenez des techniques de relaxation telles que la méditation, le yoga ou faites des exercices antistress pour permettre à votre corps de se détendre et augmenter votre bien-être.
  • Apportez des changements à votre mode de vie. Suivez un régime alimentaire sain et pratiquez du sport pour réduire les tensions, faciliter le sommeil et améliorer votre estime de soi.
  • Accordez-vous une pause. Faites régulièrement des marches de 10 minutes par jour, adonnez-vous à vos activités préférées ou planifiez des vacances annuelles ou semestrielles.
  • Sachez demander de l’aide lorsque vous faites face à une situation stressante ou dangereuse. Par exemple, si vous êtes dans un environnement extrêmement bruyant ou dangereux ou si un de vos collègues agit de façon inappropriée, adressez-vous à votre supérieur afin de savoir la conduite à tenir.

Peu importe la cause, Il faut du temps pour apprendre à gérer le stress. La pratique de ces méthodes fortifiera tant votre corps que votre esprit.

6 clés indispensables pour réussir son/sa parcours/carrière professionnel(le)

Pour réussir sa carrière, que ce soit une carrière dans le publique ou dans le privé, il faut savoir être visible et être attentif à toutes les opportunités qui peuvent se présenter. L’individu a la capacité d’adapter sa personnalité à l’environnement où il se trouve, c’est-à-dire que son comportement, ses capacités, son assurance ou encore sa motivation et son éthique, peuvent changer avec le temps.  Cultiver son réseau professionnel est aussi un point clé à ne pas négliger. Pour vous aider, suivez ces quelques conseils.

reussite-carriere-pro

1 – Ayez un état d’esprit entrepreneurial

Selon les études menées par Dan Schawbel, 58% des managers sont très ou extrêmement enthousiastes à l’idée de soutenir des employés qui ont un esprit entrepreneurial. N’hésitez donc pas à être force de proposition auprès de votre manager et/ou employeur pour proposer des aménagements dans le fonctionnement de votre service ou de nouvelles idées de développement, qui apporteraient des bénéfices supplémentaires à l’entreprise.

2 -Développez vos compétences « douces »

Les compétences « douces » (soft skills) que l’on oppose aux compétences dures (hard skills) concernent des qualités humaines et relationnelles comme le sens de l’écoute, de la communication, la créativité ou encore la flexibilité. Celles-ci sont de plus en plus valorisées par les recruteurs comme par les managers. C’est pourquoi il est important de développer ces compétences « douces » et de les mettre en pratique le plus souvent possible.

3 – Socialisez-vous !

Une fois que vous êtes rentrés du bureau, ne fermez pas entièrement la porte au monde professionnel. Rejoignez des groupements professionnels et les réseaux sociaux. Toutes les activités que vous pouvez avoir au sein de ces réseaux vous permettent de devenir un meilleur professionnel au sein de votre société. Et de vous faire remarquer par d’autres (concurrents, partenaires, etc…) pour votre carrière future.

4 -Associez réussite et plaisir

Chacun a sa définition propre d’une vie professionnelle et personnelle réussie, mais cette définition évolue avec le temps. Votre conception de la réussite ne sera pas la même à 20 et à 50 ans. En revanche, la réussite doit suivre un fil conducteur tout au long de votre vie : le plaisir. Vous avez forcément un idéal de vie et cet idéal représente votre réussite. Cela peut être sur le plan familial, spirituel, financier, amoureux, professionnel, personnel. Cela peut-être un projet pour la planète, un projet d’entraide, pour le bien de tous ». Chacun doit trouver son chemin pourvu qu’il se respecte, qu’il soit lui-même, qu’il en ait profondément envie et qu’il y trouve du sens.

5 -Prenez le temps de vous ressourcer

Le quotidien vous emmène dans un tourbillon et vous peinez à sortir la tête de l’eau. Les jours défilent et vous vous sentez de plus en plus fatigué, en manque d’énergie. Il vous faut pourtant prendre le temps de vous ressourcer, c’est-à-dire : de vous reconnecter avec vous-même. Il y a différentes manières d’y arriver et là aussi, cela dépend de chacun. Il est donc nécessaire de bien se connaître et de savoir ce qui va être ressourçant pour vous. Cela peut être la nature, l’art, le bricolage, le jardinage, la lecture, le sport… C’est donc à vous de trouver ce qui vous rend heureux et vous permettra de trouver l’équilibre intérieur.

Lors de la carrière professionnelle d’un individu, son comportement et ses convictions seront différents selon les étapes de la journée : il jouera des rôles imposés ou choisis. Quand l’individu s’améliorera avec le temps, il saura choisir les rôles qu’il veut jouer pour ne pas être la victime de celui qui lui impose. De ce fait, il pourra devenir manager et saura choisir les rôles qu’il veut jouer pour ne pas être la victime de celui qui lui impose. De ce fait, il pourra devenir manager et saura diriger une équipe. Néanmoins, il n’est pas toujours aisé d’allier la vie professionnelle et la vie privée, car l’une est bien souvent au détriment de l’autre.

6 conseils pour bien réussir sa rentrée au bureau

Après la pause estivale, la rentrée est l’une des périodes les plus intenses de l’année avec son lot d’exigences professionnelles et personnelles. Afin de faire taire cette anxiété annuelle et vous empêcher de toujours ressentir cette appréhension lors de votre retour au travail, ZGroupe vous offre ses conseils pour réussir votre rentrée professionnelle et être détendu en toutes circonstances.

bien-reussir-sa-rentree

1. On briefe les collaborateurs :

La rentrée est souvent chargée. Pour bien l’aborder, faites un point avec vos collaborateurs et expliquez-leur les nouveaux objectifs de l’année. Cherchez également les points d’amélioration. De plus, si vous sentez que le moment est opportun, c’est qu’il est temps de tester d’autres méthodes de travail. Pour redonner de l’énergie à votre équipe, misez aussi sur leurs motivations personnelles tout en les questionnant sur leurs envies.

2. Faites à votre tour, le point sur vos envies

Où en êtes-vous professionnellement ? Vous avez soufflé durant les vacances. Maintenant que vous reprenez le travail, interrogez-vous sur vos motivations. Pouvez-vous évoluer dans cette entreprise ? Si oui, comment ? Avez-vous envie d’un changement professionnel ? Pensez aussi à mettre à jour votre profil sur les réseaux sociaux, surtout ceux professionnels.

3. Musclez votre CV 

La rentrée est la période pour se fixer de nouveaux enjeux. Cela peut passer par une formation ou encore un projet à soumettre à votre hiérarchie. Fixez-vous également des challenges personnels qui vous maintiendront dynamique et ouvert à de nouvelles rencontres ou objectifs.

4. Reprendre le rythme

Votre boîte mail contient probablement des centaines de mails en attente. Pas emballant certes, mais l’erreur serait de repousser le moment de les consulter et de les trier. Reprenez les  bonnes habitudes professionnelles le plus vite possible avant d’être dépassé par le rythme de l’entreprise qui ne manquera pas de très vite redémarrer…

5. Stimulez votre équipe ! 

Pour votre première réunion de rentrée, faites en sorte de poursuivre la bonne humeur des vacances. Pour que vos collaborateurs gardent le sourire et se remettent au travail sereinement, rappelez-leur les choses qui ont été bien faites l’an dernier et encouragez-les à aller encore de l’avant pour les mois qui suivent.

6. Ménagez-vous !

La distinction vie pro-vie perso est de plus en plus dure. Si cet été vous avez réussi à déconnecter un tant soit peu de votre téléphone ou de votre ordinateur portable, poursuivez sur cette voie. En tout cas, fixez-vous des limites pour éviter de toujours ramener du travail à la maison.

Enfin, n’oubliez pas de vous accorder quelques moments rien que pour vous, histoire de vous ressourcer. Cela vous permettra de ne pas perdre le rythme effréné dans lequel vous vous êtes remis et ainsi, rester motiver le plus possible. Pensez au sport le soir ou à midi, faire du shopping ou encore, prendre des cours de musiques.

Olivier Bertrand, comment a-t-il bâti son empire de la restauration rapide ?

Après avoir avalé les 400 restaurants Quick en décembre dernier, il vient de racheter les brasseries parisiennes des Frères Blanc. Qui est-il? Comment a-t-il bâti son empire de la restauration? Avec Quick et Burger King, l’univers concurrentiel d’Olivier Bertrand s’étend désormais aux chaînes de restauration rapide, à commencer par McDonald’s France, qui a réalisé, en 2015, 4,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires avec ses 1384 restaurants sous enseigne. Finalement, c’est peut-être avec les géants de la restauration collective qu’il faudrait le comparer.

OLIVIER BERTRAND, PORTRAITS
Olivier Bertrand, PDG du puissant groupe de restauration, pose ici dans son bureau, à l’occasion d’un entretien avec Le Figaro.

Aux commandes de l’enseigne Burger King depuis fin 2013 cet ambitieux patron a déclaré la guerre à McDo. «Nous visons 20% de part de marché». Cela devrait représenter autour de 400 fast-foods dans les dix prochaines années. De plus, les candidats à la franchise ne manquent pas : il y a plus de 3400 dossiers déposés. Surtout que les 29 premiers restaurants ouverts cartonnent. «Trois fois plus que prévu». Résultat, les ventes consolidées du groupe frôlent les 680 millions d’euros en 2015.

Les premiers pas de ce timide furent pourtant laborieux. Entré comme commis à la banque Hervet à 20 ans – «J’y ai appris à parler le banquier», plaisante-t-il. Il tombe ensuite sur une pizzeria à vendre vers la gare du Nord, à Paris. Il saute le pas, mais trébuche et en retient deux leçons : ne s’implanter qu’aux meilleures adresses et faire vivre ses restaurants du matin au soir. Par la suite, il lança la vague des restos-concepts avec apéros, happy hours et soirées dansantes, autour de cartes ethniques. Mais dès qu’ils se démodent, ces restaurateur prolifique ferment et celui-ci passe alors à autre chose.

En revanche, jamais son nom n’est mis en avant. D’abord parce que ce millionnaire fuit les feux de la rampe. Ensuite parce qu’il veut que son groupe reste une auberge espagnole où se côtoient, en franchise ou en propre, les différents agents économiques. En effet le groupe Bertrand est présent sur des segments si variés de la restauration qu’il paraît impossible d’identifier ses concurrents directs. Le même jour par exemple, il peut négocier un bail, participer à un comité d’entreprise, goûter un nouveau dessert ou repenser le dress code des serveurs. Avec tout cela, Olivier Bertrand trouve le temps de s’envoler une fois par mois pour une capitale européenne, aux Etats-Unis ou en Asie.

Ses actionnaires aussi ont compris l’intérêt d’en offrir pour tous les goûts et tous les budgets. «Ça répartit les risques, donc ça permet d’en prendre», commente Philippe Franchet,son associé.

Que peut bien prévoir cet insatiable patron pour le futur ? Il s’est trouvé une nouvelle passion : l’hôtellerie. «Une diversification patrimoniale, conduite avec mes deux sœurs», précise-t-il. Une passion, mais sûrement pas une danseuse. «Je vais y faire ce que je sais faire : redresser et développer, en pesant chaque euro investi», insiste l’Auvergnat.

On comprend donc que pour les années à venir, il faudra compter avec Olivier Bertrand, car il s’inscrit peu à peu dans le quotidien de chacun, en toute discrétion, et laissera vraisemblablement une trace de son passage.

LU, la recette d’un succès depuis 170 ans…

De la petite biscuiterie nantaise à la multinationale américaine, la marque LU a marqué des générations de Français et souffle cette année ses 170 bougies. L’entreprise d’origine nantaise, aujourd’hui propriété de la multinationale américaine Mondelez, reste très plébiscitée des Français qui l’ont élue à la première place de leurs marques préférées en 2015.

LU 170

L’histoire de l’entreprise LU commence en 1846 lorsque Jean-Romain Lefèvre et Pauline-Isabelle Utile, couple d’artisans biscuitiers venus de l’Est, s’installent à Nantes pour ouvrir une pâtisserie. En 1848, naît la biscuiterie LU (initiales des patronymes Lefèvre-Utile), spécialisée dans le gâteau haut de gamme dont la qualité est primée par une médaille d’or lors de l’exposition de Nantes en 1882. C’est ainsi que commence la renommée locale de l’entreprise LU. Par la suite, c’est Louis Lefèvre-Utile, fils cadet du couple, qui grâce à ses idées visionnaires, donnera à la marque une dimension internationale. Ce dernier bouleverse les méthodes de fabrication avec l’ouverture d’une grande usine de biscuits, basée sur une production industrialisée. Parallèlement, il entame une vaste campagne publicitaire et marketing avec affiches et boites en fer décorées, par de grands designers. En 1886, Louis Lefèvre-Utile invente le célèbre Petit Beurre, construit comme une allégorie du temps : quatre coins pour les saisons, 52 dents pour les semaines de l’année et 24 points pour les heures de la journée. La marque LU reçoit sa première consécration internationale en recevant un grand prix lors de l’Exposition universelle de 1900. Les meilleurs artistes de l’époque sont alors sollicités pour la publicité de la marque et vont faire du petit biscuit un véritable objet mode. La marque LU redécolle dans les années 50 grâce à Patrick, quatrième génération de la famille Lefèvre-Utile. Il rattrape le retard de productivité et fait appel en 1956 au designer américain Raymond Loewy, créateur du sigle Coca-Cola, qui crée le célèbre logo de la marque.

A partir de 1975, la société quitte le giron familial et passe sous contrôle de grands groupes : Ceraliment-LU-Brun, General Biscuit, Danone puis la société américaine Kraft Foods. Depuis 2012, les activités LU appartiennent à Mondelez, multinationale de l’agroalimentaire. En 2016, même si la biscuiterie familiale nantaise est toujours en activité et emploie quelque 300 salariés, il s’agit bien des 170 ans de la marque qui sont fêtés et non ceux de l’entreprise.

Selon l’étude Ipsos, si aujourd’hui 86 % des foyers français achètent les produits LU c’est parce que la marque a su construire au fil du temps une identité forte, tout en développant en parallèle, ses 40 « marques filles » (parmi lesquelles Mikado, Prince ou Petit Ecolier). L’innovation est donc au cœur de la stratégie de l’entreprise. En effet, la stratégie marketing de LU passe par une remise en question perpétuelle afin de répondre au mieux aux envies des consommateurs, afin de satisfaire les consommateurs en quête d’une alimentation plus naturelle. Par exemple,  l’apparition des sachets fraîcheur ou la transformation de biscuits ronds en barres chocolatées, son des innovations qui facilitent le transport des biscuits et le snacking. La stratégie et l’atout de l’entreprise se trouve aussi dans le lien qui uni son histoire passée et l’innovation d’aujourd’hui. Tout cela, en fédérant ses marques autour de valeurs fortes que sont la qualité, le plaisir, la simplicité et la créativité.

Depuis 1848, la petite biscuiterie artisanale nantaise est devenue une grande multinationale. Au fil des ans, l’entreprise a su se moderniser et innover en s’adaptant aux évolutions de la société et aux attentes des consommateurs.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑