Comment gérer le stress en entreprise

On associe très souvent le travail et la notion de stress. Chose qui est normale car le stress se manifeste souvent lorsque nous avons énormément de tâches à gérer et ne sommes pas organisés, lorsque nous avons l’impression de ne pas maîtriser une situation et surtout lorsque nous ne répondons pas aux attentes de notre supérieur en rapport à une mission donnée. La manifestation d’un stress excessif aura donc un gros impact sur notre productivité et sur nos rapports avec nos collègues. La capacité à maîtriser ce stress fera donc la différence. Pour cela, nous allons découvrir ensemble ce qu’est la notion de stress et surtout comment gérer son stress.

Le stress, c’est quoi ?

D’un point de vue général, le stress se définit comme étant une réaction d’adaptation de l’organisme pour maintenir l’équilibre de l’état intérieur.

Le stress dans le domaine professionnel renvoie à l’environnement et à la perception du salarié. Il se fait ressentir lorsqu’un déséquilibre est perçu entre ce qui est exigé de la personne et les ressources dont elle dispose pour répondre à ces exigences.

Le stress est l’une des premières causes de perte de moyens. C’est la première problématique psychologique limitant auquel est confronté le salarié. Le stress est synonyme de malaise C’est pour cela qu’il est primordial d’en être conscient et d’apprendre à le gérer.

Comment gérer le stress ?

Les responsabilités liées à la vie professionnelle entrain par moment le stress. Ce stress est très souvent difficile à surmonter. Ce stress se développe en entreprise lors de finalisation de projet par un manque de temps ou des objectifs mal élaborés, ou des objectifs qui ne sont pas atteints.

Voici donc quelques pistes qui vous aideront à gérer votre stress au travail :

  • Adopter une bonne hygiène de vie : pour gérer son stress il faut tout d’abord commencer par adopter une bonne hygiène de vie. Ici il s’agira de faire une activité sportive, manger équilibré et surtout respecter son temps de sommeil.
  • S’organiser et fixer des objectifs : il serait plus avantageux pour vous de vous organiser lorsque le travail est trop abondant ou alors de communiquer avec votre supérieur en lui expliquant sans crainte que le travail n’est pas réalisable.
  • Être optimiste et avoir confiance en soir : ici il s’agira de toujours rester positif et contrôler ses pensées de manière à toujours voir de la réussite.
  • Se relaxer et méditer : c’est une étape importante dans la gestion du stress car elle réduit le niveau du stress et permet de faire le vide.
  • Faire des pauses : malgré l’importance des tâches que vous aurez, il est bien de faire des pauses de temps en temps. Ce qui vous aidera à déstresser et à avoir des idées fraiches.
  • Apprendre à dire non : il faut ici savoir dire non lorsque l’on est overbooké. Ceci vous évitera d’être doublement stressé.

Le stress sera toujours présent dans nos vies en entreprise. Que ce soit à cause du manque de contrôle sur la façon de faire notre travail, ou d’une pression venant de notre supérieur. Il est donc important d’apprendre à gérer son stress au travail

COMMENT VAINCRE LE BURN OUT ?

Depuis belle lurette, le burnout est considéré comme le mal professionnel du siècle. Décrit comme le syndrome d’épuisement et de perte de contrôle lié au travail, il ne cesse de s’intensifier. Les caractéristiques de ce syndrome se définissent par une  fatigue intense, une perte d’estime de soi, un mal-être… Alors comment faire face dès les premières manifestations du syndrome? Quelles attitudes adopter lorsque le mal est présent ? Voici quelques conseils pour lutter en amont contre le surmenage :

depression-stress

Le burn out est un  trouble  lié  au milieu professionnel, qui n’a rien avoir avec  la dépression. Si le travail représente l’une des causes de  dépression, le burnout  provient d’un stress invétéré lié au milieu professionnel mais malheureusement sous-estimé de nos jours. Pourtant, les conséquences de ce dernier ne sont pas à prendre à la légère. Si dès le départ, les signes présents ne sont pas traités, cela se transforme en une souffrance qui se traduit par une dépression violente et insidieuse. Tous ces facteurs  peuvent avoir des répercussions sur l’entreprise employeuse: arrêts maladie à répétition, manque de dévouement, perte de productivité, démotivation. Le travail n’a plus aucun sens.

De ce fait, pour éviter le burn out et en réduire les risques, quelques méthodes doivent être adoptées pour vous remettre sur pied :

Mener une vie  saine  et équilibrée

Privilégiez une alimentation équilibrée, en favorisant plus de légumes et de fruits dans vos repas…  Un changement d’alimentation nous permet de gagner en estime de soi. On ne peut pas envisager d’avoir une vie saine sans changer notre alimentation. Lorsqu’on adopte une alimentation saine, on apporte un maximum de nutriments essentiels à notre corps dont il a besoin pour fonctionner. De même que les relations sociales, elles sont très importantes dans notre vie et  aussi essentiel pour être en bonne santé.  Entretenir des relations néfastes avec des personnes qui nous  intoxiquent stimule encore plus l’hormone du stress.

Pratiquez du sport! Une bonne activité sportive vous permettra de vous détendre du point de vue physique et morale.

Organisez-vous

S’organiser permet de limiter les facteurs potentiels de stress. Cela  concerne tous les aspects de la vie courante : au bureau, à la maison, etc. Il suffit d’anticiper les événements importants et d’hiérarchiser ses priorités. Pour gérer efficacement son activité il convient de :
– Lister vos priorités
– Éviter de vous éparpiller, de faire plusieurs taches en même temps
– Fermer sa boite  mail et l’ouvrir seulement en cas de nécessité
En somme, prévoyez un planning hebdomadaire alternant moment de repos et d’activité et conservez vos moments de détente et de loisirs le week-end.

Relaxez-vous

Apprenez à gérer votre stress grâce à des techniques de relaxation, de méditation, et en apprenant à penser de façon plus positive. N’oubliez pas l’importance de l’exercice physique régulier pour lutter contre le stress.  La fatigue étant souvent liée à une vie trop sédentaire. Préférez une grande promenade en plein air. Cette méthode est un excellent anti-stress et anti-fatigue dont il serait dommage de se priver.

Se déconnecter

Déconnectez-vous de tout ce qui pourrait être source de stress comme l’ordinateur, la lecture des mails, le téléphone portable. Pour vous remotiver, devez tout  impérativement  vous forcez à prendre des pauses. Le temps de repos fait partie des droits du salarié que vous ne devez pas négliger. Apprenez à avoir une vie riche en dehors de votre travail. Adonnez-vous à vos activités préférées (expositions, peinture, lecture, chant, cinéma, bricolage…).

Sachez déléguer

Il n’est pas possible de tout réaliser soi-même. Certaines tâches peuvent être confiées à un collaborateur. C’est le meilleur moyen de se libérer du temps pour se consacrer aux sujets plus importants qui relèvent de votre compétence. Être surmené  entraine toujours de la fatigue. Apprenez à vous entourer de personnes sur lesquelles vous pouvez compter qu’il s’agisse de vos collaborateurs ou de votre entourage.

Savoir dire non pour éviter les surcharges de travail

Ne vous accaparez pas tout le travail en retard, il faut apprendre à dire non. Une surcharge de travail peut déclencher un burn out. En acceptant toutes les tâches qu’on vous confie sans  évaluer le temps nécessaire pour les  réaliser, vous risquez de ne plus réussir à suivre le rythme. Avant d’accepter un nouveau projet ou une nouvelle tâche, posez-vous certaines questions : ai-je le temps ? Est-ce à moi de le faire ? Puis-je me faire aider ?

En somme, même si la fatigue est bien souvent inhérente à notre mode de vie, cependant, prévenir la fatigue et le stress extrême est la meilleure arme pour éviter qu’elle ne s’installe.

 

Bien parler en public, cela s’apprend !

Parler en public requiert une bonne gestion du stress et une grande confiance en soi. En réunion, dîners d’affaires ou au travail, il est important de bien s’exprimer en public. En effet, la plupart du temps, ce sont ceux qui maîtrisent la prise de parole en public qui remportent le plus de succès. Si votre communication orale n’est pas bonne, vous passerez à côté des meilleures occasions. Pour réaliser des prises de parole efficaces et brillantes, suivez nos conseils.

 

Que l’on soit d’un naturel anxieux ou audacieux, il est nécessaire de bien se préparer à une prise de parole. Même si vous possédez les plus grandes qualités du monde, avoir la phobie de parler en public freinera votre élan dans la course à la réussite. Quelqu’un de moins compétent que vous qui n’a pas peur de s’exprimer en public prendra une longueur d’avance sur vous. Pourtant, il est possible d’apprendre à parler en public sans peur ni appréhension. Voici quelques conseils:

  • Pratiquez avant de parler en public

Prenez le temps de pratiquer à voix haute jusqu’à ce que vous soyez à l’aise avec votre discours. Retrouvez-vous dans un lieu seul et exprimez-vous comme si vous aviez un auditoire devant vous. Cela vous permettra de bien  mettre les mots en bouche. Vous pouvez également le faire face à une caméra, ou vous entraîner avec des amis. Vous aurez ainsi l’occasion de faire le point sur ce qui ne vous convient pas.

  • Maîtrisez votre sujet

Le fait de savoir parfaitement de quoi vous parlez est un élément important car cela vous permettra d’être plus à l’aise et d’être un orateur plus éloquent. Un manque de connaissances peut vous angoisser et rendre votre discours confus, ce qui sera ressenti dans le public.

  • Ne laissez pas votre stress prendre le dessus

Un peu de stress est souvent positif, il suffit de savoir l’apprivoiser. Utilisez votre stress en faisant comprendre à votre audience que ce stress est lié à votre volonté de leur faire passer un moment agréable. Une petite plaisanterie dans votre discours peut même détendre l’atmosphère.

  • Captivez votre auditoire !

Le meilleur moyen de prendre facilement la parole en public est de regarder votre audience dans les yeux. Ne les fuyez pas du regard. Une fois le décor planté et le contact avec votre audience établi, il sera beaucoup plus aisé pour vous de poursuivre votre intervention.

  • Ayez plus de confiance en vous.

L’assurance vous permettra d’adopter une attitude plus positive. Ce qui mène au final à plus de succès. L’estime de soi aide à relever tous les défis avec enthousiasme.

  • Faites participer votre auditoire

Vous devez vous assurer d’avoir bien capté votre public, ce qui signifie de l’entraîner dans un sujet, quel qu’il soit. Cela consiste aussi à être un orateur intéressant avec un sujet passionnant.  Posez des questions à votre auditoire pendant que vous parlez et avant de délivrer votre information. L’auditoire aura l’impression de participer à votre discours.

Attention, lorsque vous prenez la parole en public évitez d’écrire votre discours ou de l’apprendre par cœur car le langage parlé est beaucoup plus intéressant à écouter que le langage soutenu. Vous paraîtrez plus naturel.

Enfin, terminez par une bonne conclusion. Les gens se souviennent de l’introduction et de la conclusion d’un discours. Savoir parler en public, c’est savoir être plus convainquant et plus influent. De ce fait, vos idées passeront mieux, vous marquerez les esprits et lorsque vous exposerez vos projets, vous serez entendu, compris et vos messages mieux retenus.

Comment bien gérer le stress au travail?

Le stress au travail est le mal du siècle. Managers, cadres ou employés, chacun est soumis à la pression face aux objectifs à atteindre, de nouveaux clients à convaincre ou un chiffre d’affaire à réaliser. Ce stress peut avoir des répercussions néfastes sur le fonctionnement de l’entreprise à savoir l’absentéisme, la démotivation de l’équipe, une baisse en production et en performance.

Pour lutter contre le stress, il va falloir faire appel à ses capacités et ressources personnelles pour apprendre à gérer les différentes situations et s’adapter sereinement, savoir s’autogérer et donc travailler sur soi-même. Il sera donc nécessaire de savoir percevoir et appréhender les situations extérieures.

Stress au travail. Comment résister à la pression ?

Le stress est avant tout une réaction normale de notre corps face à certaines situations dites « menaçantes ». Dans une société, en constante compétitivité, et qui demande toujours plus de productivité, certaines personnes auront besoin de situations d’urgence pour se surpasser et travailler de façon efficace. D’autres, au contraire, réagiront différemment à ce qui peut leur sembler être une agression. Il convient donc aux employés de s’auto-connaitre. Il revient également à l’employeur d’évaluer tous les risques y compris psychosociaux et de prendre les mesures nécessaires pour protéger ses salariés. Si le stress est un stimulant naturel de prise de décision rapide en situation de danger, il peut s’avérer dangereux si la situation s’emballe.

Appréhender le stress

Il n’y a pas de remède miracle contre le stress. Pour bien vivre sa vie au travail, il faut accepter l’existence de pressions, mais avant tout pouvoir les identifier. À chacun d’utiliser la méthode qui lui convient le mieux.

Dans un premier temps, la connaissance de soi, la lucidité et le recul par rapport à une situation, sont des armes pour s’accommoder ou réduire le stress. Ensuite, pour apprendre à lutter contre le stress il faut apprendre à analyser les conflits afin d’en extraire les données positives, relativiser les choses, avoir confiance en soi, se protéger et tirer des leçons des échecs.

Surmonter le stress

Il est important de résoudre immédiatement le stress en milieu de travail pour qu’il ne donne pas lieu à des symptômes plus graves. Pour gérer efficacement ce stress et mieux s’organiser,  il existe de nombreuses méthodes et outils :

  • Pensez de façon positive en évitant  les pensées négatives qui pourraient déformer votre perception et augmenter votre stress.
  • Acquérez de nouvelles aptitudes. Consultez des manuels sur la confiance en soi, la communication ou la gestion de conflits. Apprenez à faire face à des situations difficiles.
  • Apprenez des techniques de relaxation telles que la méditation, le yoga ou faites des exercices antistress pour permettre à votre corps de se détendre et augmenter votre bien-être.
  • Apportez des changements à votre mode de vie. Suivez un régime alimentaire sain et pratiquez du sport pour réduire les tensions, faciliter le sommeil et améliorer votre estime de soi.
  • Accordez-vous une pause. Faites régulièrement des marches de 10 minutes par jour, adonnez-vous à vos activités préférées ou planifiez des vacances annuelles ou semestrielles.
  • Sachez demander de l’aide lorsque vous faites face à une situation stressante ou dangereuse. Par exemple, si vous êtes dans un environnement extrêmement bruyant ou dangereux ou si un de vos collègues agit de façon inappropriée, adressez-vous à votre supérieur afin de savoir la conduite à tenir.

Peu importe la cause, Il faut du temps pour apprendre à gérer le stress. La pratique de ces méthodes fortifiera tant votre corps que votre esprit.

6 conseils pour bien réussir sa rentrée au bureau

Après la pause estivale, la rentrée est l’une des périodes les plus intenses de l’année avec son lot d’exigences professionnelles et personnelles. Afin de faire taire cette anxiété annuelle et vous empêcher de toujours ressentir cette appréhension lors de votre retour au travail, ZGroupe vous offre ses conseils pour réussir votre rentrée professionnelle et être détendu en toutes circonstances.

bien-reussir-sa-rentree

1. On briefe les collaborateurs :

La rentrée est souvent chargée. Pour bien l’aborder, faites un point avec vos collaborateurs et expliquez-leur les nouveaux objectifs de l’année. Cherchez également les points d’amélioration. De plus, si vous sentez que le moment est opportun, c’est qu’il est temps de tester d’autres méthodes de travail. Pour redonner de l’énergie à votre équipe, misez aussi sur leurs motivations personnelles tout en les questionnant sur leurs envies.

2. Faites à votre tour, le point sur vos envies

Où en êtes-vous professionnellement ? Vous avez soufflé durant les vacances. Maintenant que vous reprenez le travail, interrogez-vous sur vos motivations. Pouvez-vous évoluer dans cette entreprise ? Si oui, comment ? Avez-vous envie d’un changement professionnel ? Pensez aussi à mettre à jour votre profil sur les réseaux sociaux, surtout ceux professionnels.

3. Musclez votre CV 

La rentrée est la période pour se fixer de nouveaux enjeux. Cela peut passer par une formation ou encore un projet à soumettre à votre hiérarchie. Fixez-vous également des challenges personnels qui vous maintiendront dynamique et ouvert à de nouvelles rencontres ou objectifs.

4. Reprendre le rythme

Votre boîte mail contient probablement des centaines de mails en attente. Pas emballant certes, mais l’erreur serait de repousser le moment de les consulter et de les trier. Reprenez les  bonnes habitudes professionnelles le plus vite possible avant d’être dépassé par le rythme de l’entreprise qui ne manquera pas de très vite redémarrer…

5. Stimulez votre équipe ! 

Pour votre première réunion de rentrée, faites en sorte de poursuivre la bonne humeur des vacances. Pour que vos collaborateurs gardent le sourire et se remettent au travail sereinement, rappelez-leur les choses qui ont été bien faites l’an dernier et encouragez-les à aller encore de l’avant pour les mois qui suivent.

6. Ménagez-vous !

La distinction vie pro-vie perso est de plus en plus dure. Si cet été vous avez réussi à déconnecter un tant soit peu de votre téléphone ou de votre ordinateur portable, poursuivez sur cette voie. En tout cas, fixez-vous des limites pour éviter de toujours ramener du travail à la maison.

Enfin, n’oubliez pas de vous accorder quelques moments rien que pour vous, histoire de vous ressourcer. Cela vous permettra de ne pas perdre le rythme effréné dans lequel vous vous êtes remis et ainsi, rester motiver le plus possible. Pensez au sport le soir ou à midi, faire du shopping ou encore, prendre des cours de musiques.

Lutter contre le stress au travail

Même si 72 % des salariés souffrent de stress comme l’annonce le dernier sondage CSA, il n’est pas une fatalité.

Frustrated businesswoman

La multiplication des mesures pour prévenir le stress est révélatrice, le stress coûte cher,  non seulement d’un point de vue pécuniaire mais aussi en termes de santé publique. C’est pour cette raison qu’il est important de prévenir et de lutter contre le stress en entreprise.

On parle de stress au travail quand une personne ressent un déséquilibre entre ce qu’on lui demande de faire dans le cadre professionnel et les ressources dont elle dispose pour y répondre.  Elles ont également des répercussions négatives sur le fonctionnement des entreprises (turnover, journées de travail perdues, perte de qualité de la production, démotivation,…)

Le stress au travail semble avoir fortement augmenté ces dernières années. Pour le Conseil Economique et Social qui vient de publier un rapport sur les nouveaux risques pour la santé des salariés, la faute viendrait des  nouvelles organisations du travail. La mondialisation, et la concurrence qui l’accompagne seraient ainsi en ligne de mire. Selon ce rapport, le travail est de plus en plus intense et les marges de manœuvre de plus en plus restreintes. Au rang des causes du stress : un isolement croissant des salariés et une disparition d’une organisation plus collective.

Parce que le monde de l’entreprise exige beaucoup de la part des salariés, l’anxiété fait partie intégrante de la vie professionnelle. S’il peut être un moteur important pour avancer au quotidien, le stress peut aussi devenir paralysant s’il est mal vécu.

La surcharge de travail arrive en tête des facteurs de stress pour 64 % des cadres français, devant les délais imposés de plus en plus courts pour 59 %, suivi des méthodes de management pour 45 % et du manque de visibilité sur leur avenir professionnel pour 38 %.

D’après le ministère du Travail, 60 % des salariés déclarent ne pas avoir droit à l’erreur, 56 % mènent souvent plusieurs dossiers de front, 25 % sont en permanence débordés, et 30 % vivent des relations tendues avec leur supérieur.

Gérer son stress, c’est prendre conscience du décalage entre nos représentations et la réalité. Voici 7 méthodes pour éliminer les sources de stress inutiles au travail :

  1. Limiter les retards
  2. S’organiser la veille pour le lendemain
  3. Adopter des méthodes de relaxation comme le Feng Shui ou le Yoga
  4. Organiser son espace de travail
  5. Avoir le sens des priorités
  6. Séparer vie professionnelle et vie personnelle
  7. Respecter son emploi du temps

Etre rigoureux, vous permettra de diminuer vos sources de stress et ainsi d’être plus zen au travail.

L’agenda, à fleur ou classique du coup ?

Burn-out : Quand le stress vous ronge

Le monde qui nous entoure est devenu ainsi et tout doit aller très vite. La devise « vite fait, bien fait» prend tout son sens. Jongler entre le travail, les tâches de la maison et le temps qui passe peut devenir vite ingérable pour certains.

burnout

C’est alors que sans s’en rendre compte, petit à petit on finit par flancher et tout bazarder. En France, plus de 3 millions de personnes sont au bord de la crise et frôlent le burn-out.

Burn-out, syndrome d’épuisement professionnel ou encore effondrement au travail, les appellations sont diverses mais désignent la même chose, ce mal-être profond qui naît dans le cadre professionnel. Cette « maladie » pourrait bientôt être reconnue par le législateur en tant que maladie professionnelle

Le burn-out survient lorsque vous êtes à bout, soucieux de vouloir bien faire vous redoublez d’efforts et êtes dans le déni complet.

Du plaisir à l’épuisement professionnel: 4 phases caractéristiques

Phase 1: le plaisir au travail

Phase 2: le sur engagement

Phase 3: l’acharnement frénétique

Phase 4: l’effondrement

Quels sont les signes du burn-out ?

Le plus souvent, le burn-out se traduit d’abord par des signes physiques, fatigue permanente, mal de dos,insomnies, migraine, maux de ventre, infections fréquentes, etc. Une souffrance psychique peut également se manifester : un vide émotionnel, de l’anxiété sous toutes ses formes, de l’irritabilité, une tendance à s’isoler, des difficultés de concentration, un sentiment d’être dépassé par les événements ou de la démotivation.

Lorsque les conditions de travail continuent à être insatisfaisantes, d’autres signes caractéristiques apparaissent progressivement : la frustration, le sentiment d’échec et le détachement excessif vis-à-vis des événements et de l’entourage. La personne épuisée devient anormalement froide et indifférente, elle s’isole émotionnellement et fait preuve d’un cynisme inhabituel.

Lorsque la situation professionnelle ne s’améliore pas, les symptômes s’aggravent. L’épuisement, lorsqu’il persiste, peut également déclencher une dépression avérée qui vient aggraver le burn-out.

Conséquences

Devenir spectateur de sa propre vie.

Quelqu’un d’habituellement concerné par la vie de son entreprise qui soudainement ne consulte plus l’avis de personne et n’éprouve plus rien, agit comme un « robot » et travaille sans penser, ni dialoguer, est une personne en train de couler émotionnellement. Là encore, c’est un signe de dépression qu’il faut prévenir avant de guérir.

Aujourd’hui le burn-out n’est toujours pas reconnu comme maladie professionnelle, mais ça ne serait tarder !

Le Conseil de Zgroupe : On pause le stylo, on prend une grande inspiration, on fait le vide et SURTOUT, ON SE DETEND !

8 attitudes pour être productif au quotidien

Yu1

3 fondamentaux: Dormir, manger et bouger !

Dormez-vous suffisamment 

Lorsque vous êtes bien reposé, vous êtes plus énergique, vous vous remettez mieux de vos efforts et vous pouvez donner tout entier à votre tâche.

Si vous êtes fatigué vous ne saurez pas rester concentré et vous aurez du mal à travailler. Essayez de connaitre vos besoins en sommeil (7 à 8 heures par nuit généralement mais certaines personnes n’ont besoin que de 4 heures de sommeil pour être en forme) et essayez de dormir suffisamment. Si cela vous est possible et surtout, si vous en ressentez le besoin, faites une sieste de 15 à 30 minutes pendant la journée pour vous régénérer.

Manger mieux

Bien manger est essentiel pour une pleine concentration. Ainsi ‘‘D’après une étude publiée dans le Harvard Business Review, négocier autour d’un bon repas favorise plus le succès qu’autour d’une table de réunion. L’expérience le prouve, cette étude ayant monté 2 groupes distincts à négocier l’un au restaurant, l’autre sur le lieu de travail.

Il s’est avéré que le groupe ayant négocié au restaurant avait effectué un profit de 12% supplémentaire que l’équipe au bureau. Pour ne pas entendre de critique concernant l’alcool, l’expérience a également été faite avec plateau-repas. Les profits restaient supérieurs de 11% par rapport à la négociation au bureau mais sans plateau-repas.’’

Profitez de votre vie et prenez soin de votre corps avec une activité physique régulière

De nos jours, il paraît important d’être bien présent à son lieu de travail. Mais, l’excès  tue le travail. Ne pas chercher à travailler 24h/24, parce que le cerveau humain sature au bout d’un certain moment, en ensuite parce qu’il vous faut vous ménager du temps pour vos activités annexes, le sport notamment.

En effet, le sport est une activité importante, un moyen de relâcher la pression pour ne pas exploser. Prenez le temps de faire le sport, vous verrez que vous vous sentirez bien mieux après, vous vous sentirez plus fort.

Utilisez au mieux vos vacances, en faisant une pause pour repartir plein d’énergie et du bon pied.

 

5 détails quotidiens :

Commencer calmement  la journée

Le rythme de la journée est tellement intense que, comme pour une course, il faut démarrer sereinement. Il n’y a rien de pire que de commencer sa journée en étant à fleur de peau car on s’est préparé dans la précipitation et qu’on a couru pour prendre son train à temps.

 

Ne pas s’interrompe en permanence pour consulter ses e-mails

Souvent on pense mieux faire en se jetant sur ses e-mails et en check-out sa boîte-mail toutes les 5 minutes. Mais s’y précipiter au réveil entraine un effet négatif aussi  perturbe la journée et donne la pression.

Une étude en Angleterre montre, Les employées distraites par des appels téléphoniques, e-mails et des messages texte souffrent d’une aussi grande perte de QI (quotient intellectuel) que ceux fumant de la marijuana.

 

Prioriser les tâches et projet

Très souvent, vous disposez d’un temps limité pour exécuter un très grand nombre de tâches. Classifiez ce que vous avez à faire en fonction de son importance et de son degré d’urgence.  La question de la monté dépend du degré d’urgence et du degré d’importance et en fin des options qui peuvent être offertes au demandeur si les ressources sont insuffisantes.

 

Planifiez les tâches

Planifiez vos tâches, maintenant que vous avez donné une importance et une urgence à vos tâches, vous pouvez commencer à planifier votre travail. Inscrivez ce qui doit être faire le jour même, durant la semaine, le mois, l’année et essayez de vous y tenir. Avoir des objectifs clairs et bien définis dans votre esprit et sur papier, c’est déjà une partie du travail qui est accompli.

 

Minimiser les distractions

Il est facile de mettre de la distraction sur une base quotidienne. La distraction non seulement réduit que notre productivité, mais augmentent aussi votre stress. Vous savez probablement déjà que ce que vous distrait le plus sont  appels téléphoniques, e-mails, messages instantanés, navigation sur internet, interruption de collègues, Twitter, Facebook, et ainsi de suite. Les stratégies telles que la planification des contrôles de messagerie, L’extinction de votre téléphone, et quitter le bureau pour un environnement plus calme peut éliminer les distractions vous permettre d’en faire encore plus lorsque cela est nécessaire.

 

 

La franchise au bureau, le maitre mot de cette rentrée

mort-de-fatigue_19-101026

S’il y a bien une chose à retenir au bureau, c’est que la communication est primordiale. Echanger, partager, écouter, montrer, on ne fait pas semblant, on dit ce que l’on pense. Evoluer dans une ambiance de travail saine et franche est plus propice à la productivité. On critique, on donne son avis, dans le respect d’autrui et la courtoisie. Mais il faut également accepter les avis des autres sur soi pour s’aider dans son développement personnel.

Prendre les critiques de façon positive

Les critiques sont souvent source de tensions ou de conflits entre deux personnes. Cependant, elles ne sont pas toujours mauvaises à entendre. Elles doivent nous aider à avancer, à cerner des axes d’amélioration au niveau professionnel et personnel. Un avis objectif et étayé est très utile à l’avancement d’un projet. La communication est primordiale lors d’une telle situation, les deux parties doivent savoir écouter et s’exprimer clairement, franchement, et toujours dans le respect.

Au lieu de s’offusquer à la moindre remarque, on y réfléchit en prenant du recul, sans s’énerver. On garde une attitude calme et sereine. Après avoir reçu une critique, il est bon de se donner des objectifs pour ne pas la recevoir de nouveau. Le but est de faire un travail sur soi-même, en acceptant ce que pensent les autres, pour devenir meilleur. Cela concerne autant la productivité que l’attitude.

Ne pas hésiter à dire ce que l’on pense

Il faut donc savoir écouter et accepter les remarques, mais il faut également savoir faire preuve de franchise quand il le faut, et dire tout haut ce que l’on pense. Cela permet de mettre les choses au clair et de faire comprendre que l’on n’est pas d’accord ou que l’on n’aime pas. Garder toutes ces choses pour soi va créer une tension, un stress, et certainement diminuer la qualité de travail.

Dans une société où l’agressivité est montrée du doigt, il ne semble pas de bon ton d’exprimer son opinion de façon énergique voire même violente. Pourtant, crier une bonne fois pour toute va permettre de se défouler, de décharger toute la frustration ou la colère accumulée. En effet, pousser un « coup de gueule » est bénéfique dans la mesure où la relation entre les deux personnes pourra ensuite se reconstruire sur des bases saines et solides.

Au sein de l’entreprise il faut donc rester ouvert aux critiques et remarques faites par les supérieurs ou les collègues, lorsqu’elles sont fondées, justifiées. Il ne faut pas hésiter à dire ce que l’on pense, le bureau doit être en harmonie pour une productivité maximale.

Avez-vous déjà poussé un « coup de gueule » au travail ? Comment prenez-vous les critiques en général ?

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑